Marrakech : Histoire

1062

Fondée en 1062 par le sultan almoravide Youssef ben Tachfin, Marrakech devint l'un des principaux centres culturels et artistiques du monde musulman. Le sultan consacra en effet une bonne partie du butin amassé lors de la conquête de l'Espagne par les Almoravides à agrandir et à embellir sa cité.

XIe siècle

Marrakech connut son apogée sous le règne d'Ali, fils de Youssef et d'une esclave chrétienne. Outre des palais et des bains, il fit construire un vaste réseau d'irrigation souterrain (khettara), qui alimente aujourd'hui encore les jardins de la ville.

1147-1269

En 1147, les Almohades s'emparent de Marrakech et rasent presque tous ses édifices. Ils épargnent les murs et le portail du vaste palais d'Ali. La cité fut reconstruite peu après, en grande partie par des artisans andalous, et dotée de nouvelles mosquées, de somptueux jardins et de marchés couverts. Marrakech demeura la capitale du pays jusqu'à la chute de la dynastie almohade, en 1269. Les conquérants, les Mérinides, firent de Fès leur capitale.

XVIe siècle

Marrakech retrouva sa splendeur et son statut de capitale avec les Saadiens au XVIe siècle. C'est à l'une des figures de cette dynastie, Ahmed el-Mansour – dit "le Doré" en raison de ses richesses, acquises pour la plupart lors de la "conquête" de Tombouctou –, que la ville doit le merveilleux palais el-Badi et les tombeaux saadiens.

1672-années 1775

Successeurs des Saadiens, les Alaouites établirent leur capitale à Meknès. Marrakech, cependant, ne pouvait être ignorée. Si Moulay Ismaïl pilla le palais el-Badi, en quête de matériaux de construction, son successeur Sidi Mohammed ben Abdallah, à la fin du XVIIIe siècle, consacra une forte somme à la reconstruction de la casbah, des palais et des mosquées. Il fit aussi créer de nouveaux jardins, ceux de la Ménara par exemple.

1873-1961

Au XIXe siècle, Marrakech connut une nouvelle période de déclin. En 1873, Moulay Hassan se fit couronner Hassan Ier et édifia le sompteux palais de la Bahia. Sous le protectorat français (1912-1956), la nouvelle ville fut construite.
L’indépendance du Maroc fut proclamée en 1956. La monarchie constitutionnelle établie par Mohammed V passa en 1961 aux mains de son fils Hassan II. Le règne de ce dernier fut marqué par la “Marche verte”, dont le conflit n’est pas encore résolu, par un fossé grandissant entre riches et pauvres et par l’augmentation des impôts.

Années 1990-2000

Mohammed VI, qui a succédé à son père en 1999, a introduit de nombreuses réformes pour moderniser le pays. En ce qui concerne Marrakech, le roi a annoncé d’ambitieux programmes destinés à donner une nouvelle impulsion au tourisme. De fait, de nombreux complexes hôteliers sont en construction, les vieilles maisons de la médina reprennent vie, les musées ont rouvert et les clubs et discothèques sont maintenant bondés toute la nuit…

2007

Il est à noter que Marrakech est désormais reliée par autoroute à la capitale économique marocaine, Casablanca, depuis avril 2007. Côté sud, un autre tronçon autoroutier Marrakech-Agadir de 233 km devrait être mis en service en 2010.
Une ligne TGV reliant la ville à Casablanca est à l'étude pour l'horizon 2017, pour être ensuite prolongée vers Agadir.

2009

Lors des élections communales de 2009, un quota de 12% de femmes au conseil communal a été instauré. L'avocate Fatima Zahra devient ainsi maire de Marrakech en juin.

2011

En avril, un attentat sur la place Djemaa el-Fna fait 15 morts et choque la capitale touristique du pays, en plein essort. Le Maroc, lui aussi secoué par les manifestations du printemps arabe, oblige son roi à réformer rapidement le pays. Ainsi, suite au référendum de juillet par lequel le roi a cédé une partie de ses prérogatives, le premier ministre devient le chef du gouvernement. Les élections législatives anticipées de novembre sont remportées par les islamistes modérés du Parti justice et développement.

evaneos

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir Budapest lors d'un petit voyage