1. Accueil
  2. Magazine
  3. Best of
  4. Le Péloponnèse en 10 aventures incontournables
Best of

Le Péloponnèse en 10 aventures incontournables

Texte par

Alexis Averbuck

Mis à jour le : 22 juillet 2019

Carte

Loin des sentiers battus, découvrez la beauté sauvage du Péloponnèse et la vie rurale grecque à moindres frais. N’en perdez pas une miette, des côtes turquoise aux sommets enneigés, en passant par les nombreux sites qui furent le théâtre d’événements historiques. Les rues sinueuses bordées de murets construits à la main vous mèneront jusqu’à d’excellents spots de plongée et de somptueuses lagunes, de merveilleux sites archéologiques comme Olympie et des villes magnifiques telles que Nauplie, d’influence vénitienne. Découverte de cette péninsule grecque de rêve...  

1. Nauplie d’hier et d’aujourd’hui

Chargée d’histoire, Nauplie est lovée dans une baie azur, face à un îlot fortifié où se dresse une énorme forteresse de pierre. La ville abrite une cascade d’élégants bâtiments datant de l’époque vénitienne, parés de bougainvilliers rouges. On y trouve aujourd’hui des boutiques créatives, des musées d’art et des restaurants aux accents italiens. Le centre culturel Fougaro, installé dans une ancienne usine joliment rénovée, propose des expositions et des spectacles tout au long de l’année. Les hébergements sont légion, notamment en vieille ville, où les boutique-hôtels occupent d’anciennes demeures rénovées.

2. La baie de Navarin et son épave

Pour une expérience unique, adonnez-vous à l’archéologie sous-marine au large de la baie de Navarin. Accessible aux plongeurs, l’épave de l’Irenes Serenade, pétrolier qui sombra en 1978, est l’une des plus grandes du monde. Certaines épaves remontent jusqu’au XIXe siècle, comme celles des 3 navires ottomans coulés par les forces alliées britanniques, russes et françaises en 1827 lors de la bataille de Navarin, dernière grande bataille navale de la marine à voile et étape décisive de la guerre d’indépendance grecque. Près de Methoni, à 12 km au sud de Pylos, se cachent les restes de plusieurs épaves et quelques objets rescapés des naufrages, notamment un sarcophage sculpté. Ces spots feront bientôt partie de zones marines protégées. Pour la plongée, vous pouvez faire confiance à l’agence Ionian Divers.


3. Le théâtre d’Épidaure

Classé au patrimoine mondial, le Théâtre d’Épidaure est l’un des plus beaux trésors de la Grèce. Trônant au milieu des pinèdes et des collines ondoyantes, cet immense théâtre antique magnifiquement préservé peut accueillir 14 000 spectateurs. Assistez à une représentation lors du festival d’Athènes et d’Épidaure pour une expérience incomparable qui vous ramènera aux sources de la tradition théâtrale européenne. En journée, ne manquez pas le temple d’Esculape, juste à côté, qui abrite les vestiges d’un important centre de santé antique dédié à Esculape (dieu de la Santé et de la Médecine). Il accueillait jadis des concerts et des compétitions sportives.


4. L’observation des oiseaux dans la lagune de Gialova

De septembre à mars, les ornithologues amateurs se donnent rendez-vous à Gialova pour observer 271 espèces d’oiseaux migrateurs. Cette lagune luxuriante, située juste au nord de la baie de Navarin dans la plus grande zone humide du sud de la Grèce, constitue un important point d’escale pour les oiseaux voyageant entre l’Afrique et l’Europe. Durant la saison migratoire, environ 20 000 oiseaux, notamment des flamants, des ibis et des hérons s’établissent dans cette zone protégée.


5. Le vieux train à crémaillère de Diakofto-Kalavryta

Dans le nord du Péloponnèse, le petit train à crémaillère reliant Diakofto à Kalavryta traverse la spectaculaire gorge du Vouraïkos. Le train file entre les falaises de Sienna et poursuit son ascension à travers le canyon, le long d’une étroite saillie rocheuse surplombant les rapides. La voie ferrée serpente sous l’épaisse frondaison des platanes et traverses 7 tunnels tortueux jusqu’à Kalavryta, hameau au charme désuet, avant de redescendre vers la côte.


6. Le Carnaval de Patras

La ville portuaire animée de Patras n’est pas seulement le point de départ des ferries pour Corfou et l’Italie, puisqu’elle accueille l’un des plus éminents carnavals du pays. La Pâque grecque orthodoxe est précédée par un carnaval similaire à celui du Mardi Gras dans le monde catholique, juste avant le début du Carême. D’immenses chars défilent alors par les rues, accompagnés d’une foule d’habitants et de touristes en costumes. La date du carnaval change tous les ans et diffère généralement de celle du calendrier catholique. Quoi qu’il en soit, l’événement mérite vraiment d’être intégré à votre voyage.


7. La citadelle de Monemvassia

Pour atteindre le ravissant village fortifié de Monemvassia, il suffit de suivre la chaussée étroite contournant l’imposant rocher qui se dresse sur l’eau. En 375, un tremblement de terre sépara le kastro (château) de Gefyra, sur le continent. On y pénètre aujourd’hui à pied via un tunnel étroit qui débouche sur un magnifique dédale de rues pavées piétonnières et de maisons en pierre. Empruntez l’escalier et suivez les panneaux jusqu’aux ruines de la forteresse vénitienne du XVIe siècle et l’église byzantine Sainte-Sophie, perchée au bord de la falaise. La vue est spectaculaire. Au printemps, vous aurez des fleurs sauvages jusqu’aux épaules. Pour éviter la foule d’excursionnistes, passez la nuit sur place.


8. Une orgie d’olives

La Grèce, et plus particulièrement la région de Kalamata, dans le Péloponnèse, sont réputées pour leurs olives et leur huile d’olive. Pour en savoir plus sur cet aliment essentiel à la gastronomie grecque, visitez le très moderne Musée de l’Olivier et de l’Huile Grecque de Sparte, consacré à l’histoire, la culture et l’usage des olives à travers les âges. Une fois sorti, vous n’aurez plus qu’à déguster quelques olives séchées ou marinées localement dans les restaurants et sur les marchés du Péloponnèse.


9. Le canal de Corinthe et les vignobles de Néméa

Le Péloponnèse borde le canal de Corinthe, dont la construction fut lancée par l’empereur romain Néron et achevée au cours des siècles suivants. La traversée est d’autant plus gratifiante que les vignobles de Néméa s’étendent de l’autre côté. On aperçoit au passage les écluses en contrebas et les eaux turquoise scintillantes sillonnées de bateaux, avant d’atteindre les collines ondoyantes de Néméa, au sud de Corinthe, l’une des plus importantes régions vinicoles de Grèce. Néméa est réputée pour ses vins rouges corsés fabriqués à partir de grappes d’Agiorgitiko, et pour son Roditis, un cépage blanc. Plusieurs domaines, comme Skouras, Ktima Palivou et Gaia Wines, proposent des dégustations.


10. De ruines en vestiges, de la Grèce Antique à Byzance

Impossible de visiter le Péloponnèse sans faire escale pour admirer ses nombreux vestiges classés. Dans l’ouest, le vénérable site d’Olympie, berceau des Jeux olympiques, accueillit l’événement de 776 av. J.-C. à l’an 394. Le site comprend un immense stade et les ruines de nombreux bâtiments olympiques, tandis que l’excellent musée archéologique abrite des sculptures monumentales comme l’Hermès de Praxitèle. La citadelle fortifiée de Mycènes était le fief du mythique Agamemnon ; pendant 400 ans, son royaume fut le plus puissant de Grèce. Quant à la cité de Mistra, tout droit sortie d’un conte de fées, elle est semée de vestiges évocateurs – palais byzantins, églises, bibliothèques et bastions –  disséminés sur une saillie de la chaîne du Taygète, à 7 km à l’ouest de Sparte. Ce fut la dernière grande capitale de l’Empire byzantin avant la prise de Constantinople par les Ottomans.


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Grèce

Paramètres des cookies