Andalousie : Histoire

Chronologie de l'Andalousie

 

1 000 ans av. J.-C.

Une brillante civilisation s'épanouit dans l'ouest de l'Andalousie, autour de la basse vallée du Guadalquivir, grâce à l'influence des marchands phéniciens et grecs.
 
 

VIe siècle av. J.-C.

Les Ibères, venus de régions plus septentrionales de l'Espagne, implantent en Andalousie plusieurs minuscules États.
 
 

237 av. J.-C.

Le général carthaginois Hamilcar Barca soumet Cadiz ; ses successeurs Hasdrubal et Hannibal conquièrent le sud de l'Espagne. Lors de la deuxième guerre punique, les légions romaines débarqueront en Espagne. L'Andalousie deviendra par la suite l'une des régions de l'Empire les plus riches hors d'Italie.
 
 

711

Tariq ibn Ziyad débarque à Gibraltar avec 10 000 hommes. Les musulmans vont rester la force dominante dans la péninsule ibérique pendant près de quatre siècles, et Al-Andalus, nom donné aux territoires musulmans, verra se développer la société la plus civilisée de l'Europe médiévale.
 
 

1173

Les Almohades, nouvelle minorité musulmane stricte, conquièrent à leur tour l'Al-Andalus, faisant de Séville la capitale de leur royaume.
 
 

1482

Isabel et Fernando, les Rois catholiques, lancent la croisade finale de la Reconquista.
 
 

1492

Sous l'influence du Grand Inquisiteur, Tomas de Torquemada, ils ordonnent l'expulsion du territoire de tous les juifs refusant le baptême, et tentent d'éradiquer entièrement la culture musulmane.
 
 

1492

La même année, Christophe Colomb découvre les Amériques. À Séville est ouverte la Casa de la Contratacion, organisme royal exerçant le monopole du commerce avec les nouvelles colonies.
 
 

1812

La nouvelle Constitution de Cadiz proclame la souveraineté du peuple et réduit les droits de la monarchie, de la noblesse et de l'église. Entre-temps, les colonies américaines vont conquérir leur indépendance, ce qui va précipiter le déclin de l'Andalousie.
 
 

1881

Naissance de Picasso à Málaga.
 
 

1936-1939

Guerre civile espagnole. Les troupes nationalistes commettront des massacres en Andalousie, où de nombreuses villes étaient tenues par les anarchistes, les communistes et les socialistes. Franco se proclame chef suprême de l'État sous le titre de caudillo. Il exercera jusqu'à sa mort, en 1975, un pouvoir absolu.
 
 

1975

Le roi Juan Carlos monte sur le trône.
 
 

1986

L'Espagne adhère à la Communauté européenne. Avec le PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol), l'Andalousie va de ce fait connaître une nouvelle croissance économique.
 
 

1992

L'Exposition universelle de Séville (500e anniversaire de la "découverte" de l'Amérique) donne une grande impulsion à l'image internationale de Séville et de l'Andalousie, sans vraiment concrétiser les espoirs d'un développement tangible.
 
 

2003

Ouverture du musée Picasso à Málaga.
 
 

2004

Le PSOE remporte les élections nationales (José Luis Rodriguez Zapatero prend le pouvoir) et les élections régionales en Andalousie.
 
 

2006

L’interdiction de fumer est étendue à tous les lieux publics. Cependant, quelques temps après, l'interdiction sera assouplie.
 
 

2007

Le 18 février, en dépit d'un taux d'abtention de plus de 63%, les Andalous adoptent par référendum un nouveau statut d’autonomie élargie, ce qui permet à la région d’accroitre ses compétences dans le domaine fiscal.
 
 

2008

Manuel Chaves González, déjà président de la communauté autonome d'Andalousie depuis 1990, annonce en novembre 2007 qu'il sera candidat à un sixième mandat lors des élections régionales du 9 mars 2008. Il les remporte avec 56 sièges sur 109. En mars 2008, ont également lieu les élections législatives qui ont vu confirmer au pouvoir M. Zapatero. Les électeurs ont opté pour la continuité en confortant l'actuel chef du gouvernement et la bipolarisation de la politique espagnole. Mais ces élections ont été le théâtre d'un drame puisque deux jours avant le scrutin, Isaías Carrasco, membre du PSOE au Pays basque, a été assassiné devant chez lui par l'ETA.
 
 

2009

En avril, Manuel Chaves González démissionne de ses fonctions de président de la Junta de Andalucía pour entrer au second gouvernement de Zapatero. Le 23 avril, José Antonio Griñán Martínez lui succède.
 
 

2011

Le chômage, déjà très haut en Espagne, touche encore plus cruellement l'Andalousie avec 30,93% de chômeurs. Le 20 octobre, l'ETA annonce "l'arrêt définitif de son activité armée", et réclame un processus de dialogue direct avec les gouvernements espagnols et français.
En novembre, le Parti Populaire espagnol obtient la majorité absolue aux élections générales, amenant le chef de l'opposition de droite Mariano Rajoy au pouvoir.

2014

Une santé fragile et la chute de popularité de la monarchie poussent le roi Juan Carlos à abdiquer. Il cède la place à son fils, Felipe VI.

Mis à jour le : 13 septembre 2016
evaneos

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Andalousie