1. Accueil
  2. Magazine
  3. Voyage responsable
  4. 9 idées de voyage sans voiture en Europe
Voyage responsable

9 idées de voyage sans voiture en Europe

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 14 octobre 2020

Carte

Mardi 22 septembre, c’est la journée mondiale sans voiture et l’occasion opportune de découvrir neuf idées de destinations européennes où l’on peut se passer de l’automobile. En bord de mer, embarquez pour les Cinque Terre en Italie, Venise, Stockholm et leurs archipels, les incontournables Cyclades, le Golfe de Finlande ou encore du côté de Gdansk et de Sopot en Pologne. A l’intérieur des terres, randonnez ou pédalez dans le « West Country » en Angleterre entre Bath et Bristol, autour du lac de Constance ou le long du beau Danube bleu entre Vienne et Budapest.
 

Randonner dans les Cinque Terre

Reconnus en 1997 comme patrimoine mondial de l’UNESCO, les merveilleux villages de Monterosso, Manarola, Corniglia, Vernazza et Riomaggiore qui constituent les Cinque Terre sont interdits d’accès aux automobiles et c’est une excellente initiative ! C’est armé de bonnes chaussures de marche que vous en découvrirez les plus beaux points de vue. Si vous n’avez pas le temps de tout explorer à pied, rassurez-vous, un petit train relie les cinq villages (vous pouvez même prendre une carte illimitée sur une journée). Et pour une vue depuis la mer, vous pourrez opter pour quelques balades en bateau. Outre les chemins de randonnées qui traversent des paysages de vignes centenaires, de buissons de genêts, de champs de bruyère, de pins maritimes et de citronniers - sans oublier la vue sur une mer turquoise et sur les maisons multicolores de villages perchés -, flânez dans les villages. Les amoureux de belles églises adoreront l’église baroque Saint-Jean-Baptiste de Monterosso. Quant aux amoureux tout court, ils ne manqueront pas d’emprunter le sentier « Via Dell amore ».  Surtout, ne négligez pas quelques pauses gustatives bien méritées et goûtez au pesto local (il est originaire de Gênes, un peu plus au nord), à la focaccia et aux tartes à la confiture de citron.

josh-hild-k4wxehq5alc-unsplash.jpg

Découvrir les villages des Cinque Terre depuis les chemins de randonnée

Les Cyclades en bateau

Toujours en Méditerrannée, laissez-vous aspirer par le tourbillon de beauté des îles Cyclades et découvrez-les en bateau. Partir en croisière, de préférence en voilier, dans les Cyclades est une aventure proche d’une expérience de découverte du paradis ! Mais elle se prépare car l’archipel compte 250 îles ! Adaptez votre itinéraire à vos goûts et à vos envies. Les férus de balades archéologiques et mythologiques se régaleront sur Délos. Ceux qui préfèrent la farniente sur des plages de sable fin opteront pour les Petites Cyclades de l’Est, Milos ou Naxos. Pour la fiesta, Mykonos reste l’incontournable spot des oiseaux de nuit. Santorin, elle, demeure l’île carte postale avec ses maisons et ses moulins blancs aux volets bleus perchés sur des falaises qui surplombent la mer… Les amateurs d’activités nautiques, eux, jetteront l’ancre à Paros, tandis que les amoureux de nature privilégieront des îles moins visitées telles que Sifnos et Tinos. Enfin, quelles que soient les îles où vous avez choisi d’accoster, régalez votre palais en goûtant à la cuisine locale : les mezzés, la moussaka, le tzatziki, le tarama ou encore le caviar d’aubergine y ont le goût des îles surtout quand ils sont accompagnés d'un verre d'ouzo ou de vin local.

dimitris-kiriakakis-ksqvyh3gziy-unsplash.jpg

Découvrir les Cyclades depuis la mer, ici au large de l'île de Paros

Venise à pied et d’île en île

Jadis - ou en tout cas jusqu’en février 2019 - lieu phare du tourisme de masse, Venise est aujourd’hui l’une des grandes victimes de la crise du coronavirus. N’attendez pas que les touristes reviennent, découvrez-là à pieds de ruelles en églises, de places en petits ponts mais surtout, prenez le bateau. Imprégnez-vous des trésors de la cité marchande en longeant les canaux en gondole ; admirez l’architecture unique de la ville, ses palais, ses ponts et embarquez aussi sur les nombreux bateaux qui font la liaison avec les îles de la lagune. Parmi elles, Murano est connue pour son verre du même nom. Vous y trouverez des bijoux, des vases et découvrirez comment les verriers de l’île soufflent le fameux verre de Murano. Faites aussi escale sur Burano pour ses petits canaux bordés de maisons multicolores, pour sa dentelle et ses biscuits ! Enfin, dans un genre totalement différent, découvrez l’île du Lido. Elle détient le titre de toute première station balnéaire de l’Adriatique. D’hôtels art-déco en structures désuètes d’aménagement de plage, l’île du Lido garde un charme suranné de vacances à l’ancienne, de lieu de villégiature de l’élite littéraire européenne et reste le fief du festival international du film de Venise.

chris-lawton-flnprr9_ptc-unsplash.jpg

Burano est connue pour ses petits canaux bordés de maisons multicolores

Gdansk, Sopot et Hel en bateau et en vélo

Après les mers du sud de l’Europe, mettez le cap vers le nord de la Pologne et vers celle qu’on appelle la « perle de la Baltique », Gdansk. Visitez sa vieille ville, typique des grands ports hanséatiques de la région et promenez-vous aussi du côté des fameux chantiers navals qui ont marqué la fin de la Guerre Froide avec Solidarnosc et son leader devenu plus tard président de la Pologne, Lech Walesa. Prenez ensuite le ferry qui mène à Sopot, une élégante station balnéaire dans les pins, truffée de belles villas datant du XIXème siècle, dotée d’une belle plage de sable fin et d’une jetée qui détient le record de plus longue d’Europe. De Sopot, longez la mer en vélo, le long de plages désertes bordées de conifères qui tombent presque dans la mer. La balade est très belle jusqu’au port de Gdnya, caractérisé par une architecture plus soviétique que sa grande rivale, Gdansk. Finissez la découverte de la région en embarquant de Gdnya pour la presqu’île de Hel toute proche et longtemps inaccessible au public pour des raisons militaires. Rassurez-vous, malgré son nom, Hel n’a rien à voir avec l’enfer. Au contraire, son petit port de pêche datant du XIIIème siècle est ravissant. Quant à la balade qui mène au phare, elle longe de longues et superbes plages , traversant une jolie forêt de sapins, parsemée de bunkers indestructibles, vestiges de la deuxième guerre mondiale.

judy-vos-wio6imq-nfs-unsplash.jpg

Partez à la découverte de Gdansk, la « perle de la Baltique »

Tallin et Helsinki à pied et en transports en commun

Faites d’une pierre deux coups en combinant les visites de Tallinn et d’Helsinki. Les deux villes sont en effet reliées par un trajet de deux heures en ferry. Petite capitale pleine de charme, Tallinn se découvre à pied, des ruelles de la vieille ville médiévale témoin du passé hanséatique de la capitale estonienne à la plage en passant par le port et le quartier branché de Telliskivi, une ancienne friche industrielle reconvertie en bars et galeries. Si vous souhaitez sortir des sentiers battus, prenez les transports en commun - les bus sont gratuits en Estonie - et perdez-vous dans le quartier russe de Lasnamaï. De l’autre côté du Golfe de Finlande, c’est une capitale beaucoup plus imposante que vous découvrirez, marquée par une histoire différente de celle de Tallinn. Découpée au carré, elle se visite à pied pour ne rater aucun des trésors d’architecture et de design du centre historique néoclassique ou du Design District. Partez aussi à la découverte des petites îles de la rade d’Helsinki, notamment celles sur lesquelles fut construite l’imposante forteresse de Suomenlinna en 1748, aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Embarquez aussi pour la petite île de Seurasaari où un chouette musée à ciel ouvert vous permettra de découvrir un condensé de Finlande en un jour ! Enfin, que ce soit côté estonien ou finnois, ne partez pas sans être allé au sauna, une institution dans les deux pays.

tapio-haaja-ytq90rs8pls-unsplash.jpg

Au départ d'Helsinki, prenez le bateau pour visiter la forteresse de Suomenlinna

Le tour du lac de Constance à vélo

Véritable petite mer bordée par trois pays - l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse -, le lac de Constance a un charme fou et est bordé de pléthore de centres d’intérêts. Parcourez les 270 km de chemins qui l’entourent à vélo en faisant des escales dans des villes médiévales telles qui Lindau ou Constance. A Friedrichshafen, garez votre vélo le temps de visiter le musée du Zeppelin pour découvrir l’histoire fascinante de ces ballons dirigeables. Vous vous laisserez peut-être même tenter par une petite sortie en Zeppelin, histoire de voir le lac autrement. Pour une halte gastronomique, arrêtez-vous à Meersburg où vous pourrez déguster une excellente cuisine locale arrosée du vin des vignes qui surplombent le lac. Laissez aussi de côté vos vélos pour découvrir le lac sur l’eau. Les activités nautiques à pratiquer sont nombreuses - kayak, paddle, voile… - et deux îles méritent qu’on y accoste : l’île de Mainau, un paradis de fleurs et de plantes qui abrite aussi une immense serre à papillons et l’île de Reichenau, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, où gisent les ruines d’un monastère bénédictin du VIIIème siècle.

markus-winkler-ed3ksonnviy-unsplash.jpg

La ville de Lindau se situe sur les rives du lac de Constance, au sud-est, côté allemand

Stockholm en bateau

La majestueuse capitale de la Suède se déploie sur quatorze îles entre le lac Mälar et la mer Baltique. A la fois riche en histoire et tournée vers l’avenir, elle est particulièrement dynamique, novatrice et très respectueuse de la superbe nature qui l’entoure. Pour découvrir sa richesse, passez d’une île à l’autre en fonction de vos goûts en commençant par la vielle ville Gamla Stan et les petites îles toutes proches qui l’entourent : Stadsholmen, Riddarholmen et Helgeandsholmen. Elles hébergent notamment le Palais Royal, le musée d’art moderne, le musée Nobel et bien d’autres. Ne manquez pas non plus l’île de Södermalm (Söder pour les intimes) au sud de Gamla Stan. Ancienne banlieue ouvrière, Söder est aujourd’hui envahie de galeries, de cafés et de restos sympas ainsi que de chouettes magasins de design. Plus à l’est, faites aussi un tour sur Djurgarden où les fans d’ABBA se régaleront au musée dédié au grand groupe suédois. Profitez de votre passage sur l’île en vous amusant au parc d’attraction de Gröna Lun. Enfin, explorez aussi des îles plus éloignées et moins connues telles que Sandhamm rendue toutefois célèbre par la série Meurtres à Sandhamm qui dévoile à chaque épisode des paysages plus époustouflants les uns que les autres.

nikola-johnny-mirkovic-icz02keejts-unsplash.jpg

Les multiples îles qui composent Stockholm invitent à la visiter en bateau

De Vienne à Budapest en vélo

Même s’il est loin d’être bleu, le Danube a quelque chose d’envoutant, particulièrement entre Vienne et Budapest : il est en effet non seulement bordé de capitales majestueuses mais aussi de châteaux, de musées et de villages charmants et pittoresques. Tronçon de l’Eurovéloroute 6, le parcours Vienne-Budapest est bien balisé et accessible à tous. Le long de ses 200 km, vous vous arrêterez à Bratislava, la belle petite capitale slovaque. Visitez son château et le récent musée d’art moderne Danubiana, planté sur une île du Danube. Continuez votre balade vers la Hongrie, traversez la région de Szigetköz, une île sur le Danube, entourée d’innombrables bras du fleuve. Faites une halte sur une autre île, celle de Rye, un vrai paradis pour la faune et la flore. Visitez la vieille ville de Györ toute proche avant de reprendre la route vers la ville divisée de Komárom / Komárno dont une partie se trouve en Hongrie et l’autre en Slovaquie. Prenez ensuite le temps de vous arrêter dans les petits villages viticoles qui balisent la route puis reposez-vous à Visegrad et visitez son château et son palais royal. Enfin, les trente derniers kilomètres de l’Eurovéloroute 6 sont sans doute les plus attrayants car ils suivent la courbe du Coude du Danube et se terminent par une arrivée en beauté dans la superbe Budapest. Pour le retour, rentrez en bateau ou prenez le train. Une ligne low-cost vient d’être créée entre la capitale hongroise et Vienne. 

martin-katler-_m2tsdvcem8-unsplash.jpg

Après avoir quitté Vienne, pédalez jusqu'en Slovaquie et prenez le temps de visiter sa capitale, Bratislava

Le contraste Bath / Bristol en train et à pied

Les villes de Bath et Bristol sont à la fois très proches en distance et très éloignées question style. Tandis que la première tient son nom de thermes datant des Romains, l’autre est un port industriel particulièrement dynamique et connu pour sa scène musicale et artistique. En un court trajet de train d’une vingtaine de minutes, on passe du paysage urbain de Bristol marqué par le Street Art et la reconstruction post-deuxième guerre mondiale à une ville-musée imprégnée de son passé romain. A Bristol, marchez sur les pas de Banksy et découvrez la ville à travers les oeuvres de graffeurs particulièrement prolifiques, retrouvez les lieux de tournage de la fameuse série Skins, et plongez dans l’univers musical de la ville, berceau des cadors de la trip hop et de la jungle - Massive Attack, Portishead, Tricky, Goldie -. Remettez-vous de vos émotions arty et plongez dans un autre temps en visitant les thermes romains de Bath, étonnamment bien conservés. Bouclez la boucle en vous offrant un petit « afternoon tea » dans le centre de Bath, marqué par ses belles demeures en pierre de Bath, toutes droit sorties d’un roman de Jane Austen. Pour compléter le contraste architectural et temporel, prenez le bus jusqu’au fameux site de Stonehenge, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, pour admirer les pierres debout datant du néolithique et vous imprégner de leurs bonnes énergies !

martyna-bober-aelud79rjoo-unsplash.jpg

Les fameux Christmas Steps de Bristol

 
 

Guide de voyage

80 itinéraires clés en mains sans avion ni voiture, en Europe et au-delà

Paramètres des cookies