1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Découvrez la Corse et ses secrets
France

Découvrez la Corse et ses secrets

Mis à jour le : 1 avril 2021

Carte

Posée à la surface de la Méditerranée entre la France et l'Italie, la Corse éveille les sentiments les plus variés. Difficile de présenter en quelques mots cette île inclassable et pleine de contradictions !  Elle bénéficie d’un environnement exceptionnel : une péninsule couverte de maquis pointée sur le golfe de Gênes ; une côte ouest aux roches sculptées par le vent et la mer ; des plages de sable fin dissimulées dans des petites criques ; des aiguilles de granite dressées dans le ciel ; des villages de montagne toisant des villes balnéaires à la mode... Tout cela en fait un fantastique terrain de jeu pour les amateurs d’activités de pleine nature. Et que les plus tranquilles se rassurent : ils trouveront d’accueillantes étendues de sable où poser leur serviette, des sites culturels, de bons petits plats et d’excellentes raisons de faire la sieste.

1. Les citadelles de Haute-Corse

Vestiges du passage des Génois et des Pisans, d’imposantes citadelles parsèment les hauteurs du paysage corse et rappellent l’importance stratégique de ces terres. La Haute-Corse recèle ainsi quelques merveilles. Replongez à l’époque des conquêtes en longeant leurs murailles et découvrez des panoramas époustouflants, ou déambulez entre ruelles et forteresses et imprégnez-vous de la majesté des lieux.

  • Calvi. La citadelle de Calvi surplombe la ville depuis son promontoire rocheux. Ses remparts renferment entre autres la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et cinq bastions offrant des vues impressionnantes sur la ville et la baie.
  • Corte. Au coeur de l’île, la citadelle domine à une centaine de mètres de hauteur les vallées environnantes. Ne manquez pas de rejoindre la population étudiante pour une soirée animée.
  • Bastia. Laissez-vous séduire par les tons ocre éclatants des façades restaurées de Terra Nova et plongez-vous dans un morceau d’histoire de la ville de Bastia. Entre un jardin aux essences odorantes et des bâtiments classés, voilà de quoi flâner dans un havre de paix tout un après-midi.

gontran-isnard-j0jzjepkphk-unsplash.jpg

Village perché de Corte

2. Des plages de rêve

Ah ! Les plages corses... souvent glorifiées, elles méritent pleinement leur réputation. Celles du Sud sont les plus connues, mais quel que soit l'endroit où vous passez vos vacances dans la région, vous trouverez toujours où étendre votre serviette et savourer un moment de repos.

  • Loto et la Saleccia. Dissimulées dans le désert des Agriates, ces deux bandes de sable blanc surgissent dans l’étendue de maquis brûlé par le soleil. La plage du Loto, la plus proche de Saint-Florent, est la plus fréquentée, mais en longeant la crique à pied (1 heure 30) ou en bateau, vous pourrez rejoindre La Saleccia.
  • Palombaggia et Rondinara. Entre Bonifacio et Porto-Vecchio, ces plages sont idylliques. Rondinara est lovée dans une baie à la rondeur quasi parfaite. Plus au nord, Palombaggia, bordée de pins, déploie un ruban de sable ourlé d’une mer transparente.
  • Plage de Portigliolo. L’impressionnante plage de Portigliolo permet de trouver assez facilement où poser sa serviette.
  • Roccapina. Au pied du lion de Roccapina, l’un des plus fameux taffoni de l’île, s’étend cette superbe plage. À une vingtaine de kilomètres de Sartène, elle est accessible par une piste cahoteuse. Un trésor, ça se mérite !

joao-marcelo-martins-bx7aysuikxc-unsplash.jpg

Plage de Santa-Giulia Palombaggia

3. Ses villages perchés

Accrochés aux chaînes montagneuses, surplombant des vallées verdoyantes ou des baies, de nombreux villages perchés déploient leur architecture intacte. Dans ces sentinelles de pierre, la vie s’écoule doucement... En visiter quelques-uns est une belle façon de découvrir la culture insulaire.

  • Sant’ Antonino. Nid d’aigle à 490 m d’altitude sur un éperon rocheux, il figure sur la liste des « plus beaux villages de France » et domine le paysage de Balagne.
  • Nonza. Ce bourg, bâti sur un piton rocheux flanqué d’une tour génoise, au-dessus d’une plage de galets noirs, est un des points forts du Cap Corse. Prenez le temps de découvrir son église, d’arpenter les ruelles pentues et de boire un verre sur la place ombragée.
  • Pigna. Ce superbe village doit son renouveau aux nombreux artisans et artistes qui y résident. Assurément l’un des plus charmants villages de Balagne.
  • L’Alta Rocca. Cette microrégion, aussi âpre sur ses sommets que douce sous le couvert de ses forêts de pins laricios, regorge de villages de granit appelant à découvrir la culture insulaire. Sainte-Lucie-de-Tallano est assurément l’un des plus beaux. Ne manquez pas non plus Zonza, que toisent les aiguilles de Bavella.

jean-marc-schmit-lxffun7nboa-unsplash.jpg

Col de Bavella, Zonza

4. Arpenter la côte Corse

Plages de sable fin, falaises abruptes ou caps sauvages, la côte corse est constituée de multiples paysages. Cet éventail de sites permet de varier les activités et les manières de découvrir le littoral. Vous pourrez aisément trouver un point de chute dans l’une des nombreuses villes portuaires qui bordent la façade maritime, et qui sont autant de portes d’entrée vers des sites plus préservés. Il n’y a plus qu’à choisir !

  • Cap de Campomoro. La plage de Campomoro est la porte d’entrée pour l’une des parties les plus sauvages de l’île. Depuis le cap du même nom et sa tour emblématique, de nombreux sentiers de randonnée se dispersent sur ce site naturel ponctué de ravissantes criques. Profitez-en, aucune voiture ne peut circuler ici.
  • Macinaggio. Cette petite ville portuaire du Cap Corse regroupe de nombreux atouts : un port animé, la belle plage de Tamarone et ses activités nautiques ainsi que plusieurs sentiers de randonnée.
  • Réserve de Scandola. Au nord du golfe de Porto, la réserve de Scandola est un site protégé inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Uniquement accessible par la mer, cette réserve offre des paysages grandioses et des fonds marins à la biodiversité remarquable.
  • Calanques de Piana. Préparez-vous à un choc quand vous arriverez aux calanques de Piana. À 400 m de hauteur, ces falaises abruptes, aux teintes ocre et chatoyantes, plongent dans une mer d’un bleu intense. Le coucher du soleil ici est à couper le souffle.

vidar-nordli-mathisen-zhilsg2khfc-unsplash.jpg

Piana, Corse

5. Des jolies balades et randonnées

Dès qu’on évoque la Corse, impossible de ne pas penser au GR®20. Si le parcourir dans son intégralité est réservé aux randonneurs bien entraînés, il est possible d’en effectuer certaines portions accessibles, que l’on peut parcourir en une ou deux journées. Avec ses reliefs exigeants ou plus doux, la Corse est propice à tout type de randonnées, pour tous les niveaux de marche. La proximité de la mer offre en prime des points de vue somptueux.

  • Le col et les aguilles de Bavella. Les aiguilles de Bavella se dressent dans le massif boisé de l’Alta Rocca. Ces étonnantes pointes de porphyre rouge sculptées par l’érosion culminent à 1 596 m. Si elles ne sont pas les plus hautes, elles sont certainement les plus spectaculaires. Des chemins de randonnée accessibles y conduisent depuis le col de Bavella.
  • La forêt d’Aïtone. Cette forêt, à quelques kilomètres au nord d’Évisa, s’étend entre 800 m et 2 000 m d’altitude. Traversée par de nombreux sentiers, elle est une étape idéale pour qui souhaite se rafraîchir loin des côtes brûlantes de l’île. À l’ombre des pins laricios et des hêtres, apparaissent des piscines naturelles qui ajoutent à la beauté du lieu.
  • Le plateau de Coscione. En partie traversée par le GR®20, cette vaste étendue constitue une mosaïque de bosquets de hêtres, ruisseaux, pozzines, prairies et pâturages, éboulis et landes. Il n’est pas rare d’y croiser bovins et équidés paissant en liberté. Entre 1 400 m et 1 700 m d’altitude, le plateau peut être pratiqué aussi bien en été avec de bonnes chaussures qu’en hiver sur des skis de fond.
  • Le sentier des douaniers. Le long de la côte ouest, entre le Cap Corse et le désert des Agriates, ce sentier longe le littoral à la rencontre de plusieurs tours génoises. De niveau facile, il est ponctué de nombreuses criques où se baigner.
  • La Préhistoire en Corse. La Corse est la première région européenne par la quantité et la qualité de la statuaire mégalithique. Le site préhistorique de Filitosa, avec ses vestiges remontant jusqu’au VIe millénaire avant notre ère, est le plus connu. Tout aussi passionnants, les sites de Cucuruzzu et Capula, aux environs de Levie, ont révélé l’existence d’un village.

plateau_de_coscione_-_emmanuel_dautant.jpg

Plateau de Coscione

6. A la rencontre du patrimoine du sud

La diversité du patrimoine culturel et architectural de la Corse montre l’intérêt que les hommes portèrent très tôt à cette terre. Partez en Corse du Sud pour un tour d’horizon des différentes civilisations qui y vécurent et combattirent souvent pour s’y installer.

  • Le musée de l’Alta Rocca. À Levie, vous aurez le privilège de rencontrer la dame de Bonifacio, le plus ancien vestige humain de Corse, qui vécut il y a quelque 8 500 ans...
  • La procession du Catenacciu à Sartène. Dans la « plus corse des villes corses » selon Prosper Mérimée, rendez-vous le soir du vendredi saint. Dans les ruelles aux façades de granit gris se déroule la procession du Catenacciu, une réinterprétation du chemin de croix du Christ. L’une des traditions les plus anciennes de l’île.
  • Le Palais Fesch. Un passage obligé à Ajaccio, tant pour le lieu que pour sa collection. Dans ce palais du début du XIXe siècle, construit par l’oncle de Napoléon Bonaparte, découvrez de nombreuses peintures italiennes, parmi lesquelles reposent quelques chefs-d’oeuvre...
  • Les falaises. C’est depuis la mer que les falaises sont les plus belles. Grimpez à bord d’un voilier et laissez-vous transporter : le panorama est à couper le souffle.
  • Esplanade Saint-François. Ne manquez pas l’émouvant cimetière marin, à l’ouest de la citadelle, puis rejoignez l’esplanade Saint-François qui le prolonge. L’endroit est parfait pour apercevoir les côtes sardes juste en face.

vue_sur_sartene_c_alxpin_-_istock.jpg

Vue sur le village de Sartène
7. Les falaises de Bonifacio

Bonifacio s’accroche toujours à ses spectaculaires falaises de calcaire blanc. Sculptées par les vents et les embruns, elles abritent des calanques, des criques et des plages au décor féerique. Derrière les remparts, le spectacle continue. Déambulez dans les rues étroites de la citadelle, que bordent des bâtiments médiévaux aux façades ocre.

  • L'escalier du Gouvernail. Si vous n’avez pas l’occasion de voir Bonifacio depuis la mer, gravissez le tunnel de l’Escalier du Gouvernail, long de 168 marches. Ce sera l’unique possibilité d’apercevoir, depuis la ville, le rocher du Gouvernail en contrebas.
  • Le jardin des paysages. Sur le chemin des fortifications, les terrasses aménagées sont autant de raison de s’arrêter pour admirer la vue.

maeva-blue-_sawgtsihs4-unsplash.jpg

Vue sur les falaises de Bonifacio
8. Les spécialités corses

Un voyage sur l’île ne saurait être complet sans une expérience gastronomique. Parfumée comme le maquis, la cuisine corse doit son goût à ses savoir-faire ancestraux et à ses ingrédients phares. Depuis les produits bruts, comme le miel et la châtaigne, aux recettes savoureuses, les épicuriens seront comblés.

  • Vins. Pour accompagner vos découvertes gastronomiques, rien de tel qu’un vin de Patrimonio ou du Cap Corse. L’île, reconnue pour son muscat, compte quelques vins d’excellente qualité. Prenez le temps de vous rendre chez les producteurs et de vous fournir directement auprès d’eux.
  • Brocciu. Produit de décembre à juillet, c’est un fromage frais fabriqué à partir de petit-lait de brebis et/ou de chèvre. On peut le consommer tout aussi bien sucré que salé, ou arrosé à l’eau-de-vie !
  • Huile d’olive. Six variétés d’olives sont cultivées en Corse et permettent la production d’une huile labellisée AOC. Sainte-Lucie-de-Tallano, dans l’Alta Rocca, est une référence. Ce village semble vivre au rythme des oliveraies qui l’entourent.
  • Charcuterie. Spécialité la plus renommée, la charcuterie de montagne est élaborée à partir de la viande des cochons coureurs, élevés aux glands et aux châtaignes. Fiez-vous aux labels AOC et « Testa Nera ».

roberta-sorge-uobapnn_k7w-unsplash.jpg

Pichet d'huile d'olive
9. Des activités nautiques

L’absence de pêche intensive, la pollution presque inexistante et l’aménagement de deux sanctuaires marins permettent à l’île de satisfaire les plongeurs les plus exigeants et les explorateurs en palmes, masque et tuba. Les courants et conditions météorologiques de l’île offrent également d’innombrables possibilités d’activités et de découvertes sur l’eau.

  • Snorkeling. Le Golfe d’Ajaccio permet de chausser vos palmes et d’enfiler votre masque dès la descente de l’avion. Il offre de très belles possibilités de baignade et découverte de la vie marine. Au sud, les îles du Lavezzi sont un must pour observer la vie marine et en prendre plein la vue.
  • Voile. Pour les férus de voile, la côte corse offre nombre de possibilités. Les sites les plus appréciés se situent à l’ouest, dans la baie de Calvi, ou au sud, sur la plage de la Viva (Propriano).
  • Plongée. La configuration des sites sous-marins fait écho au relief terrestre. Les montagnes se prolongent sous la mer, formant de superbes tombants aux formes torturées habités par une faune riche. De quoi faire le bonheur des plongeurs, même débutants. Des épaves reposent également dans les fonds, offrant de belles expériences.
  • Sports de glisse. Le vent étant la condition essentielle, les extrémités de l’île sont les plus propices à la pratique du kitesurf. Le Sud-Ouest est la région la plus appréciée ; les plages de la Tonnara et de Calalonga feront le bonheur des confirmés. Il existe aussi quelques bons sites en Haute-Corse.
  • Kayak de mer. Imaginez-vous glissant au ras de l’eau, sans bruit pour ne pas déranger la faune aquatique ou terrestre, sur une eau turquoise, le long de criques secrètes et sous l’oeil des tours génoises… Cette façon de découvrir le littoral est une option très agréable pour découvrir en famille la côte des Agriates.

kevin-et-laurianne-langlais-0mgo3nl5if4-unsplash_1.jpg

Les splendides Iles Lavezzi
10. La Corse verte

Rien à voir avec les ambiances du littoral dans ces régions du centre et de l’est de la Corse où le pastoralisme est encore très présent. Loin de la frénésie des stations balnéaires, découvrez un univers verdoyant dominé par des forêts de pins laricios et de feuillus, que soutient un enchevêtrement de sommets aux parois abruptes. Les activités nature proposées ici sont autant d’occasions de se ressourcer au milieu de paysages somptueux.

  • Prochain arrêt, Corte. La découverte du centre de la Corse peut se faire au cours d’un voyage en train. Le chemin de fer corse possède pour noeud Corte : un point de départ qui offre autant d’occasions de contempler des merveilles du centre de l’île que le train est parfois le seul à traverser.
  • Vallée de la Restonica. Aux portes de Corte, cette vallée est parcourue de sentiers de randonnée menant à d’innombrables cours d’eau et piscines naturelles.
  • Les mystères du Boziu. Cette enclave montagneuse non loin de Corte est l’endroit rêvé pour qui souhaite s’isoler. Dans un dédale de petites routes de montagnes, villages et chapelles défilent, loin des foules. Laissez-vous charmer.



Guide de voyage

Un guide Lonely Planet 100% testé sur le terrain, et riche en secrets locaux, pour découvrir le meilleur de la Corse

Paramètres des cookies