Dordogne et Lot

  1. Accueil
  2. France
  3. Dordogne et Lot
  4. Périgueux et le Périgord blanc

Périgueux et le Périgord blanc

Périgueux est le centre d’intérêt majeur du Périgord blanc, mais vous pouvez quitter l’agglomération pour découvrir un paysage bucolique, creusé de rivières et jalonné de beaux monuments. Voici deux itinéraires pour appréhender au mieux cette région naturelle au cœur de la Dordogne.

À ne pas manquer

  1. Le site-musée gallo-romain Vesunna Inauguré en 2003, ce musée a pris forme sur les vestiges archéologiques d’une grande demeure gallo-romaine, occupée du Ier au IIIe siècle de notre ère et découverte lors de fouilles en 1959. Son emplacement au cœur de la cité et le raffinement de ses décorations laissent supposer que cette domus fut la propriété d’un très riche notable. Les ruines ont pour un écrin un bâtiment lumineux conçu par l’architecte Jean Nouvel, qui a su mettre en valeur ce monument majeur de l’antique Vésone, tout en le protégeant. On y découvre, entre autres, les vestiges de mosaïques et d’exceptionnelles peintures murales, bien conservées, telle la “fresque aux poissons”. On peut admirer les colonnes romaines de cette maison qui s’organisait autour d’un péristyle et d’un jardin. La “villa” fut démontée au IVe siècle, lors du repli de la ville à l’intérieur de ses remparts pour se protéger des invasions barbares. Sculptures, statues, stèles funéraires, bijoux, céramiques… Une multitude d’objets archéologiques, d’œuvres d’art, ainsi que des panneaux explicatifs et des films permettent de comprendre la vie quotidienne des Pétrocores, un peuple gaulois qui avait adopté le mode de vie des Romains, sans renier leur culture. Plusieurs maquettes matérialisent l’ampleur de cette cité gallo-romaine, qui occupait 80 ha dans un méandre de la rive droite de l’Isle.
  2. Le château de Hautefort Perché sur une colline, le “Versailles périgourdin” domine le village de Hautefort et les verdoyantes vallées de la Beuze et de la Lourde. Enrichi grâce à ses fonderies du pays d’Ans, le marquis Jacques-François de Hautefort, un proche de la cour de Louis XIII puis de Louis XIV, a transformé cette ancienne place forte médiévale en une demeure de plaisance d’un grand classicisme. Protégée par d’élégantes tourelles et un pont-levis, cette pépite architecturale du XVIIe siècle subjugue aujourd’hui par ses quatre dômes à lanternon, sa vaste galerie d’honneur et ses jardins à la française (broderies de buis, sculptures végétales…). La visite de l’intérieur est une immersion dans l’ambiance Grand Siècle, avec une dizaine de salles et d’appartements meublés d’époque, décorés de tapisseries d’Aubusson, de porcelaine de Saxe ou de bustes italiens en marbre du XVIIe siècle. Ne manquez pas de grimper au sommet de la tour de Bretagne, où une complexe charpente en bois, réalisée à la fin du XVIIe siècle, soutient spectaculairement les combles. Les souterrains voûtés mènent, eux, aux cuisines.
    À voir aussi, au cœur du village, l’imposant hôtel-Dieu du XVIIe siècle, fondé également par le marquis de Hautefort. Il abrite aujourd’hui un petit musée d’Histoire de la médecine, ainsi que l’office du tourisme.
Mis à jour le : 4 juillet 2017

À voir à faire en Dordogne et Lot

Vieille ville

Noyau primitif de l’actuel Périgueux, le Puy-Saint-Front s’élève sur une petite colline sur la rive droite de l’Isle. Ce quartier de commerçants et d’artisans s’est développé au XIe siècle et a vu passer, au Moyen Âge, nombre de pèlerins venus s’incliner sur le tombeau de saint Front, l’apôtre du Périgord. Des placettes ombragées aux venelles médiévales sinueuses, une promenade dans le vieux Périgueux offre à la vue un nombre considérable de monuments historiques admirablement préservés. Vous ne pourrez manquer la pittoresque et très vivante rue Limogeanne, aux nombreux petits commerces, qui file vers la place du Coderc, épicentre de la ville avec ses halles où se tient un marché quotidien. Quant à la pentue rue du Calvaire et ses échoppes et maisons à pans de bois, elle mène jusqu’à la place de la Clautre, au pied de la façade principale de la cathédrale Saint-Front. Ce secteur sauvegardé sur 22 ha offre aussi un grand plongeon dans la Renaissance, avec ses hôtels particuliers qui rivalisent d’élégance : tourelles à échauguette, fenêtres à meneaux, tympans armoriés, sculptures finement ciselées…

  • Place Saint-Louis

    agora

    Cette place vaut le coup d’œil pour sa maison du Pâtissier (ou maison Tenant), une élégante...

    Lire la suite
  • Musée d’Art et d’Archéologie du Périgord

    institution

    Fondé en 1835, installé dans un ancien couvent du XVIIe siècle, le “Maap” est le grand musée...

    Lire la suite
  • Rue de l’Abreuvoir

    côté isle

    Ce pittoresque escalier dégringolant vers l’Isle permet d’avoir un bel aperçu de l’hôtel de...

    Lire la suite
  • Musée militaire du Périgord

    histoire et uniformes

    Niché dans une ruelle de la vieille ville, cet insolite musée associatif présente sur trois niveaux...

    Lire la suite
  • Cathédrale Saint-Front

    roman à coupoles

    Symbole à elle seule de la ville, la cathédrale surplombe avec majesté la vallée de l’Isle....

    Lire la suite
  • Tour Mataguerre

    ouvrage fortifié

    Jouxtant l’office du tourisme, cette puissante tour ronde du XVe siècle, dotée de mâchicoulis et...

    Lire la suite
  • Rue Limogeanne

    artère médiévale

    Parmi les axes principaux du vieux Périgueux, cette étroite rue piétonne, peuplée de commerces de...

    Lire la suite

  • Annesse- et-Beaulieu

    village champêtre

    À 5 km au nord de Saint-Astier, ce village plein de caractère s’enorgueillit d’une belle église...

    Lire la suite
  • Château de Puyferrat

    renaissance

    À 2 km à l’ouest du cœur de Saint-Astier, au bout d’un long chemin creusé de nids-de-poule, ce...

    Lire la suite
  • Château de Neuvic

    bijou renaissance

    Datant du XVIe siècle, cette petite merveille de style Renaissance subjugue par ses tourelles et ses...

    Lire la suite
  • Abbaye Notre-Dame-de-Bonne-Espérance

    monastère

    Dominé par le haut clocher de l’église abbatiale, l’ensemble monacal surgit au milieu des...

    Lire la suite
  • Ferme du Parcot

    patrimoine rural

    Niché en pleine forêt, cet ensemble classé, propriété du conseil général de la Dordogne, offre un...

    Lire la suite
  • Étang de la Jemaye

    site naturel

    Avec une trentaine d’hectares, cet étang est le plus vaste des plans d’eau qui parsèment la forêt...

    Lire la suite
  • Musée André-Voulgre

    traditions populaires

    S’il faut faire une halte à Mussidan, c’est avant tout pour son musée, installé dans une...

    Lire la suite
  • Château de Montréal

    renaissance

    Dominant la vallée de la Crempse, protégé par les vestiges de sa double enceinte, ce château...

    Lire la suite

Quartier de la Cité

Le quartier de la Cité, au sud-ouest de la vieille ville, se situe à l’emplacement de l’antique Vesunna, fondée sous le règne d’Auguste au Ier siècle avant notre ère – la ville gallo-romaine la mieux connue d’Aquitaine : les vestiges archéologiques sont particulièrement riches. Le point d’orgue en est le site-musée gallo-romain Vesunna (page ci-contre).

  • Temple de Vésone

    vestiges sacrés

    Un des joyaux de l’antique Vesunna parvenu jusqu’à nous. Haute de 24,50 m, cette tour ronde de...

    Lire la suite
  • Jardin des Arènes

    parc archéologique

    Égayé par une fontaine, ce jardin public a été aménagé au XIXe siècle sur les vestiges d’un...

    Lire la suite
  • Château Barrière

    ruines romantiques

    Ce château fort, incendié en 1575 durant les guerres de Religion, est resté en ruine. Construit au...

    Lire la suite
  • église Saint-Étienne- de-la-Cité

    roman périgourdin

    Élevée à partir du XIe siècle à l’emplacement d’un temple antique dédié à Mars, cette...

    Lire la suite
Paramètres des cookies