Lens et Bassin Minier

  1. Accueil
  2. France
  3. Lens et Bassin Minier
  4. Autour du château de l’Hermitage

Lens et Bassin Minier : Autour du château de l’Hermitage

Itinéraire

Une des balades les plus dépaysantes du bassin minier et pas seulement parce que la frontière belge se trouve à quelques centaines de mètres.
Un château palladien rappelant les palais vénitiens, des pins et des séquoias centenaires, un silence troublé par le staccato des pics-verts… on en viendrait à oublier que l’endroit marqua en 1757 le début de l’exploitation minière, lorsque trois entrepreneurs fondèrent dans le château la Compagnie des mines d’Anzin.

  • Départ et arrivée Devant les grilles du château
  • Distance et durée 5 km ; 1 heure 30
  • À savoir Une promenade de 7 km (2 heures 20) est possible (balisage mauve).

Une petite faim ?

Le hameau belge de Bonsecours tout proche est très bien pourvu en restaurants, de la friterie à l’établissement gastronomique.
Pour accéder au château : suivez la route de Bonsecours (D935) en sortant de Condé-sur-l’Escaut jusqu’à apercevoir au loin l’imposante basilique de Bonsecours en Belgique. Prenez à gauche l’avenue d’Arrivée.

1 Le château de l’Hermitage

Le château a été bâti de 1748 à 1762 par le duc de Croÿ, gouverneur de Condé et maréchal de France. Confisqué par l’État à deux reprises, il est acquis par de nouveaux propriétaires en 1963. Il s’agit donc depuis lors d’une propriété privée fermée au public – le parc y compris. Face à la grille en fer forgé du château, prenez à gauche et passez la barrière forestière. Éloignez-vous de la bâtisse par une route goudronnée sur 400 m avant de prendre à droite l’avenue du Gros-Chêne. Cette drève bitumée bordée de chênes mène jusqu’au rond-point du sequoia que l’on aperçoit au loin.

2 Le séquoia

Cet arbre géant témoigne de la passion du duc de Croÿ pour son parc. Il est l’un des premiers à avoir introduit le concept de forêts jardinisées en France. Au rond-point, continuez tout droit jusqu’à une tour en ruine.

3 La Tour inachevée

Cette tour en ruine fait partie des éléments du parc “anglo-chinois” imaginé par Emmanuel de Croÿ. Suivez à droite le chemin de la Tour puis tournez de nouveau à droite jusqu’à un étang. Empruntez un pont. De là, vous avez une belle vue sur le château de l’Hermitage dont les façades comptent 263 fenêtres, d’où son surnom de “château aux 200 fenêtres”.

4 Les dépendances

Longez le mur d’enceinte et passez devant les écuries du château. Un pédiluve permettait aux cavaliers de nettoyer les jambes de leurs chevaux au retour de la chasse. Dans les sous-bois, continuez à longer le muret du parc pour retrouver votre point de départ.

Mis à jour le : 2 juin 2016

Articles récents

Paramètres des cookies