Hôtels et hébergements en Catalogne

Se loger en Catalogne

En Espagne, la qualité des hébergements est d’un niveau élevé, des hostales familiaux aux luxueux paradors chargés d’histoire.
Officiellement, les établissements sont classés en trois catégories : les hoteles (hôtels, de 1 à 5 étoiles), les hostales (de 1 à 3 étoiles) et les pensiones (de petites affaires souvent familiales et dans des appartements classés 1 ou 2 étoiles). Ce sont les catégories auxquelles se réfère le guide annuel Guía Oficial de Hoteles. En vente dans les librairies, il répertorie la quasi-totalité de ces établissements, à l’exception des pensiones 1 étoile, et donne un prix approximatif.
Dans la plupart des établissements, on doit quitter sa chambre à midi.

Réservations

Bien qu’il ne soit généralement pas nécessaire de réserver sa chambre en période creuse ou intermédiaire, cela vaut toujours mieux, ne serait-ce que pour s’épargner la corvée fastidieuse d’en chercher une sur place. La plupart des établissements vous demanderont un numéro de carte de crédit 
ou vous retiendront la chambre jusqu’à 18h, à moins de préciser que vous arriverez plus tard.

Saisons

Vous aurez sûrement d’agréables surprises en voyageant en période de moindre affluence, niveau prix. Attention, les dates de la haute saison et de la basse saison ne sont pas fixes, elles varient selon le moment et le lieu du séjour. À Barcelone, il n’y a jamais de basse saison, surtout au moment des salons professionnels, dont vous n’aurez probablement pas connaissance à l’avance. 
En août, beaucoup de villes se vident, mais c’est la haute saison sur la côte. L’hiver est la haute saison dans les stations de ski des Pyrénées. Les week-ends sont des temps forts pour les hôtels de charme et les gîtes ruraux (casas rurales), mais des périodes creuses pour les hôtels d’affaires de Barcelone, qui offrent alors des réductions appréciables. Consultez systématiquement les sites Internet des hôtels pour d’éventuelles réductions.

Tarifs

Au bas de la catégorie petits budgets, vous logerez dans les dortoirs (à partir de 17 €/pers) des auberges de jeunesse ou dans des chambres privatives avec salle de bains commune dans le couloir. Si vous êtes prêt à payer quelques euros de plus, il existe quantité d’hébergements bon marché, généralement des hostales, offrant de belles chambres confortables avec salle de bains individuelle. Dans les régions relativement moins touristiques ou à la campagne, les prix de certains hôtels, de charme ou plus classiques, entrent parfois dans la catégorie petits budgets, particulièrement en basse saison.
Les hôtels espagnols de catégorie moyenne sont généralement d’excellente qualité. Sauf rare exception, on dispose toujours d’une salle de bains individuelle, et le petit-déjeuner est parfois compris. Les hôtels de charme, dont beaucoup occupent des bâtiments anciens restaurés avec goût, entrent en grande partie dans cette catégorie et sont presque toujours d’excellentes adresses.
Enfin, une dernière précision sur la dénomination des chambres : ce que l’on entend par habitación doble (chambre double) est très souvent une chambre à deux lits (que l’on peut souvent pousser l’un contre l’autre). Si vous voulez une chambre avec un lit double (cama matrimonial), il faut le spécifier.

Types d’hébergement

Appartements, villas et casas rurales

Vous trouverez à louer des appartements et des maisons tout équipés à partir d’une nuit dans l’ensemble du pays. Les villas et maisons à louer ne manquent pas sur les côtes fréquentées par les vacanciers et dans les régions touristiques de l’intérieur.
Dans une station balnéaire, un appartement d’une seule chambre pour deux ou trois personnes peut coûter à partir de 30 € la nuitée, mais la plupart du temps, comptez près du double – et les prix s’envolent encore en haute saison. Les options plus haut de gamme, avec piscine, coûtent 200-400 € pour quatre personnes. 
Le tourisme rural connaît un immense engouement et il existe de nombreux gîtes ruraux (casas rurales), récents et souvent charmants. Il s’agit généralement de maisons de village ou de fermes rénovées et confortables, comptant plusieurs pièces. Ils portent souvent des noms différents selon les régions, comme cases de pagès en Catalogne.
Certains ne font que louer des chambres, tandis que d’autres proposent des repas ou la possibilité de faire la cuisine soi-même. En bas de l’échelle, les tarifs tournent autour de 30/50 € (simple/double) la nuit, mais dans les établissements de charme chics la chambre double revient facilement à 100 € ou plus. Beaucoup louent à la semaine.
Parmi les agences de location, citons :

Voici quelques sites de location entre particuliers :

Camping et caravaning

L’Espagne compte officiellement un millier de campings classés. Certains sont bien situés, dans des zones boisées ou près d’une plage ou d’une rivière ; d’autres se trouvent à la périphérie des villes ou au bord de grandes routes. Ils sont rarement proches des centres-villes : ce n’est pas une formule d’hébergement pratique si vous dépendez des transports en commun. L’office du tourisme vous indiquera le terrain le plus proche.
Les terrains se répartissent en 3 catégories : première (1aC), deuxième (2aC) et troisième (3aC). Quelques-uns ne sont pas classés mais relèvent en général de la 3e classe. Les aménagements varient de raisonnable à très bon, mais tous sont susceptibles d’être bondés et bruyants en pleine saison (surtout juillet et août). Même un camping 3e classe peut offrir des douches chaudes, des prises électriques et un café. Dans les meilleurs, on trouvera : piscine chauffée, supermarché, restaurant, laverie, aires de jeux pour enfants et courts de tennis. 
Les tarifs se calculent par personne, par tente et par véhicule, entre 5 et 9 € chacun. Les enfants payent habituellement un peu moins que les adultes. Beaucoup de campings sont fermés d’octobre à Pâques.
À la campagne, il arrive de tomber sur une zona de acampada ou área de acampada. Il s’agit d’un terrain aménagé sommairement (un robinet d’eau et un ou deux barbecues), avec une surveillance minimale, voire inexistante, et à un prix dérisoire ou gratuit. S’il est situé dans une zone naturelle protégée, vous devrez sans doute demander la permission de planter votre tente à la direction locale de l’environnement.
Sauf exceptions – notamment de nombreuses plages et zones naturelles protégées, et quelques municipalités qui l’interdisent –, le camping sauvage est autorisé (mais pas à moins de 1 km d’un camping officiel !). En général, des pancartes vous avertissent si le camping sauvage est interdit. On ne peut pas camper sur un terrain privé sans autorisation.
Sites Internet utiles :

Camas, Fondas et Hospedajes

Dans la fourchette basse, les établissements recourent à toutes sortes d’appellations plus ou moins équivalentes. 
En gros, les moins chers sont ceux qui annoncent simplement camas (lits), ainsi que les fondas (à l’origine, une auberge assurant restauration et hébergement, bien que l’une de ces fonctions, aujourd’hui, manque souvent à l’appel)  et les casas de huéspedes ou hospedajes (pensions). 
La plupart de ces hébergements sont basiques, avec des salles de bains communes. Néanmoins, avec un peu de chance, vous aurez peut-être un lavabo dans la chambre. En hiver, n’hésitez pas à demander des couvertures supplémentaires.

Pensiones

La pensión est généralement un petit cran au-dessus des établissements précédents en termes de qualité et de prix, même si certaines oublient de fournir du savon, du papier hygiénique ou des serviettes. N’hésitez pas à réclamer s’il le faut.

Hostales

Les hostales, dans la même catégorie que les pensiones, se situent toutefois légèrement au-dessus. Dans les deux cas, les meilleurs offrent souvent des chambres lumineuses et impeccables, dotées d’un baño privado – plus souvent équipé d’une ducha (douche) que d’une baignoire – et, généralement, d’une TV, de la climatisation et/ou du chauffage.

Hoteles et paradors

Les établissements restants entrent dans la catégorie des hoteles : de l’établissement en bordure de route simple et banal mais propre, à l’hôtel de grand luxe, en passant par le ravissant hôtel de charme. Même dans les moins chers, les chambres auront certainement une salle de bains individuelle et il est probable qu’on trouvera un restaurant sur place.
Parmi les hôtels très chics figurent les fameux paradors (%en Espagne 902 547979 ; www.parador.es), une chaîne d’hôtels de luxe gérée par l’État. Tous les établissements sont installés dans des bâtiments historiques : châteaux, couvents, palais… On peut aussi trouver d’autres hôtels superbes, aménagés dans de grandes villas de campagne, des manoirs ou d’anciens palais urbains restaurés, à des prix raisonnables. Les hôtels au design dernier cri sont installés dans les grandes villes et les zones balnéaires à la mode. Vous paierez peut-être davantage si la chambre possède une jolie vue (en particulier sur la mer ou la montagne) ou un balcón. Beaucoup d’hôtels chics proposent la location de suites.
Très souvent, il existe des chambres pour 3, 4 ou 5 personnes, dont le tarif par personne est plus avantageux qu’en simple ou en double. Les familles en profiteront. Il est possible de réserver en ligne dans de nombreux hôtels sur certains des sites mentionnés dans la rubrique Appartements, villas et casas rurales.
Beaucoup d’agences mentionnées sous la rubrique Appartements, villas et casas rurales proposent également des hôtels.

Monastères

Les monastères constituent une solution d’hébergement originale. En dépit des expropriations du XIXe siècle et de périodes troublées au XXe siècle, beaucoup d’ordres monastiques se sont maintenus dans tout le pays. Certains proposent le gîte aux gens de passage : il s’agit la plupart du temps de cellules de moines (ou de religieuses) plutôt austères.
L’hébergement en monastère est en général non mixte, et il est attendu de l’hôte qu’il vienne dans un esprit de retraite et partage la vie spirituelle de la communauté. Parfois, lorsque l’ordre religieux perpétue la tradition du travail à la ferme, au verger et/ou dans la vigne, vous aurez également l’occasion de travailler ! 
Ressource utile :
Guia de Monasterios (www.guiasmonasterios.com)

Refuges

Les refuges (refugis) pour marcheurs et alpinistes sont assez nombreux dans les zones montagneuses les plus fréquentées (c’est-à-dire les Pyrénées). 
Ils sont gérés, pour la plupart, par des associations de randonneurs ou d’alpinistes. Ils offrent des couchettes entassées dans un dortoir, attribuées aux premiers arrivants. Certains refuges prennent des réservations. En haute saison (juillet et août dans la plupart des régions), il est conseillé de retenir sa place à l’avance ou d’arriver avant le milieu de l’après-midi pour être sûr d’avoir une place. Les prix s’échelonnent de la gratuité jusqu’à 15 € la nuit ou plus. Beaucoup sont dotés d’un bar, servent des repas (8-12 € le dîner) et comportent un endroit pour préparer à manger (mais sans matériel de cuisine). Seules les couvertures sont généralement fournies. N’oubliez pas de vous munir d’une lampe de poche.
Pour une liste détaillée des refuges en Catalogne :
Associació Catalana de Senderisme (www.euro-senders.com/refugis)

Auberges de jeunesse

Les quelque 250 auberges de jeunesse espagnoles (albergues juveniles) constituent souvent l’hébergement le plus économique pour les voyageurs solitaires, mais 2 personnes obtiendront sans doute une chambre double plus confortable pour un prix équivalent. 
Certaines auberges ne sont pas très intéressantes compte tenu du manque d’intimité, de la présence marquée de groupes scolaires, de couvre-feu interdisant les sorties nocturnes et de l’absence de cuisine (mais dans ce cas, une cafétéria se trouve souvent sur place). En revanche, d’autres sont bien situées, ouvertes 24h/24 et composées essentiellement de petits dortoirs, souvent équipés de leur propre salle de bains. De plus en plus d’auberges sont aménagées pour recevoir les handicapés. Certaines sont installées dans de beaux bâtiments anciens. 
La plupart des auberges de jeunesse font partie de la Red Española de Albergues Juveniles (REAJ, réseau espagnol des auberges de jeunesse ; www.reaj.com), la branche espagnole de Hostelling International (HI ; www.hihostels.com). En France, vous pouvez vous procurer une carte internationale des auberges de jeunesse à la FUAJ (01 44 89 87 27 ; www.fuaj.org ; 27 rue Pajol, 75018 Paris). 
Le bulletin d’adhésion peut être téléchargé sur Internet.
La plupart sont aussi membres de l’association des auberges de jeunesse 
de leur région. Chaque région fixe son barème de prix et possède son propre service de réservation qui permet de réserver dans les auberges membres. Vous pouvez aussi vous adresser directement aux auberges. Voici deux services de réservations :

Les tarifs des auberges de jeunesse dépendent souvent de la saison et varient entre 15 et 21 € pour les moins de 26 ans (le tarif le plus bas étant réservé aux détenteurs d’une carte ISIC, voir p. 318) et entre 18 et 28 € pour les plus de 26 ans. Dans certaines, le petit-déjeuner est inclus. Dans quelques auberges, il faut louer des draps (2-5 € pour le séjour) si l’on n’a pas de “sac à viande” ou de sac de couchage.
La majorité des auberges demandent la carte HI ou une carte de membre de l’association des auberges de jeunesse de votre pays. Elles peuvent pour la plupart délivrer des cartes HI.
De plus en plus d’établissements du type auberge de jeunesse mais sans lien avec Hostelling International (HI) ou la REAJ proposent, outre les classiques dortoirs, des chambres individuelles. N’étant affiliés à aucun organisme, ces établissements ne sont pas contraints d’appliquer une grille tarifaire, et leurs prix varient donc considérablement. Hostel World (www.hostelworld.com) est une ressource utile pour trouver des auberges de jeunesse, affiliées ou non.
Enfin, on trouve parfois des auberges (albergues) indépendantes offrant un hébergement sommaire en dortoir pour environ 10 € à 18 €. Elles se trouvent généralement dans les villages des régions très prisées des randonneurs et alpinistes espagnols. 
Ce ne sont pas des auberges de jeunesse proprement dites, bien que leur clientèle ait majoritairement moins de 35 ans. Ces établissements tiennent à la fois de l’auberge de jeunesse et du refuge de montagne. Dans certaines, il est possible de louer des draps moyennant quelques euros.

Mis à jour le : 21 février 2017
Paramètres des cookies