Cuba

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Cuba
  4. Hébergement

Hôtels et hébergements à Cuba

Se loger à Cuba

Il existe de nombreuses possibilités d'hébergement, allant des bungalows de plage à 10 CUC aux luxueux complexes hôteliers cinq étoiles. Les personnes voyageant seules devront payer 75% du prix d'une chambre double.
 

Petits budgets

Dans cette catégorie, les casas particulares proposent généralement un meilleur rapport qualité/prix que les hôtels. Seules les maisons privées de luxe à La Havane, où vous serez assuré de recevoir un service et des prestations de qualité, offrent des chambres dépassant 45 CUC. Les locations chez l'habitant les moins chères (15–20 CUC) comportent parfois uniquement une salle de bains commune (souvent sans eau chaude) et un ventilateur. Dans les endroits les plus sommaires (les campismos surtout), les draps et l'eau courante sont plutôt rares, mais il y a généralement une salle de bains. Si le confort rudimentaire des établissements théoriquement réservés aux Cubains ne vous rebute pas, vous séjournerez dans une atmosphère inoubliable.
 
 

Catégorie moyenne

La catégorie moyenne relève de la loterie, avec des établissements très divers, allant de l'hôtel de charme colonial à des bâtiments de style soviétique assez affreux. Ces hôtels comportent en principe la climatisation, une salle de bains avec eau chaude, du linge propre, la TV sat, un restaurant et une piscine. Cependant, l'architecture y est parfois sans surprise et la nourriture pas vraiment gastronomique.
 
 

Catégorie supérieure

Les hôtels les plus confortables de cette catégorie sont souvent gérés partiellement par des chaînes étrangères et répondent à des normes internationales (bien que le service laisse parfois à désirer). Les chambres sont, en principe, équipées d'une literie de qualité et d'un minibar, l'établissement propose souvent un service de téléphone international, et offre le plaisir d'une terrasse ou d'un joli panorama. Certains hôtels de La Havane sont de véritables bijoux.
 
 

Prix

Les tarifs varient selon les périodes de l'année, le site et la chaîne gérant l'hôtel. Les prix hors saison s'appliquent généralement de la mi-septembre à début décembre et de février à mai (sauf pendant la semaine de Pâques). À Noël et au Nouvel An, les périodes les plus chères, les tarifs haute saison sont encore majorés de 25%. Il est possible de négocier dans les casas particulares, surtout si vous restez plus d'une semaine. Rares sont les casas qui sortent de la fourchette allant de 15 à 45 CUC. Organiser à l'avance son hébergement sur place devient plus facile car certains Cubains ont accès (officieusement) à Internet.
 

Types d'hébergements

 

Campismos

Le pays compte plus de 80 campings, tous très largement appréciés (près de 1 million de Cubains y séjournent chaque année). Il s'agit le plus souvent de bungalows rudimentaires en béton, équipés de lits (dotés d'un matelas en mousse) et d'une douche froide. Les campismos sont parfaits pour rencontrer des Cubains et faire la fête.
Ils sont nacionales ou internacionales. Les premiers sont théoriquement réservés aux Cubains et les seconds comprennent des bungalows pour touristes légèrement plus confortables, avec climatisation et/ou draps. On compte actuellement une bonne dizaine de campismos internationaux à Cuba, qui vont du standing hôtelier comme à l'Aguas Claras (province de Pinar del Río), à l'offre plus sommaire comme au Puerto Rico Libre (Holguín). En pratique, les employés d'un campismo peuvent louer un bungalow (ou un emplacement) nacional à un étranger, en fonction des disponibilités, mais cela dépend de l'établissement. Beaucoup d'étrangers sont d'ailleurs refusés, une mauvaise surprise quand on a fait le voyage jusqu'à un lieu reculé dans ce seul but. Pour vous éviter ce genre de désagréments, mieux vaut se tourner vers les campismos internationaux.
Pour une réservation dans un campismo international, on s'adressera à Cubamar (7-833-2523/4 ; www.cubamarviajes.cu ; Calle 3 entre Calle 12 et Malecón, Vedado ; 8h30–17h lun-sam) à La Havane. Si vous tenez à tenter un campismo nacional, rendez-vous dans les bureaux provinciaux de Campismo Popular pour faire votre réservation au plus près de l'établissement concerné. L'hébergement en bungalow dans un campismo international coûte 10 à 30 CUC par lit.
Cubamar loue également des camping-cars, les autocaravanas, d'une capacité de 4 adultes et 2 enfants, très pratiques pour les familles. Ils coûtent 165 CUC la journée (mais varient selon le type, la saison et le nombre de jours réservés), assurance comprise (plus une caution de 400 CUC). On peut les garer dans les parkings classiques. Il existe 21 campismos spécialement équipés pour les accueillir, qui fournissent bornes électriques et eau courante.
 
 
 

Casas Particulares

Les chambres chez l'habitant sont le type d'hébergement le plus intéressant pour les voyageurs indépendants. Vous reconnaîtrez les maisons louant des chambres au panneau bleu portant l'inscription « Arrendador Divisa » accroché à la porte. Qu'elles soient dans une maison moderne ou ancienne, elles coûtent entre 15 et 45 CUC. L'accueil varie : certains hôtes vous considéreront d'emblée comme des membres de leur famille, d'autres vous verront comme de simples clients.
Les propriétaires peuvent louer plusieurs chambres s'ils disposent de la place nécessaire, doivent verser une taxe mensuelle à l'État (et un supplément s'ils possèdent un parking) et afficher un panneau les signalant. Ces taxes sont dues, que les chambres soient louées ou pas. Dans ces conditions, il est quasiment impossible de marchander le prix, mais si vous restez longtemps, cela peut se faire. Les propriétaires doivent tenir un registre de leurs clients et les déclarer aux autorités dans les 24 heures suivant leur arrivée (sinon ils encourent de lourdes amendes), raison pour laquelle vous devrez présenter votre passeport (pas de photocopie). Des inspecteurs de l'administration vérifient régulièrement les conditions de propreté, d'hygiène et de sécurité des casas. La plupart des propriétaires proposent petit-déjeuner et repas moyennant supplément. Les douches chaudes font partie des conditions obligatoires. Aujourd'hui, les chambres disposent en général d'au moins deux lits (dont habituellement un lit double), d'un réfrigérateur, de la climatisation, d'un ventilateur et d'une salle de bains privative. En prime, on peut bénéficier d'une terrasse ou d'un patio, d'une entrée privée, de la TV, d'un coffre, d'une kitchenette et d'un parking.
 

Réservation et information

Si une casa affiche complet, son propriétaire sera généralement à même de vous en indiquer une autre à proximité.
Les sites suivant regroupent un grand nombre de casas dans tout le pays et permettent de réserver.

  • Cubacasas (www.cubacasas.net). Le meilleur site d'information et de réservation de casas particulares, sérieux, à jour et avec des liens vers des centaines de maisons privées sur toute l'île (en français et en anglais).
  • Casa ParticularOrganization (www.casaparticularcuba.org). Recommandé par des lecteurs pour la réservation de chambres chez l'habitant.

 
 
 

Hôtels

Tous les hôtels et complexes hôteliers sont détenus à au moins 51% par l'État cubain et gérés par l'une des cinq grandes organisations nationales. Islazul, la moins chère, est la plus fréquentée par les Cubains (qui paient en pesos). Malgré des installations de qualité variable et une architecture souvent un peu « soviétique », les hôtels Islazul sont propres, bon marché et accueillants. Vous avez d'ailleurs plus de chances d'en trouver dans les petites villes de l'île. Un problème, toutefois : les discothèques, dont la musique à plein volume peut vous maintenir éveillé jusqu'à des heures indues. Un cran au-dessus, Cubanacán propose un mélange bienvenu d'hébergements pour voyageurs à petit budget et de catégorie moyenne dans les grandes villes et les régions touristiques. La société s'est dotée d'un assortiment d'établissements abordables et neufs dans le style hôtels de charme (sous le nom de Encanto), dans le centre de grandes villes comme Sancti Spíritus, Baracoa, Remedios et Santiago. Gaviota, elle, s'occupe des complexes de plus grand standing, dont l'époustouflant Playa Pesquero qui, avec plus de 900 chambres, est le plus grand hôtel de Cuba. Elle dispose néanmoins de quelques « villas » moins chères, notamment à Santiago et Cayo Coco. Gran Caribe gère des établissements de catégorie moyenne à supérieure, dont un grand nombre des clubs tout compris de La Havane et de Varadero. Enfin, Habaguanex est exclusivement représentée à La Havane et chargée de la gestion de la plupart des hôtels soigneusement restaurés de la Habana Vieja. Les bénéfices de ses activités financent la restauration de ce site classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Hormis dans les hôtels Islazul, vous ne pourrez payer qu'en CUC. Depuis mai 2008, les Cubains ont le droit de séjourner dans tous ces hôtels touristiques qui restent inabordables pour eux.
Sur le haut du panier de l'hôtellerie cubaine, des chaînes étrangères comme Sol Meliá ou Superclubs gèrent des hôtels en partenariat avec Cubanacán, Gaviota ou Gran Caribe, essentiellement dans les régions balnéaires. Le confort et le service y sont de grand standing.
 
 
 

Mis à jour le : 10 février 2017
Paramètres des cookies