Toulouse

  1. Accueil
  2. France
  3. Toulouse
  4. Saint-Étienne et le Grand-Rond

Saint-Étienne et le Grand-Rond

Un étrange mélange s’opère au niveau du Grand-Rond : au centre, les vastes jardins du centre-ville, protégés et magnifiquement entretenus et, tout autour, le ballet des voitures. De là, on rejoint la place Saint-Étienne et sa cathédrale biscornue. Le quartier Saint-Étienne et celui des antiquaires se découvrent à pied, des rues Croix-Baragnon, Fermat et Perchepinte aux places Mage et Sainte-Scarbes…
Basile vaillant ©

L’essentiel en un jour

M Le départ se fait au musée Paul-Dupuy, rue de la Pléau, qui ouvre à 10h. Après sa visite, empruntez la rue Perchepinte et tournez à droite dans la rue Espinasse pour admirer l’hôtel Mansencal et sa façade du XVIe siècle. Reprenez la rue Perchepinte pour atteindre la place Sainte-Scarbes, l’une des plus belles et des plus calmes de Toulouse. Vous êtes au cœur du quartier des Antiquaires, dont les boutiques s’étendent dans la rue Fermat qui mène à la place et à la cathédrale Saint-Étienne dont la visite s’impose.
R Pour déjeuner, optez pour L’Épilogue ou La Pref. Dirigez-vous ensuite vers le Grand-Rond et empruntez les passerelles métalliques pour accéder au Jardin royal et au Jardin des plantes. Là, visitez le Muséum d’histoire naturelle et le jardin botanique Henri-Gaussen. Sur les allées Jules-Guesde, découvrez le nouveau Quai des Savoirs consacré à la culture scientifique. S’il vous reste de l’énergie, poursuivez avec le musée Georges-Labit ou le musée départemental de la Résistance et de la Déportation, tout proches.
N Pour dîner, choisissez entre la formule table d’hôtes Chez Navarre ou la cuisine de Chez Fifi, plus cher mais aussi bon.

À ne pas manquer

Petite histoire…

En 1078, l’évêque Isarn fit construire une église sur cet emplacement, dont il ne reste que quelques vestiges dans les murs. Puis, en 1211, le comte Raimond VI décida de lui substituer un nouvel édifice. Mais, en 1272, l’évêque Bertrand de L’Isle vit plus grand et lança la construction d’une église bien plus vaste rappelant les cathédrales du nord de la France. Hélas, les travaux furent suspendus, mais l’édification du chœur fut tout de même amorcée.

Le grand portail

Entre 1439 et 1459, fut ouvert le grand portail de style flamboyant sur la façade nord, mais on le désaxa par rapport à la rose pour conserver la chapelle des fonts baptismaux. Sa construction ne fut achevée qu’en 1928. Seule la grande rose a conservé les vitraux du XVe siècle.

Le clocher-donjon

Entre 1503 et 1533, le cardinal d’Orléans décida de terminer le clocher-donjon. Il fit également élever l’énorme pilier portant son nom afin de relier les deux églises. Mais, en 1609, la charpente du chœur fut détruite par un grand incendie. L’année suivante, le Parlement estima qu’il était temps d’achever cette cathédrale. En 1611, le plus gros de l’œuvre était enfin réalisé.

Les stalles en bois

En 1611, après l’incendie de 1609, Pierre Monge sculpta les stalles en bois, visibles à l’intérieur.

Vitraux, tapisseries, orgue

On peut également admirer de superbes vitraux, des tapisseries des XVIe et XVIIe siècles et un bel orgue suspendu du XVIIe siècle.
Mis à jour le : 26 janvier 2017

À voir à faire à Toulouse

Saint-Étienne et le Grand-Rond Se restaurer

  • Le Moaï

    cafétéria-salon de thé

    À l’intérieur du Muséum, Le Moaï a tout de la cafétéria. Pourtant, la qualité et les saveurs...

    Lire la suite
  • Chez Navarre

    table d’hôtes

    De grandes tables communes où l’on déguste une copieuse cuisine maison et un haut plafond aux...

    Lire la suite
  • L’Épilogue

    régional

    Une valeur sûre du quartier où l’on met un point d’honneur à cuisiner des produits de saison,...

    Lire la suite
  • La Pref

    bistrot

    Face au parvis de la cathédrale et à la préfecture de région (la préf !), ce petit restaurant...

    Lire la suite
  • Chez Fifi

    traditionnel

    Alma et Philippe Braum animent ce restaurant dont la cuisine, fort goûteuse, est assez classique. Deux...

    Lire la suite

Saint-Étienne et le Grand-Rond

Au sud de la cathédrale Saint-Étienne, s’étend un quartier calme. C’est le long de ses petites rues typiques que l’on trouve un grand nombre d’hôtels particuliers du XVIe siècle, souvent cachés au regard du public.

  • Muséum d’histoire naturelle

    sciences et nature

    Inspiré par le naturaliste Philippe Picot de Lapeyrouse (1744-1818), qui installa dès 1796 ses...

    Lire la suite
  • Quai des Savoirs

    culture scientifique

    Dans l’imposant bâtiment fin XIXe de la faculté des sciences, entièrement réhabilité, ce lieu...

    Lire la suite
  • Musée

    arts décoratifs paul-dupuy et graphiques

    Le collectionneur toulousain Paul Dupuy (1867-1944) cherchait un lieu propice pour abriter et présenter...

    Lire la suite
  • Georges-Labit

    et antiquités

    Un peu excentré, ce musée d’art oriental et d’antiquités égyptiennes est installé dans une...

    Lire la suite
  • Hôtel Dahus et Tournoer

    architecture

    Tronqué en 1906-1908 lors du percement de la rue Ozenne, ce magnifique hôtel particulier des XVe et...

    Lire la suite
  • Pharmacie Ozenne

    monument historique

    En passant dans la rue Ozenne, arrêtez-vous devant le n°3. Visible à travers la vitrine de la...

    Lire la suite
  • Fontaine du Griffoul, place Saint-Étienne

    patrimoine

    Cette fontaine, initialement installée en 1549 (c’est la plus ancienne de Toulouse), bénéficia du...

    Lire la suite

Saint-Étienne et le Grand-Rond Prendre un verre

  • Le Sylène

    terrasse

    Le Sylène possède, en plus de son entrée rue de Metz, une seconde entrée et une terrasse en face du...

    Lire la suite

Saint-Étienne et le Grand-Rond Sortir

  • Théâtre Daniel-Sorano

    éclectisme

    Adossé au Muséum, voici un théâtre mythique de la scène toulousaine en perpétuelle évolution. La...

    Lire la suite
  • Théâtre du Grand-Rond

    tout public

    Près de 240 représentations par an se déroulent dans cette petite salle de 120 places. Du mardi...

    Lire la suite

Saint-Étienne et le Grand-Rond Shopping

Les amateurs d’antiquités trouveront certainement leur bonheur le long des rues Perchepinte, Fermat et autour de la place Sainte-Scarbes : quasiment tout ce que la ville compte d’antiquaires est regroupé ici (voir l’encadré ci-contre).

  • Domaine de Lastours

    épicerie fine et cave

    Créée en 1893 et installée à cet endroit depuis 1910, cette épicerie fine a conservé son lustre...

    Lire la suite
  • Graine de Pastel

    boutique-institut

    Carole et Nathalie, toutes deux passionnées par cette plante emblématique de la région qu’est le...

    Lire la suite
Paramètres des cookies