1. Accueil
  2. Forums
  3. Destinations
  4. Asie
  5. Japon
  6. Premìeres impressions japonaises et Kyoto

Premìeres impressions japonaises et Kyoto

  • Le lun 04 juil 2016 à 07:03
  • 0
  • Japon
Portrait d'anonyme
larsay
  • Hors ligne
  • Hanoi, Vietnam
  • Membre depuis :
  • 12 années 11 mois
  • Réponse(s) : 0

Juste de retour de 10 jours au Japon. Quel pays ! Je ne songe plus qu'à y retourner. En arrivant, on est tout de suite époustouflé par trois choses :

 - La propreté immaculée. Pour vous en donner une idée, je suis passé souvent devant des chantiers, avec grues, camions-bétonneurs etc. Tout ce matériel est briqué comme un sou neuf : pas un tache de graisse, d'huile ou de ciment, on dirait du matériel flambant neuf. Rien par terre ; les Japs se baladent avec un sac en plastique où ils mettent leurs détritus jusqu'à ce qu'ils trouvent une poubelle, pas nombreuses du tout d'ailleurs, il faut vraiment les chercher et souvent, on en trouve pas du tout  

- L'élégance des locaux. On s'habille bien au Japon, ça change du jeans ou short (ce dernier si possible de couleur caca d'oie ou autre), et T-shirt aux couleurs à dég... (plus ça jure avec le short, mieux c'est) + les sneakers et souvent, pour couronner le tout, la casquette de baseball mise à l'envers, une singerie américaine. Chose merveilleuse, le week-end et jours de fete, nombreux sont les couples et filles seules qui louent de superbes kimonos, tous différents, pour se balader ; une féérie ! Et elles sont mignonnes, les Japs, avce des yeux qui pétillent ; j'en aurais bien ramener une ou deux !!!! En plus, comme les hommes sortent entre eux et laissent leurs femmes à la maison (les bars à filles sont meme fréquentés le soir aprés le bureau par les "complets-vestons" et les femmes le savent), elles adorent les Ocidentaux.

 

- Une politesse et une gentillesse extreme. Combien de fois, perdu dans d'immenses gares, j'ai demandé mon chemin et la personne faisait 2-300 m de détour pour me montrer où aller ; ça gène au début mais on comprend vite qu'ils sont très heureux de vous aider. Meme les flics vous disent bonjour quand vous traversez la rue.

 

Après, on découvre le reste : la gastronomie, excellente et très différente du reste de l'Asie ; la beauté fantastique des jardins, parcs, temples et pagodes. On découvre aussi une discipline civile de fer ; les 2 premiers jours, j'ai eu droit à de nombreux "No walk, no walk !" quand je marchais où il ne fallait pas, "No enter no enter !" (entrée interdite) et le sempiternel "no smoke no smoke " (il y a le long des avenues des cages en verre "Smoking", les trottoirs étant "tamponnés" "No smoking" (j'ai meme vu une pancarte marrante "No smoking while walking"). Et puis, les prix.... 80$ + pour une chambre single dans un 2 étoiles, 6-8$ un verre de bìere à la pression, les taxis qui démarrent à 6$, etc. Un ami qui vit au Japon depuis 30 ans m'a dit il y a longtemps "avec ce que tu manges, tu dépenserais une fortune au Japon" ; il ne s'était pas trompé ! On peut trouver des auberges de jeunesse à pas cher, avec dortoir (attention aux prix de leurs chambres individuelles, ça peut couter 80$ et plus !), mais réserver très longtemps à l'avance.

 

Je n'ai pas vu grand chose de Tokyo vu que j'y étais dans des circonstances étranges, mais le peu que j'ai vu ne m'a pas impressionné, surtout après avoir passé 6 jours à Kyoto ; les"jardins impériaux" sont OK sans plus, les autres quartiers du béton ; le seul endroit que j'ai vraiment apprécíé est le parc Uneo, où j'ai vu de beaux musées et un batiment construit pour les jeux olympiques de 1964 et qui est maintenant un hall de compétitions d'arts martiaux ; ma chance, c'était les championnats universitaires de tir à l'arc ; il faut voir la concentration, c'est incroyable ; ça m'a rappelé mes 35 ans de judo.

 

Ensuite, un reve : Kyoto ! Grande capitale intellectuelle, c'est bourré de parcs, jardins zen, pagodes et temples gigantesques et d'une beauté stupéfiante. En plus, contrairement aux autres grandes villes du Japon, ça n'a pas été bombardé par les Américains en 44-45 (bien que, toujours aussi fufutes, la 2e bombe atomique après Hiroshima devait etre lancée sur Kyoto, ce sont des intellectuels américains et français qui l'ont sauvé en apprennant aux ignares du Pentagone qu'il n'y avait aucune industrie à Kyoto, donc ça été Nagasaki) ; il reste donc à Kyoto un tas de petites rues avec des maisons traditionnelles en bois comme on en voit dans les films de samourais.

 

Pour se loger à pas cher, le HANA Hostel, en face du grand temple Higashi Hongan-ji ; accueil impec, dortoirs à 25$ + chbres individuelles à 30, et bicyclettes, de loin le meilleur moyen de visiter Kyoto (c'est tout plat !) ; pour ceux qui veulent du confort à pas cher, le VIA INN, un hotel de businessmen à pas cher pour le Japon (120$ mais comme je restais 5 nts, ils sont descendus à 80).

 

On ne lasse pas des splendeurs de Kyoto : le grand temple Higashi Hongan-ji, le chateau Nijo Jo, jardions sont splendides), limmense complexe du monastère Daitoku-ji ; le temple Kiyouìzu-dera, le temple Kennin-ji avce une superbe peinture de la Foudre et du Vent et un plafond aux deux dragons époustouflants, le musée national, les jardins impériaux (mais moins beaux que ceux de certains grands temples), le temple Toji, et le temple Ryon-ji et son célèbre jardin zen avec 2 rochers (mais il y a des jardins zen plus beaux dans certains autres templs cités + haut).

 

Pour le shopping les immenses arcades Teramachi et Shin-Kyogoku presqu'au bord de la rivìere Koma (métro Karawamachi), des centaines de boutiques de tout.

  Pour se régaler, la bonne adresse, c'est la ruelle Pontocho et ses allées transversales (métro Karawamachi) ; une multitude de restos dans des maisons traditionnelles en bois, qui vont du bon marché au hors de prix ; je commande le SHARI à 50 m à gauche de l'entre de la ruelle, en étage ; acceuil impec, belle traditionnelle décoration, et on se régale pour relativement pas cher (sushi 7 piéces 15$, 10 pièces 20, et d'excellents sake à 7). Curieusement, les bars à sushi ne pullulent pas et les "roulants" (les sushi vs défilent devant les yeux sur un tais roulant), il est vrai bon marché, servent du à peine dégelé, sans gingembre... et sans sake, des usines !

Bref, allez au Japon, c'est extraordinaire