Pouilles

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Italie
  4. Pouilles
  5. Bari et la Terra di Bari

Bari et la Terra di Bari

Pourquoi y aller

Berceau historique des Pouilles, la Terra di Bari en est la plus riche partie sur le plan culturel. Châteaux souabes, cathédrales normandes ou angevines et vestiges aragonais sont autant d’échos des civilisations qui se sont disputé ce territoire au cours des siècles, dont le legs se lit, entre autres, dans un singulier syncrétisme architectural : les églises de style roman apulien ou l’étonnant Castel del Monte, château sorti de l’imagination de l’empereur Frédéric II, en témoignent.
La province ne se définit pourtant pas seulement par son passé. Bari, la plus grande ville des Pouilles, renvoyait jusqu’à une dizaine d’années l’image d’une cité portuaire, chaotique, dangereuse et malfamée. Aujourd’hui réhabilitée, la voilà plus authentique que jamais. À vous de découvrir ses deux visages : l’enchevêtrement de rues aux maisons blanches, de cours et de venelles de Bari Vecchia ; l’élégante ville moderne du XIXe siècle, Bari Murattiana, aujourd’hui dédiée à la culture et au shopping.
Un lien étroit unit Bari et le reste de la province. Cette terre, il faut l’explorer en remontant le long de la côte, en passant par les villes tournées vers le large (Polignano a Mare, Bisceglie ou Trani). Il faut aussi en explorer l’arrière-pays : Canosa, Andria, Bitonto, Conversano, d’abord ; Gravina, Altamura, Gioia del Colle ensuite. Les fils rouges sont nombreux : cathédrales, châteaux, pans de remparts donnant sur la mer… Suivez-les et vous ne serez pas déçu du voyage.

Quand partir

Juin et septembre permettent d’éviter la chaleur étouffante et la foule dans les stations balnéaires. Printemps et automne se prêtent à la visite des villes au riche patrimoine historique et à la randonnée. En hiver, Bari et les grandes villes sont très agréables, mais dans les petites localités, les lieux d’intérêt sont souvent fermés, et puis, vous pourrez oublier les plaisirs de la plage.

À ne pas manquer

  1. Le labyrinthe de ruelles de Bari Vecchia.
  2. Une immersion dans le passé à la cathédrale de Bitonto.
  3. Le charme mélancolique de Bisceglie.
  4. Trani, le joyau de la côte adriatique.
  5. Castel del Monte, l’énigmatique chef-d’œuvre de Frédéric II.
  6. Gravina in Puglia qui s’étend sur et sous terre.
  7. Une visite approfondie d’Altamura, de sa cathédrale à ses petites boulangeries cachées dans ses venelles.
  8. Gioia del Colle et le château le mieux conservé de l’époque de Frédéric II.
  9. Une balade dans l’irrésistible dédale de ruelles de Monopoli.
  10. a Les magnifiques plages de Polignano a Mare.
Mis à jour le : 18 juin 2019

À voir à faire Pouilles

La côte adriatique entre margherita di savoia et monopoli Trani

À Trani, nombreux sont les sites à visiter. Cependant, profitez aussi d’agréables promenades sur le bord de mer. N’hésitez pas non plus à vous perdre dans les pittoresques ruelles de la vieille ville qui rayonnent autour du petit port en hémicycle. Étroites, pavées de chianche (la pierre régionale) polies et très glissantes, elles sont bordées d’édifices majestueux.

  • Cattedrale di San Nicola Pellegrino

    cathédrale

    Point de repère depuis la terre comme depuis la mer, la cathédrale de Trani dresse sa haute silhouette...

    Lire la suite
  • Polo Museale

    musée

    Le Palazzo Ladispoto (XVIIe siècle), remarquablement restauré, accueille au sous-sol et au...

    Lire la suite
  • Quartiere ebraico

    quartier juif

    La fondation d’une communauté juive à Trani date de la première diaspora, soit de l’époque...

    Lire la suite
  • Chiesa di Ognissanti

    édifice religieux

    En parcourant la Via Prologo en direction du port, on débouche sur la Via Ognissanti où on peut...

    Lire la suite
  • Piazza Teatro

    place

    Du premier teatro stabile (théâtre public subventionné) du Sud, il ne reste que le toponyme. Érigé...

    Lire la suite
  • Villa Comunale

    jardin public

    À l’est du port, ce magnifique jardin public part du Fortino, qui en défendait l’entrée, et où...

    Lire la suite
  • Chiesa e Monastero di Santa Maria di Colonna

    lieu de culte

    À quelques kilomètres au sud-est du port, cet autre splendide exemple d’architecture romane fut...

    Lire la suite

Alta murgia Altamura

(080 311 70 32 ; Piazza Duomo ; 8h-12h et 16h-20h ; matroneum accessible uniquement sur visite guidée avec l’Associazione Alturismo, ). Le centre historique s’organise autour de la cathédrale, qui, sous une apparence homogène, regroupe des éléments d’époques diverses. Elle fut commandée en 1232 par Frédéric II et placée directement sous sa juridiction. En 1316, un séisme contraignit les Angevins à la reconstruire en partie. La façade arbore une rose du XIVe siècle, mais c’est son portail richement sculpté de scènes de la vie du Christ qui attire tous les regards. Les lions qui l’encadrent datent du XVIe siècle. À l’intérieur, derrière les restaurations du XIXe siècle se distinguent des éléments plus anciens : le matroneum (galerie réservée aux femmes) ; 64 stalles sculptées par des maîtres napolitains au XVIe siècle dont les décors sont tous différents ; la crèche d’Altobello Persio (1507-1593), qui prend place dans un cadre rocheux dont les matériaux proviennent d’un doline des environs.

  • Corso Federico II

    avenue

    Le splendide Corso Federico II (piéton), orienté nord-sud, traverse le quartier historique en son...

    Lire la suite
  • Molino artigianale Dibenedetto

    moulin

    Un véritable “musée” des cinq sens que vous visiterez en compagnie de Mario Dibenedetto et sa...

    Lire la suite
  • Remparts mégalithiques

    enceinte

    Via Mura Megalitiche, à mi-chemin entre le centre (500 m au sud) et la gare ferroviaire, il est...

    Lire la suite

Les Murge Conversano

Le centre historique est divisé en trois parties : Casal Nuovo, à l’ouest, édifié au XVIe siècle sur un plan en damier ; Casal Vecchio, au sud-est, construit entre le XIVe et le XVIe siècle selon un plan en “arêtes de poisson” ; une partie encore plus ancienne le long de deux axes comprenant la cathédrale, le château, ainsi que l’église et le monastère San Benedetto. Chacune de ces parties comportait un mur d’enceinte fortifié, dont on aperçoit encore quelques pans, de grosses tours ainsi que des portes d’accès. Ainsi, on peut entrer par la Porta Tarantina, érigée au XVe siècle en pierre calcaire. Elle jouxte des vestiges de remparts, près de la rampe conduisant au monastère de San Benedetto.

  • Castello

    château, musée

    e l’époque de Godefroi de Hauteville (XIe siècle) à l’abolition du système féodal sous...

    Lire la suite
  • Monastero di San Benedetto

    monastère

    (Construit au IXe siècle, ce vaste complexe auquel appartient la Chiesa di San Benedetto, une église...

    Lire la suite
  • Chiesa dei Santi Cosma e Damiano

    église

    Difficile de croire que la sobre façade de cette église construite en 1636 à la demande de...

    Lire la suite

La côte adriatique entre margherita di savoia et monopoli Monopoli

Rénovée mais pas trop, vivante mais détendue, la vieille ville est un dédale fascinant de ruelles tortueuses que l’on aimerait explorer à l’infini, avec leurs maisons où s’accrochent des balcons en fer forgé, leurs charmantes terrasses et leurs églises – le tout protégé de la mer par un imposant rempart. Le Borgo Murattiano, né au début du XIXe siècle suite à un décret de Murat, alors roi de Naples, vaut la visite. Son cœur est l’immense Piazza Vittorio Emanuele II, très fréquentée par les habitants, à proximité de laquelle on peut se garer. Pour gagner le centre historique, dirigez-vous vers l’est en direction de la Chiesa di San Francesco d’Assisi (le couvent adjacent est désormais occupé par les bureaux de la municipalité et l’office du tourisme). De là, à gauche, on descend directement sur la Piazza Garibaldi, tandis qu’à droite, un parcours plus long part de la Chiesa di San Domenico, église de l’ancien couvent dominicain (aujourd’hui caserne de carabiniers), de style Renaissance (avec des statues de Stefano da Putignano en façade et Le Miracle de Soriano, de Palma le Jeune, à l’intérieur, dans le transept).

  • Santa Maria del Suffragio o Chiesa del Purgatorio

    lieu de culte

    Juste après le Musée diocésain, cette église du XVIIe siècle, rouverte en 2015, est une...

    Lire la suite
  • Piazza Garibaldi

    place

    Fréquentée à toute heure, cette place piétonne sur laquelle s’alignent des lauriers-roses en pot...

    Lire la suite
  • Santuario Rupestre della Madonna del Soccorso

    lieu de culte

    Aujourd’hui à environ 6 m sous le niveau de la rue, Notre-Dame du Bon-Secours se dressait autrefois...

    Lire la suite
  • Cattedrale della Madonna della Madia

    lieu de culte

    La cathédrale de Monopoli est dédiée à la “Vierge du radeau”, en référence à l’icône...

    Lire la suite
  • Museo Diocesano

    musée

    Situé dans l’ancien séminaire à côté de la cathédrale et d’une remarquable pinacothèque...

    Lire la suite
  • Castello di Carlo V

    château

    Ce château de forme pentagonale a été construit au XVIe siècle sur une étroite langue de terre...

    Lire la suite

Les Murge Ruvo di Puglia

Agrémentée de parterres qui entourent un monument aux morts, cette vaste place marque la pointe sud du centre historique. Non loin subsiste une partie de l’enceinte aragonaise, en particulier deux tours (Via del Rosario et Via Fornello), et quelques portelle, des ouvertures pratiquées tardivement pour épargner aux habitants le long détour par les portes principales.

  • Museo Archeologico Nazionale Jatta

    musée

    Au XIXe siècle, les antiquaires avaient pris l’habitude de sillonner l’Italie du Sud en quête de...

    Lire la suite
  • Pinacoteca di Arte Contemporanea

    musée

    Depuis 2015, cette galerie de peintures contemporaines occupe les espaces rénovés de l’ancien...

    Lire la suite
  • Chiesa del Purgatorio

    église

    Son étrange plan à deux nefs est le fruit de la réunion de deux églises adjacentes en 1643. Au...

    Lire la suite
  • Torre dell’Orologio

    tour

    La haute tour à bossages qui domine la Piazza Garibaldi a été édifiée en 1664. Son horloge a été...

    Lire la suite
  • Piazza Matteotti

    place

    Située à l’extrémité nord-ouest du quartier médiéval, où subsiste un bastion de l’ancien...

    Lire la suite

Alta murgia Gravina in Puglia

Des visites guidées empruntant deux itinéraires permettent de découvrir la ville , mais son charme agira tout autant si vous flânez à votre guise, tant son atmosphère est ensorcelante. Procurez-vous un plan et explorez les ruelles jusqu’aux beaux jardins publics enserrés entre le Viale Orsini et le Corso Vittorio Emanuele. Ils marquent le début de la ville du XIXe siècle. Repartez alors vers l’ouest et la gravina , au bord de laquelle la ville est perchée. Profitez de l’excellent choix d’hôtels et de restaurants pour y passer une nuit et apprécier le changement du panorama au fil des heures.

  • San Michele delle Grotte

    église rupestre

    L’église la plus connue de la ville occupe un emplacement spectaculaire, dans la gorge. On y accède...

    Lire la suite
  • Rione Piaggio

    quartier

    Croulant, en grande partie inaccessible, mais irrésistible. C’est ainsi que se présente le quartier...

    Lire la suite
  • Palazzo Pomarici Santomasi

    musée

    L’unique musée actuellement ouvert à Gravina vaut la visite. Précieux legs fait à la ville par le...

    Lire la suite
  • Santuario Madonna delle Grazie

    édifice religieux

    Le décor de la façade de cet édifice, que l’évêque Giustiniani fit ériger en 1602 comme...

    Lire la suite
  • Castello Svevo

    ruines

    Des siècles d’abandon n’ont laissé que les murs d’enceinte de ce château de l’époque de...

    Lire la suite
  • Cattedrale

    cathédrale

    Cet édifice dédié à saint Jean-Baptiste remonte au XIe siècle, mais il a été largement...

    Lire la suite
  • Santa Maria del Suffragio ou Chiesa del Purgatorio

    église

    L’imposante église du Purgatoire fut bâtie au XVIIe siècle pour servir de mausolée à la famille...

    Lire la suite
  • Biblioteca Finya

    bibliothèque

    Avec ses baies en plein cintre et la cloche qui surmonte sa façade, le bâtiment abritant la plus...

    Lire la suite

Les Murge Andria

Remontant à 1046, le borgo antico (vieux bourg) d’Andria, encore reconnaissable par sa forme vaguement pentagonale, est un vrai trésor architectural avec ses niches votives, ses masques apotropaïques (qui conjurent le mauvais sort) et les rues étroites du quartier Casalino. Dans le sous-sol de la ville, il y aurait des catacombes, des galeries et un village rupestre (malheureusement enterrés ou inaccessibles). Il serait même traversé, selon la légende populaire, par un tunnel reliant Andria à Castel del Monte.

  • Piazza Vittorio Emanuele II

    place

    L’ancienne Piazza Catuma (à l’étymologie obscure, peut-être liée aux catacombes en dessous), la...

    Lire la suite
  • Confetteria e Museo del Confetto Mucci Giovanni

    confiserie

    Cette confiserie, non loin de la Piazza Duomo, est l’une des principales curiosités d’Andria. Elle...

    Lire la suite
  • Vicolo I San Bartolomeo

    rue

    Qu’importe que cette ruelle du quartier Casalino derrière le Palazzo Ducale soit ou non la plus...

    Lire la suite
  • Chiesa di Sant’Agostino

    êglise

    Cette église a été construite au XIIIe siècle, selon la volonté du grand maître de l’Ordre...

    Lire la suite
  • Porta Sant’Andrea

    porte monumentale

    Si son aspect actuel remonte à 1593, cette porte, également appelée Arco di Federico II, a été...

    Lire la suite

La côte adriatique entre margherita di savoia et monopoli Bisceglie

Les principaux sites sont répartis autour de la Via Cardinale dell’Olio et des Vie Frisari et Tupputi, qui la coupent.

  • Cattedrale di San Pietro Apostolo

    cathédrale

    Construit à partir de 1073, ce joyau de Bisceglie est un bel exemple d’art roman apulien. Mais...

    Lire la suite
  • Via Nazario Sauro

    rue

    Cette rue longe le joli petit port. On peut y voir des pans de l’ancienne enceinte.

    Lire la suite
  • Teatro Garibaldi

    théâtre

    Bel exemple d’architecture du XIXe siècle, ce théâtre fut édifié sur le Teatro della Polveriera...

    Lire la suite
  • Museo Archeologico

    musée

    Aménagé dans l’ancien monastère Santa Croce, ce musée d’Archéologie présente des objets du...

    Lire la suite
  • Palazzo Tupputi

    édifice historique

    C’est dans ce bel édifice (XVIe-XVIIIe siècle) que le 5 juillet 1820, les membres régionaux de...

    Lire la suite

Les Murge Bitonto

Un endroit à la belle scénographie, séparé des places adjacentes datant du XIXe siècle (Aldo Moro et Marconi, où vous pouvez vous garer) par d’imposants vestiges des fortifications : l’élégante Porta Baresana (XVIIe siècle), manifestement restaurée ; la massive tour angevine (XIVe siècle, 24 m de hauteur, 16 m de diamètre et 5 m d’épaisseur) qui accueille désormais l’office du tourisme et quelques expositions temporaires ; et une section des fossés faisant par endroits 4 m de profondeur.

  • Via Rogadeo

    rue

    La rue qui descend vers le sud depuis la Piazza Cavour et contourne la cathédrale est bordée de beaux...

    Lire la suite
  • Fondazione Museale De Palo Ungaro

    musée

    Cette fondation présente des objets (VIe-IIIe siècle av. J.-C.) mis au jour dans la nécropole de la...

    Lire la suite

La côte adriatique entre margherita di savoia et monopoli Polignano a Mare

Avant d’aborder le centre historique, admirez-le depuis le lieu-dit San Vito, en traversant le spectaculaire viaduc romain grâce auquel la Via Traiana enjambait le Lama Monachile, petit fleuve qui se jetait dans le port . Vous trouverez ici le monument à Domenico Modugno et l’atelier de Peppino Campanella .

  • Grotta Palazzese

    grotte

    De la Piazza San Benedetto, une promenade le long de la Via Tritone mène à cette vaste grotte au bord...

    Lire la suite
  • Fondazione Museo Pino Pascali

    musée

    À l’est du centre historique, la fondation-musée Pino Pascali a emménagé dans les anciens locaux...

    Lire la suite
  • Arco Marchesale

    monument

    Il faut passer sous cette imposante porte en pierre de la région datant de la seconde moitié du...

    Lire la suite
  • Chiesa Matricedi Santa Maria Assunta

    église

    L’ancienne cathédrale fut consacrée en 1295 mais entièrement remaniée en 1580. L’intérieur...

    Lire la suite
  • Balconata di Santo Stefano

    point de vue

    Les belvédères offrant un point de vue panoramique à pic sur l’eau ne manquent pas, mais ne sortez...

    Lire la suite

La côte adriatique entre margherita di savoia et monopoli Molfetta

La grande arcade qui se dresse sur le Corso Dante constitue la monumentale porte d’entrée au centre historique. La ville médiévale s’est en effet développée sur la petite péninsule qui protège le port, entre le Duomo (à l’ouest) et la Piazza Municipio (à l’est). Sillonnée de rues étroites et tortueuses perpendiculaires à la Via Piazza, elle se parcourt aisément à pied. Au fil de votre promenade, vous découvrirez petites églises, fontaines, jardins, ateliers d’artisans, façades creusées de niches ou ornées de bas-reliefs, maisons aux balcons ouvragés, sans oublier l’Arco di San Nicola, orné de fresques (XVIe-XVIIe siècle), le Torrione Passari (1512) – une tour défensive à laquelle on accède par le Palazzo Galante Gadaleta et du haut de laquelle s’offre un panorama époustouflant –, ou encore, Via Sant’Orsola, la palazziata a mare (alignement de palais donnant sur la mer qui avait autrefois une fonction défensive).

  • Duomo di San Corrado

    église

    Imposant édifice quasiment dépourvu d’ornements, l’ancienne cathédrale de la ville ressemble plus...

    Lire la suite
  • Mercato Pubblico Minuto Pesce

    marché

    Les marchés ne manquent jamais de charme, surtout quand ils occupent comme celui-ci un ancien cloître...

    Lire la suite
  • Fabbrica di San Domenico

    centre culturel

    Environ 300 m après le marché, ce vaste et austère couvent des XVI-XVIIe siècles a été...

    Lire la suite
  • Corso Dante

    rue

    Cette belle artère part du port et longe le sud du quartier ancien. Plusieurs églises s’y...

    Lire la suite
  • Palazzo Giovene

    palais

    Son portail Renaissance se dresse sur la place, à l’ouest du quartier historique. Outre les bureaux...

    Lire la suite
  • Pulo

    site archéologique

    Comme d’autres localités des Pouilles (Altamura, par exemple), Molfetta a son pulo, une doline...

    Lire la suite

Alta murgia Minervino Murge

Sur cette grande place populaire à l’élégance rustique, les voitures slaloment entre les étals du marché aux fruits et aux légumes et les barrières des travaux en cours, tandis que le bruit des klaxons couvre les discussions des anciens assis en terrasse des bars. La façade altière de la Chiesa dell’Immacolata, une église du XVIIIe siècle à la façade baroque encadrée de deux tours, semble, elle, inviter la place au silence et à la retenue.

  • Corso De Gasperi

    rue

    Les édifices les plus intéressants bordent le Corso De Gasperi, une rue piétonne qui, de la Piazza...

    Lire la suite
  • Borgo Scesciola et au-delà

    quartier

    En arabe, “scesciola” signifie “labyrinthe”, et ce quartier présente en effet un...

    Lire la suite

Alta murgia Gioia del Colle

(080 348 13 05 ; Piazza Martiri del 1799 1 8h30-19h15 ; Le château impressionne par son aspect massif et les deux hautes tours qu’il a conservées sur les quatre d’origine : le donjon normand et la tour de l’impératrice. Édifié par les Normands sur un édifice byzantin, il a été agrandi par Frédéric II vers 1230, à son retour de croisade. Le long déclin sous la domination des comtes de Conversano lui a épargné de lourds remaniements, et les restaurations, pas toujours soignées, ont toutefois su en préserver l’atmosphère. Depuis 1977, certaines salles accueillent le Museo Archeologico Nazionale(contacts et horaires identiques), qui réunit de nombreuses pièces découvertes dans les environs, depuis l’âge du bronze jusqu’à l’époque romaine.

  • Parco Archeologico di Monte Sannace

    site archéologique

    La majorité des pièces du musée proviennent d’un vaste secteur vallonné. Toutefois, les maigres...

    Lire la suite

La côte adriatique entre margherita di savoia et monopoli Barletta

Le centre historique, dense et compact, est délimité à l’est par le Parco del Castello et à l’ouest par la vaste Piazza Plebiscito. Les principaux sites se concentrent le long de l’axe est-ouest de la ville (Via del Duomo/Via Cialdini), où se trouvent une myriade d’églises et d’édifices anciens, certains en très mauvais état.

  • Cattedrale di Santa Maria Maggiore

    cathédrale

    Commencée au XIIe siècle, la cathédrale Sainte-Marie-Majeure occupe un bel emplacement, dans le plus...

    Lire la suite
  • Cantina della Sfida

    musée

    La “cave du défi”, de forme trapézoïdale, aux voûtes retombant sur des piliers massifs, remonte...

    Lire la suite
  • Palazzo della Marra

    musée

    Ce superbe palais à l’extérieur du centre-ville tire son nom de la famille Della Marra,...

    Lire la suite
  • Colosso

    monument

    Cette imposante statue (IVe et Ve siècles) mesure, c’est une certitude, plus de 5 m de haut. En...

    Lire la suite
  • Mura San Cataldo

    rempart

    Cette belle promenade qui longe le rempart de la ville côté mer, entre le château et la Porta Marina...

    Lire la suite

Les Murge Canosa di Puglia

(0883 66 20 35 ; www.sansabinocanosa.it ; Corso San Sabino ; 9h-12h30 et 17h-21h tlj). L’intérêt de cet édifice remontant aux environs de 1080 ne réside pas dans sa façade, largement remaniée au XIXe siècle, mais se cache à l’intérieur : un ambon (chaire d’où l’on faisait les lectures) réalisé au XIe siècle par le grand artisan Acceptus ; un trône épiscopal en marbre blanc sculpté par Romualdo qui repose sur deux éléphants et la porte en bronze, œuvre de Ruggero da Melfi, qui fermait le mausolée de Bohémond. En effet, Bohémond Ier d’Antioche, fils du Normand Robert Guiscard, fut enterré ici en 1111. On accède au mausolée par le bras sud du transept (à droite), mais sa belle architecture en marbre s’apprécie mieux de l’extérieur. Derrière l’église, les jardins de la Villa Comunale conservent des vestiges des époques daunienne et romaine.

  • Palazzo Sinesi

    palais/musée

    Une brève promenade dans la rue principale, au sud de la cathédrale, conduit à ce palais du...

    Lire la suite
  • Parco Archeologico di San Leucio

    site archéologique

    La vedette de ce parc archéologique, situé au milieu des oliviers à 1,5 km du centre, est la...

    Lire la suite
Paramètres des cookies