1. Accueil
  2. Magazine
  3. Où partir ?
  4. Où partir en Europe en février ?
Où partir ?

Où partir en Europe en février ?

Mis à jour le : 22 décembre 2020

Carte

L'Europe est plongée dans l'hiver et les voyages au mois de février s'annoncent riches en découvertes ! Autour de la Méditerranée pour profiter du soleil d'hiver et du calme des destinations très prisées l'été, ou au coeur de la nature et des montagnes pour s'adonner à des sports d'hiver, vous trouverez ici 10 façons de voyager en Europe en février. Et même quelques city trips pour les citadins invétérés.... 
 

Laponie, Finlande

Pourquoi en février ?  Pour traquer les aurores boréales.
Recouvert d’un duvet de neige et parsemé de lacs gelés, le paysage du cercle arctique resplendit. La nuit polaire (nuit de 24 heures) a pris fn, et le soleil s’attarde chaque jour plus longtemps. Les meilleures périodes pour assister au spectacle des aurores boréales courent de février à avril et de septembre à octobre. Février est aussi une excellente période pour s’adonner aux activités de plein air, en couple ou en famille. Il fait encore froid, mais le mercure commence à monter et les lodges en pleine nature proposent tout un éventail d’activités qui réchauffent : balades en traîneau (à renne ou à chiens), motoneige, raquettes, ski de fond. Si cela ne suffit pas à vous donner chaud, offrez-vous une séance de sauna traditionnel finlandais.

S’organiser : les aéroports sont à Rovaniemi (sur le cercle arctique) et Ivalo (plus au nord). Passez au moins quatre nuits dans un lodge dans la nature pour augmenter vos chances de voir une aurore boréale et profiter de la neige et des activités. Pour un beau ciel noir, privilégiez un hébergement à l’écart des habitations et de la pollution lumineuse.
À savoir : de nombreux lodges ont un système d’alerte qui réveille les hôtes en cas d’aurore boréale. Autres périodes : déc-avr – sports de neige (sept-avr : aurores boréales) ; mai-août – journées longues, saison chaude ;  sept-nov – automne bref, plus froid.

darkroomsg-7fcnofuykcq-unsplash.jpg

Balades avec les chiens à Rovaniemi, le village du Père Noël

Andorre

Pourquoi en février ? Pour apprendre à skier sur une bonne neige de mi-saison.
Nichée dans les Pyrénées entre la France et l’Espagne, la petite principauté d’Andorre se compose essentiellement de montagnes, et le ski y est roi : remonte-pentes à la pointe, excellentes écoles de ski, large choix d’hébergements et pistes adaptées aux skieurs débutants et de niveau intermédiaire. La proximité des stations permet de se rendre facilement de l’une à l’autre ; le vaste domaine skiable de Grandvalira est divisé en six secteurs accessibles de façon illimitée avec un même forfait. Les prix sont partout raisonnables. Février rime avec ciel dégagé et neige sur les sommets – tous situés au-dessus de 2 500 m. Il y a de quoi se divertir après le ski, et le faible taux de TVA séduit les adeptes du shopping.

S’organiser : Grandvalira compte 210 km de pistes reliées entre elles. Chacun des six secteurs a sa personnalité : bars et restaurants animés au Pas de la Case ; calme et isolement au Grau Roig ; pistes bleues abordables à Canillo, idéal pour les débutants ; pistes intermédiaires et possibilités de hors-piste à Soldeu ; charmante ambiance villageoise à El Tarter et Encamp.
À savoir : il n’y a pas d’aéroport international à Andorre ; les plus proches sont à Toulouse (France) et Barcelone (Espagne). Autres périodes : déc-avr – ski ;  mai-sept – temps doux, randonnée et VTT ; oct-nov – plus frais, basse saison.

max-tarkhov-5f3v_7yv7jg-unsplash.jpg

Sur le domaine skiable de Grandvalira, en Andorre

La Valette, Malte

Pourquoi en février ?  Pour trouver un peu de chaleur et beaucoup d’histoire.
La capitale de Malte a peu changé depuis sa fondation il y a 400 ans par les Hospitaliers de Saint-Jean. Ses églises et palais baroques, ses ruelles et ses fortifications sont si bien conservés que la ville entière a été classée au Patrimoine mondial. La douceur de février (environ 15°C) en fait un mois idéal pour flâner dans la vieille ville, visiter le musée national d’Archéologie et s’émerveiller devant la cocathédrale Saint-Jean, de style baroque. Malte possède aussi un versant contemporain, comme en témoignent le MUŻA (musée des Beaux-Arts) et le nouveau Parlement conçu par Renzo Piano. Si les éléments vous sont hostiles, réfugiez-vous sous terre à l’hypogée de Hal Safieni, stupéfiante nécropole préhistorique. Les jardins Upper Barrakka offrent la plus belle vue sur la ville, à moins que vous ne préfériez la contempler depuis la mer : traversez le Grand Harbour à bord d’une dgħajsa (bateau à rames). Accostez à Vittoriosa, l’une des trois localités faisant face à La Valette, pour vous perdre dans le dédale de ses ruelles.

S’organiser : prévoyez trois jours et réservez dans un palais reconverti en hôtel. La ville est compacte et les principaux sites sont accessibles à pied.
À savoir : le pass Heritage Malta donne accès à 25 musées et sites historiques pendant 30 jours. Autres périodes : déc-mars – climat doux, calme ; avr-juin et oct-nov – chaud, peu de touristes ; juil-sept – chaud et sec, saison du tourisme et des festivals.

florian-weichelt-b5zdywjoahw-unsplash.jpg

Dans les rues de La Valette, capitale de Malte

Alentejo, Portugal

Pourquoi en février ?  Pour un itinéraire viticole hivernal.
Il fait frais, le ciel est bleu, et vous dégustez un bon vin rouge au milieu des vignes qui l’ont vu naître. Peu touristique, l’Alentejo est particulièrement séduisant en hiver, quand son paysage vallonné parsemé de chênes lièges, de quintas (domaines viticoles) traditionnelles et d’édifices mauresques s’anime sous un soleil bas. Classée au Patrimoine mondial, la vieille ville fortifiée d’Évora est un bon point de chute. Elle recèle une imposante cathédrale, une jolie place, un temple romain très bien conservé et une atmosphère animée, mais aussi le quartier général de la Rota dos Vinhos do Alentejo (Route des vins), qui propose dégustations sur place et visites de domaines. Au nord-est, la Serra de São Mamede produit des rouges corsés et fruités. On peut goûter des rouges veloutés et des blancs fruités plus près d’Évora, à Estremoz, jolie localité perchée sur une colline, et à Monsaraz, village médiéval.

S’organiser : depuis Évora, à 2 heures de train de Lisbonne, il est facile de faire des excursions d’une journée dans les domaines viticoles. La plupart proposent des dégustations et une généreuse cuisine régionale, certains des hébergements de caractère, à des tarifs réduits en hiver.
À savoir : goûtez le caldo verde, soupe au chou roborative souvent servie avec une saucisse de porc et du pain de maïs. Autres périodes : nov-mars – plus frais, basse saison ; avr-juin et sept-oct – doux à chaud ; juil-août – grosses chaleurs et animation.

frank-nurnberger-srlmnorx2g8-unsplash.jpg

Dans les rues de la ville d'Evora, au Portugal

Sitges, Espagne

Pourquoi en février ?  Pour le carnaval gay.
Sitges occupe l’emplacement de la ville romaine de Subur, fondée il y a 2 000 ans sur la Costa Daurada, et n’a rien perdu de son esprit bachique. Repaire bohème de longue date, la ville est devenue la capitale LGBTQ du pays, dotée d’un esprit ouvert et désinhibé, de bars et de clubs animés et d’un calendrier de festivités bien rempli. Généralement en février, la semaine de fête du carnaval clôt l’hiver par des parades excentriques alliant drag-queens, paillettes, chair dénudée et musique tonitruante, qui se terminent en bals masqués extravagants et alcoolisés. La pluie n’est généralement pas au rendez-vous, et les températures se cantonnent entre 13 et 18°C – aucun risque d’attraper froid dans cette ambiance débridée. En dehors de cet événement, vous pourrez aussi flâner sur le Passeig Maritim, parmi les maisons blanchies à la chaux de la vieille ville et les villas modernistes du cap. Dans le musée Cau Ferrat, ancienne demeure du pionnier du modernisme catalan Santiago Rusiñol, sont exposées des œuvres de ce dernier et de ses contemporains, dont Picasso. Et vous pourrez vous déhancher dans un club de la Carrer del Picat, la “rue du Péché”.

S’organiser : combinez la détente et la fête à Sitges avec un bon bol d’air dans le parc naturel du Garraf, ou la visite de Barcelone (à 45 minutes en train).
À savoir : goûtez les spécialités locales comme l’arròs a la sitgetana (riz à la viande et aux fruits de mer) et le xató (salade de morue, thon, anchois et olives). Autres périodes : déc-fév – doux et sec ; mars-juin – doux, mais la mer est froide ; juil-août – chaud et animé ; sept-nov – climat doux, plus calme.

chan-lee-kanr20h6cem-unsplash.jpg

Plage de Sitges, en Catalogne

Alpes Juliennes, Slovénie

Pourquoi en février ?  Pour les stations de ski abordables, idéales pour les débutants.
Les pistes slovènes restent largement ignorées des skieurs fréquentant les Alpes ; ce joli pays en compte pourtant de belles, dans des stations moins onéreuses que leurs homologues françaises ou suisses. Mieux vaut s’y rendre tard dans la saison pour être sûr d’avoir de la neige : février est donc une bonne période. Vogel, l’un des plus hauts domaines du pays, ne compte que 22 km de pistes, mais elles sont bien entretenues et variées. On y trouve de nombreux moniteurs de ski et de snowboard anglophones, et il convient bien aux familles. Situé dans le parc national de Triglav, le domaine offre de saisissants points de vue sur les monts enneigés et le lac Bohinj ; le célèbre lac de Bled est facilement accessible en voiture. Plus animé, le domaine de Kranjska Gora, qui rassemble 18 pistes de difficultés variables, offre la possibilité de pratiquer la luge et l’escalade glaciaire, et accueille des événements tels que les championnats de saut à ski (généralement en février et mars).

S’organiser : l’aéroport le plus proche est à Ljubljana. Comptez 1 heure 20 de route pour rejoindre Vogel, 50 minutes pour Kranjska Gora.
À savoir : Vogel et Kranjska Gora proposent une navette gratuite Ski Bus reliant les pistes aux hôtels luxueux. Autres périodes : jan-avr – ski ; mai-oct – randonnée, rafting, activités de plein air ; nov-déc – plus froid, neige fréquente.

500pxrf_123724669.jpg

Vogel est moins vaste que certaines autres stations réputées d’Europe, mais les tarifs pratiqués y sont aussi considérablement moins élevés

Ibiza, Espagne

Pourquoi en février ?  Pour se refaire une santé sous un ciel clément.
En février, Ibiza est aux antipodes de l’image fêtarde qui s’attache d’ordinaire aux Baléares. Connue pour son clubbing frénétique l’été, l’île est calme hors saison et se prête parfaitement à un séjour de détox. Avant d’oublier vos bonnes résolutions de début d’année, mettez le cap vers cette destination qui jouit de températures hivernales plutôt clémentes (10-16°C). On y trouve des villas et des gourous spécialisés dans les vacances saines, souvent à proximité de sentiers où courir et faire du vélo. Faites appel aux services d’entraîneurs personnels et de chefs qui vous concocteront des petits plats inventifs, diététiques et respectueux de vos préférences et intolérances. Des centres de yoga sont ouverts toute l’année. Autre possibilité : gérer vous-même votre remise en forme, courir et vous exercer parmi les pinèdes, les hameaux blancs et les jolies criques. Le charme d’Ibiza en février tient aussi à ses amandiers, alors en fleur.

S’organiser : pour faire une vraie coupure, louez une villa isolée. Beaucoup de restaurants de la localité d’Ibiza restent ouverts et sont fréquentés par les habitants.
À savoir : nombre de bars et presque tous les clubs ferment d’octobre à mai. Autres périodes : nov-mars – hiver doux ; avr-mai – températures agréables ; juin-août   chaud et fréquenté ; septoct – plus calme, fêtes de clôture dans les clubs.

ibiza-ibiza-ibiza-dmdhtnozplo-unsplash.jpg

Ibiza hors des sentiers battus et de la fête, est idéale pour se ressourcer !

Bruges, Belgique

Pourquoi en février ?  Pour la bière, le chocolat, les frites… et le cadre romantique.
Bruges est une ville magnifique, surtout en hiver. Les canaux embrumés bordent les ruelles, les maisons à pignon à gradins et les tavernes où le feu brûle dans la cheminée. Lorsque la nuit tombe, les lumières scintillent à la surface de l’eau omniprésente. Une destination idéale pour la Saint-Valentin, où l’on se réchauffe quand il fait 5°C en se serrant l’un contre l’autre et en buvant de la bière ! La fête de la Bière en rassemble plus de 300 sortes, le temps d’un week-end, au début du mois. En temps normal, on peut goûter toutes sortes de bières belges, de la Kwak ambrée au lambic à la cerise, dans les bars de la ville. Accompagnez votre breuvage de frites cuites dans la graisse de bœuf, comme il se doit en Belgique, puis instruisez-vous sur la pomme de terre au Frietmuseum. Envie de sucré ? Bruges est la capitale autoproclamée du chocolat : plus de 50 chocolatiers y exercent leurs talents. Découvrez l’histoire du cacao au musée Choco-Story avant de clore votre séjour par du shopping dans Katelijnestraat, où l’on vend de succulentes truffes belges.

S’organiser : consacrez trois jours à Bruges. Si vous n’êtes pas rassasié, Bruxelles, à 1 heure 10 de train, est une destination tout aussi gastronomique.
À savoir : la biscuiterie Oud Huis Deman fabrique les célèbres “dentelles” de Bruges depuis 130 ans. Autres périodes : nov-fév – froid (déc : marchés de Noël) ; mars-mai et sept-oct – saison intermédiaire, climat doux ; juinaoût – chaud et fréquenté.

hardie-van-zyl-gue0yekewto-unsplash.jpg

Balade romantique sur les canaux de Bruges

Alpes Bavaroises, Allemagne

Pourquoi en février ?  Pour les châteaux de contes de fées enneigés.
Montagnes habillées de blanc, lacs scintillants et châteaux : la belle région bavaroise de Königswinkel, située en bordure des Alpes au nord de la frontière autrichienne, semble encore plus irréelle en hiver. Edifié par l’extravagant Louis II de Bavière dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le château de Neuschwanstein est aujourd’hui l’incarnation du château de conte de fées. Linderhof, inspiré du château de Versailles, et Hohenschwangau, de style gothique, sont tout aussi magiques. Posez vos valises dans la ville médiévale de Füssen, l’une des plus hautes de Bavière, connue pour sa vieille ville, l’abbaye Saint-Magne et les bars à bière où il fait bon se réchauffer. Selon les conditions climatiques, chaussez vos bottes ou vos après-skis pour parcourir les sentiers de la région. On peut parfois faire du patin sur les lacs, loin de la foule, dans l’air pur et le silence des forêts des contreforts.


S’organiser : Füssen est à 1 heure 30 de train de Munich. Prévoyez une semaine pour aller de château en château (c’est possible en bus), randonner et visiter. Le village historique d’Oberammergau est connu pour sa reconstitution tous les dix ans par les habitants de la passion du Christ et ses surprenantes façades peintes.
À savoir : les châteaux sont ouverts toute l’année, à l’exception du 25 décembre et du 1er janvier. Il existe des billets combinés : un pass Bavarian Palace Department donne accès à plus de 40 sites pendant 14 jours. Autres périodes : déc-fév – neige ; marsavr – plus doux ; mai-juin et sept-oct – températures agréables, peu de touristes ; juil-août – chaud et animé.

massimiliano-morosinotto-xtffmsxxefa-unsplash.jpg

 Le château de Neuschwanstein est aujourd’hui l’incarnation du château de conte de fées

Sarajevo et Mostar, Bosnie-Herzégovine

Pourquoi en février ? Pour la culture sans la foule et le ski à petit prix.
À Sarajevo, la vie ne ralentit pas en hiver. Grand événement culturel, symbole de liberté et de multiculturalisme, le festival Sarajevska Zima se déroule de début février à fin mars depuis 1984. La ville possède un vieux centre intrigant, Baščaršija, et d’excellents musées, dont la Galerija 11/07/95, qui évoque la guerre, et le musée d’Histoire de la Bosnie-Herzégovine, qui retrace la fin du rêve yougoslave et possède un bar à thème sur Tito. Sur un mode plus léger, dégustez un café fort et une begova čorba (soupe au poulet cuite dans un plat en terre) dans un restaurant souterrain ou un café douillet et abordable. On peut skier à bas coût et faire des promenades en raquettes accessibles dans les montagnes enneigées alentour. Mostar, haut lieu touristique du pays, est bondée l’été ; l’hiver, en revanche, on flâne en toute tranquillité dans le dédale de la vieille ville ottomane et sur le célèbre Stari Most – pont édifié au XVIe siècle, détruit en 1993, et reconstruit en 2004.

S’organiser : consacrez quelques jours à chacune des villes. Comptez 1 heure 30 de route entre Sarajevo et Mostar en passant par le canyon de la Neretva, 2 heures en train.
À savoir : à Mostar, beaucoup d’établissements ferment hors saison ; les autres offrent des tarifs fortement réduits. Autres périodes : déc-fév – neige et ski ; mars-mai et sept-nov – plus frais, plus calme, couleurs automnales ; juin-août – chaud, animé, nombreux festivals.



Paramètres des cookies