Catalogne française

La Catalogne française mélange une forte identité culturelle et une étonnante diversité de paysages. Le littoral découpé de la Côte Vermeille prolonge plateaux et vallées pyrénéennes, tandis que la plaine du Roussillon s’ouvre sur la mer par une belle côte sablonneuse.
Longtemps située aux confins des royaumes de France et d’Espagne, cette terre ne sera rattachée à la France qu’en 1659, date du traité des Pyrénées. À la veille de la Révolution française, l’agronome britannique Arthur Young écrivait à propos des Catalans français : “Versailles est leur raison, Barcelone leur boussole.” Aujourd’hui encore, la population cultive sa “catalanité” à travers sa langue et ses traditions vivaces.
Dernière surprise, de taille, cette terre abrite un patrimoine culturel exceptionnel. Les abbayes moyenâgeuses côtoient les fortifications de Vauban et les villages où se sont épanouis les grands mouvements de la peinture moderne (fauvisme, cubisme), au début du XXe siècle.

Le Train Jaune

Construite pour désenclaver le Capcir et la Cerdagne au début du XXe siècle, la ligne du Train Jaune, qui relie Villefranche-de-Conflent et Latour-de-Carol, est à la fois une prouesse technique (650 ouvrages d’art et 19 tunnels ponctuent son parcours de 62 km) et un symbole. Le choix de voitures jaunes rayées de rouge ne doit, bien sûr, rien au hasard.
Jugée non rentable, la ligne doit sa survie au combat de cheminots qui luttèrent à partir de 1968 contre son abandon. Depuis les années 1980, forte de son attractivité touristique (400 000 voyageurs par an), elle semble définitivement sauvée. Sur la soixantaine de kilomètres du trajet, la partie basse entre Villefranche et Mont-Louis est de loin la plus grisante, surtout l’été avec les voitures ouvertes. Depuis Villefranche, le ruban jaune escalade les gorges de la Têt en s’accrochant à d’étroites corniches, enjambe la Têt grâce à d’imposants ouvrages d’art, comme le pont Séjourné ou le pont Gisclard, avant de déboucher sur le plateau cerdan. Il serpente ensuite de village en village en s’élevant progressivement jusqu’à la gare de Bolquère, la plus haute de France, à 1 592 m, et rejoint Latour-de-Carol, son terminus. Grimpeur hors pair, ce petit train gravit près de 1 200 m de dénivelé entre son point de départ et son point d’arrivée. Si vous voulez faire un aller-retour dans la journée et éviter un trajet éprouvant, il est conseillé de faire soit la portion Villefranche-Mont-Louis pour découvrir les gorges de la Têt, soit la portion Mont-Louis-Latour-de-Carol en Cerdagne.

Le lac des Bouillouses

Classé depuis 1976, le fabuleux site naturel des Bouillouses comprend 27 lacs d’altitude cernés de pins à crochets. Il serait dommage de se contenter d’admirer le seul lac des Bouillouses (2 016 m d’altitude), près du parking d’arrivée, tant les paysages de ce “petit Canada pyrénéen” avec les contours du pic Carlit en toile de fond sont extraordinaires. On y croise fréquemment des chevaux sauvages en estive et des marmottes, et les lacs qui communiquent presque tous entre eux sont profonds et poissonneux. La truite arc-en-ciel, par exemple, s’y trouve en abondance. L’hiver, le site est particulièrement adapté aux balades en raquettes. On y accède alors en télésiège.
Le site est traversé par une multitude de sentiers pédestres : demandez conseil au point info. Deux variantes permettent de marcher à l’assaut des lacs (appelés plutôt étangs par les habitants) qui s’étalent au pied du pic Carlit : la boucle des 9 étangs (2 heures 30 ; fort dénivelé les 30 premières minutes puis marche facile) ou la boucle des 12 étangs (5 heures, pause pique-nique incluse ; même profil). Autre possibilité : le tour du lac d’Aude (4 heures), ou, vers le sud, une boucle facile autour des étangs des Esquits (2 heures). Les plus courageux se lanceront à l’assaut du point culminant des Pyrénées-Orientales, le pic Carlit, à 2 921 m d’altitude. Comptez 900 m de dénivelé et 6 heures aller-retour depuis le barrage. Pour l’histoire, le barrage des Bouillouses produit l’électricité qui alimente directement le Train Jaune.
Mis à jour le : 10 juin 2020

À voir à faire en Languedoc-Roussillon

Côte Vermeille et arrière-pays Collioure

  • Musée d’Art moderne

    musée

    Créé en 1930 par le peintre postimpressionniste Jean Peské, ce musée, situé dans le cadre verdoyant...

    Lire la suite
  • Moulin à vent

    moulin à huile

    On y accède en traversant une plantation d’oliviers, par un agréable chemin où flottent les...

    Lire la suite
  • Fort Saint-Elme

    monument défensif

    Construite autour d’une tour médiévale par Charles Quint au XVIe siècle, au temps de la domination...

    Lire la suite
  • Quartier du Mouré

    promenade

    Pour s’y rendre, le plus simple et de prendre le boulevard Boramar qui longe la plage de sable du...

    Lire la suite
  • Château royal

    résidence royale

    Fièrement dressé sur son rocher battu par les vagues, le château royal de Collioure fut construit au...

    Lire la suite
  • Église Notre-Dame- des-Anges

    gothique catalan

    Le clocher reconnaissable de cette église construite en 1684 à l’initiative de Vauban au pied du...

    Lire la suite

Vallespir Céret

  • MÙSIC – musée des Instruments

    musique

    Installé dans l’enceinte d’un ancien hôpital datant du XVIIe siècle, ce musée propose un très...

    Lire la suite
  • Pont du Diable

    art roman

    Difficile de rater, en venant de Perpignan, ce formidable ouvrage d’art médiéval datant de 1321,...

    Lire la suite
  • Musée d’Art moderne de Céret

    art moderne et contemporain

    Créé par les peintres Pierre Brune et Frank Burty Haviland en 1950, ce musée expose une superbe...

    Lire la suite

Perpignan

  • Centre international de photojournalisme

    photographie

    e Centre international de photojournalisme a investi l’une des ailes du couvent des Minimes en 2017....

    Lire la suite
  • Centre de sculpture romane de Cabestany

    art roman

    À 6 km de Perpignan vers l’est, installé dans d’anciens chais situés au cœur du parc Guilhem,...

    Lire la suite
  • Le Castillet

    monument

    Emblème de Perpignan, cette tour de brique rouge massive est l’ancienne porte principale de la ville....

    Lire la suite
  • Place de la Loge

    place centrale

    Sa situation centrale fait que l’on y passe obligatoirement, que l’on visite la ville ou que l’on...

    Lire la suite
  • Casa Xanxo et hôtel Pams

    hôtels particuliers

    Propriétés de Perpignan, ces deux édifices situés en centre-ville méritent le coup d’œil. La...

    Lire la suite
  • Cathédrale Saint-Jean-Baptiste

    gothique méridional

    Initié par le roi de Majorque Sanche en 1324 mais consacré seulement en 1509, cet édifice est...

    Lire la suite
  • Palais des rois de Majorque

    palais

    Perpignan connut son âge d’or sous la tutelle des rois de Majorque, entre 1276 et 1344. Durant cette...

    Lire la suite
  • Musée Rigaud

    beaux-arts

    Récemment rénové et agrandi, ce musée doit son nom au fameux portraitiste de Louis XIV, Hyacinthe...

    Lire la suite

Conflent Mont-Louis

  • Fortifications

    patrimoine militaire

    Nommée en hommage au Roi-Soleil, la place forte de Mont-Louis était une pièce majeure du système...

    Lire la suite
  • Four solaire de Mont-Louis

    patrimoine scientifique

    Pas étonnant de trouver ce four dans la région la plus ensoleillée de France. Si aujourd’hui le...

    Lire la suite

Conflent Villefranche-de-Conflent

Privilégiez le début de la matinée ou la fin de l’après-midi pour arpenter Villefranche-de-Conflent, lorsque la cité retrouve son calme. En flânant dans ses ruelles, vous vous apercevrez que le marbre rose du Conflent est partout : sur les places pavées, sur les arcades des portes de la ville ou sur le magnifique portail roman de l’église Saint-Jacques du XIe siècle, qui possède également quelques intéressants retables.

  • Fort Libéria

    patrimoine militaire

    Le fort Libéria est un ouvrage défensif construit sur trois niveaux par Vauban (prévoyez 300 marches...

    Lire la suite
  • Grottes

    concrétions calcaires

    À quelques centaines de mètres de la cité médiévale, trois grottes ont été aménagées pour la...

    Lire la suite

Vallespir Arles-sur-Tech

  • Abbaye Sainte-Marie-d’Arles

    art sacré

    Construite à partir du Xe siècle, cette abbaye bénédictine est l’une des plus belles de...

    Lire la suite
  • Moulin des Arts

    village artisanal

    Établi au bord du Tech dans l’ancienne usine des tissages catalans, le moulin des Arts est une belle...

    Lire la suite
  • Gorges de la Fou

    site naturel

    À 2 km d’Arles-sur-Tech en direction de Prats-de-Mollo, ce défilé étroit offre une promenade...

    Lire la suite

vallée de l’Agly Rivesaltes

  • Mémorial du camp de Rivesaltes

    lieu de mémoire

    Le site n’est pas des plus aisés à trouver mais mérite de s’obstiner un peu. En arrivant sur le...

    Lire la suite

Côte Vermeille et arrière-pays Anse de Paulilles

  • Site classé de l’anse de Paulilles

    patrimoine industriel

    L’inventeur de la dynamite, Alfred Nobel, installa ici en 1870 une dynamiterie qui accueillit des...

    Lire la suite

vallée de l’Agly Tautavel

  • Musée de Tautavel

    préhistoire

    Le Centre européen de préhistoire nous plonge dans l’histoire de l’Homme de Tautavel, qui, du haut...

    Lire la suite

Côte Vermeille et arrière-pays Banyuls-sur-Mer

Le Biodiversarium, indiqué par plusieurs panneaux en centre-ville, désigne à la fois l’aquarium de l’Observatoire et le jardin du Mas de la Serre. Deux sites pour lesquels vous pourrez acheter un billet combiné.

En dehors du musée qui lui est consacré, plusieurs sculptures de Maillol sont visibles à travers la ville, notamment son Monument aux morts pacifiste, derrière la mairie, ou encore la Jeune Fille allongée et La Statue de l’Île de France sans bras, le long des allées Maillol.

  • Aquarium de l’Observatoire

    poissons

    Un aquarium plus que centenaire (le plus vieux de la côte méditerranéenne) qui s’est récemment...

    Lire la suite
  • Musée Maillol

    sculpture

    C’est dans cette ancienne métairie, isolée en pleine nature, qu’Aristide Maillol (1861-1944),...

    Lire la suite
  • Jardin méditerranéen du Mas de la Serre

    essencesméditerranéennes

    Ouvert en 2010, ce jardin botanique de 3 ha rassemble près de 300 espèces méditerranéennes...

    Lire la suite

Massif des Aspres Thuir

  • Caves Byrrh

    cave

    En 1827, Simon et Pallade Violet, deux frères marchands de tissu, créent à Thuir un chai destiné à...

    Lire la suite

hauts plateaux catalans Cerdagne Font-Romeu

  • Chapelle de l’Ermitage

    art religieux

    Édifiée sur le site de la découverte d’une statue de la Vierge, la chapelle de l’Ermitage a été...

    Lire la suite
  • Grand four solaire d’Odeillo

    patrimoine scientifique

    Après avoir créé un prototype de four solaire à Mont-Louis , l’équipe du physicien Félix Trombe...

    Lire la suite

Vallespir Prats-de-Mollo-La Preste

La meilleure façon de découvrir la cité médiévale est de flâner dans ses venelles. On y accède par deux portes monumentales, la porte de France ou la porte d’Espagne. Devant la porte de France, notez la présence d’une sculpture métallique, le monument de la Sardane, érigé pour rappeler le rôle de Prats-de-Mollo dans la survivance de cette tradition catalane.

À l’intérieur des remparts, la place Josep-de-la-Trinxeria, où trône l’ancienne maison consulaire, est aujourd’hui occupée par la mairie. Rue Sainte, la coquette chapelle Saintes-Juste-et-Ruffine est dédiée à deux martyres andalouses, saintes patronnes de la commune. Elle fut construite au XVIIe siècle pour l’accueil des fidèles en cas de mauvais temps. Ses murs sont tapissés de jolies peintures naïves et de vitraux contemporains, de l’artiste Jean Lareuse.

Un peu plus haut, surplombant le village, l’église Saintes-Juste-et-Ruffine a été initiée au XIIIe mais achevée seulement quatre siècles plus tard. Elle abrite de beaux retables des XVIIe et XIXe siècles. De là, les plus courageux prendront le sentier qui grimpe dans la forêt jusqu’au fort Lagarde, qui ménage de jolis points de vue sur la vallée et les montagnes environnantes.

  • Fort Lagarde

    architecture militaire

    Construit en partie par Vauban au XVIIe siècle autour d’une ancienne tour à signaux médiévale,...

    Lire la suite

Côte Vermeille et arrière-pays Argelès-sur-Mer

  • Mémorial du camp d’Argelès-sur-Mer

    histoire

    Cet excellent mémorial inauguré en 2014 revient sur la “Retirada”, l’exode via les Pyrénées,...

    Lire la suite
  • Casa de l’Albera

    musée local

    Pour tout savoir sur l’histoire du massif des Albères et ses traditions, parcourez ce centre...

    Lire la suite

Conflent Ille-sur-Têt

  • Orgues d’Ille-sur-Têt

    site naturel

    Dominé par le Canigou, le curieux site géologique des Orgues, sculpté par la Têt, rappelle les...

    Lire la suite
  • Hospice Saint-Jacques

    art catalan

    Ce centre de ressources et de valorisation du patrimoine catalan présente, dans la chapelle et les...

    Lire la suite

hauts plateaux catalans Capcir Les Angles

Au pied du mont Llaret (2 377 m), Les Angles est le plus haut village du Capcir (1 655 m). Il mêle avec goût les belles pierres d’un village millénaire et les constructions géométriques d’une station de sports d’hiver, créée en 1964. Entouré de forêts, il domine les eaux tranquilles du lac de Matemale, très agréable pour la baignade et les loisirs nautiques l’été.

  • Parc animalier des Angles

    faune pyrénéenne

    Pour faire partie du club très fermé des espèces de ce parc en pleine nature, une seule condition :...

    Lire la suite
  • Espace de loisirs du lac de Matemale

    base nautique

    Pédalo, canoë, kayak, planche à voile, catamaran… Vous pourrez louer tout ce qu’il faut pour...

    Lire la suite

Côte Vermeille et arrière-pays Elne

  • Cathédrale Sainte-Eulalie- et-Sainte-Julie

    arts roman et gothique

    Ancien siège épiscopal, Elne possède un patrimoine religieux conséquent dont les fleurons sont une...

    Lire la suite
  • Maternité suisse

    lieu de mémoire

    À la fin des années 1930, les Pyrénées-Orientales font face à l’afflux de près de...

    Lire la suite
  • Musée Terrus

    fauvisme

    Le rez-de-chaussée rassemble une collection permanente d’huiles et d’aquarelles d’Étienne Terrus...

    Lire la suite

Conflent Prades

  • Église Saint-Pierre

    art religieux

    L’église actuelle est bâtie sur les bases d’une église romane dont il ne reste que le clocher de...

    Lire la suite
  • Espace Martin Vives

    art moderne

    Ce petit espace d’exposition, aménagé dans une ancienne prison du XIXe siècle, invite notamment à...

    Lire la suite

Conflent Vernet-les-Bains

  • Abbaye Saint-Martin- du-Canigou

    art monastique

    Perchée tel un nid d’aigle en équilibre sur un éperon rocheux, l’abbaye Saint-Martin-du-Canigou...

    Lire la suite
Paramètres des cookies