Strasbourg

Un pied dans le passé, un pied dans l’avenir, Strasbourg étonne par la richesse de son patrimoine et de sa vie culturelle. Si les maisons à pans de bois, clichés de l’Alsace éternelle, sont bien réelles, les atouts de la ville dépassent largement le cadre de la culture régionale.
Outre les institutions européennes, qui lui confèrent un indiscutable prestige, la ville est sans doute celle qui répond le mieux aujourd’hui au titre de “capitale de l’Europe”. Elle est d’ailleurs engagée dans un grand projet d’extension vers la frontière, et tend à ne faire plus qu’une avec Kehl, sa voisine allemande.
Ici, l’art de vivre alsacien est toujours vivant. Et il suffit de pousser la porte d’une winstub pour comprendre le sens du mot “heimlich” (intraduisible : à la fois “intime” et “convivial”). À taille humaine et écolo, Strasbourg a très tôt développé une politique de piétonnisation. Son centre-ville permet toutes les flâneries, à pied ou, encore mieux, à vélo !

Cathédrale Notre-Dame

Du haut de ses 142 m, la cathédrale domine toute la ville. Il est même rare de ne pas pouvoir apercevoir sa silhouette sombre et asymétrique… Il aura fallu quatre siècles pour construire ce majestueux édifice tel qu’on le découvre aujourd’hui depuis la rue Mercière. Les premiers travaux remontent à 1015. L’édifice est d’abord une cathédrale romane, qui sera agrandie et modifiée au fil des siècles. Pollution oblige, la plupart des statues qui décorent la façade sont des copies ; les originaux ont été transférés au musée de l’Œuvre Notre-Dame. Mais le charme reste total. On est frappé par la taille de la rosace achevée en 1318 (12 m de diamètre) et par sa composition en 16 pétales géminés. Elle chapeaute un autre chef-d’œuvre : le portail central, qui relate la Passion du Christ (tympan) et évoque des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament (voussures).
L’intérieur est tout aussi impressionnant. La nef, de style gothique (1485), est remarquable pour sa verticalité et sa finesse. Côté nord, la chaire est un superbe exemple du gothique tardif. Cherchez, en bas de son escalier, le petit chien couché avec la tête posée sur ses pattes avant. Juste à côté, le buffet d’orgue est orné de curieux personnages. Et puis levez la tête pour admirer les magnifiques vitraux gothiques. Dans le croisillon sud, juste devant la fameuse horloge astronomique, se trouve le pilier des anges illustrant le Jugement dernier. L’horloge astrologique est la grande attraction de la cathédrale. Si le jeu de ses automates est ce qui retient l’attention (de petits personnages s’animent tous les quarts d’heure ; l’ensemble des automates à 12h30), cette horloge construite entre 1547 et 1574 puis transformée au XIXe siècle possède en fait une mécanique exceptionnelle. Elle est capable de calculer de façon ultra précise la position de la Lune et du Soleil (et les éclipses), ainsi que la position des étoiles.

Balade dans la Petite France

Au Moyen Âge, le quartier de la Petite France regroupait les tanneries, connues pour leurs effluves nauséabonds, et les meuniers. Au XVIe siècle, on y construisit un hospice pour soigner les malades atteints de la syphilis, que l’on appelait alors le “mal français”. L’hôpital, surnommé “Zum Französel” (“Aux petits Français”), a donné son nom au quartier. Aujourd’hui, c’est un endroit magnifique en toutes saisons, que même les Strasbourgeois fréquentent assidûment.
Promenez-vous rue des Dentelles. Voie d’accès à la Petite France quand on vient de la place Saint-Thomas, cette agréable ruelle piétonne se distingue par quelques belles maisons : l’ancien hôtel de Rathsamhausen (XVIe siècle) au n°9, et l’ancienne maison d’un tanneur (1565) au n°10. Faites ensuite une pause place Benjamin-Zix, l’endroit le plus photogénique de Strasbourg ! Puis poursuivez dans la rue du Bain-aux-Plantes, le cœur de l’ancien quartier des meuniers et des tanneurs, dont les ateliers occupaient les superbes demeures à colombages bâties en encorbellement qui bordent la rue. La plupart datent des XVIe et XVIIe siècles (Renaissance alsacienne) ; elles ont été restaurées au XIXe siècle. C’est le cas de la maison des Tanneurs (n° 42) et de la maison Lohkaes (n° 25), aujourd’hui des restaurants. Prenez le pont du Faisan ou “pont tournant” pour rejoindre la rue des Moulins, qui traverse les canaux de l’Ill. Elle réserve de magnifiques points de vue sur le quartier et sur le pont Saint-Martin. Au n°5 se trouvait les anciennes glacières de la ville, aujourd’hui dans les sous-sol d’un hôtel de luxe. En face, les deux petits espaces verts (avec une aire de jeux) sont très agréables pour une pause.
Mis à jour le : 10 juin 2020

À voir à faire en Alsace

Cathédrale et place Gutenberg

Demeures médiévales et Renaissance entourent la superbe cathédrale. À deux pas, dans les ruelles moins touristiques autour de la place Gutenberg, hôtels particuliers et maisons à pans de bois créent une ambiance romantique. L’été, cap sur les terrasses de la rue des Tonneliers.

  • Place du Marché- aux-Cochons-de-Lait

    architecture

    Cette placette touristique est entourée de plusieurs demeures de caractère : au n°1, une maison à...

    Lire la suite
  • Place Gutenberg

    architecture

    Cette place fut longtemps le centre politique et économique de la ville libre, mais la plupart des...

    Lire la suite
  • Maison Kammerzell

    renaissance

    Construite en 1589, cette étonnante demeure séduit par ses pans de bois sombres, méticuleusement...

    Lire la suite
  • Le 5e lieu

    architecture, urbanisme, culture

    Ce tout nouveau lieu est entièrement dédié à Strasbourg – son histoire, son architecture, ses...

    Lire la suite
  • Musée de l’Œuvre Notre-Dame

    art sacré

    Complément indispensable à la visite de la cathédrale, ce musée exceptionnel est logé dans deux...

    Lire la suite
  • Palais Rohan

    architecture classique

    Après le rattachement de Strasbourg à la France en 1681, on construisit des édifices célébrant le...

    Lire la suite
  • Musée historique

    histoire de la ville

    Installé dans l’ancienne Grande Boucherie de Strasbourg (1588 ; admirez le bâtiment depuis le pont...

    Lire la suite
  • Place du Marché- aux-Poissons

    architecture

    De jolies demeures du XVIIIe siècle donnent sur cette place, notamment au n°2 (maison “Au...

    Lire la suite

Neustadt (quartier allemand)

Contrastant avec le lacis de ruelles du centre historique, la “nouvelle ville”, inscrite au patrimoine mondial, fut construite durant le rattachement de l’Alsace à l’Allemagne. Promue capitale du Reichsland d’Alsace-Lorraine, Strasbourg devait incarner la victoire de 1870. De grandes avenues furent tracées, de nombreux bâtiments et monuments à la gloire de la germanité érigés : la surface de la ville tripla.

  • Synagogue de la Paix

    rationaliste

    Incendiée par les nazis en 1940, la synagogue du quai Kléber fut remplacée, en 1954, par cet...

    Lire la suite
  • Palais de justice

    néoclassique

    Tout rappelle l’Antiquité dans cet édifice néo-hellénique (1894-1897) : le portique à colonnes...

    Lire la suite
  • Église catholique Saint-Pierre-le-Jeune

    néogothique

    L’église Saint-Pierre-le-Jeune étant devenue trop petite pour accueillir protestants et...

    Lire la suite
  • Place de la République

    monumental

    L’ex-Kaiserplatz (place de l’Empereur), conçue comme le lieu du nouveau pouvoir, rassemblait les...

    Lire la suite
  • Palais du Rhin

    éclectique

    Ce colossal rectangle en grès (1883-1888) était destiné à loger le Kaiser (l’empereur...

    Lire la suite
  • Bibliothèque nationale universitaire

    néoclassique

    La BNU date de la même époque (fin XIXe siècle) que le TNS, voisin, et fut construite dans un style...

    Lire la suite
  • Théâtre national de Strasbourg

    néoclassique

    Érigé entre 1888 et 1892 dans le style néoclassique, l’ancien Landtag (parlement ou diète)...

    Lire la suite
  • Musée Tomi Ungerer

    centre international de l’illustration

    Artiste prolifique, Tomi Ungerer (1931-2019) a fait don de 14 000 œuvres à sa ville natale,...

    Lire la suite

Place Kléber, les Halles et quartier de la gare

La place Kléber, entourée de beaux bâtiments, est le rendez-vous des Strasbourgeois qui apprécient, l’été venu, ses fontaines et ses bancs. Sur l’autre rive de l’Ill, le quartier des Halles est vivant mais dénué de charme. À l’ouest, le secteur de la gare est la partie la plus multiculturelle du centre-ville. Artistes et jeunes couples s’y sont installés et de nouvelles adresses tendance ouvrent – mais certaines rues sont à éviter une fois la nuit tombée.

  • Château musée Vodou

    art vaudou

    Ce petit musée privé, hébergé dans un ancien château d’eau (1878), présente la collection...

    Lire la suite
  • Place Kléber

    point de repère

    Au centre de cette grande place trône une statue du général Kléber (ses cendres sont conservées...

    Lire la suite
  • Place de l’Homme-de-Fer

    architecture

    Cette place recouverte en partie par une rotonde de verre et de métal est un des nœuds du réseau de...

    Lire la suite
  • Église Saint-Pierre -le-Vieux

    église bicéphale

    Cet édifice composé de deux bâtiments perpendiculaires est bien singulier : une partie est...

    Lire la suite
  • Gare de Strasbourg

    architecture

    Construite en 1883 par les Allemands, la gare fut le premier grand bâtiment à voir le jour après la...

    Lire la suite

Krutenau

Autrefois quartier des bateliers et des pêcheurs, la Krutenau est aujourd’hui investie par les étudiants et les bobos, attirés par ses beaux bâtiments, la proximité du centre-ville et la qualité de vie. Au sud, la place d’Austerlitz est littéralement cernée par les bars et les restaurants. Plus à l’est, le campus universitaire s’intègre dans le très impersonnel quartier de l’Esplanade, construit dans les années 1960. Avec ses hautes tours, il n’intéressera que les passionnés d’architecture moderne.

  • Haute École des arts du Rhin

    art nouveau

    L’école des arts déco, rebaptisée depuis sa fusion avec le conservatoire et les arts déco de...

    Lire la suite
  • CEAAC

    centre culturel

    Le Centre européen d’actions artistiques contemporaines programme jeunes talents et grands noms de...

    Lire la suite
  • Parc de la citadelle

    plein air

    Ce parc de 12,5 ha, entre le quartier de l’Esplanade et le quai des Belges, a été aménagé sur...

    Lire la suite
  • Quai des Bateliers

    architecture

    Après deux ans de travaux, l’ancien fief des pêcheurs, des constructeurs de bateaux et des bateliers...

    Lire la suite
  • Église Sainte-Madeleine

    néobaroque

    La structure originelle de cette église date de la fin du XVe siècle, mais un incendie détruisit la...

    Lire la suite
  • Enceinte médiévale

    vestige

    Derrière l’église, le long de la rue du Fossé-des-Orphelins, on peut voir le seul tronçon de...

    Lire la suite
  • Église Saint-Guillaume

    gothique

    Cette église élancée, au clocher légèrement décentré, se détache des autres bâtiments. Érigée...

    Lire la suite

Quartier de l’Orangerie et quartier de l’Europe

À quelques pas du centre historique, le cossu quartier de l’Orangerie doit son nom à son parc, poumon vert de Strasbourg. S’y alignent de belles demeures. Le quartier européen se trouve juste de l’autre côté de l’avenue de l’Europe.

  • Parc de l’Orangerie

    plein air

    Ce havre de paix, cher au cœur des Strasbourgeois, s’étend sur 26 ha. C’est un bon endroit pour...

    Lire la suite
  • Allée de la Robertsau

    architecture

    Trait d’union entre la Neustadt et le quartier de l’Europe, l’allée de la Robertsau est bordée...

    Lire la suite
  • Palais de l’Europe

    institution

    Le siège du Conseil de l’Europe a été inauguré en 1977. La structure, un quadrilatère évoquant...

    Lire la suite
  • Palais des Droits de l’Homme

    institution

    Face au Conseil de l’Europe, sur la rive opposée du canal de la Marne, le Palais des droits de...

    Lire la suite
  • Parlement européen – bâtiment Louise-Weiss

    institution

    La façade en verre du bâtiment principal, en forme d’ellipse (qui abrite l’hémicycle), borde les...

    Lire la suite

Petite France, Grand’Rue et Finkwiller

La Petite France a un charme fou avec ses maisons à colombages, ses rues pavées et ses canaux. Les touristes y sont évidemment nombreux, mais parfois, au détour d’une ruelle, on se croirait dans un conte de fées. Au nord, le quartier est délimité par la Grand’Rue (la “Langstross”) où sont alignés boutiques, bars et restaurants. Au sud, le quartier de Finkwiller est dominé par l’hôpital civil, sorte de ville dans la ville.

  • Église Saint-Thomas

    gothique alsacien

    Facilement repérable à ses deux tours aux toits pentus, près de l’Ill, cette église est surnommée...

    Lire la suite
  • Ponts couverts

    remparts

    Impossible de ne pas remarquer les trois tours carrées qui ponctuent les ponts de l’Ill et ferment le...

    Lire la suite
  • Barrage Vauban

    architecture militaire

    La “grande écluse” – son autre nom – est un long bâtiment en grès de 13 arches, jeté sur...

    Lire la suite
  • Musée d’Art moderne et contemporain ee

    xix-xxi siècle

    Spectaculaire, le bâtiment en verre et grès rose, au bord de l’Ill, s’organise sur deux étages...

    Lire la suite
  • Grand’Rue

    architecture

    Cette ancienne voie militaire romaine, aujourd’hui l’une des principales rues commerçantes de la...

    Lire la suite
  • Hôpital civil

    architecture

    L’hôpital civil (45 bâtiments sur plus de 23 ha) est une vraie ville dans la ville. Le premier...

    Lire la suite

Place Broglie et place Saint-Étienne

Les rues autour de la place Broglie sont bien plus “parisiennes” que la plupart des rues de la vieille ville, en raison des hôtels particuliers du XVIIIe siècle. L’atmosphère est ici encore un peu aristocratique… Passé la rue des Juifs et ses boutiques, on se sent au contraire comme dans un village dans le quartier (branché) autour de la place Saint-Étienne.

  • Place Broglie e

    architecture xviii

    C’est sur cette grande place rectangulaire que se déroulaient les tournois de chevalerie au Moyen...

    Lire la suite
  • Hôtel du Préfet

    architecture xviiie

    La majestueuse façade de cet hôtel particulier donne sur les quais. Dans la rue Brûlée, le portail...

    Lire la suite
  • Église protestante Saint-Pierre-le-Jeune

    gothique

    Trois églises ont été construites successivement sur le site de cette surprenante église gothique....

    Lire la suite
  • Place Saint-Étienne e

    architecture xvii

    Cette place est bordée de jolies maisons à colombages du début du XVIIe siècle. Entre la rue des...

    Lire la suite
  • Place du Marché-Gayot

    terrasses

    On ne peut que tomber sous le charme de cette placette – “PMG” pour les Strasbourgeois –...

    Lire la suite
Paramètres des cookies