La Rochelle et l’île de Ré

La Rochelle et l’île de Ré sont des incontournables de tout séjour en Charente-Maritime.
La première dévoile des rues à arcades remplies de boutiques, un vieux port animé de terrasses débordant de plateaux de fruits de mer, sans oublier
un riche patrimoine et un superbe aquarium. Sous son allure bourgeoise et discrète, vous découvrirez une ville dynamique, ouverte sur la mer. Négociante et protestante, discrète et insoumise, La Rochelle peut s’enorgueillir d’un patrimoine d’une grande richesse. À quelques encablures, sur l’île de Ré, c’est la douceur de vivre qui vous emportera. Un climat
quasi méditerranéen, des plages de sable fin et des marais salants qui scintillent sous un ciel bleu baigné de lumière… Cette île est bel et bien à la hauteur du mythe qui l’entoure. 

À ne pas manquer

  1. Tour de la Lanterne La tour de la Lanterne est le dernier phare médiéval encore debout sur la côte atlantique. Surnommée la “tour des Quatre Sergents”, elle est surtout connue pour avoir servi de prison pendant plusieurs siècles. Construite à la fin du XIIe siècle, la tour est d’abord la demeure du désarmeur des nefs, l’officier chargé de désarmer les navires avant leur entrée dans le port. Elle se transforme de 1445 à 1468, avec l’ajout d’une flèche et d’une lanterne à son sommet. Elle mesure alors 55 mètres et devient un phare. C’est à partir du XVIe siècle que l’on fait de la tour de la Lanterne une prison, où seront enfermés les marins et les corsaires britanniques, hollandais et espagnols durant tout le XVIIe et le XVIIIe siècle. Elle devient une prison militaire en 1820 et accueille entre ses murs deux des célèbres “quatre sergents”, membres de la société secrète des Carbonari, accusés de comploter un coup d’État contre Louis XVIII. Ils furent incarcérés dans la tour de la Lanterne avant d’être transférés et exécutés à Paris en 1822. Les opposants au régime de la Restauration monarchique en feront des martyrs pour la liberté. La tour s’élève sur huit salles superposées abritant notamment une salle des gardes, un dortoir collectif, des cellules et une salle de guet. Au sommet, on peut apprécier un superbe panorama, qui s’étend jusqu’à l’île d’Oléron par beau temps. Mais ce qui rend la visite de la tour de la Lanterne émouvante, ce sont les multiples graffitis que les prisonniers ont creusés dans la pierre tendre de Saintonge. Les marins et les corsaires ont ainsi laissé des traces de leurs désirs d’évasion et de leur désespoir à travers plus de 600 inscriptions : des bateaux, des corps de femmes, les bâtons décomptant les jours…
  2. Aquarium de La Rochelle L’Aquarium de La Rochelle est l’un des plus grands aquariums privés d’Europe. Créé par la famille Coutant, dont le nom est connu à travers le monde pour la réalisation d’aquariums de qualité depuis trois générations, il constitue une prouesse technique et abrite une scénographie impeccable, construite autour d’un bassin cylindrique géant de 3 millions de litres d’eau de mer accueillant plus de 12 000 animaux marins. Le visiteur plonge tour à tour dans la biodiversité des océans de la Méditerranée, de l’Atlantique et des tropiques. Le voyage débute par l’entrée dans un caisson sous-marin simulant la descente dans les profondeurs, puis l’on traverse un tunnel à 360° entouré de méduses, on passe sous une vague comme un surfeur… La hauteur des bassins, la mise en scène et les vitrages spécifiques non déformants donnent une impression d’immersion totale dans les océans. Voir se profiler un immense requin-taureau impassible du fond de ce qui semble être un abîme est une vision spectaculaire, de même que surprendre le ventre d’une raie pastenague sous la surface ou découvrir une tortue géante à l’entrée d’une grotte. Depuis février 2016, un nouvel espace féerique, La Galerie des lumières, invite le visiteur dans la pénombre des abysses, un univers mystérieux où les espèces marines brillent de mille feux, révélant leurs couleurs éclatantes.
    Évitez les jours de mauvais temps (tous les vacanciers se ruent à l’aquarium) et pensez aux visites nocturnes jusqu’à 23h en été : les lieux sont plus calmes et il est amusant de voir les poissons s’assoupir.
  3. Balades à vélo sur l’île de Ré Principal mode de déplacement de l’île, le vélo participe à la douceur de vivre rétaise. Résidents et estivants, tous abandonnent leur voiture pour l’adopter sitôt le pont franchi, et les amoncellements de vélos aux abords des plages et des ports des villages font partie du paysage. Une balade à deux-roues vous laissera le souvenir de roses trémières qui s’épanouissent à l’abri du vent, dans les venelles de Saint-Martin ou d’Ars-en-Ré, et le long des marais salants. Vous l’avez compris, votre séjour insulaire ne sera pas complet sans avoir enfourché un cycle.
    Les agences de location sont nombreuses et ont pignon sur rue. Comptez une dizaine d’euros la journée. Un des itinéraires classiques consiste à partir du village de La Couarde-sur-Mer, traverser Ars-en-Ré et les marais salants pour rejoindre les Portes-en-Ré, puis revenir en passant par le long de la conche des Baleines pour atteindre le phare des Baleines. Cette balade de 40 km peut se faire en une bonne journée. Pour d’autres itinéraires, n’hésitez pas à contacter les offices du tourisme qui vous conseilleront et vous remettront la précieuse carte des pistes cyclables de l’île.
Mis à jour le : 4 juillet 2017