1. Accueil
  2. Magazine
  3. Où partir ?
  4. Où partir en Europe en mars ?
Où partir ?

Où partir en Europe en mars ?

Mis à jour le : 7 janvier 2021

Carte

 Soleil d'hiver, lieux époustouflants pour profiter de la neige et citytrips pour éviter les foules, voici un condensé des meilleures destintations à visiter en mars en Europe ! Vous partez où ? 

Note de la rédaction : Veillez à bien consulter les dernières restrictions liées aux déplacements avant de préparer votre voyage et suivez toujours les recommandations officielles.

 

Göteborg, Suède

Pourquoi en mars ? Pour profiter du “fika” à la saison des gaufres.
La culture de la pause-café est si importante en Suède qu’un mot désigne cet instant parfait où l’on partage boisson et gâteaux entre amis : le fika. Mars est tout indiqué pour savourer le fika dans la seconde ville du pays : les températures redeviennent positives, les jours rallongent et l’on célèbre le jour des Gaufres ! Le 25 mars, il est de bon ton de se régaler d’une våffla en forme de cœur garnie de sylt (confiture) de plaquebière et de vispgrädde (crème fouettée). Mais les cafés de Haga, quartier créé au XVIIe siècle au sud du centre historique, sont accueillants chaque jour de l’année, tout comme les boutiques indépendantes qui occupent ses maisons en bois. Quant au centre de Göteborg, il abrite des églises anciennes, des musées et des galeries novatrices. Les gourmets ne seront pas en reste, entre les crevettes fraîches du marché de la Feskekörka (“cathédrale du poisson”) et les roulés à la cannelle géants du Café Husaren.

S’organiser : prévoyez deux ou trois jours pour visiter la ville, davantage pour découvrir les villages de pêcheurs et la vie sauvage de l’archipel de Göteborg, ou l’archipel de Bohuslän, plus au nord.
À savoir : si vous avez un budget serré, limitez-vous au café, et oubliez l’alcool, qui est cher en Suède. Exception à cette règle : à Noël, goûtez un glögg (vin chaud aux épices) sur un marché. Autres périodes : oct-mars – froid ; avr-juin et sept – doux, moins fréquenté ; juil-août – soleil, nombreux festivals.
 

mikael-stenberg-ql9akxhjjua-unsplash.jpg

C'est l'heure de la pause café traditionnelle, avec un kifa et le fameux "kanelbullar", le roulé à la cannelle suédois

Belfast, Armagh et Downpatrick, Irlande du Nord

Pourquoi en mars ? Pour fêter le saint patron de l’Irlande.
La Saint-Patrick est célébrée le 17 mars à New York, à Paris, et même à Buenos Aires, mais pourquoi ne pas retourner aux origines de la grande fête irlandaise ? Défilés, ceilithe (bals traditionnels) et concerts en plein air se multiplient sur l’île, mais pour une expérience originale, évitez les lieux les plus fréquentés comme Dublin et gagnez l’Irlande du Nord, où le saint aurait commencé sa mission d’évangélisation au Ve siècle. Les villes d’Armagh – où Patrick aurait érigé sa première grande église en pierre en 445 – et de Downpatrick – où il aurait débarqué et serait enterré – s’associent pour célébrer pendant dix jours, à la mi-mars, le Home of St Patrick Festival, qui comprend concerts, conférences, spectacles humoristiques, théâtre et cinéma. Musique et parades sont au programme à Belfast ; la ville cultive pourtant son goût de la fête toute l’année, avec ses bars animés et ses pubs traditionnels, nombreux dans le Cathedral Quarter et les environs de Grosvenor Road.

S’organiser : Belfast, qui compte pléthore d’hébergements, est bien reliée à Armagh et Downpatrick (chacune est à 1 heure de trajet en bus environ, moins en voiture).
À savoir : vous en avez assez de la Guinness ? Passez au cidre ! Le comté d’Armagh est réputé pour ses producteurs locaux, dont Long Meadow, Toby’s, Mac Ivors et l’Armagh Cider Company. Autres périodes : oct-mars – frais ; avr-juin – douceur printanière, plus sec ; juil-sept – été.

k-mitch-hodge-f3sfiifbc5y-unsplash.jpg

Le Cathedral Quarter de Belfast, connu pour ses pubs traditionnels

Nice-Moscou, France et Russie

Pourquoi en mars ? Pour le plaisir d’un voyage en train trans-européen et la visite de deux villes que tout oppose.
Les trains de nuit européens sont une espèce en voie de réapparition, mais ceux qui ont survécu offrent une expérience inoubliable. Mars est le mois idéal pour profiter de cette odyssée de deux jours et deux nuits entre la Côte d’Azur et la capitale russe, avec le Nice-Moscou. Le printemps arrive à Nice, et les températures sont douces. Le paysage côtier se déroule de Monaco à Gênes, en passant par Menton et San Remo, puis le train prend la direction de Milan et Vérone, et passe les Alpes au cours de la nuit. À l’heure du petit-déjeuner, vous traversez Vienne, en Autriche, avant de poursuivre via la République tchèque et la Pologne. À Brest, à la frontière, changement de bogies. La nuit coïncide avec la traversée de la Biélorussie, et l’arrivée à Moscou se fait en milieu de matinée. Le thermomètre affiche souvent moins de zéro, mais il fait beau et sec – un temps idéal pour voir le Kremlin, la place Rouge et la cathédrale Saint-Basile.

S’organiser : le train de nuit no 18 de Russian Railways quitte Nice le dimanche matin et arrive à Moscou le mardi matin. Dans l’autre sens, le train no 17 part de Moscou le jeudi soir et arrive à Nice le samedi soir. Autre option : le Paris-Moscou (train no 24) part de la gare de l’Est à Paris le jeudi soir et arrive à Moscou le samedi matin. Ces trains circulent toute l’année.
À savoir : renseignez-vous sur les formalités avant le départ. Il vous faudra sans doute un visa de transit biélorusse et un visa russe. Autres périodes : Nice : oct-mai – agréable ; juin-sept – chaud. Moscou : nov-mars – températures négatives ; avrmai et sept-oct – frais ; juin-août – chaud.

olia-nayda-lupza4sko_k-unsplash.jpg

Rejoignez Moscou depuis Nice en train pour un voyage inoubliable

Brecon Beacons, Pays de Galles

Pourquoi en mars ? Pour une balade au grand air au milieu des collines et des prairies tapissées de jonquilles.
C’est le printemps au pays de Galles ; de tout jeunes agneaux gambadent sur de vertes collines parsemées de jonquilles. Pour une fois, la réalité est conforme aux clichés. Faites vos adieux à l’hiver en explorant l’une des régions les moins visitées du Royaume-Uni. Certes, le soleil n’est pas garanti en cette saison, mais la campagne galloise est superbe et les Gallois célèbrent leur saint patron le 1er mars, jour de la Saint-David. Très appréciés des randonneurs, les Brecon Beacons recèlent pourtant des kilomètres de sentiers très peu fréquentés sillonnant les montagnes. L’ascension du sommet anguleux du Pen-y-Fan (886 m) est incontournable ; le Black Mountain, à l’ouest, et le Sugar Loaf, à l’est, offrent de belles balades. Perchées sur une falaise calcaire, les ruines du château de Carreg Cennen ne se visitent qu’à partir du 1er avril, mais elles forment un tableau spectaculaire toute l’année.

S’organiser : Crickhowell, Brecon et Abergavenny constituent de bonnes bases pour randonner. Abergavenny, en particulier, possède d’excellents restaurants et est reliée par des trains réguliers à Cardiff et Newport, d’où l’on rejoint de nombreuses destinations anglaises.
À savoir : après une journée de marche, reprenez des forces avec un bon bol de cawl, soupe épaisse et roborative à l’agneau et aux légumes. Autres périodes : nov-fév – froid ; mars-oct – du printemps à l’automne, plus sec et plus doux (mars : festival de la randonnée de Crickhowell ; sept : fête dédiée à la gastronomie à Abergavenny)

samuel-thompson-gfknnpmdu-q-unsplash.jpg

Lever de soleil sur le Pen-y-Fan, au Pays de Galles

Parc national de Soomaa, Estonie

Pourquoi en mars ? Pour découvrir la “cinquième saison” de la nature sauvage de la Baltique.
Les quatre saisons ? C’est dépassé ! Dans les 390 km2 de marécages du parc national de Soomaa, au sud-ouest de l’Estonie, la fin du mois de mars marque le début de la “cinquième saison”. La fonte des neiges et le ruissellement des fortes pluies s’abattant sur les hautes terres font monter de cinq mètres le niveau de l’eau, modelant un véritable royaume aquatique. Le fleuve sinueux déborde et inonde les prairies dans lesquelles se reflètent de mystérieuses forêts, tandis que les buttes herbeuses se transforment en îles. Le bateau devient le seul moyen de se déplacer dans les marécages, qui se parcourent d’ordinaire en raquettes. Lors d’un circuit guidé à travers la forêt à bord d’un haabja (barque traditionnelle taillée dans un seul morceau de bois) ou en kayak, cherchez les aigles à la cime des arbres, les grands tétras, les tétras-lyres et les râles des genêts près des zones humides. Guettez les castors et soyez à l’affût des hurlements des loups. Les ours bruns et les lynx, plus farouches, savent se rendre invisibles.

S’organiser : louez une voiture pour rejoindre le centre des visiteurs du parc à Kõrtsi-Tõramaa. En dehors de la “cinquième saison”, on parcourt le fleuve en kayak.
À savoir : la “cinquième saison” dure environ deux semaines, fin mars ou début avril ; l’intensité des inondations varie d’une année sur l’autre. De fin avril à fin juin, les promenades en raquettes sont limitées afin de protéger les oiseaux lors de la nidification. Autres périodes : sept-mai – froid, saison idéale pour observer la vie sauvage ; juin-août – doux.

adobestock_314504219.jpeg

Parc National de Soomaa, Estonie

Majorque, Espagne

Pourquoi en mars ? Pour voir la floraison des amandiers.
Début mars, le flanc des collines est encore couvert de la “neige de Majorque”, cette floraison d’amandiers qui donne à l’île en début d’année sa teinte blanc rosé caractéristique. Le temps doux et ensoleillé, l’absence des foules de vacanciers, présents en plein été, créent des conditions très appréciables pour visiter l’île. Au programme : profiter des plages, se promener dans les bourgs et villages couleur miel tels Deià, Fornalutx et Sóller, et randonner sur les hauteurs de la Serra de Tramuntana. Ne négligez pas Palma, souvent confondue à tort avec les stations balnéaires à l’ambiance fêtarde comme Magaluf. Riche de superbes palais, places et musées, ainsi que d’une imposante cathédrale, le centre historique de la capitale présente en effet un tout autre visage.

S’organiser : de nombreux vols desservent Palma. Les locations de voitures à prix raisonnables et les transports publics bien organisés facilitent les déplacements à travers l’île, qu’il s’agisse d’un week-end ou d’un séjour plus long.
À savoir : Majorque est un haut lieu du cyclisme. Plusieurs équipes professionnelles s’entraînent l’hiver sur ses routes de montagne bien entretenues – si possible, apportez votre vélo. Autres périodes : déc-fév – hiver doux avec des averses ; mars-avr et nov – doux ; mai-oct – très chaud.

nicola-fittipaldi-cfdav1xljao-unsplash.jpg

Lors de votre visite à Majorque, ne négligez pas Palma, capitale riche en histoire

Alpes de Lyngen, Norvège

Pourquoi en mars ? Pour randonner à skis en période de kornsnø.
Le norvégien possède de nombreux termes pour désigner la neige, des flocons fraîchement tombés (nysnø) à la neige adaptée aux boules de neige (kramsnø) en passant par la poudreuse (puddersnø, pulversnø, finsnø). Mais d’après les spécialistes, la plus propice au ski de randonnée est la neige printanière compacte, connue sous le nom de kornsø. Les Alpes de Lyngen sont alors une destination de choix. Situés bien au nord du cercle arctique, ces sommets escarpés culminent à 1 833 m sur une langue de terre coincée entre deux fjords – l’Ullsfjord et le Lyngenfjord. À la fois plus éprouvant et plus excitant que le ski de fond, le ski de randonnée permet de traverser des paysages enneigés préservés, loin des pistes et des stations fréquentées. En mars, les jours qui rallongent et la kornsø granuleuse fournissent d’excellentes conditions pour s’initier à la randonnée à skis.

S’organiser : l’aéroport de Tromsø, à 50 km à l’ouest, offre de nombreuses liaisons internationales via Oslo. Pour accéder aux Alpes de Lyngen, louez une voiture ou participez à un circuit organisé.
À savoir : la chance de voir une aurore boréale est plus grande à l’équinoxe de printemps, lorsque la nuit est froide et claire. Autres périodes : oct-fév – froid et obscurité ; mars-avr – idéal pour le ski de randonnée ; mai-juin – soleil de minuit ; juil-sept– belles randonnées.

johannes-ehrlich-ihaaqativvq-unsplash.jpg

Aurores boréales sur les Alpes de Lyngen

Camargue, France

Pourquoi en mars ? Pour voir les flamants roses et les manades, ces troupeaux libres de chevaux et de taureaux.
Désignée réserve de biosphère par l’Unesco et protégée au sein du parc naturel régional de Camargue, cette zone humide de 1 930 km2, située dans le delta du Rhône, est un milieu unique composé d’un littoral, de marais, de lagunes et de prairies, qui accueille au cours de l’année un tiers des espèces européennes d’oiseaux. C’est aussi le royaume des sauniers, des riziculteurs et des gardians qui rassemblent leurs taureaux camarguais à la robe noire. D’innombrables flamants roses exécutent tout au long de l’hiver des parades sophistiquées. Ils dansent encore en mars, lorsque les oiseaux migrateurs arrivent. Les températures sont douces alors, mais ne tardez guère plus, car les nuées de moustiques apparaissent avec l’été ! Visitez le parc ornithologique du Pont de Gau, parcourez les sentiers des espaces protégés de La Capelière, du Domaine de la Palissade et de la Digue à la Mer, et montez en selle pour une balade à cheval. La ville fortifiée d’Aigues-Mortes, à l’ouest, et Arles, avec ses vestiges romains et ses sites liés à Van Gogh, méritent aussi une visite.

S’organiser : séjournez à Arles. Consacrez deux ou trois jours à la ville et faites des excursions d’une journée dans les marécages peuplés d’oiseaux, à Aigues-Mortes et aux Saintes-Maries-de-la-Mer.
À savoir : Avignon et son palais des Papes sont à moins de 20 minutes d’Arles en train. Autres périodes : nov-mars – parade des flamants roses ; avr-nov – saison des moustiques, mais aussi des férias et des festivals (Rencontres de la photographie d’Arles en juillet).

thomas-de-luze-wn6k1vi-mrw-unsplash.jpg

La Camargue accueille au cours de l’année un tiers des espèces européennes d’oiseaux

Assise, Italie

Pourquoi en mars ? Pour découvrir la capitale spirituelle de l’Ombrie et des trésors de l’art italien hors saison.
Si le saint patron des animaux a renoncé aux richesses de ce monde, ce n’est pas le cas d’Assise, sa ville natale, qui prospère grâce à l’afflux de touristes et de pèlerins. Pourtant, on ne peut pas nier la dimension spirituelle du lieu, en particulier au mois de mars, quand les visiteurs sont peu nombreux. Plusieurs endroits, à Assise et dans ses alentours, proposent d’ailleurs des retraites spirituelles. La ville possède des joyaux. Son plus bel atout est la Basilica di San Francesco, inscrite au Patrimoine mondial, qui recèle des œuvres splendides des XIIIe et XIVe siècles et dont la crypte accueille le tombeau du saint. Elle est formée par la Basilica Superiore, bâtie entre 1230 et 1253, ornée de 28 fresques attribuées à Giotto, et la Basilica Inferiore, où sont visibles des fresques de Simone Martini, de Cimabue et de Pietro Lorenzetti. Plus prosaïquement, profitez de votre séjour pour goûter des crus locaux, tels l’orvieto et le grechetto, des vins blancs que n’aurait pas refusés le jeune François avant sa conversion.

S’organiser : à moins d’être logé dans le cadre d’une retraite, réservez votre hébergement longtemps à l’avance ou installez-vous dans la ville voisine de Spello. Autre possibilité : un road-trip d’une ou deux semaines à travers les collines d’Ombrie, via les villes de Gubbio, Trevi et Todi.
À savoir : animée toute l’année, Assise exulte à Pâques, lors de la fête de Calendimaggio (début mai) et du Festival de Saint-François-d’Assise (3-4 octobre). Autres périodes : déc-mars – fraîcheur ; avr-mai et oct-nov – plus chaud ; juin-sept – très chaud.

achim-ruhnau-v5nqiopjzye-unsplash.jpg

Découvrez les nombreux trésors de la ville d'Assise, en Italie

Péloponnèse, Grèce

Pourquoi en mars ? Pour allier soleil et patrimoine.
La péninsule du Péloponnèse abrite certains des vestiges antiques les mieux conservés de Grèce, des plages préservées, des sites emblématiques, et même la mythique Arcadie... Pourtant, elle n’attire qu’une infime partie des touristes qui affluent en été. En mars, les visiteurs sont encore rares, les températures agréables pour randonner et les hébergements abordables. Parmi les sites incontournables, citons Olympie, une ville sacrée pour les Grecs anciens, où les Jeux olympiques se déroulèrent pendant plus de mille ans ; la citadelle de Mycènes, où vit le souvenir des légendes homériques ; le théâtre antique d’Épidaure, qui accueillait 14 000 spectateurs ; ou encore le port byzantin de Malvoisie (Monemvasia). La péninsule du Magne et ses jolis villages se prêtent à la randonnée, notamment autour des gorges du Vyros, tandis que la côte ouest compte des plages sublimes. Côté cuisine, Kalamata est réputée pour ses olives, et l’on retrouve l’aubergine, le poisson et le miel dans nombre de plats d’une fraîcheur remarquable ; ne manquez pas les vins rouges agiorgitiko.

S’organiser : gagnez le Péloponnèse depuis Athènes via Corinthe. En quelques jours, visitez Mycènes, Épidaure et Nauplie, jolie ville en bord de mer. Avec plus de temps, roulez vers le sud jusqu’à Malvoisie et le Magne, puis regagnez le nord via la côte ouest et Olympie.
À savoir : Athènes est à 85 km de Corinthe (environ 1 heure de route) ; bus, trains et ferries relient la capitale au Péloponnèse. Autres périodes : nov-fév – froid ; mars-mai – doux, floraison ; juin-août – très chaud, haute saison ; sept-oct – doux et calme.
 
 


Paramètres des cookies