Cuba : Histoire

 
 

3500 av. J.-C.

Arrivée des premiers hommes sur l'île.
 
 

Vers 1100

Arrivée des Taïnos à Cuba.
 
 

1492

Christophe Colomb découvre Cuba et la nomme Juana.
 
 

1511

L'Espagnol Diego Velásquez de Cuéllar débarque à Baracoa. Hatuey, grand chef Taïno et premier rebelle cubain, finit sur le bûcher.
 
 

1514

Les conquistadors s'installent et établissent les premières villes sur l'île.
 
 

1522

Les premiers esclaves africains sont déportés à Cuba.
 
 

1607

La Havane devient la capitale.
 
 

1728

Création de l'université de La Havane.
 
 

1762-1763

L'Espagne est impliquée dans la Guerre des 7 ans, qui oppose la France et la Grande-Bretagne. Les troupes britanniques occupent La Havane.
 
 

1763

Le traité de Paris restitue Cuba à l'Espagne.
 
 

1820

Cuba est au premier rang des producteurs de canne à sucre et grand exportateur de tabac.
 
 

1848

Les États-Unis proposent de racheter Cuba à l'Espagne pour 130 millions de dollars. L'offre est repoussée.
 
 

1868

Début de la première guerre d'indépendance. Rébellion anti-espagnole dans la province de l'Oriente. Dirigés par le général Máximo Gómez, les insurgés s'emparent de la partie est de l'île et réclament la libération des esclaves. La guerre d'indépendance s'enlise.
 
 

1878

Signature d'un pacte amnistiant les insurgés. Les conflits ont fait 200 000 victimes et Madrid est toujours maître de l'île.
 
 

1886

Abolition officielle de l'esclavage.
 
 

1895

Seconde guerre d'indépendance, à l'initiative de José Martí, d'Antonio Maceo et du général Máximo Gómez. Les Espagnols répliquent en envoyant sur place le capitaine Valeriano Weyler.
 
 

1898-1902

Les Américains voient dans la guerre d'indépendance l'occasion de s'emparer de Cuba et déclarent la guerre à l'Espagne. Un traité de paix, la même année, place l'île sous occupation militaire américaine.
 
 

1900

Une constitution cubaine est rédigée. Elle confère aux USA le droit d'intervenir militairement dans les affaires intérieures de l'île.
 
 

1902

Proclamation de la république indépendante de Cuba.
 
 

1912

Une vague de manifestation des Afro-Cubains contre la discrimination raciale se solde par 3 000 morts.
 
 

1929

Le président Gerardo Machado y Morales instaure une dictature pour endiguer toute opposition née de la crise économique.
 
 

1933

Le sergent Fulgencio Batista s'empare du pouvoir. Son emprise dure jusqu'en 1940, date à laquelle il se fait élire à la tête du pays.
 
 

1934

Droit de vote accordé aux femmes.
 
 

1944

Le président Grau succède à Batista.
 
 

1952

Nouveau coup d'État de Batista. Un cercle révolutionnaire se crée en réaction à La Havane, autour de Fidel Castro.
 
 

1953

Castro et 119 rebelles attaquent sans succès une caserne à Santiago de Cuba. Castro quitte le pays pour le Mexique, où il rencontre Ernesto Che Guevara.
 
 

1956

Les rebelles débarquent dans l'Oriente. Le groupe se fait décimer et se réfugie dans la Sierra Maestra. Les rebelles affichent leurs premières victoires l'année suivante.
 
 

1959

La fuite de Batista consacre la victoire des rebelles. La "révolution socialiste" commence.
 
 

1960

Les relations entre Cuba et les États-Unis commencent à se dégrader. L'URSS coopére avec Cuba.
 
 

1961

Crise de la baie des Cochons : un corps de 1 500 anti-castristes formés par la CIA débarque sur l'île. Cette tentative de contre-révolution est mise en échec en 48 heures. Castro proclame la même année le caractère marxiste-léniniste de la révolution cubaine. L'embargo américain sur l'île commence à pénaliser durement son économie. Environ 250 000 cubains quittent l'île entre 1959 et mi-1962.
 
 

1962

Crise des missiles : l'URSS décide d'installer des rampes de lancement de missiles à Cuba. L'URSS fait machine arrière face à la menace américaine.
 
 

1965

Début de l'internationalisme cubain. Castro et Che Guevara mettent en place un soutien actif aux mouvements de guerrilla en Amérique Latine et en Afrique.
 
 

1968

Nationalisation de 55 000 entreprises privées. Les pénuries se multiplient.
 
 

1975

Cuba envoie un détachement de 18 000 hommes en Angola.
 
 

1977

Cuba détache 17 000 soldats en Éthiopie.
 
 

1980

L'économie cubaine, calquée sur le modèle soviétique, commence à révéler ses limites.
 
 

1986

Le processus de "rectification" vise à réduire le poids de la bureaucratie dans l'île.
 
 

1989

Campagne anti-corruption.
 
 

1990

La fragile économie cubaine souffre de l'effondrement du bloc communiste. Castro décrète un programme d'austérité de 5 ans sous le nom de período espécial. La vie est extrêmement difficile pour les Cubains souffrant déjà de l'embargo américain.
 
 

1991

La Russie annonce le retrait de ses 11 000 conseillers et techniciens militaires en poste à Cuba. Les références au marxisme-léninisme sont supprimées de la Constitution cubaine.
 
 

1992

Les États-Unis adoptent le Torricelli Act, qui défend aux filiales étrangères de ses multinationales de commercer avec Cuba.
 
 

1993

"Libéralisation" de l'économie individuelle. Les Cubains sont autorisés à posséder des devises fortes, c'est-à-dire le dollar.
 
 

1994

35 000 Cubains – appellés balseros – fuient l'île à bord d'embarcations en balsa. Les marchés libres paysans sont autorisés.
 
 

1995

Les investissement directs étrangers sont autorisés. Les USA répliquent avec la loi Helms-Burton, qui permet aux investisseurs américains d'attaquer en justice les sociétés étrangères qui utilisent à Cuba des biens confisqués lors de la révolution. L'embargo économique américain est condamné par l'ONU.
 
 

1998

Visite du Pape Jean-Paul II. Le cyclone Georges traverse l'île la même année. Il fait peu de victimes mais beaucoup de dégâts.
 
 

1999

Durcissement du régime. Pendant un an, Cuba et les États-Unis se disputent la garde du petit Elian, écolier cubain âgé de 6 ans retrouvé au large de la Floride, qui repart finalement vers son pays natal avec son père, le 10 juillet 2000.
 
 

2000

Les relations entre Cuba et les États-Unis connaissent un nouveau durcissement après l'élection de George W Bush. Les milieux d'affaires américains entament des négociations pour lever l'embargo. La proposition d'allègement des sanctions économiques est finalement rejetée.
 
 

2001

Cuba est exclu des négociations sur la formation d'une Zone de libre-échange des Amériques en 2005.
 
 

2003

Durcissement de la répression contre les opposants.
 
 

2004

Le dollar est interdit.
 
 

2005

Les États-Unis maintiennent l'embargo, alors que l'Union européenne a levé en janvier les restrictions aux échanges. Bruxelles a décidé de prolonger jusqu'en juin 2006 la suspension des sanctions. En juillet, Cuba est fortement touchée par l'ouragan Dennis.
 
 

2006

Fin juillet, des problèmes de santé obligent Castro à céder temporairement ses pouvoirs à son frère Raul. En août, la tempête tropicale Ernesto passe à l’est de Cuba et provoque de violentes inondations.
 
 

2008

Fidel Castro a officiellement quitté le pouvoir. Son frère Raùl est élu président. Le pouvoir n'a pas changé de mains. Malgré quelques annonces de changements et de moindres restrictions pour les Cubains, le salaire mensuel moyen est toujours de 16 €, la double monnaie persiste créant de plus en plus d'inégalités.
 
 

2009

Barak Obama supprime les restrictions imposées aux Cubano-Américains qui vont rendre visite à leur famille.
 
 

2010

Projet de licenciement de 500 000 fonctionnaires. Pour compenser, permission est accordée aux Cubains d'exercer des petits boulots (cuenta propia) allant du "remplisseur de briquets", "l'éplucheur de fruits" au réparateur de pneu et au coiffeur. Ces petits boulots sont également taxés.
 

2011

Raúl Castro supprime près d'un demi-million de postes de fonctionnaires et libéralise la législation concernant 178 petits boulots. 

2014

A la suite d'un échange de prisonniers, Barack Obama annonce le rétablissement des liens diplomatiques avec Cuba, la levée de certaines restrictions financières et une aide apportée aux télécommunications. 

2013 

L'Etat autorise, pour la première fois en 51 ans, les Cubains à sortir du pays et à voyager à l'étranger. Mais le manque d'argent reste un frein pour beaucoup (le peso cubain ne valant presque rien). 

2016

Fidel Castro meurt le 25 novembre à l'âge de 90 ans. Ses cendres sont déposées à Santiago de Cuba

2017

Avant de quitter ses fonctions, le président Obama met un terme à la politique des "pieds secs, pieds mouillés" qui offrait l'asile à tous les immigrés cubains, à laquelle le gouvernement cubain s'opposait de longue date. 

2017

Sans prendre totalement le contre-pied des politiques de son prédécesseur, Donald Trump autorise les citoyens américains à faire des voyages organisés culturels à Cuba. 
 
 

Mis à jour le : 2 février 2018

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir Cuba

Paramètres des cookies