USA : Histoire

Chronologie des États-Unis

Environ 20 000 av. J.-C.

Arrivée des premiers habitants paléo-indiens depuis l'Asie par le détroit de Bering. Parmi leurs descendants, on compte les Pueblos (New Mexico), les Apaches (Texas), les Navajos (Arizona, Colorado et Utah), les Hopis (Arizona), les Crows (Montana), les Cherokees (Caroline du Nord), les Mohawks et les Iroquois (État de New York).

Environ 1 000 apr. J.-C.

Le navigateur norvégien Leif Eriksson touche les côtes de l'Amérique du Nord.

1492

Christophe Colomb arrive dans l'île d'Hispaniola (l'actuelle République dominicaine) et y découvre des "Indiens". En cinquante ans, la majeure partie du continent américain est fouillée par des hordes d'explorateurs espagnols, portugais, anglais et français. Les premiers immigrants cherchent une fortune rapide avant de rentrer au pays, mais les suivants viennent dans le but de coloniser les terres.

1565

Fondation de Saint Augustine (Floride) par les Espagnols. C'est la première colonie européenne permanente.

1602

Installation de Français dans le Maine.

1607

Première colonie britannique permanente à Jamestown (Virginie).

1619

Arrivée de la première vague de « main-d'œuvre » noire originaire d'Afrique.

1620

Fuyant les persécutions religieuses, des puritains britanniques (les "pèlerins") fondent une colonie à Plymouth (Massachusetts) et signent une déclaration d'autonomie, le fameux "Mayflower Compact", qui est l'ancêtre de la déclaration d'Indépendance et de la Constitution.

1757-1763

Guerre de Sept Ans entre la France et l'Angleterre, provoquée par la volonté britannique de faire valoir ses droits sur les 13 colonies nord-américaines. Victorieuse, la Grande-Bretagne doit néanmoins éponger une forte dette de guerre, ce qu'elle tentera de faire en imposant de nouvelles taxes. Ces mesures cristalliseront le mécontentement dans les colonies.

1773

Pour protester contre les droits sur le thé, des colons déguisés en Indiens jettent à la mer une cargaison de thé britannique. C'est la Boston Tea Party.

1776

La France s'engage auprès des patriotes américains. Déclaration d'Indépendance.

1781

Le général anglais Cornwallis capitule devant George Washington à Yorktown (Virginie).

1787

Adoption de la Constitution.

1803

Napoléon vend la Louisiane aux États-Unis pour une bouchée de pain.

1819

L'Espagne cède la Floride.

1835

Le Texas s'affranchit de la tutelle du Mexique, malgré la défaite d'El Alamo.

1846-1848

Guerre contre le Mexique, au terme de laquelle les États-Unis s'approprient la plupart des États du Sud-Ouest, notamment la Californie. La conquête de l'Ouest s'accompagne de la création des premières réserves indiennes.

1849

Ruée vers l'or en Californie. Des immigrants d'Europe centrale et de Chine viennent modifier la composition de la population, essentiellement britannique jusqu'alors.

1860

Élection de l'abolitionniste Abraham Lincoln à la présidence. La tension monte dans le Sud, où la société est organisée autour de la vie agricole, très dépendante de l'esclavage.

1861

Sept États du Sud font sécession, déclenchant la guerre la plus sanglante de l'histoire des États-Unis.

1865

Reddition des Sudistes, abolition de l'esclavage, introduction du droit de vote (pour les hommes seulement). Assassinat de Lincoln.

1898

La victoire écrasante des États-Unis sur l'Espagne à Cuba marque la fin de l'isolationnisme et l'avènement du pays comme superpuissance.

1917

Intervention dans la Première Guerre mondiale.

1920

Début de la Prohibition.

1929

Krach boursier, début de la Grande Dépression.

1933

Le président Roosevelt lance la politique du New Deal.

1941

L'attaque japonaise sur la base américaine de Pearl Harbor provoque l'intervention décisive des États-Unis dans le conflit mondial.

1945

L'armée américaine lâche une bombe atomique sur Nagasaki, puis sur Hiroshima, mettant un terme à la Deuxième Guerre mondiale et ouvrant l'ère nucléaire.

1946

Début de la "guerre froide", période de grande prospérité économique et d'unité politique de façade, dans une ambiance marquée par la paranoïa et la trahison. Des hommes politiques tels que le sénateur McCarthy attisent les flammes de l'anticommunisme, tandis que les États-Unis et l'URSS stockent les armes nucléaires et se combattent par pays interposé en Corée, en Afrique et en Asie du Sud-Est. La tension entre les deux superpuissances atteindra son apogée avec la crise des missiles cubains en 1962.

1955

Le boycott noir des bus de Montgomery (Alabama) marque le début du mouvement pour les droits civiques, qui prône la lutte non violente contre la ségrégation.

1963

Discours de Martin Luther King à Washington DC : "I have a dream". Assassinat du président Kennedy.

1964

Promulgation de la loi sur les droits civiques. Début de l'intervention américaine au Vietnam, qui soulève la protestation de toute une génération.

1965

Promulgation de la loi sur le vote des Noirs.

1968

Assassinat de Martin Luther King.

1969

Premier homme – américain – sur la Lune.

1973

Accord de paix sur le Vietnam.

1974

Démission du président Nixon à la suite du scandale du Watergate, qui met à mal le patriotisme américain.

1980

Élection de l'acteur Ronald Reagan à la tête du pays. Une ère conservatrice s'instaure. Intervention dans les pays d'Amérique centrale et des Caraïbes.

1991

Les États-Unis se retrouvent unique superpuissance au monde après l'effondrement du bloc soviétique, l'"empire du mal"

1992

La guerre du Golfe donne l'occasion à George Bush de se placer à la tête d'une coalition représentant un prétendu "nouvel ordre mondial" pour combattre l'Irak.

1996

Réélection de Bill Clinton à la présidence. Les préoccupations intérieures (réforme du système de santé, détention des armes à feu, consommation et trafic de drogue, questions raciales, droits des homosexuels, équilibre budgétaire, scandale Whitewater et affaire Lewinski) éclipsent quelque peu les affaires internationales durant les deux mandats du président. Mais les années Clinton sont aussi marquées par la signature de l'accord de libre-échange avec le Mexique et le Canada (1993), l'intervention en Haïti (1994), l'envoi de troupes en Bosnie dans des opérations de maintien de la paix (1995), l'accueil des Jeux olympiques (1996) et, ces dernières années, par la récolte des fruits d'un marché boursier florissant.

2000

Élection à quelques centaines de voix près du républicain George W. Bush à la présidence, après un mois d'imbroglio politico-juridique

2001

Soutenu par les milieux d'affaires et la droite chrétienne, le nouveau président fait voter par le Congrès une baisse d'impôt, encourage l'exploration pétrolière (notamment dans la zone protégée de l'Alaska), renonce à ratifier le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre et augmente le budget militaire. La croissance économique semble marquer le pas. Le 11 septembre, les attaques terroristes contre le World Trade Center de New York et le Pentagone à Washington frappent de plein fouet la puissance américaine. En riposte contre le réseau terroriste d'Oussama Ben Laden, l'US army bombarde l'Afghanistan.

2002

Faillite d'Enron et de WorldCom. En novembre, aux élections intervenant à mi-mandat présidentiel, les Républicains reprennent le contrôle du Sénat. Présentée par les États-Unis et la Grande-Bretagne, après deux mois de discussions entre les membres du Conseil de sécurité, la résolution de l'ONU sur le désarmement de l'Irak est adoptée à l'unanimité.

2003

La coalition anglo-américaine mène la guerre en Irak et renverse le régime de Saddam Hussein, qui est finalement capturé.

2004

En novembre, Georges W. Bush est réélu à la présidence des États-Unis face au démocrate John Kerry. Les conservateurs voient leur domination confortée au Congrès ainsi qu'à la Cour suprême, ce qui renforce la victoire du président Bush.

2005

L'ouragan Katrina frappe très fortement les États de la Louisiane, de l'Alabama et du Mississipi, fin août. Le gouvernement est mis en cause, par la presse et l'opinion, sur le retard des secours et sur son attitude face à la catastrophe.

2006

Le bilan de la guerre en Irak est de plus en plus lourd (plus de 3 000 soldats tués en trois ans) et mobilise l'opinion publique. Georges W. Bush et sa politique sont désavoués par les Américains lors des élections de mi-mandat, remportées par les démocrates.

2007

En janvier, le président George W. Bush envoie 21 500 militaires suppplémentaires en Irak. En avril, le pays est secoué par les événements de Virginia Tech : un étudiant d'origine sud-coréenne tue 32 personnes sur le campus de l'université avant de se donner la mort. Huit ans après le massacre de Columbine, ce drame relance le débat sur la vente d'armes aux États-Unis et sur le 2e amendement qui garantit à tout citoyen américain le droit de posséder une arme à feu.

2008

Novembre. Élections présidentielles. Barack Obama candidat démocrate bat le candidat républicain John McCain.
Le krach dû à la mauvaise gestion des institutions financières américaines provoque une crise mondiale. 

2009

Barack Obama est investit 44e président des Etats-Unis. Il devient ainsi le premier Afro-américain a accéder à la Maison Blanche.

2009-2010

La réforme de l'assurance maladie promise par Barack Obama est votée par le Sénat en novembre 2009 et par la Chambre des Représentants le 21 mars 2010.

15 avril 2013

Un attentat fait trois morts et 264 blessés à Boston. Djokhar Tsarnaev, étudiant originaire de Tchétchénie, est accusé d'avoir posé les bombes artisanales pendant le marathon de Boston. 

2013

Le One World Trade Center devient la plus haute tour des États-Unis (541 m).

Articles récents