Savoie Mont-Blanc

  1. Accueil
  2. France
  3. Savoie Mont-Blanc
  4. Vallée de Chamonix et pays du Mont-Blanc

Vallée de Chamonix et pays du Mont-Blanc

De lacs de montagne en glaciers millénaires, il faut compter plusieurs jours pour pouvoir observer tranquillement le massif du Mont-Blanc sous toutes ses coutures.

À ne pas manquer

  1. L’aiguille du Midi Quel éblouissement devant le panorama offert au sommet de l’aiguille du Midi ! Entre ciel et terre, rocs de granit, azur et glace s’entremêlent à perte de vue. Construit en quatre années au début des années 1950, le téléphérique de l’aiguille du Midi – défi technique immense pour l’époque ! – propulse, en une vingtaine de minutes et en deux tronçons, le quidam chaussé de simples baskets au piton nord de l’aiguille, à près de 4 000 m d’altitude. Là, sur 360°, les sommets légendaires se succèdent : le Mont-Blanc, les Grandes Jorasses, l’aiguille Verte, la dent du Géant… Majestueuse, l’arête Midi-Plan est un régal pour les alpinistes en cordée. Après le téléphérique, qui s’arrête à 3 777 m, les plus hardis pourront prendre un ascenseur supplémentaire dans le piton central et atteindre 3 842 m d’altitude. Là-haut, ils pourront se frotter au fameux Pas dans le vide, une cabine vitrée totalement transparente avec 1 000 m de vide sous les pieds et vue sur le Mont-Blanc. Sujets au vertige, s’abstenir ! Au printemps 2016, un tube d’acier troué de grandes baies vitrées devrait d’ailleurs faire le tour complet du piton. S’ajoute un petit musée de l’alpinisme, L’Espace Vertical, non dénué d’intérêt.
    En juillet-août, le Panoramic Mont-Blanc relie le sommet de l’aiguille du Midi à la pointe Helbronner (en Italie). L’accès se fait par la passerelle Rebuffat. Quel que soit votre programme, sachez que la lumière est bien plus belle très tôt le matin : l’aiguille est en général “lavée”, alors que l’après-midi, elle est souvent dissimulée dans la brume. Avant de partir, renseignez-vous sur la météo et l’accessibilité des différentes parties du site.
  2. Le massif des Aiguilles-Rouges Sur le balcon sud de la vallée (au nord donc), le vaste massif des Aiguilles-Rouges doit son nom à la présence de fer qui a donné une teinte rougeâtre à la roche (du gneiss)
    en s’oxydant. Plusieurs réserves naturelles sont situées sur ce massif : celles des Aiguilles-Rouges, de Carlaveyron et du vallon de Bérard. On peut y voir de très beaux lacs alpins (lac Blanc, lacs Noirs, lac Cornu, lac du Brévent) et on y croise une faune et une flore tout à fait typiques de ces altitudes : aigle royal, bouquetin, lagopède alpin, chamois, rhododendron, arnica… Entre Argentière et Vallorcine, au col des Montets, les animateurs – vraiment passionnés ! – du chalet d’accueil de la réserve des Aiguilles-Rouges se tiennent à votre disposition pour vous faire découvrir les secrets de ce milieu protégé (observation de roches et de cristaux possible au microscope). Quelques marches faciles serpentent sur le sommet du col. Buvette et boutique dans le chalet. Côté randonnée, vous évoluerez entre d’impressionnantes combes et des arêtes effilées, patiemment sculptées par le temps et les éléments. Vous verrez aussi de majestueux cirques creusés par les glaciers. Pour la randonnée du lac Blanc, voir p. 97.
Mis à jour le : 4 juillet 2017
Paramètres des cookies