Savoie Mont-Blanc

  1. Accueil
  2. France
  3. Savoie Mont-Blanc
  4. Les rives du Léman et le Chablais

Les rives du Léman et le Chablais

Baignades tranquilles et visites culturelles au bord du lac Léman, ou bien crapahutage plus sportif dans l’interminable domaine des Portes du Soleil et la vallée du Giffre ? Le Chablais offre vraiment un très bel éventail d’opportunités.

À ne pas manquer

  1. La vallée d’Aulps Cette vallée toisée par le roc d’Enfer, la pointe de Nantaux et les Hauts-Forts s’étend sur une vingtaine de kilomètres de La Vernaz à Morzine, le long de la D902. On vient surtout la visiter pour son patrimoine religieux. Elle fut en effet un haut lieu de vie monastique. Au domaine de découverte de la vallée d’Aulps (%04 50 04 52 63 ; www.abbayedaulps.fr ; Saint-Jean-d’Aulps ; adulte/enfant 6/3 € ; hmi-juin à mi-sept tlj 10h-19h, mi-sept à oct et mi-déc à mi-juin dim-ven 14h-18h30, fermé début nov à mi déc), vous pourrez admirer les vestiges d’une importante abbatiale cistercienne, dont la construction débuta vers 1150, et découvrir le quotidien des religieux qui y vécurent durant 700 ans. Juste à côté, l’ancienne ferme des moines a été aménagée en un centre d’interprétation à la scénographie claire et très pédagogique.
    Côté balade, ne manquez pas celle qui fait le tour du lac de Montriond, que l’on rejoint par la D228, qui part vers l’est entre Morzine et Saint-Jean-d’Aulps. C’est un agréable lac de montagne aux sentiers ombragés propice à la baignade, à la pêche ou à la randonnée. L’hiver, le ski de fond prend le relais autour du lac, et si la baignade vous tente, de la plongée sous glace est possible.
    Les gorges du pont du Diable (%04 50 72 10 39 ; www.lepontdudiable.com ; lieu-dit Le Jotty, La Vernaz ; adulte/6-15 ans 6,10/4,10 € ; hmai-sept tlj 9h30-18h) méritent aussi une halte. La Dranse de Morzine, la rivière locale, a creusé dans la roche des falaises atteignant 60 m de hauteur. On descend quelques escaliers et on circule au beau milieu de ce spectacle naturel le long de passerelles aménagées. Sur le chemin, vous verrez un pont en pierre naturelle qui fut l’objet de multiples légendes tournant autour de l’esprit malin : c’est le fameux pont du Diable.
  2. Le cirque du Fer-à-Cheval À la fonte des neiges, dans un tumulte incroyable, une trentaine de cascades jaillissent des parois du fabuleux cirque du Fer-à-Cheval ! Dominé par la Corne du Chamois, cet immense amphithéâtre calcaire de 4 à 5 km boucle l’est de la vallée
    du Giffre sans pour autant être totalement un cul-de-sac. Ses falaises escarpées et parfois austères s’appuient sur les flancs découpés du Tenneverge (2 985 m)
    et atteignent 500 à 700 m de hauteur. C’est le deuxième cirque montagneux de France, après Gavarnie dans les Hautes-Pyrénées.
    Jacques Balmat, premier ascensionniste du Mont-Blanc, trouva la mort sur ce site en 1834, près du mont Ruan. Toute sa vie, il fut obsédé par l’existence d’un filon d’or dans les parages, qu’il chercha sans relâche entre le cirque du Fer-à-Cheval et Vallorcine. Le fer y fut un peu exploité, mais on ne trouva jamais d’or. Depuis le petit étang baptisé plan du Lac, au pied du cirque, vous pourrez gagner facilement le lieu-dit le Bout du Monde (prendre direction fond de la Combe) : un site magnifique où naît le Giffre, d’origine glaciaire. Comptez 3 heures 30 l’aller-retour pour cette belle balade familiale. L’hiver, le chalet-restaurant du Cirque organise aussi des soirées d’observation des étoiles et des promenades en raquettes.
Mis à jour le : 4 juillet 2017
Paramètres des cookies