Barcelone : Histoire

218 av. J.-C.

Arrivée des Romains en Espagne. Le cœur de la colonie romaine de Barcelone deviendra la cité médiévale aujourd'hui connue sous le nom de Barri Gòtic.

878

Le comte Guifré el Pelos conquiert les bastions catalans. Il est considéré comme le "père" de la Catalogne.

1137

Le comte Ramon Berenguer IV épouse la jeune héritière du trône d'Aragon ; par cette alliance, la maison de Barcelone fait connaître à la Catalogne son âge d'or, qui durera plusieurs siècles. Grandiose fleuron du royaume arago-catalonais, la cité deviendra le siège d'un puissant empire marchand.

1479

Par le mariage du roi aragonais avec Isabel, reine de Castille, la Catalogne est absorbée dans l'État castillan.

1713

Barcelone décide de résister à Felipe V, second petit-fils de Louis XIV. Le siège s'achève par la reddition de la ville : Felipe V abolit la Generalitat, interdit l'enseignement du catalan et répartit la province entre les grandes puissances.

1778

Levée de l'interdiction de commercer avec l'Amérique. Une fois remis de la perte de leur statut de principauté autonome, les Barcelonais concentrent leurs efforts sur l'industrie et le commerce.

1888

La ville accueille l'Exposition universelle, qui la conduit au bord de la faillite mais lui vaut enfin une réputation internationale.

1890

Apogée de la Renaixança, mouvement culturel en faveur de la renaissance de la culture catalane.

1909

"Setmana Tràgica" : la foule saccage 70 édifices religieux. Nombre d'ouvriers sont exécutés en représailles. La ville est devenue un foyer actif d'anarchistes, de Républicains, d'indépendantistes, de policiers terroristes et de pistoleros.

1923

Coup d'État du général Miguel Primo de Rivera, qui met en place une dictature opposée à la fois au nationalisme catalan de la bourgeoisie barcelonaise et au radicalisme de la classe ouvrière.

1932

Suite à la chute de Primo de Rivera, en 1930, et à la formation de la Seconde république d'Espagne, la Catalogne se dote d'un nouveau gouvernement régional qui reprend son ancien titre de Generalitat.

1936

C'est le 17 juillet, à Barcelone, que commence la guerre civile espagnole. La ville deviendra à l'automne 1937 la capitale des Républicains.

1939

Barcelone tombe aux mains des nationalistes le 25 janvier. Franco va entreprendre un vaste programme de castillanisation de la province.

1978

La nouvelle Constitution espagnole scelle une politique d'autonomie pour toutes les régions d'Espagne.

1992

Jeux Olympiques de Barcelone

1999

En octobre, réouverture du Teatre Liceu, l'Opéra de Barcelone, avec le Turandot de Puccini.

2000

Le Partido Popular remporte les élections nationales avec une majorité absolue, plaçant José Maria Aznar au poste de premier ministre. Pour la première fois en un siècle, un parti national de centre droit (PP) a bien failli déloger la droite nationaliste catalane (CIU) en devenant le premier parti de Catalogne.

2002

Commémoration du 150e anniversaire de la naissance de Gaudí.

2004

Après les attentats meurtriers perpétrés à Madrid le 11 mars 2004, la question du terrorisme et le débat sur le soutien de José Maria Aznar aux Américains en Irak s'invitent aux élections législatives. Lors du scrutin du 14 mars 2004, la formation du président sortant ne recueille que 37,6% des voix et fut particulièrement délaissée dans certaines régions comme la Catalogne. Le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) l'a nettement devancé, remportant plus de 40% des suffrages et 164 sièges au parlement. José Luis Rodríguez Zapatero devient premier ministre.

2006

Le gouvernement catalan obtient un nouveau statut d'autonomie auprès du gouvernement central de Madrid. La Catalogne est une communauté autonome d'Espagne avec un statut de communauté historique et reconnue comme "réalité nationale", depuis le 19 juin. Jordi Hereu i Boher est le maire de Barcelone depuis le 8 septembre 2006. Membre du Partit dels Socialistes Catalans (proche du PSOE espagnol), il succède à Joan Clos, nommé ministre de l'industrie dans le nouveau gouvernement de Zapatero. José Montilla est quant à lui le 128e président du gouvernement de la Catalogne, la Généralité de Catalogne, à la tête d'une coalition tripartite de gauche "catalaniste et progressiste", après les élections du 1er novembre 2006.

2008

En mars 2008, ont eu lieu les élections législatives qui ont vu confirmer au pouvoir M. Zapatero. Les électeurs ont opté pour la continuité en confortant l'actuel chef du gouvernement et la bipolarisation de la politique espagnole. Mais ces élections ont été le théâtre d'un drame puisque deux jours avant le scrutin, Isaías Carrasco, membre du PSOE au Pays basque, a été assassiné devant chez lui par l'ETA.

2010

Entre 2008 et 2010, de nombreux membres de l’ETA sont arrêtés, dont ses chefs militaires présumés, Garikoitz Aspiaru Rubina, dit « Txeroki » ainsi que ses successeurs. Les violences se poursuivent jusqu’en mars 2010. Par la suite, plusieurs cessez-le-feu sont décrétés, appuyés par le parti politique Batasuna lié à l’organisation, qui souhaite pouvoir se présenter à des élections locales.

Le maire de Barcelone, Jordi Hereu Boher, annonce la candidature de la ville pour les Jeux olympiques de 2022.

2011

Le 2 juillet, Xavier Trias i Vidal de Llobatera (CiU, centre-droit) devient le nouveau maire de Barcelone. Il remplace Jordi Hereu Boher (PS).

Le 20 octobre, l'ETA annonce "l'arrêt définitif de son activité armée", et réclame un processus de dialogue direct avec les gouvernements espagnols et français. En novembre, le Parti Populaire espagnol obtient la majorité absolue aux élections générales, amenant le chef de l'opposition de droite Mariano Rajoy au pouvoir.

Nov 2014

Six mois après la formation d’une chaîne humaine de 400 km organisée à travers la Catalogne, des juges espagnols déclarent que le référendum sur l’indépendance prévu par les Catalans est inconstitutionnel.


Le référendum sur l’avenir politique de la Catalogne a lieu avec une participation de 35 à 40%. Le “oui” l’emporte à 80% (le vote, déclaré illégal, a été boycotté par ses opposants). 

Juin 2015

Ada Colau, militante sociale et femme politique, est élue maire de Barcelone, avec le soutien de Podemos.

2015

Les séparatistes arrivent au pouvoir en Catalogne, avec une feuille de route pour parvenir à l’indépendance catalane en 18 mois ; un an plus tard, le Parlement catalan se prononce pour un référendum.

Nov 2015

Barcelone annonce la création d’une monnaie virtuelle locale, destinée à favoriser les commerces de proximité et les projets d’économie sociale.

Oct 2017

Le “oui” l’emporte lors d’un référedum “illégal” d’indépendance. Madrid reprend la main sur la gestion des affaires publiques régionales. Craignant d’être arrêté, le leader catalan Carles Puigdemont fuit en Belgique.

2026

Date prévue d’achèvement des travaux de construction de la Sagrada Família, pour le centenaire de la mort de Gaudí.

Mis à jour le : 31 janvier 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : Easy-to-use, photorich, colourful guides that highlights the most popular parts of a destination

Paramètres des cookies