Savoie Mont-Blanc

  1. Accueil
  2. France
  3. Savoie Mont-Blanc
  4. Beaufortain, Trois-Vallées et Tarentaise

Beaufortain, Trois-Vallées et Tarentaise

Entre le Beaufortain et le val d’Arly, calmes et bucoliques massifs de moyenne montagne, et la haute Tarentaise et ses grosses stations festives, que de contrastes !

Que vous optiez pour les 600 km de glisse aux Trois-Vallées, l’un des plus grands domaines skiables au monde, dont les panoramas sont à couper le souffle, ou les 600 km de sentiers balisés du parc national de la Vanoise, situé entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne ; que vous préfériez le bling-bling de Courchevel et de Méribel, la sérénité du plateau de Rosuel ou l’authenticité des villages de Champagny et Pralognan, vous en prendrez plein les yeux. Par contraste, le Beaufortain fait a priori figure de douce montagne apte à reposer le regard. Mais soudain, le lac de Roselend vous assène le coup de grâce par ses scintillements émeraude et turquoise à 1 557 m d’altitude. Auges et verrous glaciaires, falaises, cascades, cimes dentelées et autres pelouses alpines complètent le tableau d’une géographie grandiose que forme la Tarentaise.

À ne pas manquer

  1. Le col de l’Iseran Perché à 2 764 m d’altitude, le plus haut col routier des Alpes, situé dans le parc de la Vanoise, marque la séparation entre la Tarentaise et la Maurienne. Pour les deux vallées savoyardes, c’est donc une sorte de bout du monde, une impression qui se reflète dans un paysage grandiose mais austère, magnifique et troublant. De son sommet dévalent quelques-unes des plus belles pistes de Val-d’Isère. Chaque fin de printemps, il faut environ un mois pour dégager la route du col encombrée sous plusieurs mètres de neige.
    Construite dans l’entre-deux-guerres, la route de l’Iseran fait aujourd’hui partie
    de la route des Grandes Alpes et a été empruntée sept fois par les coureurs du Tour de France. Si vous vous sentez capable de grimper à vélo ce col classé hors catégorie, voici nos recommandations : montez depuis Bonneval-sur-Arc, plus beau et sauvage (14 km jusqu’au col) ; partez tôt le matin pour éviter la circulation dense (attention aux motards) ; prévoyez des vêtements chauds ; et allez-y avec un bon braquet (32 devant et 28 derrière) et surveillez les marmottes qui ont l’habitude de traverser la route hors des passages cloutés.
Mis à jour le : 4 juillet 2017
Paramètres des cookies