1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Voyager au Japon sans commettre d’impair
Astuces voyage

Voyager au Japon sans commettre d’impair

Texte par

Benedict Walker

Mis à jour le : 13 juin 2018

Carte

Les Japonais sont des individus chaleureux et accueillants, dont la culture unique peut s’avérer à la fois instructive et frustrante, du fait de sa complexité et de ses contradictions. Il faut souvent de longues années pour bien comprendre la langue et l’état d’esprit japonais. Certains affirment même qu’une personne non-japonaise ne parvient jamais à s’intégrer complètement dans cette société homogène.

Cela ne vous empêchera pas de faire l’expérience du sens de l’hospitalité, du souci de son prochain et du profond respect qui sont au cœur de la façon d’être des Japonais. Mais n’oubliez pas : mieux vous serez préparé à un échange culturel, plus vous profiterez de votre séjour dans ce pays passionnant.

En lisant attentivement les remarques ci-dessous et en prenant conscience des grandes différences socio-culturelles qui existent entre le Japon et votre pays d’origine, vous enrichirez votre expérience et éviterez les moments d’incompréhension mutuelle.

À faire

Se préparer à être surpris.

Le Japon est un concentré d’éléments très différents : les mégapoles bondées, au rythme effréné, cohabitent avec des paysages de montagne, des campagnes sereines, des temples anciens et une histoire, une culture et des traditions fascinantes. Visitez-le comme un habitant.

Ôter systématiquement ses chaussures...

...en entrant dans une maison, une auberge, un restaurant ou un bureau. En général, si le bâtiment comporte un genkan (vestibule en contrebas du reste de l’édifice), vous devrez retirer vos chaussures et enfiler des chaussons avant de pénétrer dans la pièce principale. Tout cela vous semblera plus clair quand vous verrez les chaussures parfaitement alignées à côté de la porte ou quand votre hôte vous indiquera expressément une paire de chaussons en plastique, plats et démodés.

S’incliner poliment pour dire bonjour, au revoir ou merci

L’art des ojigi (salutations) est une tradition complexe difficilement compréhensible pour les non-Japonais. En règle générale, les hommes doivent placer les mains sur les hanches et incliner lentement le haut du corps vers l’avant, sans dépasser un angle de 45 degrés. Le dos doit demeurer parfaitement droit.

De leur côté, les femmes doivent s’incliner en gardant les mains croisées devant elles, à hauteur du bassin. Une seule salutation suffit. Pour les Japonais, le degré d’inclinaison, la durée et le nombre de salutations constituent une équation complexe qui varie selon la personne que l’on a face à soi. S’agissant d’un visiteur, toute tentative, aussi modeste soit-elle, sera appréciée.

Apporter de petits cadeaux provenant de son pays

L’échange de présents est une autre coutume japonaise assez complexe. Offrir un cadeau inapproprié à l’occasion – ou ne pas en offrir du tout – peut provoquer un sentiment d’embarras. En tant que visiteur, le simple geste de partager une facette de votre culture ravira vos hôtes. C’est également une excellente manière de briser la glace et de contourner la barrière de la langue. Prévoyez des porte-clés tour Eiffel, des magnets Mona Lisa ou des mini drapeaux : tout objet provenant de votre pays et non commercialisé au Japon rencontrera un franc succès. Évitez les cadeaux onéreux ou extravagants –les gestes simples ont souvent davantage de poids.

Faire preuve de gratitude et d’humilité face à un signe de gentillesse ou de générosité. 

Vous rencontrerez forcément quelqu’un, quelque part, qui souhaitera vous offrir un repas ou prendre un verre avec vous. Même si vous avez l’estomac plein, efforcez-vous d’honorer l’invitation ! Au Japon, l’usage veut que l’on imite ses hôtes en matière de consommation d’alcool, et cela vaut particulièrement pour les hommes. Dites “kanpai!” (santé !) avant d’avaler une gorgée de bière ou de saké et ne remplissez jamais votre verre vous-même.

Multiplier les visites de temples

Il y en a beaucoup et chacun a sa propre histoire. Même si vous ne vous sentez pas touché par la religion ou la spiritualité, faites preuve d’ouverture d’esprit pour découvrir une manière différente d’envisager la vie, que la plupart des Japonais ne remettent même pas en question. Apprenez à distinguer un temple bouddhiste (o-tera) d’un sanctuaire shintoïste (jinja).

Généralement, si le nom du complexe se termine par “-dera”, “-tera”, ou “-ji”, il s’agit d’un temple bouddhiste. Le nom des sanctuaires shintoïstes comportent souvent le suffixe “-jingu”. Avant toute chose, purifiez-vous en vous lavant les mains grâce aux louches disposées près des sources d’eau courante qui agrémentent tous les édifices religieux.

Dans les temples comme dans les sanctuaires, on trouve généralement une boîte en bois devant l’autel ; vous pourrez faire un don en y jetant une pièce. Dans les sanctuaires uniquement, on approche l’autel selon un rite précis : il faut s’incliner deux fois, frapper des mains deux fois devant soi, s’incliner une troisième fois puis faire sa prière en silence. S’il y a un gong, vous êtes autorisé à le frapper une ou deux fois pour attirer l’attention du dieu.

Apprendre quelques mots et essayer de les utiliser

Les habitants vous en seront très reconnaissants :

  • Oui / hai / はい
  • Non / iie / いいえ
  • S’il vous plaît / o-negai-shimasu / お願いします
  • Merci / arigatō gozaimasu / ありがとうございます
  • Excusez-moi / sumimasen / すみません
  • Je suis désolé (littéralement : je suis grossier) / shitsurei-shimasu / 失礼します
  • Je ne parIe pas japonais / nihongo ga hanasemasen / 日本語が話せません
  • Je ne comprends pas / wakarimasen / 分かりません
  • Répétez (s’il vous plaît) / mō ichi-do (kudasai) / もう一度下さい
  • Merveilleux / subarashii / 素晴らしい
  • Quel point de vue ! / keshiki ga ii ne! / 景色がいいね
  • C’était vraiment délicieux / totemo oishi-katta desu / とても美味しかったです
  • Où sont… (les toilettes) ? / (toire) wa doko desu ka ? / (トイレ)はどこですか?
  • À une prochaine fois / mata ne / またね
  • Au revoir / sayōnara / さようなら

À ne pas faire…

S’offenser d’un comportement en apparence distant

Même si beaucoup de Japonais, désireux de pratiquer leur anglais, engageront la conversation avec enthousiasme, feront preuve de beaucoup de gentillesse et se donneront du mal pour vous faire plaisir, certains auront un comportement différent. Ne prenez pas cela pour de la grossièreté ou de l’intolérance : souvent, les Japonais sont gênés par leur niveau d’anglais, qu’ils jugent insuffisant. Si vous êtes coincé et que vous avez besoin d’aide, persévérez : généralement, une bonne âme se trouvera à l’angle de la rue, prête à transformer radicalement votre journée.

Porter ses chaussons dans une pièce recouverte de tatamis

Retirez-les avant de marcher sur le tatami et rangez-les soigneusement à l’entrée.

Se moucher en public

Au Japon, on considère qu’il est plus poli (et plus hygiénique) de renifler. Le mieux est encore de porter un masque chirurgical, vendu quasiment partout.

Être bruyant et grossier en public, même après une soirée arrosée 

Les Japonais sont intrinsèquement respectueux, et s’ils savent prendre plaisir à boire et à s’amuser, ils n’aiment pas provoquer de la gêne chez autrui. La même logique s’applique concernant le volume sonore des conversations, y compris au téléphone, dans le train ou le métro.

Transpercer la nourriture avec ses baguettes ou les planter verticalement dans un bol de riz 

C’est ainsi que les offrandes sont présentées aux morts. Ces deux gestes sont jugés choquants.

Avoir peur d’être bruyant en mangeant des nouilles

Il est presque impossible d’apprécier un bol de ramen en silence. Faire du bruit prouvera au cuisinier que vous appréciez la nourriture.

Manger ou boire en marchant ou dans les transports

Personne ne sait vraiment pourquoi, mais les Japonais ne le font tout simplement pas. À Rome, faites comme les Romains…

 

Originaire de Newcastle, en Australie, Benedict Walker vit désormais au Canada. Il parle couramment le japonais et retourne au Japon aussi souvent que possible. Quand il n’est pas en train d’écrire pour Lonely Planet ou de prendre des photos aux quatre coins de la planète, il se débat avec son premier roman.

Photo :  Un délicieux bol de sashimis à Kyoto. Lottie Davies / Lonely Planet Traveller

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Japon