Catalogne : Histoire

Chronologie de la Catalogne

Vers 1,2 million d’années av. J.-C.

Les plus anciens humains d’Europe vivent dans la Sima del Elefante à Atapuerca, près de Burgos dans le nord de l’Espagne.

Vers 22 000 av. J.-C.

Les néandertaliens disparaissent de la péninsule Ibérique, peut-être à cause de la dernière période glaciaire, ou chassés par les Homo sapiens arrivés d’Afrique.

Vers 15 000-10 000 av. J.-C.

Les chasseurs magdaléniens du paléolithique réalisent de magnifiques peintures rupestres dans les grottes d’Altamira et d’autres sites de la côte nord 
de l’Espagne.

3000-1900 av. J.-C.

Près d’Almería, des hommes fondent et façonnent le cuivre, puis apprennent à allier le cuivre et l’étain, inaugurant l’âge du bronze.

VIe siècle av. J.-C.

Carthage, ancienne colonie phénicienne d’Afrique du Nord, devient la grande puissance commerciale de Méditerranée occidentale, devant 
les Phéniciens et les Grecs.

218 av. J.-C.

Les légions romaines arrivent en Espagne pendant la deuxième guerre punique, marquant le début de 600 ans d’occupation. Rome mettra 2 siècles 
à soumettre les derniers résistants.

Ier-IIIe siècle

Pax Romana, période de stabilité et de prospérité. La péninsule Ibérique est divisée en trois provinces : Bétique (capitale : Cordoue), Lusitanie (Mérida) et Tarraconaise (Tarragone).

IVe-VIIe siècle

Des tribus germaniques pénètrent dans la Péninsule. Les Wisigoths apportent 200 ans de stabilité relative pendant lesquels la culture hispano-romaine survit.

711

Les maures envahissent la Péninsule depuis l’Afrique du Nord, et s’en rendent maîtres en quelques années.

718

Pélage, noble wisigoth chrétien, établit le royaume d’Asturies au nord du pays. La Reconquête commence avec sa victoire sur les musulmans à la bataille de Covadonga, vers 722.

756

Abd al  Rahman Ier s’établit à Cordoue en tant qu’émir d’Al-Andalus (territoire musulman de la Péninsule) et inaugure trois siècles de suprématie cordouane.

801

Prise de Barcelone par des soldats francs. La ville devient zone tampon entre chrétiens, au nord, et musulmans, au sud.

1031

Le califat de Cordoue se désintègre en dizaines de taifas (petits royaumes) à l’issue d’une terrible guerre civile. Séville, Grenade, Tolède et Saragosse sont parmi les taifas les plus puissants.

1035

La Castille, ancien comté du royaume chrétien de León (ex-royaume des Asturies), devient un royaume indépendant, puis le moteur de la Reconquête.

1091

Les Almoravides d’Afrique du Nord envahissent la Péninsule, unifient 
Al-Andalus qu’ils dirigent depuis Marrakech, et stoppent l’avancée chrétienne.

1137

Ramón Berenguer IV de Catalogne épouse Pétronille, héritière de l’Aragon, créant la couronne d’Aragon, puissant bloc au nord-est du pays, dont le pouvoir est centralisé à Barcelone.

1160-1173

Les Almohades, autre dynastie musulmane stricte d’Afrique du Nord, conquièrent Al-Andalus. Le savoir et les arts connaissent un renouveau à Séville, leur capitale.

1195

Les Almohades infligent une cuisante défaite à Alphonse VIII de Castille lors de la bataille d’Alarcos, près de Ciudad Real. C’est le dernier revers important de la Reconquête pour les chrétiens.

1212

Des armées des royaumes chrétiens du Nord défont les Almohades à Las Navas de Tolosa, en Andalousie. La lutte entre musulmans et catholiques penche définitivement en faveur de ces derniers.

1229-1238

La Catalogne connaît l’âge d’or sous le règne de Jacques Ier d’Aragon, qui prend les Baléares et Valence aux musulmans et fait de la Catalogne une grande puissance en Méditerranée occidentale.

1248

Douze ans après avoir pris Cordoue, Ferdinand III de Castille s’empare de Séville, au terme de deux années de siège. L’émirat de Grenade est le dernier royaume musulman de la Péninsule.

1469

Isabelle, héritière de la Castille et âgée de 18 ans, épouse Ferdinand, héritier d’Aragon et d’un an son cadet. Ce mariage réunit les deux États catholiques les plus puissants d’Espagne.

1478

Les Rois Catholiques, établissent l’Inquisition espagnole, qui exécute des milliers de personnes jusqu’à son abolition, en 1834.

1492 

Isabelle et Ferdinand s’emparent de Grenade et achèvent la Reconquête. Les juifs qui refusent le baptême chrétien sont expulsés. 

1494

Le traité de Tordesillas (près de Valladolid) répartit entre l’Europe et le Portugal les terres américaines récemment découvertes, accordant aux Espagnols le contrôle de vastes territoires.

1500

La persécution des musulmans dans l’ancien émirat de Grenade déclenche une rébellion. On estime que 300 000 se font baptiser, sommés de se convertir ou de partir.

1512

Ferdinand, qui assure la régence depuis la mort d’Isabelle en 1504, annexe la Navarre. Pour la première fois depuis l’époque romaine, toute l’Espagne est unifiée.

1517-1556

Règne de Charles Quint. Aucun empereur n’a régné sur d’aussi grands territoires en Europe depuis le IXe siècle. Il leur ajoute ceux d’Amérique centrale et du Sud.

1521

Accompagné de conquistadors, Hernán Cortés, de Medellín (Estrémadure) conquiert au nom de la Couronne espagnole l’Empire aztèque (les actuels Mexique et Guatemala).

1533

Avec l’aide de quelques conquistadors, Francisco Pizarro, de Trujillo (Estrémadure) conquiert l’Empire inca en Amérique du Sud au nom de la Couronne espagnole.

1556-1598

Règne de Philippe II, marquant l’apogée de la puissance espagnole. Les territoires américains s’étendent et les immenses fortunes qui en proviennent financent de grands projets architecturaux.

1561

Le roi choisit la petite ville de Madrid comme capitale de son empire. Malgré la construction de nouvelles demeures nobles, la ville garde un visage sordide.

1600-1660

C’est le Siècle d’or espagnol avec la littérature de Cervantès et les tableaux de Velázquez, Zurbarán et Greco. La vie artistique est à son apogée tandis que l’empire décline.

1609-1614

Les moriscos (maures convertis) sont chassés d’Espagne. Certaines régions se dépeuplent, l’économie déjà chancelante est sapée.

1701

Philippe V, premier roi de la dynastie des Bourbons, monte sur le trône après le dernier Habsbourg, Charles II. Sa position de possible héritier de la couronne de France inquiète l’Europe.

1702-1713

Des puissances européennes rivales soutiennent Charles d’Autriche contre Philippe V lors de la guerre de Succession ; ce dernier garde son trône, mais l’Espagne perd Gibraltar et les Pays-Bas.

1793

L’Espagne déclare la guerre à la France après l’exécution de Louis XVI, mais ne tarde pas à soutenir les Français dans leur lutte contre les Britanniques.

1805

Une flotte hispano-française est vaincue par les Britanniques à la bataille de Trafalgar. Le mécontentement gronde contre la politique pro-française du roi.

1808-1813

Les troupes françaises occupent l’Espagne ; Charles IV abdique en faveur de Joseph Bonaparte ; c’est le début de la guerre d’Indépendance, dont l’Espagne sort victorieuse grâce à l’aide britannique.

1814

Ferdinand VII monte sur le trône et révoque la Constitution de Cadix de 1812 quelques semaines après avoir accepté d’en soutenir les principes.

1833-1839

La première guerre carliste débute à cause des conflits sur la succession de Ferdinand VII : entre les partisans de sa fille, Isabelle, et ceux de son frère, Carlos. Isabelle devient finalement reine.

Années 1860

Les idées anarchistes se répandent en Espagne. En 1868, Isabelle II, renversée par les libéraux, s’exile à Paris.

1872-1876

Au terme de la seconde guerre carliste entre trois factions monarchistes, Alphonse XII, fils d’Isabelle II, monte sur le trône après le bref et chaotique épisode républicain de 1873.

1898

Après une défaite face aux États-Unis, qui avaient déclaré la guerre pour soutenir l’indépendance cubaine, l’Espagne perd Cuba, Porto Rico, Guam et les Philippines, ses dernières colonies.

jullet 1909

Semaine tragique de Barcelone : l’armée appelle les réservistes catalans pour se battre au Maroc. Une grève générale se transforme en violente émeute, des dizaines de civils meurent.

1923-1930

Le général Miguel Primo de Rivera organise un putsch pour soutenir le roi Alphonse XIII, puis s’établit comme dictateur. Il se retire et meurt en 1930.

1931

Alphonse XIII s’exile après le triomphe républicain aux élections locales. La IIe République est proclamée. La nouvelle Constitution donne le droit de vote aux femmes.

1933-1935

La droite gagne les élections ; la violence politique monte et une opération militaire contre les ouvriers asturiens établit définitivement le clivage droite-gauche.

1936

Le Frente Popular remporte les élections. Les nationalistes, conduits par le général Franco, se soulèvent contre la gauche, déclenchant la guerre civile.

1936-1939

Guerre civile : les nationalistes, sous la houlette de Franco, soutenu par l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste, l’emportent sur les républicains, soutenus par l’URSS.

1938

Les nationalistes écrasent la dernière grande offensive républicaine dans la vallée de l’Èbre, faisant 20 000 morts. L’URSS retire son soutien aux républicains.

1939

Les nationalistes prennent Barcelone. Le gouvernement républicain se réfugie en France, et les nationalistes entrent à Madrid le 28 mars. Franco déclare la fin de la guerre le 1er avril.

 1939-1950

Franco instaure une dictature de droite et fait emprisonner des centaines de milliers de personnes. L’Espagne ne participe pas à la Seconde Guerre mondiale.

1955-1965

L’Espagne entre à l’ONU après avoir accepté d’accueillir des bases militaires américaines. L’économie redémarre et le tourisme de masse se développe sur la Costa Brava et la Costa del Sol.

1975

Franco meurt, Juan Carlos Ier lui succède. Le monarque a été formé par Franco pour poursuivre sa politique, mais il montre vite son désir de changement.

1976

Adolfo Suárez, nommé Premier ministre par le roi, organise le retour à la démocratie. Les partis de gauche sont légalisés malgré l’opposition militaire, et des élections libres ont lieu en 1977.

1978

Une nouvelle Constitution, approuvée par référendum à une écrasante majorité, fait de l’Espagne une démocratie parlementaire laïque, avec le roi comme 
chef de l’État.

1981

Le 23 février, un groupe armé de la Guardia Civil, dirigé par Antonio Tejero, tente un putsch en occupant le Parlement. Le roi les dénonce à la télévision nationale, le putsch échoue.

1986

L’Espagne rejoint la Communauté économique européenne (aujourd’hui l’UE).

1992

Barcelone organise les Jeux olympiques, Madrid est Capitale européenne de la culture et Séville accueille l’Exposition universelle.

1996

Discrédité à cause de sa corruption, le PSOE perd les élections au profit du Partido Popular (PP) de José María Aznar. C’est le début d’une décennie de croissance économique.

11 mars 2004

Un attentat à la bombe touche la gare d’Atocha à Madrid, tuant 191 personnes. Le lendemain, environ 11 millions de personnes descendent dans les rues partout en Espagne.

14 mars 2004

Le PSOE de José Luis Rodríguez Zapatero arrive au pouvoir. C’est le début de huit années de gouvernement socialiste, avec d’importants changements dans la législation sociale.

Octobre 2008

Le taux de chômage espagnol passe de moins de 6% à 12,3% en à peine un mois. Le ministre des Finances admet que l’Espagne traverse sa “récession la plus grave depuis cinquante ans”.

Novembre 2011

Le PP, conservateur, remporte les élections nationales sous la houlette de Mariano Rajoy (battu en 2004 et 2008), face au PSOE au pouvoir depuis huit ans.

Novembre 2012

L’Espagne annonce qu’elle va faciliter la naturalisation des juifs séfarades dont les ancêtres ont été expulsés il y a 500 ans.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Catalogne

Paramètres des cookies