Bajawa à FLORES!

Portrait d'anonyme
marcodurano
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 2 années 8 mois
  • Réponse(s) : 0

Bajawa.

Hotels: votre premier choix est « Hotel Happy Happy », avec un coeur en plus! A FUIR ABSOLUMENT!

Craignant, en période touristique, un manque de chambres à Bajawa, j’avais réservé par téléphone au Happy Happy…mal m’en as pris…pour 600 000 roupies, j’ai eu droit à une chambre placard au rez de chaussée, la seule fenêtre donnant directement sur le parking et ses allers-venus (résultat: rideaux toujours tirés et chambre très sombre…), alors que ces dernières années, de nombreux homestays ont vu le jour, l’offre est forte, il est peu probable de ne pas trouver de chambre libre, à un prix de 200 000 -300 000 roupies ( Cinamon Guesthouse, Edelweiss homestay pour n’en citer que 2 très agréables, mais il y en a des dizaines!).  De plus, j’ai été littéralement harcelé par le patron qui cherche sans vergogne à vendre ses tours hors de prix (aller à Belaragi en moto pour 1 million, monter au volcan pour 500 000 rps - lorsque je lui est fais part de mon intention d’y aller seul, il a prétendu que c’était interdit - ce qui est faux - et, devant mon insistance, il m’a avertit d’un air désolé qu’il allait être obligé d’avertir la police…bref, un odieux escroc qui m’a lâché lorsqu’il a rencontré une autre proie, une femme seule à qui il a réussi à vendre son tour à Belaragi - je l’ai rencontré plus tard, elle m’a dit que le voyage a été épouvantable, le monsieur l’a littéralement harcelé pour qu’elle investisse dans son hôtel, et, devant son refus, s’est montré grossier, désagréable, menaçant, n’a absolument pas servi de guide ou d’interprète à Belaragi, se contentant de l’emmener en moto et d’encaisser 1,5 millions …

Restaurants : les restaurants que vous citez  (Dito’s, Camellia, Lucas) sont tous médiocres et chers (pour ce qui vient dans votre assiette), d’autres sont apparus, mais sont du même acabit, seuls les warung populaires sont bon marché, mais je ne me suis régalé nulle part (contrairement à Ende!)

Attention! Les sources d’eaux chaudes Air Panas Soa, que vous situez « juste à l’Est de la ville », sont en fait à 30 kms de la ville! (sur la route de Riung)

Les environs:

  • Gunung Inerie: si l’ascension est effectivement ardue (environ 3 heures pour monter, 2 pour redescendre, sur un terrain de scories et de pierrailles instables, au moins dans les dernières centaines de mètres - et attention, mieux vaut partir tôt, car il n’y a pas d’ombre!) , un guide n’est absolument pas indispensable, il suffit de ne pas rater le début du sentier, à droite au bout d’une piste qui part à droite de la route, après un grand virage à gauche, peu après le village de Watumeze (je sais, cela semble confus…), mais il y a, à gauche de la route - en venant de Bajawa - , peu avant cette piste , une maison isolée habitée par une très accueillante famille: on peut vous indiquer le début du chemin, les jeunes de la maison peuvent servir de guide (pour 150 - 200 000 rps) et vous pouvez laisser votre moto…

Si vous vous passez de guide, attention de ne pas perdre le chemin au retour, on peut vite se retrouver dans des ravines ardues…attention aussi à la météo!

la route est très jolie, serpentant à travers champs, collines et forêts…c’est la même route qui mène aux villages traditionnels de Bena et Luba et aux sources chaudes « Air Panas Malangue » (un bon bain dans ces sources d’eau chaude après la rude ascension est un délice très relaxant), mais il y a pas mal de petites routes dans le coin, mieux vaut demander son chemin ou consulter de temps en temps son navigateur…toutes ces petites routes sont très agréables, et on peut les sillonner avec plaisir…

Aucun permis requis; 30 mns en moto depuis Bajawa. 

  • Bena et Luba: sur la même route, peu après le volcan: Bena, au bord de la route est très fréquenté par les tours-opérateurs, mieux vaut aller à Luba, un peu plus loin, à l’écart de la route (il faut emprunter une mauvaise piste, à droite, sur quelques centaines de mètres), beaucoup moins fréquenté et, conséquemment, beaucoup moins mercantile…plus loin (6,5 kms), les sources d’eaux chaudes, très fréquentées par les populations du coin en fin d’après-midi, où un cours d’eau froide se joint à un cours d’eau très chaude, créant toutes sortes de nuances de tièdes pour les corps fatigués…il y a de l’espace et l’endroit est très joli.
  • Wawo Muda: jolie promenade champêtre à cet ancien volcan, on peut aller jusqu’à de jolis points de vue sur les cratères, à l’époque , il n’y avait pas d’eau dans les lacs. Prendre la route qui file au Nord jusqu’à Batu Naru, puis demander aux gens, car l’étroite piste qui rejoins la piste de Wawo Mada n’est pas indiquée, si le début est aisé en moto, on arrive vite devant une longue côte raide et glissante: j’ai préféré laisser ma moto dans une cour, à gauche, juste avant cette montée (famille très accueillante) et continuer à pied: beaucoup de caféiers, et le café de Bajawa est réputé, justement, il y a sur le chemin une petite échoppe tenue par une famille de cultivateurs, vous pourrez y déguster un café, éventuellement voir les phases de production, de séchage…. et en acheter directement au producteur (très bon café, et moins cher qu’en ville)
  • Belaragi: « vous ne pourrez pas trouver Belagari par vos propres moyens », rien de plus faux! Il suffit d’aller à Aimere, sur la route principale, qui va à Ruteng, Labuanbajo…, en empruntant n’importe quel véhicule qui va dans cette direction; à la sortie de la ville, sur la droite, une route monte à Belagari, c’est bien indiqué par un panneau…de là, en une heure et demi de marche (5-6 kms), en monté, sans ombre, on arrive à Belagari. Vous aurez une forte probabilité de voir, au carrefour, un moto-taxi qui attend le chaland, sinon, il est facile d’en trouver en ville; et vous pouvez aussi y aller avec votre propre moto de location, mais, attention, la pente est raide à certains endroits…

Les habitants sont très accueillants, surtout avec ceux qui passent du temps au village (la plupart des visiteurs arrivent avec 4x4, guide et chauffeur, et restent à peine le temps de prendre quelques photos) le mieux, c’est d’y passer la nuit (plusieurs habitants louent une chambre chez eux- 200-250 000 rps, y compris les repas pris en famille lors du séjour); le village, traditionnel est très intéressant et très photogénique, derrière, il y a une belle forêt et des plantations de cacao, c’est aussi un lieu de production de noix de macadamia (que vous pourrez acheter directement à un producteur). Une participation monétaire à la caisse villageoise est demandé ( 20 000 rps est la somme standard attendue).

 
Portrait d'anonyme
webmaster
  • En ligne
  • Paris, France
  • Membre depuis :
  • 8 années 2 mois
  • Réponse(s) : 1

Le jeu 18 juin 2020 à 10:55

Bonjour Marco,

Merci beaucoup pour votre message. Il est très important pour nous d'avoir le retour de nos lecteurs ! Je le signale de suite à nos équipes éditoriales afin qu'ils vérifient tout cela lors de la prochaine réédition. 

J'espère que vous avez tout de même bien profité de votre voyage.

Belle journée à vous, 

Le Webmaster 

Portrait d'anonyme
nampla
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 6 années 9 mois
  • Réponse(s) : 1

Le dim 12 juil 2020 à 17:52

Bonjour,

2 réflexions:

-emporter un guide de voyage peut être une bonne idée, surtout lorsque l'on part dans un pays que l'on ne connait pas, mais çà peut aussi être néfaste si la visite du pays ne se déroule qu'en ayant l'oeil constamment vissé sur ledit guide. En effet ne pas avoir ce dernier sur soi en permanence permet de découvriri le pays avec ses propres yeux et non plus ceux d'un auteur inconnu qui n'a pas forcément tes gouts mais qui a déjà tout mâché pour toi. Au début de l'ére des voyageurs, dans les années 60,, un voyage était une aventure. De nos jours c'est hélas devenu pour la plupart des gens un produit de consommation courante: quel dommage pour eux...
NE SUIVEZ PAS BETEMENT VOS GUIDES DE VOYAGE A LA LETTRE, comme tu sembles avoir fait, Marcodurand, un peu d'aventure que diable!.

- citation de Marcodurand: "Craignant, en période touristique, un manque de chambres à Bajawa, j’avais réservé par téléphone au Happy Happy…mal m’en as pris…pour 600 000 roupies, j’ai eu droit à une chambre placard au rez de chaussée, la seule fenêtre donnant directement sur le parking et ses allers-venus (résultat: rideaux toujours tirés et chambre très sombre…), alors que ces dernières années, de nombreux homestays ont vu le jour, l’offre est forte, il est peu probable de ne pas trouver de chambre libre, à un prix de 200 000 -300 000 roupies"
Ce n'est pas que "ces dernières années" que de nombreux hébergements se sont construits à Bajawa, il y en avait déjà de TRES nombreux il y a 30 ans car de même il n'est pas nom plus nouveau que Bajawa soit une ville très fréquentée du tourisme de type "oui au hors sentiers battus mais facile quand même".
La plupart du temps le nombre d'hébergements cités dans les guides n'atteint pas le dixième du nombre de ceux que l'on peut trouver réellement sur place y compris recommandables, et çà vaut pour tous les pays du monde, pas seulement pour Bajawa ou l'Indonésie. Réserver son hébergement est donc le plus souvent inutile face à l'offre qui garantit en quelque sorte que l'on aura pas à dormir sur un banc, même en "période touristique".
Réserver l'hébergement fait aussi courir le risque de tomber sur une mauvaise surprise comme çà t'est arrivé (pour 2X + cher!...), çà oblige par ailleursi à avoir l'oeil sans cesse rivé sur le calendrier et supprime donc l'IMMENSE bonheur d'avoir la possibilité de pouvoir changer l'itinéraire et/ou la durée du séjour à chaque étape au gré de ses envies ou des nécessités, ce qui arrive très fréquemment.
Enfin ne pas oublier que le le site internet d'un hébergement, lorsqu'il en a un, n'est avant tout jamais autre chose qu'une pub. Se méfier aussi comme de la peste des recommandations trouvées sur la toile, y compris sur les sites spécialisés en la matière tels que tripadvisor, car bien souvent ce sont les patrons de businesses touristiques eux-mêmes qui y font leur pub déguisée sous de divers et variés pseudos en se faisant passer pour des voyageurs ravis de leur services, dans certains cas c'est même une véritable organisation où les potes et/ou la famille sont complices.

Paramètres des cookies