Savoie Mont-Blanc

  1. Accueil
  2. France
  3. Savoie Mont-Blanc
  4. Lac du Bourget, Chambéry et les Bauges

Lac du Bourget, Chambéry et les Bauges

L’eau, la vigne, la pierre, la forêt… La variété des paysages séduit au fil des routes de la région ou depuis ses hauteurs.

En son cœur, à 20 km à peine l’une de l’autre, Aix-les-Bains et Chambéry jouent, sans le vouloir, la complémentarité. Cité thermale pour l’une, centre médiéval pour l’autre, divertissement et bien-être contre histoire et patrimoine… La première est tournée vers “son” lac du Bourget, le plus grand lac naturel de France, qui attire chaque été les vacanciers par milliers. Non loin de la seconde, celui d’Aiguebelette, dans l’avant-pays savoyard, n’est pas mal non plus. Et côté nature, Chambéry peut aussi se targuer d’être l’une des portes du parc de la Chartreuse.
À l’est, au-dessus de Chambéry et d’Aix, se dresse le massif des Bauges, moyenne montagne aux vastes alpages qui sont autant de promesses de délicieux fromages et qui, l’hiver venu, se transforment en un vaste terrain de jeu pour les skieurs de fond.
Alors quelle que soit la saison, il y a toujours à explorer dans l’Ouest savoyard.

À ne pas manquer

  1. Parc régional de la Chartreuse Célèbre pour son monastère et sa liqueur, la Chartreuse est ce massif préalpin à cheval entre la Savoie et l’Isère. Les habitants des deux départements aiment à y randonner sur les nombreux sentiers balisés de moyenne montagne.
    Depuis Chambéry, sur la D912, à peine 1 km après la mini-station de ski du Granier, une petite route sur la gauche vous mène au hameau de La Plagne, départ de plusieurs randonnées. La plus connue est celle du mont Granier, qui s’atteint en 5 heures aller-retour avec un dénivelé de 1 000 m. Vous jouirez de belles vues sur la plaine du Grésivaudan, la Combe de Savoie, la chaîne de Belledonne et l’agglomération chambérienne, et vous croiserez peut-être des chamois.
    Au village d’Entremont-le-Vieux, vous trouverez côte à côte la coopérative laitière
    des Entremonts (%04 79 65 89 85 ; www.coop-entremonts.fr ; h9h-12h30 et 15h-19h, visite gratuite
    de la fabrication le matin jusqu’à 11h30 sauf dim) et le passionnant musée de l’Ours des cavernes (%04 79 26 29 87 ; www.musee-ours-cavernes.com ; adulte/enfant 5/3 € ; hjuil-août 10h-12h30 et 14h-
    18h tlj, mai-juin et sept 14h-18h lun-sam, 10h-12h30 et 14h-18h dim et jours fériés, oct-avr vac scol 14h-18h tlj sauf sam), qui vous emmène sur les traces de l’ourse Collombine, dont le squelette fut trouvé dans la grotte de la Balme à Collomb, sous le Granier.
    À 4 km à l’est, ne manquez pas le cirque de Saint-Même, un site exceptionnel
    à la naissance du Guiers-Vif, entouré de falaises de calcaire hautes de 400 m, ponctuées de deux belles cascades. On les rejoint en 30 min ou 1 heure 30 selon
    le sentier à partir d’un parking, payant en été et les week-ends.
  2. Abbaye d’Hautecombe À 24 km du Bourget-du-Lac et à 26 km d’Aix-les-Bains, cet ancien monastère cistercien est le joyau d’une rive lacustre par ailleurs des plus sauvages. Fondée en 1139, l’abbaye a connu son âge d’or aux XIIIe et XIVe siècles, jouissant d’une grande puissance séculière et d’un intense rayonnement spirituel. Transformée en faïencerie après la Révolution, elle fut réoccupée par les cisterciens puis par les bénédictins, jusqu’à l’installation en 1992 d’une communauté catholique œcuménique (la communauté du Chemin neuf).
    L’église, l’un des deux seuls bâtiments ouverts au public, se visite avec un audioguide, détaillant son histoire et son exubérance architecturale. Elle a été presque entièrement reconstruite au XIXe siècle, dans le style troubadour, sorte d’imitation kitsch et idéalisée du Moyen Âge, très en vogue à l’époque. D’où un décor ultrachargé en sculptures, à l’opposé complet de la sobriété cistercienne ! L’abbaye est aussi connue comme nécropole des comtes et ducs de Savoie, une quarantaine d’entre eux s’y étant fait inhumer jusqu’au XVIe siècle.
    À voir également, la grange batelière du XIIIe siècle, dont les arcades voûtées accueillaient les bateaux chargés des récoltes en provenance des terres de l’abbaye situées de l’autre côté du lac. Elle servait à stocker le grain et la farine. Expositions et concerts y sont régulièrement organisés.
Mis à jour le : 4 juillet 2017
Paramètres des cookies