Andalousie : Culture

Culture et coutumes andalouses

Coutumes

Sachez qu'ils ont, comme tous les Espagnols, une notion du temps plutôt décontractée : la tarde (après-midi) ne commence pas avant 16 ou 17h, et dure jusqu'à 21 ou 22h. Manger à l'heure espagnole atteint parfois des extrêmes dans cette région ; mieux vaut donc mettre la pendule de votre estomac à l'heure locale !

Langue

Si l'espagnol – plus précisément le castillan – est parlé dans toute l'Andalousie, rares sont les Andalous qui le prononcent comme il est généralement enseigné !
Salut : Hola !
Au-revoir : Adios !
S'il vous plaît : Por favor
Merci : Gracias
De rien : De nada
Je (ne) comprends (pas) : (No) entiendo
Je voudrais un billet aller-retour : Quisiera un billete de ida y vuelta
Je veux aller à... : Quiero ir a...
Je cherche... : Estoy buscando...
Mon hôtel : mi hotel
Le château : el castillo
La cathédrale : la catedral
L'église : la iglesia
La place principale : la plaza mayor
Je voudrais le menu du jour : Quisiera el menu del dia

Nourriture

Typiquement méditerranéenne, la cuisine andalouse utilise généreusement huile d'olive, ail, oignons, tomates et poivrons. Elle se compose traditionnellement de plats paysans simples, préparés avec des produits frais – viandes, poissons, fruits de mer ; une bonne sopa de mariscos (soupe de fruits de mer) constitue quasiment un repas en soi.
Vous noterez la grande variété des cuisines locales, reflet de la diversité géographique de la région : jambons fumés de montagne à Grenade, chocos (petites seiches) et viandes fumées de Huelva, plats de gibier aux pommes de terre à Jaen, boquerones (anchois). Le petit déjeuner andalou (comme ailleurs en Espagne) typique se compose d'une tostada (tranche de pain toastée) recouverte de... à peu près n'importe quoi : d'huile d'olive et d'ail ; de manteca (saindoux), parfois colorée de rouge par le paprika ; de sobrasada (sorte de chorizo) ; ou encore de tomate écrasée.
Séville, tout particulièrement, est l'endroit idéal pour tapear – ce qui consiste à faire la tournée des bars pour goûter les célèbres tapas, ces amuse-gueules servis dans des soucoupes qui font partie intégrante de l'art de vivre espagnol. Goûtez donc les spécialités andalouses de tapas, tout particulièrement les abats : sesos (cervelle), callos (tripes), rinones (rognons), voire criadillas (testicules de taureau ou d'agneau)... et, si besoin est, faites passer avec de la sangria, ce punch rafraîchissant au vin et aux fruits !
On prend son petit déjeuner dans un bar, sur le chemin du travail, aux mêmes horaires qu'ailleurs ; en revanche, le déjeuner, principal repas de la journée, se prend généralement entre 14 et 16h ; enfin, commencer son dîner avant 21h30 relève de l'hérésie.

Religion

Le catholicisme est fondamental : les plus grandes manifestations sont des fiestas religieuses, et les édifices les plus grandioses sont des cathédrales ou des églises. Et même si l'Espagne n'a plus de religion officielle depuis 1978, l'État subventionne encore largement l'église catholique ; un sixième des écoles dépendent encore d'ordres et de communautés religieuses.

Arts

De nombreux artistes (Zurbaran, Velázquez, Cano, Montanes, Roldan, Goya, Picasso...) ont puisé leur inspiration dans cette région.
Séville, la plus puissante des cités des débuts de l'Andalousie chrétienne, a longtemps été un grand foyer artistique, comme en témoigne le gigantesque retable de sa cathédrale, chef d'œuvre baroque.
L'Andalousie est évidemment célèbre pour son architecture musulmane. Quoique peu de grands édifices musulmans andalous aient survécu intégralement à l'ère chrétienne, ceux qui subsistent (la Mezquita de Cordoue, le palais de l'Alhambra à Grenade, le minaret de la Giralda à Séville...) figurent parmi les plus fabuleux au monde.
La littérature andalouse commence avec deux Cordouans, Sénèque et son neveu Lucain. Le XIe siècle vit une floraison d'œuvres de poésie arabe et hébraïque, tandis que le Siècle d'Or (milieu du XVIe siècle-milieu du XVIIe siècle) regroupa à Séville divers auteurs dramatiques et écrivains tels Herrera, Lope de Vega, Gongora et Cervantes. C'est à Grenade que vit aussi le jour Federico García Lorca.
On ne saurait naturellement évoquer l'Andalousie sans mentionner la musique – elle a inspiré le plus grand compositeur espagnol, Manuel de Falla (natif de Cadiz), mais aussi Albeniz et Granados – et tout spécialement le flamenco, qui imprègne tant la sensibilité andalouse que même les autres formes de musique en sont imprégnées. Ce type de chant, de musique et de danse, qui a pris forme chez les Gitans andalous à la fin du XVIIIe siècle, exprimait à l'origine la complainte déchirante et tragique des Gitans, victimes de l'exclusion et de la répression.

Mis à jour le : 13 septembre 2016
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Andalousie