Calvi : Histoire

Histoire de Calvi

Si le golfe de Calvi fut une escale maritime dès l’Antiquité, les bases de la ville ne furent jetées par les Romains qu’au Ier siècle, avant d’être détruites par les raids barbaresques. La ville reprit un peu de souffle sous les Pisans (XIe-XIIIe siècle), jusqu’à ce que les rivalités entre les seigneurs locaux amènent sa population à demander la protection de Gênes, en 1278. La puissante république italienne ne pouvait espérer mieux : face à cette occasion qui lui était offerte d’asseoir son pouvoir sur l’île, elle s’empressa de faire des Calvais des citoyens génois. L’histoire de la ville fut dès lors indissociable de sa fidélité à la république italienne, désignée comme l’oppresseur en de nombreux autres points de l’île (ce qui vaut encore à Calvi d’être parfois montrée du doigt). Sous l’impulsion génoise, la ville se fortifia et se dota de sa citadelle. Gênes la transforma en une cité prospère et, au XVe siècle, Calvi devint l’une des deux places fortes génoises corses, avec Bonifacio. Elle le demeura jusqu’au XVIIIe siècle. En 1794, Calvi dut capituler sous les assauts répétés des armées britanniques et des troupes indépendantistes de Pascal Paoli. Lourdement bombardée, elle fut en grande partie détruite au cours des combats. La cité redevint française en 1796, à la fin de l’éphémère royaume anglo-corse.

Mis à jour le : 9 décembre 2015

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Corse

Paramètres des cookies