Indonésie : Culture

La société indonésienne

L’Indonésie forme une vaste mosaïque de peuples et de cultures. Ainsi, les différences entre Sumbanais et Sundanais sont aussi importantes que celles existant entre Suédois et Siciliens, par exemple. Toutefois, il existe une forte identité nationale, née de la lutte pour l’indépendance, puis entretenue par les programmes scolaires et la promotion du bahasa indonesia comme langue commune. Ce qui n’empêche pas l’Indonésie de continuer à être tiraillée par des forces opposées ou divergentes : islam strict et islam modéré ; islam ou christianisme et hindouisme ; Java et les autres îles ; campagnes et villes ; modernité et tradition ; richesse et pauvreté.

Une identité nationale

Les disparités à l’intérieur de la culture indonésienne posent parfois des problèmes de cohésion sociale et ont déjà servi de prétexte à des conflits, mais la nation tient bon. Hormis quelques exceptions notables comme en Papouasie, les liens se sont resserrés, et la notion d’identité nationale englobe, plutôt qu’elle ne supplante, les nombreuses cultures régionales antérieures à la formation du pays. Bhinneka Tunggal Ika (“l’unité dans la diversité”), un vieil adage javanais devenu la devise nationale, a bel et bien été adopté par tous les Indonésiens.

La religion comme culture

La religion contribue à faire le lien entre les identités régionales et nationale : le principe de la croyance en un dieu unique, inscrite dans le Pancasila, est fermement ancré. L’Indonésie est en majorité musulmane ; toutefois, très souvent, l’islam se mêle aux coutumes traditionnelles, qui lui confèrent sa spécificité. Certaines régions sont chrétiennes ou animistes, et Bali possède sa propre version de l’hindouisme. Partout dans l’archipel, la religion s’inscrit dans le quotidien : les mosquées et les musholla (salles de prière) ne désemplissent pas ; à Bali, les cérémonies hindoues ponctuent la vie des habitants.

Modernité et traditions

Smartphones, galeries marchandes, clubs techno et autres facettes de la modernité à l’échelle internationale sont communs en Indonésie. Toutefois, si les grandes villes et les localités touristiques semblent disposer des dernières avancées technologiques, d’autres régions en sont totalement dépourvues. La majorité des Indonésiens se montrent très conservateurs, respectueux des valeurs religieuses et des cultures locales. La politesse à l’égard des étrangers est profondément enracinée dans l’archipel, tout comme le grand respect accordé aux aînés. Lorsque l’on se rend chez quelqu’un, que ce soit dans un gratte-ciel de Medan ou dans une hutte de la vallée du Baliem, on salue d’abord les aînés, et ce sont souvent eux qui donnent congé.

Coutumes

Si les Indonésiens tolèrent les comportements occidentaux, n'oubliez pas pour autant de respecter certains usages particuliers.

Ne tendez jamais la main gauche : rappelez-vous qu'elle est considérée comme impure. Utilisez les deux mains pour tendre quelque chose à une personne âgée, en signe de respect.

Évitez de parler avec les mains posées sur les hanches, geste équivalant à une expression de mépris, de colère ou d'agressivité dans la danse traditionnelle.

Veillez toujours à vous vêtir décemment : décolletés pour les femmes et shorts pour les hommes sont jugés incorrects ou vulgaires.

Certaines questions vous paraîtront peut-être indiscrètes, irritantes, voire totalement déplacées : dari mana ? ("d'où venez-vous ?"), sudah kawin ? ("êtes-vous marié ?"), mau kemana ? ("où allez-vous ?")... Aux yeux des Indonésiens, ce sont des marques de politesse et d'intérêt. Vous n'avez nul besoin d'y répondre systématiquement, mais vous pouvez les poser à votre tour à votre interlocuteur pour lui manifester votre sympathie.

Enfin, sachez que vous serez immanquablement dévisagé ou même touché en signe d'amitié, quoique seuls les contacts physiques entre membres du même sexe soient tolérés.

Langue

La langue nationale, l'indonésien, ou bahasa indonesia, est très proche du malais. La plupart des Indonésiens s'expriment dans cette langue. Il existe aussi plus de 400 langues régionales et dialectes. Voici quelques expressions de bahasa indonesia.

oui : ya 
non : tidak 
merci : terima kasih
je vous en prie : kembali 
bonjour (jusqu'à 11h) : selamat pagi
bonsoir : selamat malam 
comment allez-vous ? : apa kabar ?
je m'appelle... : nama saya... 
je viens de...: saya dari... 
je suis marié(e) : saya sudah kawin 
je ne suis pas encore marié(e) : saya belum kawin 
toilettes: kamar kecil/WC (prononcer « way say ») 
combien coûte ceci ? : berapa harga ? 
je suis malade : saya sakit 
docteur : dokter 
dentiste : dokter gigi 
hôpital : rumah sakit 
Sachez que le pluriel en indonésien se forme en redoublant le mot. Exemple : orang, "un homme", orang orang, "des hommes". Vous voilà paré !

Nourriture

Si la cuisine est de bonne qualité un peu partout, les grandes villes et les endroits touristiques (comme Bali) offrent une variété étonnante. Vous découvrirez des spécialités comme celles du pays toraja, à Sulawesi, où on grille la viande de porc et de buffle dans des tuyaux de bambou en l'arrosant généreusement de tuak (alcool de palme). À Kalimantan, vous vous régalerez des plus grosses crevettes d'eau douce jamais vues. D'une manière générale, cependant, les warung (restaurants bon marché) ou les pasar malam (marchés de nuit) vous serviront la cuisine habituelle : ayam goreng (poulet au riz frit), bakmi (nouilles de riz), babur ayam (bouillie habituellement sucrée, faite de poulet, riz noir collant ou haricots mung), gado-gado (pousses de soja à la vapeur, accompagnées de légumes et d'une sauce pimentée aux cacahuètes), krupuk (préparation à base de crevettes et de farine de manioc, coupée en tranches puis frite), nasi goreng (riz frit aux légumes ou à la viande), satay (brochette relevée composée de plusieurs espèces de viande et servie avec la sauce de cacahuètes), fruits tropicaux à profusion...

Étiquette à table

L’hospitalité n’est pas un vain mot en Indonésie. Si vous êtes invité, vous serez accueilli avec chaleur et vos impairs seront ignorés. Voici cependant quelques conseils qui rendront l’expérience plus agréable pour tous :

  • lorsqu’on apporte de la nourriture ou de la boisson, attendez que vos hôtes vous invitent à manger.
  • les Indonésiens mangent rarement à table ; ils préfèrent s’asseoir sur un tapis ou dans le salon.
  • lorsque vous êtes invité dans un foyer indonésien, ne soyez pas surpris si vous êtes le seul à manger. C’est la manière de montrer que vous êtes un hôte de marque, à qui l’on doit servir des mets de choix. Consommez-les avec modération car ces plats seront ensuite servis à d’autres personnes. servez-vous copieusement en riz, mais ne prenez qu’une cuillère de chaque plat présenté.
  • si on trouve des baguettes dans les établissements sino-indonésiens, et des fourchettes et des cuillères dans les autres restaurants, la plupart des Indonésiens préfèrent manger avec les doigts. dans les warung, il est possible de se rincer les doigts avec l’eau potable en laissant les gouttes tomber à terre. N’utilisez que la main droite. si vous êtes gaucher, demandez une cuillère.
  • dans les régions musulmanes, évitez de boire et de manger en public durant le ramadan. Certains restaurants restent ouverts, mais ils masquent généralement leur porte pour ne pas offenser les croyants.
  •  si les interdictions de fumer deviennent courantes, on peut malgré tout fumer partout, et à tout moment.

 

Religion

La Constitution indonésienne stipule que l’État s’appuie sur la foi en “un Dieu unique” mais garantit aussi, ce qui peut sembler paradoxal, “la liberté de culte selon la  propre religion ou croyance de chacun”.

En pratique, cela signifie qu’il convient de croire à l’une des religions officiellement tolérées, actuellement au nombre de six : l’islam, le catholicisme, le protestantisme, l’hindouisme, le bouddhisme et le confucianisme.

L’islam est la principale religion et ses fidèles représentent près de 88% de la population. À Java, des centaines de lieux sacrés où, selon les croyances, se concentre l’énergie spirituelle, font toujours l’objet de pèlerinages. Les chrétiens, environ 10% de la population, peuplent des régions éparses à travers l’archipel. Quant aux hindous balinais, ils constituent environ 1,5% de la population.
Les croyances anciennes perdurent. Les premiers habitants de l’Indonésie, animistes, pratiquaient le culte des ancêtres et des esprits. L’hindouisme, le bouddhisme et, plus tard, l’islam et le christianisme vinrent se superposer à cette base spirituelle.

Arts

Les arts les plus aisément identifiables sont ceux de Java et de Bali. Qui n'a entendu parler du célèbre wayang kulit, théâtre d'ombres de marionnettes qui remonte aux épopées hindoues du Ramayana ou du Mahabharata, ou des danses balinaises exécutées au son lancinant des gongs et tambours de l'orchestre de gamelan ?

Jogjakarta, sur l'île de Java, est renommée pour ses académies de danse, et son ballet du Ramayana offre les spectacles de danse les plus impressionnants de Java. À Kalimantan, vous pourrez assister à la danse mandau, exécutée avec des couteaux et des boucliers, et c'est à Bali que vous admirerez des spectacles magnifiques et colorés de danses barong, kecak, topeng, legong ou baris.

Les orchestres de gamelan se composent le plus souvent d'instruments à percussion, de flûtes et de xylophones ; on les rencontre principalement à Java et à Bali. Quant à la dangdut, musique moderne très prisée, elle se caractérise par des chants plaintifs et des rythmes très marqués.

L'artisanat indonésien est foisonnant : sculpture sur bois, masques, textiles (qui comptent trois formes principales : ikat, songket, batik), poterie, peinture, vannerie, perles, marionnettes, dinanderie et bijoux.

Mis à jour le : 31 octobre 2019
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Indonésie

Paramètres des cookies