-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. 10 bonnes raisons de découvrir la Côte d'Azur
France

10 bonnes raisons de découvrir la Côte d'Azur

Mis à jour le : 9 mars 2021

Carte

Tout le monde pense connaître la côte, ses plages dorées, ses palmiers… C’est oublier que le littoral abrite des rivages plus sauvages, pour peu que l’on se donne la peine de les atteindre : les calanques bordant le massif de l’Estérel, les criques des îles de Lérins et des îles d’Or ou celles du cap d’Antibes. Une certitude : où que l’on se baigne, on ne se lasse pas de ces eaux tout à la gloire du bleu, qu’il soit azur, turquoise ou marine. Si dans Côte d’Azur, il y a d’abord le mot côte, ne boudez pas l’arrière-pays qui renferme bien des trésors. Parcourez les villages perchés, arpentez les marchés, goûtez aux délicieuses spécialités et respirez à pleins poumons devant des panoramas à couper le souffle ! Allez, on vous emmène !
 

1. Ses magnifiques plages

La Côte d’Azur porte bien son nom. Ses plages de sable fin, bordées d’une mer bleu turquoise, n’ont rien à envier aux cartes postales du bout du monde. Le littoral varois recèle sans aucun doute les plus beaux joyaux de la région, mais vous trouverez partout de jolis coins de baignade. N’oubliez d’ailleurs pas aussi les criques de galets, les presqu’îles, les îles et les caps…  ainsi que les lacs ! Voici quelques exemples de lieux où se dorer la pilule :

  • La Riviera française. De Nice à Menton, s’étire une côte escarpée ponctuée de jolies plages de sable, comme celle de la Petite Afrique à Beaulieu, et de criques aux eaux translucides, comme à Saint-Jean-Cap-Ferrat et au Cap-d’Ail.
  • La presqu’île de Saint-Tropez. Si la célèbre baie de Pampelonne a participé à créer le mythe de Saint-Tropez, la presqu’île possède d’autres plages idylliques, comme la plage de l’Escalet, entre le cap Camarat et le cap Taillat, ou encore celle de Gigaro, avant le cap Lardier.
  • Le Lavandou. Le Lavandou n’a pas volé son surnom de “station aux 12 plages” ! Toutes de style différent, elles permettent de pratiquer de nombreuses activités nautiques.
  • Brégançon. À l’ombre des pins, des sentiers mènent à des rivages où l’eau prend des allures d’atoll polynésien. Les plages de Brégançon sont parmi les plus belles de la côte. Avec, en prime, la résidence présidentielle trônant sur un éperon rocheux.

michael-kroul-xcef9q1yyae-unsplash_1.jpg

Vue sur Saint-Tropez

2. Ses villages perchés

La Côte d’Azur est constellée de villages fortifiés, dont beaucoup profitent d’un panorama sur la mer. Ainsi, le relief tourmenté entre Nice et l’Italie dévoile de véritables nids d’aigle, à l’instar d’Èze, dont les pitons rocheux plongent dans la mer. La région abrite d’autres villages d’exception, à l’atmosphère singulière, comme Saint-Paul-de-Vence. Si certains sont très touristiques, d’autres semblent perdus dans le temps.

  • L’arrière-pays niçois. Au milieu des oliviers émergent ces forteresses au patrimoine historique exceptionnel, comme Coaraze ou Peillon, couronnant un éperon rocheux.
  • Roquebrune-Cap-Martin. Depuis son château médiéval, Roquebrune offre des panoramas époustouflants. Sous une végétation luxuriante, le cap Martin abrite pour sa part de splendides demeures, ainsi que... le fort Maginot !
  • Le pays de Fayence. Seillans, Mons, Callian, Montauroux... Autour de la petite cité varoise de Fayence se dressent des sentinelles de pierre au charme intact. Entourées de remparts, souvent surmontées d’un château et parcourues de ruelles pavées, elles ont aussi attiré et inspiré de nombreux artistes.
  • Èze. Le plus couru des villages perchés azuréens mêle panorama sublime, ruelles tortueuses, maisons médiévales, échoppes d’artistes et restaurants étoilés.
  • Saint-Paul-de-Vence. On ne compte plus le nombre d’artistes y ayant laissé leur trace ! Admirablement préservé, il abrite aujourd’hui une concentration étonnante de galeries d’art.

aleks-marinkovic-2opeshqgc3i-unsplash.jpg

Saint-Paul-de-Vence

3. Ses irrésistibles jardins

Profitant de la douceur du temps et des microclimats, des parcs et jardins exotiques enchanteurs ont vu le jour sur la Côte d’Azur dès le début du XIXe siècle. Créés par de célèbres paysagistes ou botanistes, certains se sont vu attribuer le label de “Jardins remarquables” par le comité des parcs et jardins de France. Leur visite est le gage d’une escapade végétale féerique.

  • Le Domaine du Rayl. Ce magnifique jardin en balcon sur la mer promet un tour du monde végétal, mêlant bambous, cactus, yuccas des Canaries, cycas du Japon ou encore fougères arborescentes.
  • Le Jardin exotique de Monaco. Ses lacets à flanc de rochers offrent une vue plongeante sur la mer. On y découvre des milliers d’espèces de plantes aux dimensions impressionnantes.
  • Les Jardins de Menton. Menton doit sa réputation à ses somptueux jardins : la plus grande collection d’agrumes d’Europe à Carnolès, le paradis exotique de Val Rahmeh ou encore les terrasses du Serre de la Madone.
  • Les Jardins de la villa Ephrussi de Rothschild. Jardin florentin, espagnol, japonais…. Dans le parc du palais, 9 jardins de style différents sont l’occasion d’un voyage végétal avec, de chaque côté, la mer Méditerranée.

aurelien-dockwiller-gtwdxb8p42k-unsplash.jpg

Dans les Jardins de la villa Ephrussi de Rothschild, à Saint-Jean-Cap-Ferrat

4. Nissa la Bella

Entre les édifices prestigieux du front de mer, les façades ocre du Vieux-Nice, les perles baroques et les jardins, “Nissa la bella” mérite bien son surnom. Sa clientèle touristique internationale attirée par ses célèbres plages de galets et ses événements réputés lui donne un petit air de vacances toute l’année. Derrière ses apparats de fête, la culture nissarte s’enracine dans une longue histoire, à l’image de sa gastronomie, à mi-chemin entre la France et l’Italie. A ne surtout pas manquer :

  • La promenade des Anglais. Aucun lieu ne symbolise mieux Nice que la superbe promenade des Anglais, bordée de palmiers et d’établissements mythiques. Créée pour l’agrément des riches hivernants au XIXe siècle, elle reste aujourd’hui le cœur battant de Nice, avec une myriade de bars, de restaurants, de grandes enseignes et de boutiques luxueuses.
  • La colline du Château. Pour profiter d’une vue magnifique sur les toits de Nice et sur la baie des Anges, empruntez l’escalier ou l’ascenseur menant en haut de la colline du Château, à l’est de la vieille ville.
  • La gastronomie nissarte. Sa cuisine du soleil, colorée et odorante, largement inspirée des produits du terroir, comblera les amateurs de bonne chère. Ne manquez pas l’incontournable pan-bagnat niçois, la socca, les petits farcis ou encore la pissaladière.
  • Le Vieux-Nice. Îlot baroque lové entre la place Masséna, la mer et la colline du Château, le Vieux-Nice porte les traces du passé italien de la cité. Perdez-vous dans ses ruelles pour découvrir ses façades colorées, ses palais et ses églises.

matthew-deblieux-q5eidxuevau-unsplash.jpg

Coucher de soleil sur Nice depuis la colline du Château

5. Ses perles insulaires

Un chapelet de petites îles, très différentes les unes des autres, s’égrène au large de la Côte d’Azur. Les îles d’Or en sont incontestablement les stars : situées dans le Parc national de Port Cros, premier parc marin d’Europe, Porquerolles et Port-Cros sont en effet les joyaux de la côte. Au large de Cannes, les îles de Lérins méritent aussi le détour, tout comme l’île des Embiez ou Bendor, plus discrètes. 
Les îles d’Or. Si chacune des trois îles (Porquerolles, Port-Cros et le Levant) possède sa propre personnalité, toutes partagent le même trésor : un littoral bordé par des eaux turquoise alternant plages de sable fin et criques nichées au creux des falaises.
Les îles de Lérins. Entre criques idylliques, bons vins, monastère et fort royal, les îles de Saint-Honorat et de Sainte-Marguerite invitent au repos et à la contemplation... juste au large de la Croisette !
L’île des Embiez. Baignades, balades à vélo, visite d’un aquarium, découverte d’un domaine viticole, tour en petit train : cette perle de la Méditerranée propose une large palette d’activités.

antoine-rakotozafy-z7jst2atxx4-unsplash.jpg

Douceur de vivre sur l'île des Embiez

6. Ses écrins naturels

Entre reliefs montagneux, géologie contrastée et proximité de la mer, la Côte d’Azur est un véritable paradis pour le randonneur. Impossible d’énumérer tous les itinéraires possibles : des centaines de sentiers sillonnent la région ! Les massifs et parcs naturels offrent bien entendu des environnements privilégiés, et sont ainsi des destinations de choix, mais, à leur côté, les gorges spectaculaires sont également très prisées.
Le Parc national du Mercantour. La randonnée s’écrit ici en majuscule ! Immense et montagneux, le parc national du Mercantour est un immense terrain d’exploration. Son point d’orgue est sans doute la vallée des Merveilles, dont le paysage minéral s’étire au pied du mont Bégo.
Les sentiers du littoral. Pour découvrir la côte au gré des criques sauvages et des petits ports, rien de plus agréable que de suivre l’un des nombreux sentiers du littoral, comme à Giens, au Cap d’Antibes ou au Cap Ferrat.
Le massif de l’Estérel. Une randonnée dans ce massif volcanique dévoile, au fil de la journée, d’infinies variations de l’étonnante couleur rouge de sa roche avec, en arrière-plan, le bleu de la mer.
Le massif de la Sainte-Baume. Véritable curiosité géologique, cette barre calcaire culmine à plus de 1100 m d’altitude. De nombreux sentiers balisés traversent sa forêt et rejoignent la route des crêtes, au panorama époustouflant !

hugo-vidal-olb2k5n92kq-unsplash.jpg

Le parc national du Mercantour est un vrai paradis pour les randonneurs

7. Ses temples de l’art

Au XXe siècle, la Côte d’Azur fut une terre d’émulation artistique majeure. Aux pionniers du début du siècle (Renoir à Cagnes ou Bonnard au Cannet), succédèrent Picasso (à Antibes, Vallauris et Mougins), Matisse (à Nice et à Vence), Chagall (à Saint-Paul-de-Vence), Fernand-Léger (à Biot), Cocteau (à Menton) et bien d’autres encore... Ce passé est aujourd’hui remarquablement illustré par nombre de musées d’envergure et de galeries d’art. Vous pourrez notamment visiter : 

  • La Fondation Carmignac. Mettant en place un rituel de visite, ce lieu exceptionnel dévoile d’impressionnantes expositions annuelles, qui se prolongent par un parcours artistique à travers les jardins.
  • Le musée Picasso d’Antibes. Les lieux furent, un temps, son atelier. Outre les œuvres du maître, la collection présente des toiles de Nicolas de Staël ou de Miró. Les fans de Picasso se rendront aussi à Vallauris, où il s’adonna à la céramique !
  • Le musée Matisse de Nice. Cette belle villa génoise rassemble de nombreuses œuvres majeures de l’artiste, mêlant peintures, gravures, sculptures, gravures, photos ou objets personnels. Ne manquez pas non plus la visite de la chapelle du Rosaire, à Vence, considérée par l’artiste comme son chef-d’œuvre.
  • La fondation Maeght. Incontournable ! Probablement le plus connu de la Côte d’Azur, ce musée, dont le bâtiment lui-même est conçu comme une œuvre d’art, rassemble des œuvres des plus grands artistes du XXe siècle.
  • La maison Renoir, à Cagnes-sur-mer. Habitée par Auguste Renoir jusqu’à sa mort, cette ferme fabuleuse dévoile un peu de son intimité ainsi que 14 toiles originales. Elle est entourée d’un magnifique parc de 8 ha.

8. Ses canyons et ses gorges

La Côte d’Azur est une terre de contraste. À quelques encablures du littoral se déploie un relief particulièrement montagneux et escarpé, à la géologie puissante et accidentée. Cours d’eau en tout genre trouvèrent ici un terrain de jeu idéal et s’amusèrent à façonner défilés sinueux, piscines naturelles ou cascades vertigineuses. Le champion incontesté étant le Verdon, plus profond et plus spectaculaire canyon d’Europe. On vous conseille aussi d'aller voir :
Les gorges du Loup. De fougueux torrents des montagnes dévoilent la vitalité de Loup autour d’impressionnantes cascades cernées de falaises.
Les gorges de Daluis. Creusé par le Var sur plus de 900 m, ce “petit Colorado niçois” offre un paysage minéral insolite, ponctué d’étranges sculptures telles que la fameuse “tête de femme”, devenue l’emblème des lieux.

adobestock_323669964.jpeg

Les gorges de Daluis

9. Ses fragments d’Histoire

La Côte d’Azur brille d’un riche patrimoine architectural. Édifices préromans, romans, baroques ou Belle Époque, la liste des styles et des époques serait interminable ! Figurent parmi eux de nombreux édifices religieux, dont l’emblématique abbaye du Thoronet, dans l’arrière-pays varois. Mais, des temps préhistoriques aussi, la région conserve un témoignage unique : la vallée des Merveilles. Quelques exemples à visiter : 
Art baroque en pays niçois. Ancienne possession du royaume de Savoie, le comté de Nice a vu fleurir l’art baroque au XVIIe siècle. La basilique Saint-Michel Archange à Menton, les églises de l’arrière-pays niçois ou celles du Vieux-Nice en sont les plus beaux exemples.
La vallée des merveilles. Ici, l’histoire se lit sur les roches. Regroupant près de 36 000 gravures rupestres, datant pour la plupart de l’âge du bronze, ce site exceptionnel se découvre à l’occasion d’une randonnée.
Fréjus. Ancienne cité romaine, Fréjus a conservé de nombreuses traces de son illustre passé. De l’amphithéâtre à la villa Aurélienne, on les découvre en flânant au gré des ruelles colorées de la vieille ville.
L’abbaye de Thoronet. Nichée dans un vallon boisé, cette abbaye cistercienne impressionne malgré son austérité. La pureté des lignes séduira même les âmes les plus profanes.

adobestock_242315718.jpeg

L’abbaye de Thoronet

10. Ses lieux cultes de cinéma

Depuis les premiers films projetés à La Ciotat en 1895 par les frères Lumière, la Côte d’Azur a noué un lien étroit avec l’industrie du cinéma. Des studios niçois de la Victorine (avec plus de 700 tournages) à la renommée mondiale du Festival de Cannes (lancé en 1946), en passant par les rendez-vous de la jet set à Saint-Tropez, on peut dire, sans cliché, que la Côte d’Azur et le cinéma, c’est une véritable histoire d’amour !
Cannes. Bienvenue sur la fameuse promenade de la Croisette et son célébrissime Palais des festivals ! Pavé de quelque 300 empreintes de stars et bordé de prestigieux palaces, il est peu de dire qu’ici, la magie du 7e Art opère.
Le casino de Monte-Carlo. Incarnation du glamour de la Côte d’Azur, ce bijou Belle Époque a accueilli bien des tournages, dont ceux de Goldeneye ou d’Ocean’s Twelve.
La Grande Corniche. Accrochée à la falaise, la Grande Corniche dévoile des points de vue époustouflants. Alfred Hitchcock fut tellement impressionné qu’il s’en servit de décor pour son film La Main au collet (1956), avec Cary Grant et Grace Kelly.
Saint-Tropez. Des grimaces comiques de Louis de Funès planqué dans les dunes au glamour de B.B. dans Et Dieu créa la femme, Saint-Tropez tient une place de choix dans l’histoire du cinéma français.