1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Les plus jolies découvertes à faire en Provence
France

Les plus jolies découvertes à faire en Provence

Mis à jour le : 7 août 2020

Carte

À la simple évocation du mot “Provence”, l’imaginaire s’emballe, les yeux s’illuminent, les oreilles bourdonnent et les papilles frémissent ! Tout, ici, invite en effet à la douceur de vivre : climat ensoleillé, gastronomie colorée, accents chantants et paysages rêvés. Une région fantasmée. On a sans doute tous en tête une image carte postale de la Provence : un ciel d’azur étincelant, un vieux mas entouré d’oliviers, un panier de tomates écarlates accompagné d’un verre de rosé bien frais... Mais ce qui caractérise sans doute le mieux la Provence, c’est son incroyable diversité ! Voici 25 touches de bonheur pour compléter votre palette.

1. Marseille

Pour appréhender la cité phocéenne, pas de recette miracle, juste un comportement simple à adopter : abandonner ses repères, oublier ses préjugés et devenir un observateur curieux de chaque instant, comme lors d’un voyage au long cours. Laissez-vous donc emporter entre le Panier, le Vieux-Port, la Corniche, l’archipel du Frioul et son mythique château d’If, le tout sous le regard bienveillant de la Bonne Mère, si chère au cœur des Marseillais.

florian-wehde-xw9e8gdotxi-unsplash.jpg

Vue sur Marseille et la Bonne Mère

2. Les calanques

D’un côté, un long massif percé d’entailles, offrant de magnifiques balcons sur une eau vert-bleu entre Marseille et Cassis. De l’autre, les criques de la Côte Bleue au fond desquelles se nichent de charmants villages. Marseille propose, des deux côtés de sa rade, une prise directe avec une nature sauvage que l’on peut découvrir à pied, en canoë ou pour une simple pause baignade. Ces massifs calcaires nécessitaient depuis longtemps d’être préservés, d’où la création du parc national des Calanques en 2012.

matthieu-da-cruz-qrc4oayg-wy-unsplash.jpg

 Marseille propose, des deux côtés de sa rade, une prise directe avec une nature sauvage...

3. Aix-en-Provence et le massif de la Sainte-Victoire

À deux pas des ruelles fières et cossues de la cité aixoise, les premiers contreforts de la montagne chère à Cézanne dévoilent sa silhouette. Cette montagne symbolise à elle seule la Provence. Que ce soit sur son versant sud, minéral et tourmenté, ou côté nord sur des pentes plus hospitalières, le massif de la Sainte-Victoire abrite des paysages verdoyants et bucoliques, comme dans la vallée de Vauvenargues où repose un autre peintre, Pablo Picasso.

4. Avignon

Plantée au bord du Rhône, Avignon se donne une fière allure de citadelle. La majesté médiévale que dégagent ses remparts dissimule un patrimoine historique important : le pont Saint-Bénezet, son palais des Papes et ses ruelles bordées d’hôtels particuliers et de musées de renom. Avignon est aussi connue pour son célèbre festival de théâtre.

lucas-miguel-ja8w8lfxo2c-unsplash.jpg

Arles et ses arènes

5. Arles

Derrière les apparences de ville paisible en bord de Rhône, avec son marché et ses rues piétonnes, Arles bouillonne intérieurement. Riche d’un patrimoine antique exceptionnel (arènes, amphithéâtre et musée de l’Arles antique), elle a l’ambition de devenir une cité de l’image choyée par les nouvelles technologies. Des événements d’envergure, comme ses ferias ou les Rencontres internationales de la photographie, ainsi qu’une vie culturelle et festive foisonnante dessinent progressivement son nouveau destin.

luca-bravo-zxrvsb8147i-unsplash.jpg

S’imprégner de l'ambiance des ruelles provençales...

6. Les Baux-de-Provence

Le décor semble avoir été créé de toutes pièces… Construit au sommet d’un gigantesque et spectaculaire piton, le village se détache admirablement des parois calcaires des Alpilles, à l’endroit même où celles-ci sont coupées en deux par une vallée. Au sommet se trouvent les vestiges d’une imposante forteresse médiévale , d’où l’on jouit d’une magnifique vue. C’est l’endroit idéal pour découvrir les paysages du massif des Alpilles, mosaïque de champs d’oliviers encadrée de haies de cyprès, qui rappelle par touches la Toscane.

7. Les marchés provençaux

Souvent situés sur la place centrale des villages, ces marchés colorés sont aussi un rituel social, baromètre de l’humeur locale, qui, à l’image des fruits et des légumes présents sur les étals, change avec les saisons. Odorants, ils mettent en avant les herbes et les aromates locaux comme le basilic, le thym, le romarin, la sarriette ou l’origan. On peut aussi y respirer des saveurs plus recherchées et discrètement échangées, comme la truffe sur des marchés spécialisés.

lynn-kintziger-4kalbodkdqq-unsplash.jpg

La Camargue,parsemée d’étangs, est encore un espace sauvage, quadrillé par les canaux et les chemins de terre

8. La Camargue

À la fois terre agricole avec la culture du riz, réserve naturelle pour oiseaux migrateurs, terre touristique aux airs de Far West avec ses manades et ses chevaux, le delta du Rhône présente un cocktail étonnant. Cette terre plane parsemée d’étangs est encore un espace sauvage, quadrillé par les canaux et les chemins de terre. Les Saintes-Maries-de-la-Mer, la seule localité d’importance en Camargue en dehors d’Arles, vivent principalement l’été et pendant le pèlerinage des gitans à la fin du mois de mai.

bmx22c-dfvl03dyvyk-unsplash.jpg

Le mont Ventoux est labellisé réserve de biosphère par l’Unesco

9. Le mont Ventoux

Cette icône des amoureux de la petite reine abrite aussi une faune et une flore hors du commun. Aux confins des influences climatiques méditerranéennes et alpines, le “géant chauve”, que l’homme a largement façonné, est labellisé réserve de biosphère par l’Unesco. Déjà, en 1336, Pétrarque, humaniste italien, se déclarait “étourdi par la légèreté de l’air et sa vue grandiose”. Pas étonnant qu’aujourd’hui encore il soit un paradis pour les randonneurs et même pour les amateurs de ski l’hiver.

10. Les villages du Luberon

Perché sur un piton rocheux, Gordes affiche fièrement ses atouts : un coquet village, une abbaye, des mas bien restaurés... À proximité, Roussillon ou encore Lacoste et Bonnieux ne laissent pas non plus indifférent. Si le charme opère toujours, ces villages symbolisent aussi une Provence envahie de touristes l’été. Heureusement, même dans le Luberon, certains villages ont su garder leur âme.
 

11. Le plateau de Valensole

L’été, les champs de lavandin et de lavande de cette étendue plane se parent de bleu et de violet à l’infini. Une image qui n’en finit pas de faire le tour du monde, de symboliser la Provence… et d’attirer les photographes et les adeptes d'Instagram ! Autrefois fondée essentiellement sur la culture de champs d’amandiers et de chênes truffiers, l’économie du plateau de Valensole s’est progressivement tournée vers l’exploitation de la lavande et des céréales. L’hiver, les cimes enneigées des Alpes du Sud en arrière-plan ont aussi leur charme.

12. Le Colorado provençal

Le site de Rustrel, appelé le Colorado provençal, est spectaculaire avec ses cheminées de fées sculptées par l’eau, le vent et la main de l’homme. Cet ancien gisement, exploité jusqu’en 1956, recense différents parcours, longs de 1 à 13 km, dont le sentier de l’Ocre et des Fées et le sentier du Sahara, très accessibles. Il est interdit de ramasser de l’ocre. Attention à vos vêtements, ça tache !

yan-berthemy-p0b3pk057ji-unsplash.jpg

Le site de Rustrel appelé le Colorado provençal, est spectaculaire

13. Le pays de Forcalquier

Le pays de Forcalquier et la montagne de Lure, si chers à Giono, témoignent d’une vie paysanne encore importante visible à travers les fermes, les bergeries, les champs aux effluves de lavande et de plantes aromatiques. Le secteur est aussi riche de nombreux villages perchés comme Mane, Lurs, Banon ou Simiane-la-Rotonde. Ces paysages au relief tantôt sauvage, tantôt verdoyant raviront les amateurs de randonnée à pied, à cheval ou à vélo !

14. Les gorges du Verdon

Depuis la Corniche Sublime, le Verdon déploie son empreinte vert émeraude au pied de falaises pouvant atteindre 700 m de hauteur. La rivière sinue jusqu’au lac de Sainte-Croix, à proximité du village de Moustiers-Sainte-Marie, pittoresque vigie qui semble surveiller le lac. Et, pour découvrir ce paysage unique, un grand canyon made in France, vous aurez l’embarras du choix : canoë depuis le lac de Sainte-Croix, randonnée au fond des gorges, parapente ou escalade pour les plus téméraires.

bernard-hermant-gc1fqqk4wly-unsplash.jpg

Se baigner dans les gorges du Verdon

15. Le théâtre d’Orange

Splendide vestige de la glorieuse époque d’Arausio – l’antique cité d’Orange –, le théâtre est l’un des mieux conservés du monde romain. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, il fut édifié à la fin du règne d’Auguste, entre l’an 10 et l’an 25. Son mur de scène est impressionnant : long de 103 m et haut de 37 m, il affiche une beauté massive, quadrillée de colonnes et ornée d’une sculpture. Chaque été, sa scène revit lors des Chorégies, une manifestation culturelle qui accueille les plus grands chanteurs lyriques du monde.

16. Les Dentelles de Montmirail

Garrigue, forêt et champs de vigne dessinent un paysage vallonné, orné d’un diadème de pierres : les Dentelles de Montmirail. À 735 m d’altitude, elles sont un terrain de jeu idéal pour la pratique de l’escalade ou de la randonnée. Sur le flanc nord, les villages de Gigondas, de Séguret ou de Sablet respirent une certaine douceur de vivre. Au sud, les routes en lacet offrent de superbes panoramas, où se découpe au loin la tête blanche du mont Ventoux.

sebastien-goldberg-ofl0tzkm67i-unsplash.jpg

Coucher de soleil sur les Dentelles de Montmiraille

17. Fontaine-de-Vaucluse

Au pied d’une falaise calcaire haute de plus de 200 m, la source de Fontaine-de-Vaucluse rayonne de ses eaux limpides et vertes. Ayant donné son nom au département, elle est la première source de France et, de par son débit, la 5e mondiale.  De toute beauté, le site fut célébré par les sonnets de Pétrarque, car son amour, Laure de Noves, avait coutume de s’y baigner.  Dans le village, jeux d’eau, roues à aubes et esplanades arborées sont un délice de fraîcheur.

18. Les gorges de la Nesque

Prenant sa source sur le versant est du mont Ventoux, la Nesque a façonné de grandioses falaises calcaires entre le pays de Sault et la plaine de Carpentras. Avant de se jeter dans la Sorgue, elle court sur 70 km à travers des gorges vertigineuses, classées réserve de biosphère par l’Unesco en 1990. La descente depuis Sault jusqu’à Mormoiron via Monieux, par la D942, est spectaculaire. Des sentiers de randonnée permettent également d’appréhender les gorges en longeant la rivière.

adobestock_290869752.jpeg

 L’Isle-sur-la-Sorgue

19. L’Isle-sur-la-Sorgue

Aujourd’hui haut lieu des antiquaires, l’Isle-sur-la-Sorgue était autrefois un village de pêcheurs construit sur pilotis, au milieu des marais. S’ils sont désormais asséchés, la Sorgue coule toujours : ses bras qui enlaçent la ville lui valent le surnom de “Venise comtadine”. Dans les ruelles bordées par les eaux, les vieilles roues à aubes, toujours en action, dégagent un charme particulier. En flânant devant les façades gothiques, Renaissance ou XVIIIe siècle, on trouve son bonheur chez l’un des 350 antiquaires que compte la ville.

20. L’Abbaye Notre-Dame de Sénanque

Au creux d’un vallon isolé du Luberon, la silhouette noble de Sénanque, encadrée par les champs de lavande, est saisissante. Avec les abbayes de Silvacane et du Thoronet, c’est l’une des trois “sœurs provençales” de l’ordre cistercien. Fondée en 1148 pour répondre au vœu de renoncement au monde, elle témoigne de la sévérité du style cistercien primitif, conjuguant dépouillement architectural et ornemental. Depuis 1988, la vie monastique a repris : durant les visites, silence et tenue correcte sont de rigueur.

21. Les vins de Châteauneuf-du-Pape

Ici, la viticulture est, plus qu’un art de vivre, un caractère. Balades œnologiques, visites de caves et dégustations au milieu des cépages se font en compagnie de vignerons passionnés. Mondialement réputés, les vins de Châteauneuf bénéficient de conditions climatiques et géologiques privilégiées : un ensoleillement optimal uni au mistral et un sol fait d’alluvions, de sable et de galets.

adobestock_202435311.jpeg

 Vaison-la-Romaine

22. Les vestiges de Vaison-la-Romaine

Vaison porte bien son nom... depuis 1924 ! C’est en effet à cette date que les fouilles entreprises par l’abbé Sautel révélèrent une telle richesse de splendeurs antiques que l’on rebaptisa la ville “la Romaine”. Le site est, encore aujourd’hui, la plus grande superficie archéologique française. Il révèle le passé de l’ancienne Vaison, avec ses riches demeures, ses thermes et un théâtre antique du Ier siècle.

23. Le pays de Sault

Dans cette Provence authentique, encore largement rurale, les rangs de lavande quadrillent le paysage. À leur bleu insolent se mêlent de solaires champs de blé, entrecoupés de verdoyantes forêts de chênes. À 766 m d’altitude, Sault domine ce paysage de toute beauté. Ce joli bourg médiéval est le fief de la culture de la lavande, mais sa terre produit aussi d’autres richesses, comme l’épeautre ou le miel. Le mercredi, on déniche ces trésors du terroir à son mythique marché provençal (depuis 1515 !).

24. Les villages du Comtat Venaissin

Compter les quarante fontaines de la ravissante Pernes-lesFontaines ; admirer le panorama sur un parterre de vignes, de cerisiers et de chênes depuis les terrasses de Venasque; franchir les portes monumentales du Beaucet, hameau de pierres semblant sortir de la roche qui l’amarre... Hors des sentiers battus, les petits villages de cette contrée délicate valent le détour.

25. La vallée du Toulourenc

Entre Drôme et Vaucluse, encadrée d’épaisses forêts, l’étroite vallée longe la rivière du Toulourenc. De rares villages émergent de ce paysage sauvage : Reilhanette, majestueusement perché sur un promontoire rocheux, et Brantes, à l’étonnante atmosphère artisanale et artistique. En creux, le Toulourenc invite à la promenade et à la flânerie le long de ses berges bucoliques.  En été, le cours d’eau se prête aussi à la baignade. Près d’Entrechaux, le pont des Trois Rivières est un spot apprécié !
 



Paramètres des cookies