1. Accueil
  2. Magazine
  3. Itinéraires
  4. Nos idées de road trips pour découvrir la Corse
Itinéraires

Nos idées de road trips pour découvrir la Corse

Mis à jour le : 7 août 2020

Carte

On vous emmène sur les routes de Corse ! Nombreuses sont les merveilles sur l'Île de Beauté, alors pour préparer votre voyage, jetez un coup d'oeil à ces 6 itinéraires : selon la durée de votre séjour, choisissez de vous concentrer sur une seule région ou bien partez découvrir la Corse sous toutes ses facettes.

Le grand tour : de Bastia à Bastia – ou d’Ajaccio à Ajaccio (3 semaines)

Un long périple, éprouvant, qui inclut le meilleur de la Corse. Un seul regret : vous aurez sans doute l’impression d’un survol. Il faudra revenir pour approfondir !

De Bastia, commencez par une mise en bouche savoureuse : le Cap Corse, que l’on peut visiter en deux ou trois jours. Poursuivez votre voyage en passant par les villes côtières du Nebbio et de la Balagne, notamment Saint-Florent, L’Île-Rousse et Calvi. Rejoignez le golfe de Porto en suivant la route côtière, exceptionnellement belle, qui surplombe la Méditerranée. Après les calanques de Piana et Cargèse, longez le golfe de Sagone jusqu’à Ajaccio. Descendez vers le golfe de Valinco et Propriano par les petites routes littorales (délaissez la route territoriale). Puis poussez vers Sartène, la plus corse de toutes les villes corses, avant de vous enfoncer dans les méandres de l’Alta Rocca, pour savourer les paysages de l’intérieur des terres. Ensuite, repiquez plein sud vers Bonifacio et Porto-Vecchio, dotées de plages exceptionnelles. Remontez le long de la plaine orientale, en passant par Solenzara, Ghisonaccia et Aléria. Il serait dommage de ne pas découvrir Corte avant de revenir à Bastia.

Il est également possible de réaliser ce tour en partant d’Ajaccio.


 

De Porto-Vecchio à Porto : d’un port à l’autre (6 jours)

Ce très bel itinéraire marie les ambiances balnéaires et les paysages montagneux de l’Alta Rocca, sans omettre les plus beaux golfes de l’île. Les loisirs nautiques sont à l’honneur. L’arrivée à Porto et l’excursion dans la réserve de Scandola couronneront ce périple de manière magistrale.

Au départ de Porto-Vecchio, la D368 monte en lacets dans la forêt de L’Ospédale, plantée de magnifiques pins laricios. Après une pause rafraichissante à la cascade de Piscia di Gallo, vous arriverez au village de Zonza, doté de bonnes infrastructures hôtelières. Continuez jusqu’à Quenza et à Aullène en suivant la sinueuse D420. A Petreto-Bicchisano, la T40 (route territoriale, ancienne N196) vous conduira jusqu’à Ajaccio. Prenez plein nord, par la pittoresque D81, jusqu’au golfe de Liscia. Profitez des plages et des loisirs nautiques à Tiuccia ou à Sagone, avant de reprendre la route à destination de Cargèse, en surplomb de la grande bleue. Poursuivez vers le nord, jusqu’à Piana, où une merveilleuse route en corniche dévoile les formations minérales des calanques de Piana. La descente sur Porto est sublime. Remontez jusqu’au col de la Croix (Bocca a Croce), d’où vous pourrez rejoindre à pied le petit port de Girolata (accessible uniquement en bateau ou à pied). Au départ de Porto, ne manquez pas la visite de la réserve de Scandola, à découvrir en bateau.


 

D’Ajaccio à Bonifacio : plein sud (8 jours)

Difficile de résister à l’attrait du Sud… Ce parcours d’une semaine vous offrira le meilleur des plaisirs balnéaires, dans le cadre toujours somptueux de golfes échancrés. Les sites préhistoriques de Filitosa et du Sartenais ajoutent une note culturelle bienvenue.

Commencez par visiter Ajaccio et ses alentours, avant de faire route plein sud en direction de la plage d’Agosta, idéale pour faire trempette. Continuez sur la D155, toujours vers le sud, pour rejoindre la rive nord du golfe de Valinco. La route serpente dans le maquis jusqu’à Porto-Pollo, une agréable station balnéaire. De là, faites un crochet de quelques kilomètres vers le nord jusqu’à Filitosa, un site préhistorique réputé pour ses vestiges. Revenez sur vos pas et roulez jusqu’à Propriano. La rive sud du golfe vous tend les bras : empruntez la D121 jusqu’à Portigliolo, jolie station frangée d’une plage de sable blanc, puis poussez jusqu’à Campomoro, terminus de la route, au milieu de paysages étonnamment sauvages. De retour sur la T40, descendez jusqu’à Sartène, où l’âme corse se cache dans les ruelles de la vieille ville. Toujours plus au sud, vous pourrez faire un petit détour jusqu’aux sites préhistoriques du Sartenais (Cauria et Paddaghiu), puis vous arrêter à Tizzano, un village côtier du bout du monde. Filez ensuite vers l’ouest jusqu’à Bonifacio, d’où vous rejoindrez, dans le cadre d’une excursion, l’archipel des Lavezzi, un paradis protégé, baigné d’eaux translucides.


De Bastia à L’Île-Rousse : richesses du Nord (4 jours)

Toutes les beautés de la côte nord, avec le tour du Cap Corse, ponctué de panoramas somptueux. La magie se prolonge dans le Nebbio, où les bons vivants apprécieront la visite des vignobles. Pour les amateurs de farniente, la grande bleue n’est jamais loin.

Au départ de Bastia, filez vers le nord en suivant la Corniche pour profiter de panoramas superbes. Longez ensuite la côte jusqu’à Erbalunga, délicieuse bourgade posée au bord de l’eau qui compte de nombreux restaurants. De là, impossible de se perdre : via une série de marines, dont celles de Sisco et de Pietra Corbara, la D80 vous conduira jusqu’à Macinaggio, au nord du Cap Corse. En chemin, vous apercevrez plusieurs tours génoises. Faites étape à Macinaggio, puis passez sur l’autre versant du Cap, plus sauvage. Première halte, le port de Centuri semble tout droit sorti d’une carte postale. La D80 continue plein sud et traverse des paysages spectaculaires, entre mer et montagne. Le village de Nonza mérite que l’on s’y attarde. Arrivé à Saint-Florent, profitez des joies balnéaires sur les plages de Saleccia ou du Lotu, puis faites le tour des vignobles de Patrimonio, dans l’arrière-pays. De Saint-Florent, la D81 longe le « désert » des Agriates, avant de redescendre sur l’agréable station balnéaire de L’Île-Rousse, en Balagne.




De Calvi au col de Vergio : « Mare e Monti » motorisé (3 jours)

De Calvi au col de Vergio, cet itinéraire conjugue la splendeur d’une côte découpée, exceptionnelle par ses paysages, à celle de la très belle vallée du Fango, avant de monter dans la fraîcheur des hauteurs de l’île, où vous attendent de jolies balades.

Le titre de ce périple à parcourir en voiture (et à compléter éventuellement par une escapade pédestre jusqu’à Girolata et d’autres promenades en fin de parcours) est un clin d’œil à un célèbre sentier de randonnée. Il offre de très beaux aperçus de la côte, comme de l’intérieur de l’île. Le parcours, qui débute à Calvi, emprunte la D81 le long de la pointe de la Revellata. La route côtière serpente ensuite entre maquis et littoral jusqu’aux abords de Galéria, où l’on accède à une merveille naturelle : la vallée du Fango, avec ses promesses de baignade dans de superbes vasques naturelles. L’itinéraire se poursuit vers le col de la Croix, d’où part le sentier menant à Girolata, puis atteint Porto. Cap ensuite vers l’intérieur des terres. De Porto, la D124, puis la D84 s’en vont flirter avec le relief de l’île. On atteint ainsi Ota, où l’on peut voir de beaux ponts génois, avant les gorges de la Spelunca et le paisible village d’Evisa. Divers sentiers permettent de découvrir les abords de la belle forêt d’Aïtone, avant d’atteindre le col de Vergio, où une jolie balade est également au programme.


De Bastia à Solenzara : secrets bien gardés à l’est (6 jours)

Pour ce superbe itinéraire, munissez-vous d’une bonne carte routière, car les routes sont étroites et sinueuses, et les forêts, denses ; il n’est pas toujours facile de se repérer dans ce labyrinthe.

De Bastia, dont le vieux port et le centre-ville méritent une visite, filez plein sud vers Casamozza, d’où l’on rejoint la microrégion de la Casinca. Vous découvrirez, au fil de routes sinueuses, de superbes villages perchés. Après la Casinca, cap sur la Castagniccia, un peu plus au sud, où de petites routes interminables traversent des villages au patrimoine remarquable, tel La Porta, réputé pour son église baroque. On rejoint ensuite, en suivant la corniche de la Castagniccia, le Morianincu avec, en point d’orgue, le bourg de Cervione. Toujours plus au sud, passé Aléria, faites un détour vers l’intérieur des terres, jusque dans le Fiumorbu, dont les villages, bâtis en belvédère, dévoilent de superbes panoramas de la côte. La vallée du Travo, encore plus secrète, abrite de magnifiques vasques dans lesquelles vous pourrez vous baigner, tout comme la vallée de la Solenzara, qui s’inscrit dans un cadre spectaculaire et conduit au col de Bavella.


Paramètres des cookies