1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées week-end
  4. 10 expériences à vivre à Barcelone
Idées week-end

10 expériences à vivre à Barcelone

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 24 février 2017

Carte

Si vous partez à la découverte de Barcelone, un conseil : armez vous de bonnes chaussures ! La capitale catalane regorge de trésors mais est très étendue et ... vallonnée. Pour vous faire gagner un peu de temps, voici une sélection de dix expériences à vivre à Barcelone au bord de l'eau, dans le bar de Manu Chao ou encore à la découverte de l'architecture moderniste et féérique de Gaudi... Perdez-vous dans les collines du parc Güell, grimpez jusque sur les toits des bunkers d’El Carmel et n’oubliez pas les plaisirs de la bouche au marché de la Boqueria et dans les restos de Gracia. Pour se cultiver et s'inspirer, n'oubliez pas le musée Picasso, la fondation Miro, le marché de brocante de l'Encants et ... le musée de l'Erotisme pour finir sur une note coquine !

1. Boire un verre au Mariatchi, le bar de Manu Chao

La multitude de ruelles étroites du quartier gothique, entre le vieux port et la place Catalunya, laissent peu de place au soleil. Tant mieux car l’ombre est la bienvenue pour admirer ses merveilles architecturales : la cathédrale, la place Reial, le temple dAuguste et bien d’autres encore. La nuit, les ruelles s'éclairent d’autres lumières, celles des bars qui ne s'éteignent qu'au lever du jour. Pour reposer vos yeux, vos pieds et pour avoir une chance de tomber nez à nez avec le musicien Manu Chao, allez au Mariatchi, le bar dont il est propriétaire. Au menu : bières, cocktails, vins, vermouth maison, le tout à des prix très raisonnables et dans un univers très cool, reggae, hippy, au coeur de l'univers du chanteur.
 

manu chao.jpg

Si vous êtes fans de Manu Chao, vous pourrez aller voir un verre au Mariatchi, le bar/restaurant ouvert par le chanteur dans le quartier gothique.

2. Aller à la plage dans Barceloneta

À Barcelone, la plage est dans la ville. Ou plutôt les plages, car la capitale catalane en compte dix, étendues sur cinq kilomètres de littoral ! Les locaux y côtoient les touristes et les vendeurs ambulants de pagnes, bijoux, babioles et même de mojitos. On accède à celle de Barceloneta, la plus proche du centre ville, en longeant le bassin du port ou en empruntant de charmantes ruelles bordées d'immeubles anciens aux balcons ornés de linge qui sèche. D'un côté, des yachts rivalisent en taille et en luxe. De l’autre se tient le beau musée de la Catalogne puis une enfilade de restos, de bars et de boutiques qui se succèdent jusqu'au bord de l’eau, dont la température ne descend jamais en-dessous de 13 degrés. Les charmes d'une station balnéaire toute l’année, en plein centre ville !

 

plage barcelone.jpg

Parmi la dizaine de plages que compte Barcelone, celles du quartier Barceloneta est particulièrement proche du centre et agréable.

3. Balade féérique dans le parc Güell

Le parc Güell tient son nom d’Eusebi Güell, le mécène qui commanda à Gaudi la création de ce qui aurait dû être une cité-jardin inspirée des “garden cities” britanniques. Le parc Güell devait comporter 60 maisons mais l’argent vint à manquer et les travaux cessèrent en 1914. Gaudi eut le temps d’achever trois maisons et de réaliser le design du parc. Un design tout en courbe qui vaut le détour, et encore une fois de bonnes baskets car il s’étend sur 17 hectares très vallonés ! La vue sur Barcelone y est magnifique. Outre la visite des maisons, le spectacle est disséminé un peu partout dans le parc où les oeuvres de Gaudi s’intègrent à la nature. Le clou de la balade : la célèbre esplanade surplombant la ville bordée de bancs courbes en céramique colorée.

parc güell.jpg

Le parc Güell, incontournable de la capitale catalane, offre une vue imprenable sur Barcelone.

4. Grimper plus haut, aux bunkers d’El Carmel

Tant qu’à être déjà sur les hauteurs, autant continuer et grimper vers les bunkers de la Rovira d’El Carmel à un petit kilomètre du parc Güell. Construits dans les années 30 pour défendre la ville contre l’aviation fasciste, leur emplacement offre une vue unique à 360 degrés sur la ville. Mais on ne gravit pas les marches qui montent aux bunkers seulement pour le spectacle. On y visite aussi les trois édifices de béton armé qui hébergent un petit musée. Et sur leurs toits, l’ambiance vaut la grimpade ! Peu connu des touristes, le lieu attire toutes sortes de Barcelonais qui viennent pour discuter, lire, admirer la vue, particulièrement belle au coucher du soleil.

5. Goûter à la cuisine catalane à Gracia

Après toutes ces randonnées vallonnées, il est temps de redescendre et de se rassasier dans le quartier voisin de Gracia. Au hasard des ruelles de ce qui fut, jusqu’en 1890, une petite ville à part entière, vous découvrirez la personnalité de Gracia. Devenu un quartier prisé par les hipsters ces dernières années, les bonnes adresses de restos et de boutiques vintage ne manquent pas. L’occasion pour vous de découvrir la cuisine catalane. Laissez-vous tenter par El Jardi de l’Apat proche du parc Güell, lieu idéal pour les Calçotadas, sorte de barbecue dédié aux calçots. Une variété d’oignon doux entre cive et poireau, que les espagnols dégustent à toutes les sauces vers la fin du mois de janvier. Plus bas dans Gracia, vous pourrez faire une halte au Cal Boter, à l’excellent rapport qualité prix.

6. Visiter la Sagrada Familia

Quitter des yeux votre assiette et levez la tête ! Car tout est en hauteur au temple expiatoire de la Sagrada Familia (ou “Sainte Famille”), la gigantesque réalisation d’Antonio Gaudi, démarrée en 1882 est à ce jour toujours inachevée. Comme le terme expiatoire l’indique, elle n’est financée que par les recettes de l’aumône et des entrées. Résultat : des grues côtoient en permanence ses dix-huit tours, dont une flêche de 170 m de haut qui symbolise le Christ. La façade et le reste de l’architecture sont assez chargées et parfois difficiles à déchiffrer. Mais la visite reste inoubliable car vous ne verrez rien de semblable ailleurs dans le monde : son architecture est audacieuse, moderniste et truffée d’ornements de Gaudi. La Sagrada Familia reste de loin le monument le plus visité d’Espagne, classée depuis 2005 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

fotolia_sagradafamilia.jpg

Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, la Sagrada Familia reste un des incontournables à visiter à Barcelone.

7. Poursuivre votre parcours culinaire à la Boqueria

Se perdre dans l’architecture de Gaudi finit par réveiller les papilles. Une solution : arpenter les allées du marché couvert de La Boqueria dans la vieille ville et se laisser aller à un vrai régal des sens. On y trouve de tout, de toutes les couleurs, de toutes les odeurs et de toutes les régions d’Espagne : fruits, légumes, poissons, fruits de mer, viandes, charcuterie, pains, viennoiseries, pâtisseries, fromages... Sans oublier les échoppes entourées de bars où s’installer pour manger à n’importe quelle heure. Même rassasié, vous trouverez le moyen de continuer à y traîner pour l’ambiance, les couleurs et les photos !

boqueria.jpg

Pour les gourmands et les amateurs de cuisine espagnole, on vous conseille de vous perdre dans les allées de la Boqueria, un énorme marché couvert en plein cœur de Barcelone.

8. Chiner au marché de l’Encants

Un marché peut en cacher un autre et Barcelone en regorge. Parmi eux, pour les amateurs de brocantes et de puces, une excellente adresse : le marché de l’Encants. Situé dans un parc à côté de la place Glories, la mairie lui a donné un coup de neuf en 2013 en lui ajoutant un restaurant et quelques stands de nourriture. Mais l’ambiance n’a guère changé dans ce marché aux six siècles d’existence où l’on déniche encore à loisir des meubles, bibelots, bouquins…

9. Se cultiver au musée Picasso et à la Fondation Miro

Découvrez les oeuvres de deux maîtres dont les pas, les pinceaux et le génie sont passés par Barcelone : Pablo Picasso et Joan Miro. Pour le premier, cinq anciens palais gothiques du quartier de Born accueillent plus de 4000 de ses oeuvres, issues de sa collection personnelle et pour la plupart inédites. Les oeuvres exposées couvrent toutes les périodes du maître, même si la majorité concerne les premières années de sa carrière. Dominant la ville au coeur du parc Montjüc, dans un bâtiment moderne privilégiant lumière et espace, la Fondation Miro renferme elle aussi un véritable trésor. Comme pour son contemporain, la majorité des oeuvres exposées provient de sa collection personnelle. La fondation est aussi un centre d’art contemporain, de recherche et propose des expositions temporaires de grande qualité.

fotolia_musée picasso - barcelone.jpg

Avec plus de 4000 oeuvres de l'artiste rassemblées à Barcelone, les amateurs de Picasso seront ravis de découvrir des créations du peintre espagnol sur les différentes périodes de sa vie.

10. S’encanailler au musée de l’érotisme

Encore un musée ! Oui, mais… à tendance très coquine. Une fois la porte - qui ne paye pas de mine, en face de l’entrée de La Boqueria - franchie, ce sont plus de 800 oeuvres d’art dépictant l’érotisme qui vous attendent : tableaux, sculptures, photographies, bibelots, gravures chinoises et illustrations du Kama Sutra. Le tout dans une scénographie organisée par thèmes, tous aussi osés les uns que les autres, où l’adjectif “érotique” se décline à toutes les sauces : cinéma érotique espagnol, humour, cartes postales et vintage érotiques, Afrique, sadomasochisme, tatouages, chaise du plaisir, Shintoïsme et taoïsme, etc. Parmi toutes les oeuvres exposées, un must : des photographies du Quartier Chinois de Barcelone et de ses maisons closes datant des années 30. Un vrai plaisir de découvrir jusqu'où l'imagination humaine peut aller quand il s'agit de plaisir ! Pas étonnant que le musée de l’érotisme soit l'un des lieux les plus visités de Barcelone

evaneos