Pays basque

  1. Accueil
  2. France
  3. Pays basque
  4. Côte basque et arrière-pays labourdin

Côte basque et arrière-pays labourdin

Fière, balnéaire et sauvage
à la fois, la côte basque offre un condensé de panoramas grandioses. Le littoral s’étend sur une trentaine de kilomètres jusqu’à la frontière espagnole, suivant peu ou prou une ligne incurvée et rocheuse. Les villes et les villages se succèdent à un rythme régulier, entre plages d’un côté, falaises de l’autre. Bidart, Guéthary, Saint-Jean-de-Luz, Ciboure, Hendaye : si elles ont en commun les plaisirs liés à la bonne chère, au surf et à la baignade, voire, pour certaines, à la voile et la plongée, ces stations balnéaires ont chacune leur trait de caractère dominant. Voilà qui fait toute la richesse de ce bout de côte qui parvient à préserver, en dépit d’une forte attractivité touristique, une réelle authenticité. Côté terre, les villages de caractère sont légion. Bastides médiévales (Ainhoa) ou bourgs éparpillés sur des collines verdoyantes (Sare, Espelette…), ils constituent une excellente base arrière et, à tout du moins, des balades d’un charme absolu.

À ne pas manquer

  1. Sentier du Littoral, de Bidart à Hendaye Le sentier du littoral offre quasiment tout du long une vue directe sur l’océan. Pour profiter d’un meilleur point de vue sur les montagnes espagnoles du Jaizkibel et des Trois Couronnes, mieux vaut le pratiquer du nord au sud et à marée basse. Bien balisé, ce sentier pédestre compte en chemin plusieurs points d’accès : la jetée des Alcyons à Guéthary, la pointe Sainte-Barbe à Saint-Jean-de-Luz, le fort de Socoa à Ciboure, le site d’Asporotsttipi à Urrugne et celui d’Abbadia à Hendaye (sur ce dernier, les chiens sont interdits). Plusieurs stations d’interprétation à thèmes ponctuent la randonnée : les vagues et le surf (Bidart, chapelle Saint-Joseph), les Basques et l’océan (Guéthary, colline de Cénitz), le paysage côtier (Saint-Jean-de-Luz, croix d’Archiloa), la pêche (port de Saint-Jean-de-Luz), la baie et son histoire (Ciboure, quai de la Nivelle), la géologie du littoral (Urrugne, les viviers basques). Il faut de 6 à 7 heures pour parcourir l’ensemble du sentier (niveau de difficulté moyenne), mais on peut aisément le tronçonner. Vous pouvez télécharger topos d’itinéraires et traces GPS sur le site randonnee.tourisme64.com/grands-itineraires/sentier-du-littoral/.
  2. Vues portuaire et maritime Avec la Rhune en toile de fond, bordé de belles demeures historiques, le port que se partagent Saint-Jean-de-Luz et Ciboure à l’embouchure de la Nivelle est sacrément photogénique. C’est de là que partaient les baleiniers et les bateaux de corsaires qui ont fait la fortune de la ville. À l’entrée du port, au bout du quai de l’Infante, débute une digue qui surplombe la rue et la plage. Des passerelles la relient à des maisons d’armateurs et de jolies villas balnéaires du XIXe. Vous passerez par la galerie couverte de la Pergola (le casino dessiné par Robert Mallet-Stevens en 1928), dont les lignes modernistes ont été passablement défigurées dans les années 1950, avant de découvrir le Grand Hôtel, grosse meringue rose et blanc de la Belle Époque. La promenade de la Plage se poursuit par celle des Rochers et mène à la pointe Sainte-Barbe, promontoire dominé par un petit phare d’alignement et aménagé en jardin public. De la falaise qui domine la baie en amphithéâtre, le panorama est sublime. En hiver, par beau temps, on peut apercevoir les cimes enneigées des Pyrénées, qui offrent un contraste saisissant avec le bleu de l’océan. De là, il est possible de rejoindre le sentier littoral, au niveau de la Pile d’assiettes, une petite crique aux spectaculaires formations de flyschs, pour aller ensuite contempler un autre panorama à la croix d’Archilua.
  3. Château et domaine d’Abbadia Il trône sur la corniche, face à l’océan. D’allure médiévale, mais bâti entre 1864 et 1884, le château d’Abbadia a été dessiné par Eugène Viollet-le-Duc et Edmond Duthoit pour Antoine d’Abbadie d’Arrast (1810-1897). Passionné d’astronomie et de culture orientale et africaine, ce militant de la cause basque en fit un lieu de rencontre pour les scientifiques et un observatoire astronomique qui resta en fonction jusqu’en 1975. Rien de plus fantaisiste que cette demeure d’inspiration néogothique, dont chaque pièce révèle une fascination pour l’orientalisme, l’Art nouveau et la polychromie ! Ce décor enchantait Pierre Loti, grand ami de Virginie, la femme d’Antoine, à qui il dédia Ramuntcho. Un site exceptionnel, qui mérite les commentaires de l’excellente visite guidée. Lors de notre visite, un espace muséographique supplémentaire devait voir le jour courant 2016.
    La plus grande partie du domaine (www.abbadia.fr) du château a été rachetée en 1979 par le Conservatoire du littoral. Le site, de 64 ha, embrasse d’abruptes falaises, des criques et les “Deux Jumeaux”, célèbres rochers témoins du recul de la côte. Vastes prairies naturelles, lande atlantique, vasières et bosquets composent aussi cet espace très apprécié des promeneurs (et des oiseaux migrateurs), dont les chemins sont bien balisés (comptez 1-2 heures de balade selon le parcours choisi). Il abrite plus de 150 variétés anciennes de pommiers et de cerisiers, ainsi que les anciennes fermes Larretxea (hen saison 9h30-12h30 et 14h30-18h30, hors saison 10h-12h et 14h30-17h30), espace d’accueil et d’exposition (sur la faune, la flore, la géologie…), Nekatoenea (résidence d’artistes et animations), Asporotsttipi, reconvertie en centre d’interprétation de la Corniche basque et une pommeraie (avec fabrication de cidre et de jus de pomme). La petite plage de Loya se découvre à marée basse, entre les falaises.
  4. Ascension de la Rhune
    Point culminant du Labourd, la Rhune (905 m) est un peu la montagne sacrée des Basques. Ses entrailles auraient abrité un serpent à sept queues, son sommet des sabbats de sorcières… Surtout, Larrun, ce “bon pâturage”, porte sur ses flancs les traces de la plus vieille communauté pastorale d’Europe, comme en attestent plusieurs monolithes, cromlechs et dolmens. C’est aujourd’hui le site le plus visité du Pays basque, grâce à son petit train à crémaillère et la vue formidable qui se dégage de son sommet. Des animations (lâchers de rapaces, ateliers nature, chasse aux trésors…) sont proposées à l’arrivée des trains. Aucun accès motorisé au sommet.
    Depuis la gare du col de Saint-Ignace (169 m), à 4 km d’Ascain, le petit train de la Rhune (%05 59 54 20 26 ; www.rhune.com ; col de Saint-Ignace ; aller-retour adulte/enfant 18/11 €; hjuil-août tlj toutes les 35 min 8h30-17h30, hors saison 9h30-11h30 et 14h-16h selon météo), inauguré en 1924, parcourt les 4,5 km menant au sommet. Le trajet (35 minutes) laisse tout le loisir de contempler le paysage et les pottoks. Attention, en été, il faut parfois patienter plusieurs heures avant de pouvoir y monter. En empruntant le service de bus spécial (2 € ; hmi-juil à fin août, départ ttes les heures 9h-16h, retour 10h-20h) au départ de Sare et de Saint-Jean-de-Luz, vous avez un accès prioritaire au train, et évitez ainsi l’attente en caisse.
    Du parking du col de Saint-Ignace, il est possible de monter à pied par le sentier du train de la Rhune (balisé en jaune ; aller 2 heures 30 ; dénivelé 736 m ; départ à côté de la gare). Le parcours se fait aussi depuis les deux points suivants :
    - à Ascain, une superbe – mais difficile – randonnée part du parking des Carrières (en direction de Sare) et suit le sentier Larrungo Bidea (9,5 km ; 4 heures 30 aller-retour ; dénivelé 782 m) ;
    - au départ d’Urrugne, depuis le chemin de Xurien Borda, on peut effectuer l’ascension par le col des Trois-Fontaines (11 km ; aller 4 heures ; dénivelé 780 m). Le chemin emprunte le tracé du GR®10 jusqu’à la Venta Yasola, puis rejoint le sommet de la Rhune par le côté espagnol avant de redescendre côté français.
    On peut aussi faire des randonnées à dos de mule au sommet avec Larrun Alde (%06 89 02 25 69 ; www.rando-equestre-larrunalde.com ; 45 ch. d’Erramuntegia ; 50 € ; hmar-dim)
    Le sommet accueille de grandes ventas. Au col de Saint-Ignace, Les Trois Fontaines (%05 59 54 20 80 ; menu 15 € ; hfév-nov le midi) propose une cuisine basque traditionnelle au bon rapport qualité-prix.
Mis à jour le : 4 juillet 2017

À voir à faire aux Pays basque

  • Place centrale

    trilogie basque

    Son charme est à l’image du Pays basque. La mairie de style néobasque voisine en parfaite communion...

    Lire la suite
  • Musée de Guéthary

    sculpture

    Installé dans la villa Saraleguinea (construite au début du XXe siècle par un “Basco-Américain”...

    Lire la suite
  • Ferme Kukulu

    fromages

    Ne manquez pas de faire halte dans cette exploitation des environs d’Espelette. On peut notamment...

    Lire la suite
  • Chapelles

    panoramas

    Détruite en 1817 et reconstruite en 1820, la chapelle Sainte-Madeleine est dédiée aux marins. De là,...

    Lire la suite
  • Église Saint-Nicolas

    église labourdine

    Au plus haut point du village, au-dessus de la D810, ce sanctuaire trapu du XVIe siècle, doté d’un...

    Lire la suite
  • Église Saint-Fructueux

    sanctuaire labourdin

    Trois étages de galeries en bois tourné, une chaire à prêcher aux motifs peints, un somptueux...

    Lire la suite
  • Église Saint-Vincent-Diacre

    patrimoine religieux

    Construite en 1598, puis transformée et agrandie au début du XXe siècle, elle possède 3 niveaux de...

    Lire la suite
  • Église Saint-Jean-Baptiste

    patrimoine religieux

    C’est dans cette église remarquable, dédiée au patron de la ville, que Louis XIV et l’infante...

    Lire la suite
  • Maison Ateka

    autour de la cerise

    Cet espace d’exposition très vivant sur la cerise noire, fêtée au village le premier dimanche de...

    Lire la suite
  • Église Notre-Dame de l’Assomption

    église labourdine

    L’église actuelle, massive, flanquée d’une imposante tour-clocher carrée, a été bâtie avec la...

    Lire la suite
  • Maisonde l’Infante

    demeure historique

    er. Elle est aussi appelée “Joanoenia”, du nom de son premier propriétaire, l’armateur Joannot...

    Lire la suite
  • Mont Urzumu

    panorama

    Accessible en voiture par une petite route en lacets depuis la place, le mont Urzumu (213 m) offre un...

    Lire la suite
  • Akerbeltz

    brasserie artisanale

    Née dans un village de la Soule, cette brasserie artisanale s’est récemment installée à Ascain....

    Lire la suite
  • Maison Louis XIV

    demeure historique

    Reconnaissable à ses tourelles d’angle, ce très bel hôtel particulier fut construit en 1643 par...

    Lire la suite
  • Mont Artzamendi

    panorama

    Pour rejoindre le somptueux panorama du mont Artzamendi, dôme pelé culminant à 926 m, prenez la...

    Lire la suite
  • Chapelle Notre-Dame d’Arantzazu

    chapellepanoramique

    Perchée à 389 m, la chapelle “de l’Aubépine” (la Vierge y serait apparue à un jeune pâtre...

    Lire la suite
  • Maisons et villas

    architecture

    Outre la maison Estebania de style flamand, où Mazarin résida et Ravel vit le jour, Ciboure compte de...

    Lire la suite
  • Bourg

    village labourdin

    Au plus haut point du village, une magnifique trilogie basque : la place du fronton, qui accueille...

    Lire la suite
  • Église Saint-Vincent

    patrimoine religieux

    Unique au Pays basque, son clocher octogonal, surmonté d’une structure en bois aux airs de pagode, se...

    Lire la suite
  • Ortillopitz

    écomusée

    À travers la visite de cette ferme de 1660 merveilleusement conservée, sertie dans un domaine...

    Lire la suite
  • Tour Bordagain

    panorama

    Sise sur la colline du même nom, elle offre une très belle vue sur la baie. La tour, adjointe à la...

    Lire la suite
  • Grottes de Sare

    site naturelet préhistorique

    Ces cavités, vieilles de plus de 2 millions d’années, se trouvent dans les flancs de l’Atxuria....

    Lire la suite
  • Fort de Socoa

    édifice militaire

    Fermant au sud la baie de Saint-Jean-de-Luz, il a été construit sous Louis XIII (1610-1643), mais...

    Lire la suite
  • Musée duGâteau basque

    musée-atelier

    Il occupe la maison Haranea, où un pâtissier-guide montre pendant 45 minutes les étapes de la...

    Lire la suite
  • Atelier du Piment

    visite piquante

    Ramuntxo Pochelu ouvre les portes de son exploitation : vous parcourrez le champ, agrémenté d’un...

    Lire la suite
  • Parc animalier Etxola

    zoo

    Dans un cadre forestier, c’est une radieuse petite arche de Noé que l’on découvre ici : des...

    Lire la suite
  • Terrasse Pierre-Lious

    vue mer

    Aménagée en 1913 au-dessus du port, cette terrasse panoramique plantée de tamaris est un lieu de...

    Lire la suite
  • Lurretik

    piment

    Au cœur du bourg, cette boutique fait aussi visiter et déguster sa production de piment attenante. ...

    Lire la suite
Paramètres des cookies