1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. 6 expériences à vivre en Corse
France

6 expériences à vivre en Corse

Texte par

Claire Angot

Mis à jour le : 18 janvier 2017

Carte

Vous qui mettez le cap sur l'île de Beauté, affûtez vos cinq sens. Celle qu'on surnomme Kallisté offre un panel incroyable de moments uniques à vivre par le goût, le toucher, l'odorat, les sons... et bien sûr la vue ! Focus sur six coups de cœur que vous ne vivrez qu'en Corse...

1. Barboter dans les piscines naturelles d'eau douce 

Las des plages bondées ? Pas de problème ! La Corse est parcourue par une myriade de rivières qui ont creusé ici ou là des bassins naturels et des canyons parfaits pour la baignade. L'été, selon l'ensoleillement et la profondeur, l'eau atteint facilement une vingtaine de degrés et plus !
Ne reste qu'à trouver une belle pierre plate où étendre sa serviette et se laisser bercer par le chant des oiseaux et le murmure des feuilles poussées par le vent. La Restonica et le Tavignano, près de Corte (Haute-Corse) recèlent de très bons spots. Les canyons du Fango, plus à l'ouest vers Galeria (Haute-Corse), ont aussi des afficionados.


2. Découvrir les secrets des plantes du maquis corse

Sortir de l'avion et humer la délicate odeur de l'immortelle : ça y est, vous êtes en Corse. La fameuse fleur jaune symbolise à elle seule tout le maquis corse tant elle est odorante, surtout par fortes chaleurs. Tout comme ses voisines de maquis -le pistachier lentisque, le genévrier nain, le romarin, le myrte vert, la lavande stoechas…-, elle possède de multiples propriétés.
Aussi, pour les bobos passagers, nombreux sont les Corses qui boudent les pharmacies et préfèrent se soigner directement avec ces plantes. Lors de vos balades, ne vous privez pas d'explications sur les vertus des unes et des autres en faisant appel à un guide compétent ou en investissant dans un petit vademecum naturaliste.


3. Randonner au milieu des pozzi

Les pozzi ou pozzines, ces petites mares reliées entre elles par des ruisselets, sont caractéristiques des paysages de tourbières corses. On les observe de l'étage montagnard à l'étage alpin, de 1 600 m à 2 200 mètres d'altitude, par exemple autour du lac de Nino (Haute-Corse) ou sur le plateau de Coscione (Corse-du-Sud). Pour le randonneur habitué aux chemins de Grande Randonnée  très accidentés et très minéraux, quel régal de fouler ce milieu si verdoyant et presque féérique, comme sorti d'un conte !


4. Les vins de Patrimonio

Attachant village peuplé de viticulteurs mélomanes, Patrimonio gagne à être connu. Une trentaine d'exploitants, dont une grande partie en agriculture biologique ou en biodynamie, y bichonnent 500 hectares de vignes. De cave en cave, on sirote de délicieux muscats, mais aussi de fameux rouges, des blancs de caractère et des rosés surprenants. On avoue une faiblesse pour les muscats blancs pétillants, festifs à souhait, mais sans agresser ni le palais ni la tête. Si vous hésitez entre plusieurs dates, sachez qu'à partir de la mi-juillet, les Nuits de la Guitare enchantent les lieux. 


La Corse en hiver... une toute autre expérience. 

5. La charcuterie oui, mais l'hiver !

Du gentil porc noir que vous verrez manger des glands sur le bord des routes à la coppa délicieusement persillée dans votre assiette, il y a un tout un savoir-faire ancestral qu'on appréciera à sa juste valeur l'hiver. Très riche, la charcuterie était initialement destinée à aider les paysans à "faire du gras" pour affronter la baisse du mercure. Voilà qui explique qu'encore aujourd'hui, la saison du figatellu, la fameuse saucisse de viande et de foie de porc, bat encore son plein en hiver et au printemps. Le reste du temps, les abattoirs sont fermés et les restaurants comme les supermarchés peuvent proposer des produits issus de contrées plus lointaines. Exit donc, le saucisson d'âne en plein mois d'août (l'âne, utile aux travaux des champs, n'a jamais été tué en Corse !). Place aux brochettes de figatellu cuites au feu de bois, à savourer en regardant la neige recouvrir les cimes.


6. DÉVALER LES PENTES SKIS AUX PIEDS EN ADMIRANT LA MER AU LOIN

On le sait peu, mais le centre de la Corse, régulièrement enneigé, compte trois stations de ski : Asco (Haute-Corse) au pied du Monte Cinto, le point culminant de Corse (2 708 m) ; Val d'Ese à Bastelica (Corse-du-Sud), qui donne sur la Méditerranée ; et un peu plus au nord-est, Ghisoni (Haute-Corse), avec vue sur la mer Tyrrhénienne. Elles attirent toutes chaque année des milliers d'amateurs de ski alpin. S'ajoutent de très belles possibilités de balades en ski de fond ou en raquettes dans la vallée du Niolu et la forêt de Valdu Niellu (Haute-Corse).