Alsace

  1. Accueil
  2. France
  3. Alsace
  4. Colmar et le sud de la route des vins

Colmar et le sud de la route des vins

C’est ici que bat le cœur de l’Alsace : dans la plaine, à Colmar et dans ces villages viticoles qui parsèment les collines sous-vosgiennes. Colmar, petite mais riche préfecture du département du Haut-Rhin, concentre un patrimoine architectural exceptionnel et des bonnes tables reflétant l’art de vivre alsacien. Le vignoble alentour, dont les origines remontent à l’Antiquité romaine, produit, dit-on, les meilleurs vins d’Alsace. Protégé des influences océaniques par le massif des Vosges, c’est l’un des plus secs de France. Quant aux nombreux grands crus, ils témoignent de l’originalité et de la diversité des terroirs. Le long de la route des Vins, les villages fleuris aux opulentes maisons, souvent anciennes, reflètent la prospérité de ce vignoble. Au contact des habitants, le visiteur découvrira aussi leur générosité.

Le musée Unterlinden

Ce musée des Beaux-Arts, installé dans un ancien couvent dominicain, mérite à lui seul le voyage à Colmar. Le sanctuaire, fondé au XIIIe siècle “sous les tilleuls” (Unterlinden), a été transformé en musée dès 1853, sous l’impulsion de la Société Schongauer, qui gère toujours les lieux.
L’établissement a fait l’objet de récents travaux (qui ont pris fin en 2016) avec une spectaculaire réhabilitation et une extension par les architectes Herzog & de Meuron. Le résultat est séduisant : l’ancien couvent est aujourd’hui relié aux anciens bains municipaux (le bâtiment situé en face) par une galerie souterraine et est doté d’une nouvelle aile contemporaine, l’Ackerhof (nom qui évoque l’ancien corps de ferme du couvent), qui s’inscrit parfaitement dans le paysage urbain de Colmar. Quant à la place Unterlinden, elle a été totalement réaménagée, avec la réouverture du canal de la Sinn.
Les salles d’exposition autour du magnifique cloître médiéval, très bien conservé avec ses 54 arcades géminées, accueillent sur trois niveaux les collections anciennes, de la préhistoire à la Révolution. On y découvre, notamment, des sculptures romanes, des tapisseries, des vitraux et des peintures des primitifs allemands et plus particulièrement rhénans. Parmi les œuvres peintes exceptionnelles, le retable de la collégiale Saint-Martin (1462-1465) de Gaspard Isenmann, un Portrait de femme (vers 1510) exécuté par Hans Holbein l’Ancien ou la célèbre allégorie de La Mélancolie (1532) peinte par Lucas Cranach l’Ancien, ainsi que des chefs-d’œuvre du peintre et graveur colmarien du XVe siècle Martin Schongauer. Provenant de divers ateliers du Rhin supérieur et des régions voisines, la collection de sculptures du XIIe au XVIe siècle est remarquable, en particulier les sculptures religieuses en bois polychrome de la fin du gothique, tels que le bas-relief Le Martyre de Sainte-Catherine (vers 1520-1530) ou le Christ de douleur (vers 1515), en bois de tilleul polychromé, attribué à Martin Hoffmann.
Dans la chapelle du cloître trône, en harmonie parfaite avec l’ex-sanctuaire, le trésor du musée : le célèbre retable d’Issenheim. Par ses qualités formelles exceptionnelles et l’expression puissante de la souffrance, ce polyptyque à double volets fascine. Il se présente sous forme de panneaux peints par Mathis Gothart Nithart, dit Matthias Grünewald, entre 1490 et 1515, qui s’articulent autour d’une caisse centrale dont les sculptures ont été réalisées par Nicolas de Haguenau. Il est donc conçu pour permettre trois représentations différentes : une lorsqu’il est fermé, les deux autres à différentes ouvertures. À l’origine, il ornait le maître-autel de l’église de la commanderie des Antonins d’Issenheim, qui accueillait les malades atteints du mal des ardents, ou feu de Saint-Antoine (l’ergotisme, un fléau à l’époque). Les malades étaient portés devant le retable pour prier et implorer saint Antoine le Grand. On aperçoit le saint attaqué par un monstre envoyé par Satan, sur l’un des panneaux. Le couronnement du retable manque, ayant disparu lors du démantèlement de l’œuvre à la Révolution.
Au niveau 1 des salles du cloître, les collection d’arts décoratifs et d’histoire régionale illustrent l’aspect encyclopédique du musée : céramique, orfèvrerie (le remarquable trésor des Trois-épis des XVIe-XVIIe siècles), ébénisterie ou instruments de musique, tel le somptueux clavecin Rückers (1624), réalisé par le facteur Hans Rückers II, originaire d’Anvers.
Les collections d’art moderne et contemporain ont été remarquablement mises en valeur par le nouvel agencement. La galerie souterraine accueille les œuvres du XIXe siècle (Monet, Bonnard, Rodin…). L’Ackerhof est, lui, voué à l’art du XXe siècle : on y admire des œuvres d’Otto Dix, Nicolas de Staël, Serge Poliakoff, Jean Dubuffet, Pierre Soulages ou encore l’immense tapisserie de Guernica, réalisée par Jacqueline de La Baume à la demande de Picasso.
Mis à jour le : 25 mai 2019

À voir à faire en Alsace

Colmar Autour de la collégiale Saint-Martin

  • Maison Zum Schwan

    gothique

    La maison au cygne, aussi appelée maison Schongauer, possède un décor flamboyant : un large oriel,...

    Lire la suite
  • Collégiale Saint-Martin

    gothique

    Les Colmariens l’appellent la “cathédrale”, rang qu’elle occupa durant… une dizaine...

    Lire la suite
  • Corps de garde

    renaissance

    Le bâtiment a été aménagé à partir de 1575, à l’occasion de l’introduction de la Réforme,...

    Lire la suite
  • Maison Adolph

    gothique

    Bâtie vers 1350, elle serait la plus ancienne construction civile de Colmar. La famille Adolph, qui en...

    Lire la suite
  • Maison Pfister

    renaissance

    Commandée par Ludwig Scherer, un riche chapelier, elle fut construite en 1537 et devint l’un des...

    Lire la suite
  • Musée Bartholdi

    sculpture classique

    erer Le créateur de La Liberté éclairant le monde (plus connue sous le nom de Statue de la Liberté)...

    Lire la suite

Colmar Nord du vieux Colmar

  • Hôtel de ville

    néoclassique

    Après son rachat par l’abbaye cistercienne de Pairis, le bâtiment a été reconstruit (1778-1782)...

    Lire la suite
  • Espace d’art contemporain André-Malraux

    art contemporain

    Ce lieu, inauguré en 1996 dans une ancienne choucrouterie, n’est pas un musée, mais un espace géré...

    Lire la suite
  • Poêle des Laboureurs

    renaissance

    La corporation des laboureurs, parmi les plus importantes et influentes de Colmar, fit reconstruire son...

    Lire la suite
  • Musée du Jouet

    musée

    Petits et grands enfants vont adorer ce musée créé par la Ville de Colmar, dans un ancien cinéma, à...

    Lire la suite

Colmar Autour de la place du Marché-aux-Fruits

  • Palais du Conseil souverain

    néoclassique

    Ce bâtiment, qui abrite le tribunal de grande instance, doit sa façade néoclassique à des travaux...

    Lire la suite
  • Rue des Tanneurs

    colombages

    Les hautes maisons à colombages qui bordent la rue des Tanneurs datent pour la plupart des XVIIe et...

    Lire la suite
  • Koïfhus

    gothique

    L’ancienne douane a été érigée au confluent de la Grand’Rue et de la rue des Marchands, deux...

    Lire la suite
  • Commanderie Saint-Jean

    gothique

    De l’ancienne commanderie des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, érigée au XIIe siècle, et...

    Lire la suite
  • Maison des Chevaliers de Saint-Jean

    renaissance

    Son nom est trompeur, puisque cette maison n’a jamais appartenu aux chevaliers de Saint-Jean, mais la...

    Lire la suite
  • Maison Kern

    renaissance

    Édifiée en 1594, c’est l’une des plus belles maisons Renaissance de la ville. Son haut pignon à...

    Lire la suite

Colmar Autour de l’église Saint-Matthieu

  • Église Saint-Matthieu

    médiévale

    Construite à partir de la fin du XIIIe siècle, achevée vers le milieu du XIVe siècle, l’ancienne...

    Lire la suite
  • Ancien hôpital

    néoclassique

    L’ancien couvent des franciscains, qui servait d’hôpital, fut détruit par la foudre en 1735. La...

    Lire la suite
  • Maison des Arcades

    renaissance

    Élevé en 1606, cet immeuble, construit dans le style de la Renaissance allemande, comporte à chaque...

    Lire la suite

Colmar Autour du musée Unterlinden

  • Les Catherinettes

    ancien couvent

    Fondé en 1310 par les sœurs dominicaines de Sainte-Catherine, ce couvent, qui abrite aujourd’hui des...

    Lire la suite
  • Théâtre municipal

    classique

    Œuvre de l’architecte Louis-Michel Boltz , ce théâtre empreint de classicisme fut inauguré en...

    Lire la suite

Colmar La Petite Venise

Ce quartier, parmi les plus touristiques de la ville, commence derrière le Koïfhus, passe par le quai de la Poissonnerie, et rejoint les ponts Turenne et Saint-Pierre. C’est sans doute le décor plein de charme de ces maisons, alignées le long du cours de la Lauch, qui a inspiré le nom de “Petite Venise”. Elle se situe au début de la Krutenau, autrefois lieu de cultures maraîchères (krut signifie chou). Les visiteurs au cœur romantique ne manqueront pas la promenade en barque .

  • Quartier de la Poissonnerie

    colombages

    Les pêcheurs de la ville, réunis en une puissante corporation, vivaient le long du quai de la...

    Lire la suite
  • Musée d’Histoire naturelle et d’Ethnographie

    musée

    Installé dans une demeure Renaissance, le musée présente les collections de la vénérable Société...

    Lire la suite
  • Marché couvert

    produits locaux

    Cette halle, dont la construction fut achevée en 1865, est placée en un lieu stratégique : entourée...

    Lire la suite

Colmar Place des Dominicains

  • Maison des Têtes

    renaissance

    Ce bel édifice de la Renaissance allemande est l’un des plus célèbres de Colmar, grâce à son...

    Lire la suite
  • Musée Hansi

    boutique et musée

    Le célèbre illustrateur, aquarelliste et dessinateur colmarien, chantre d’une “Alsace...

    Lire la suite
Paramètres des cookies