Saintonge

La Saintonge, terre d’histoire, abrite un terroir riche et un patrimoine unique. L’arrière-pays charentais possède de nombreux attraits, trop souvent délaissés au profit du littoral et des plages de l’île de Ré ou d’Oléron. Cette terre assoupie à l’ombre de ses vignobles et de ses églises romanes a accueilli des générations de pèlerins sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Au milieu des champs fertiles, des bois parcourus de rivières tranquilles, ou dans les méandres du fleuve Charente, on découvre chapelles, abbayes et monastères, entre autres joyaux médiévaux. La région compte une profusion d’églises romanes et plusieurs monuments classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Des magnifiques vestiges de l’amphithéâtre et de l’arc de Germanicus de Saintes à l’église Saint-Pierre d’Aulnay, en passant par l’abbaye royale de Saint-Jean-d’Angély, la Saintonge est sans conteste une destination de choix pour les amateurs d’art et d’histoire.

À ne pas manquer

  1. Château de La Roche-Courbon Difficile de faire plus photogénique que ce majestueux édifice dont la fière silhouette se reflète dans un plan d’eau. Difficile aussi de rester insensible à la perfection classique des jardins à la française. Il n’en fut pourtant pas toujours ainsi. Enfant, lorsqu’il découvre parmi les broussailles d’un coin de Saintonge oublié un château abandonné, Pierre Loti s’émeut. Construite au XVe siècle, la forteresse d’origine avait été rajeunie au XVIIe siècle par l’un de ses seigneurs, Jean-Louis de Courbon, instigateur des jardins, avant d’être délaissée après la Révolution. Lançant un appel dans la presse pour sauver l’édifice, Loti est entendu par l’industriel charentais Paul Chénereau qui se consacre à sa restauration. La Roche-Courbon entame ainsi sa nouvelle vie.
    La visite du domaine permet d’admirer ce magnifique travail de restauration. Les jardins à la française ont la particularité d’avoir été construits sur pilotis, une prouesse technique exigée par la nécessité d’atteindre le sol rocheux , 8 à 14 m sous les marais. De nombreuses pièces du château sont ouvertes au public, comme le superbe cabinet des peintures de 1662 et la magnifique cuisine saintongeaise. Dans le donjon du XVe siècle se trouve un petit musée de la préhistoire, où sont exposés des objets du paléolithique retrouvés dans les environs. Le site était habité il y a 50 000 ans : des cavernes préhistoriques sont accessibles librement depuis les jardins. En raison de la fermeture pour travaux de la Maison de Pierre Loti à Rochefort, une petite partie des collections de l’écrivain est exposée ici. La Roche-Courbon est à 2 km du village de Saint-Porchaire et à 18 km au nord-ouest de Saintes.
  2. Église Saint-Pierre d’Aulnay Perdue au fin fond de la Saintonge, nichée parmi des cyprès et des sarcophages de pierre, l’église Saint-Pierre d’Aulnay est très impressionnante. Intacte depuis le XIIe siècle, elle n’a subi aucune restauration et figure parmi les églises romanes classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Seule la partie avant date du XVe siècle, le reste de l’édifice appartient au Moyen Âge central. Conservées dans un état exceptionnel, les sculptures des portails et du chevet symbolisent la lutte du Bien contre le Mal. La lecture de l’église semble ainsi devoir s’effectuer du nord au sud, de la lutte contre le Mal vers la victoire du Bien.
    Les façades ouest et sud valent particulièrement le détour. Le portail de la façade sud comporte quatre voussures sculptées sur deux faces, le travail est d’une finesse remarquable ! Regardez le portail de loin, puis venez vous placer juste en dessous, vous apprécierez mieux le jeu de perspectives qu’il recèle…
    L’intérieur de l’église, parfaitement proportionné, est orné de chapiteaux représentant des scènes bibliques, mais on remarque également la présence incongrue de têtes d’éléphants sur la droite : il s’agit certainement d’une inspiration orientale d’un maître d’ouvrage revenu des croisades ! Pour mieux apprécier l’église d’Aulnay, venez au soleil couchant, lorsque les sculptures rougeoient et semblent se détacher de leur livre de pierre. Aulnay est situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Saint-Jean-d’Angely. L’office du tourisme organise d’excellentes visites guidées (4 €, gratuit -18 ans).
Mis à jour le : 4 juillet 2017

À voir à faire en Vendée Charente-Maritime

  • Musée de l’Échevinage

    peinture

    L’ancien hôtel de ville avec son beffroi de 1587, son portail et sa façade du XVIIIe siècle,...

    Lire la suite
  • Centre d’interprétation de l’Architecture et du Patrimoine

    histoire du patrimoine

    L’exposition permanente retrace l’histoire et le développement urbain de Saintes à travers un...

    Lire la suite
  • Thermes de Saint-Saloine

    ruines

    Les quelques pierres éparses qui appartenaient aux thermes de Mediolanum dans les hauteurs de la ville,...

    Lire la suite
  • Amphithéâtre

    vestiges gallo-romains

    Situé sur les hauteurs de la ville au creux d’un vallon, l’amphithéâtre donne une idée de...

    Lire la suite
  • Arc de triomphe dit de Germanicus

    vestige gallo-romain

    Construit au Ier siècle, cet arc votif était à l’origine posé sur le pont qui enjambait la...

    Lire la suite
  • Abbaye aux Dames

    patrimoine religieux

    Fondée en 1047, l’abbaye aux Dames est connue au Moyen Âge à travers toute l’Aquitaine....

    Lire la suite
  • Église Saint-Eutrope

    édifice religieux

    Consacré par le pape Urbain II en 1096 et étape incontournable sur le chemin de Compostelle, cet...

    Lire la suite
  • Cathédrale Saint-Pierre

    édifice religieux

    La cathédrale Saint-Pierre fut construite en lieu et place d’une ancienne église romane au...

    Lire la suite
  • Musée Dupuy- Mestreau

    objets de collection

    Situé dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle, ce musée est une véritable caverne d’Ali Baba...

    Lire la suite
  • Musée archéologique

    saintes antique

    Le musée archéologique réunit des vestiges de l’ancienne Mediolanum. Des collections lapidaires...

    Lire la suite