Diwan-i-Khas

L'avis de l'auteur Lonely Planet

Le souverain recevait les dignitaires et les hôtes de marque dans cette salle des Audiences privées. L’inscription en ourdou “S’il existe un paradis terrestre, le voici, le voici, le voici” surmonte les arches des angles nord et sud. Le légendaire trône du Paon, en or massif et serti de pierres précieuses, constituait le fleuron de l’édifice jusqu’à ce que Nadir Shah l’emportât en Perse en 1739. Le dernier empereur moghol, Bahadur Shah Zafar, fut couronné ici en mai 1857, puis jugé au même endroit par les Britanniques sept mois plus tard, suite à la révolte des Cipayes et en amont de son exil.

Au sud du Diwan-i-Khas, le gracieux Khas Mahalrenfermait les appartements de l’empereur, dérobés aux regards indiscrets par des écrans en dentelle de marbre. Une voie d’eau artificielle, le nahr-i-bihisht (“fleuve du paradis”), traversait jadis le Rang Mahal (palais de la Couleur) attenant, résidence de la première épouse du souverain, dont l’extérieur affichait de somptueuses peintures. Remarquez à l’intérieur l’élégante fontaine en forme de lotus.

palais privé

Paramètres des cookies