Canada : Histoire

XIe siècle av J.-C.-XVIe siècle

Bien avant que Christophe Colomb « découvre » l'Amérique en 1492, des peuples préhistoriques venus d'Asie par le détroit de Béring occupaient déjà le territoire. Vers 1 000 av. J.-C., les Vikings sont les premiers Européens à fréquenter le nord de Terre-Neuve. Au XVIe siècle, lorsque les premiers colons arrivent au Canada, ils découvrent des nations amérindiennes dotées de langues diverses, de coutumes, de lois, de gouvernements et de religions. Les Indiens ont également développé des formes de commerce, d'art et d'artisanat. En 1534, en dépit du grand nombre de pays européens intéressés par l'établissement d'une colonie dans le golfe du Saint-Laurent, l'explorateur français Jacques Cartier est le premier à déclarer sa prise de possession du territoire au nom du roi de France.

XVIIe-XVIIIe siècles

Si la première implantation française en Amérique du Nord (en Acadie) date de 1604, c'est l'explorateur français Samuel de Champlain qui fonde la ville de Québec en 1608. En 1663, le Canada, où résident désormais près de 3 000 colons, devient province française. La création par les Anglais de la Compagnie de la baie d'Hudson en 1670, marque le début de leur course contre les Français pour le monopole de la commercialisation de la fourrure. Cette concurrence, d'abord pacifique, s'achève en 1745 avec la prise par les troupes anglaises d'un fort français de la Nouvelle-Écosse, événement qui engage la lutte pour le territoire entre les deux États européens. La défaite française dans la ville de Québec, en 1759, marque un tournant dans ce que l'on appellera plus tard la guerre de Sept Ans. En 1763, la France cède le Canada à l'Angleterre en signant le traité de Paris.

XIXe siècle

La fin de la guerre d'Indépendance (1775-1783), environ 50 000 « loyalistes » (fidèles à la Couronne britannique) fuient les États-Unis pour venir se réfugier au Canada. L'écart entre les populations d'origine anglaise et française se réduit. Après la guerre de 1812 (la dernière qui oppose le Canada aux États-Unis), l'Angleterre craint de voir le Canada lui échapper comme ce fut le cas pour ses colonies américaines. Elle décide donc en 1867 l'adoption de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique (aussi connu sous le nom de BNA Act : British North America Act), qui établit le Canada comme dominion britannique et fait office de Constitution à la toute nouvelle confédération. Vers 1885, l'achèvement du chemin de fer du Canadien Pacifique (une des grandes épopées du Canada) permet de relier les deux côtes. Vers 1912, toutes les provinces ont rejoint la Confédération, à l'exception de Terre-Neuve qui ne la rejoindra qu'en 1949.

1918-1945

Après la Première Guerre mondiale, le Canada prend du poids tant d'un point de vue économique que politique et devient un membre actif du Commonwealth. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il combat l'Allemagne aux côtés des Alliés. Il signe également des accords de défense avec les États-Unis et déclare la guerre au Japon suite à l'attaque de Pearl Harbor.

Années 1960

Dans les années d'après guerre, le Canada connaît une immigration très importante en provenance d'Europe, puis, dans les années 1960, d'Asie, du Moyen-Orient, d'Inde, d'Italie, d'Espagne et des Caraïbes. Ce sont des années de prospérité et de développement économique. En 1967, le pays célèbre son centième anniversaire et accueille l'Exposition Universelle à Montréal. Depuis 1975, plusieurs accords ont été signés avec les Amérindiens leur accordant des terres dans le nord du pays.

Années 1970-1990

Les tensions sociales des années 1960 remettent la question québécoise sur le devant de la scène. En 1976, le Parti québécois, prônant l'autonomie, remporte les élections provinciales. La société reste toutefois divisée sur la question, car en 1980, lors du référendum sur la souveraineté du Québec, le « Non » l'emporte avec 60% des voix. Un second référendum sur la question (en 1995) a vu la victoire à l'arrachée des fédéralistes. À quelques milliers de voix près, le Québec gagnait son indépendance. Depuis, le Premier ministre canadien tente d'apaiser les esprits en reconnaissant les « spécificités » du Québec.

2000

En 2000, l'Assemblée Nationale du Canada vote un projet de loi qui élargit le domaine de compétence de la province du Québec. En novembre, le Premier ministre du Canada, Jean Chrétien, anticipe les élections, s'assurant ainsi un troisième mandat consécutif.

2002

En 2002, un accord historique entre les Indiens Cris et le gouvernement du Québec sur la construction d'un barrage dans la baie James met fin à un affrontement de trente ans sur l'aménagement hydroélectrique des terres ancestrales des Indiens, ceux-ci recevant des compensations financières indexées sur les revenus de l'exploitation des ressources naturelles. Suite à ce pacte exemplaire, le gouvernement du Canada a négocié une entente similaire avec ces mêmes Cris en 2007.

2004

En 2004, Jean Chrétien se retire volontairement de la vie politique et du parti libéral. Paul Martin, du même parti, lui succède au poste de Premier ministre.

2005

En septembre, Michaelle Jean devient Gouverneur Général.

2006

Stephen Harper, du parti conservateur, est assermenté Premier ministre du Canada le 6 février 2006. Il a remporté 124 sièges au cours des 39e élections fédérales du 23 janvier.

2010

Les Jeux olympiques d'hiver ont lieu à Vancouver, sur la côte Ouest ; l'équipe nationale se surpasse et remporte 14 médailles d'or.

2011

Après le vote d'une motion de censure, le gouvernement conservateur minoritaire de Harper démissionne ; l'élection fédérale du 2 mai, avec un an d'avance sur le calendrier initial, voit le Parti conservateur de Stephen Harper remporter une majorité de sièges, tandis que l'importante ascension du Nouveau Parti démocratique de Jack Layton lui permet de former l'opposition officielle pour la première fois de son histoire. L'élection a également été caractérisée par l'effondrement du Parti libéral du Canada et du Bloc québécois et la première élection d'une députée verte.

2012

Pendant plusieurs mois, les étudiants canadiens manifestent contre la hausse des frais de scolarité de l'université.

evaneos

Articles récents