1. Accueil
  2. Magazine
  3. Randonnée
  4. Les 10 plus beaux sentiers du littoral provençal
Randonnée

Les 10 plus beaux sentiers du littoral provençal

Texte par

Emmanuel Dautant

Mis à jour le : 4 mai 2017

Carte

Ces itinéraires ensoleillés, les pieds dans l’eau, permettent d’explorer les plus beaux paysages de Provence. Pour peu que l’on n'oublie pas l’essentiel avant de se lancer sur ces chemins de la Côte d'Azur : des chaussures adaptées à la marche, une carte, de l’eau en abondance et pourquoi pas un maillot de bain. Dernier conseil : pensez à consulter les conditions d’accès aux massifs forestiers qui sont réglementées à cause du risque incendie de mi-juin à mi-septembre.

1. Beauduc et le phare de la Gacholle

Le bout du monde ou presque... Accessible après une dizaine de kilomètres de pistes depuis Salin-de-Giraud, les étendues de sable fin de la plage de Beauduc sont la quintessence de la Camargue sauvage. L’occasion de rejoindre le phare de la Gacholle en longeant le rivage de l’estuaire du Rhône. Au pied de la silhouette longiligne du phare, il est possible d’emprunter pour le retour la digue séparant les étangs du Fangassier et de Galabert. Une zone qui abrite une des seules colonies françaises de flamants roses pouvant compter jusqu’à 30 000 individus. De belles couleurs en perspective…

2. La Côte bleue d’Ensuès à Niolon

Véritable féerie, l’ancien sentier des douaniers reliant Ensuès-la-Redonne à Niolon slalome entre les anses et criques de la Côte Bleue. Tout le long, l’itinéraire offre une vue en cinémascope sur les îles du Frioul et la rade de Marseille. Il longe d’abord les ports de La Redonne, de Figuières, du Grand Méjean et du Petit Méjean avant d’approcher l’îlot d’Erevine. Si le temps le permet, un petit bain dans le port de Niolon ponctuera agréablement cette journée. Les plus malins pourront calquer leur randonnée sur les horaires de trains et rentrer à Marseille par le train de la Côte bleue (gares SNCF à Ensuès-la-Redonne et Niolon).

coete_bleue_erevine.jpg

La Côte Bleue, non loin de Marseille, porte bien son nom !

3. Les calanques de Morgiou et Sormiou

Depuis le campus de Luminy à Marseille, une plongée vertigineuse dans le Parc national des Calanques permet de découvrir deux calanques habitées par une poignée de privilégiés. Seuls leurs habitants peuvent y pénétrer en voiture par une route sinueuse. Pour les randonneurs il faudra se contenter des sentiers longeant le littoral avec de superbes récompenses : des panoramas sur la grande bleue et les îles de Marseille. A savoir : la plage de Sormiou cernée de cabanons est l’une des la plus accueillantes du massif des calanques.

sormiou-plage.jpg

La plage de Sormiou est une petite merveille, véritable récompense pour celui qui aura randonné dans les calanques pour la trouver.

4. Calanques : En Vau la superbe !

Des falaises qui tombent à pic dans une eau translucide. Pas de doute, la calanque d’En Vau vaut bien une petite suée. Emblème des calanques, sa topographie rappelle celle des fjords norvégiens. Rien d’étonnant, son origine est identique, une vallée progressivement envahie par la remontée du niveau marin. Sa large plage de galets et ses eaux vert émeraude vous tendent les bras depuis Cassis ou le parking de la Gardiole. Seuls bémols : le ballet incessant des bateaux de promenade et une fréquentation parfois excessive en saison.

sans_titre-0201.jpg

Parmi les calanques désormais célèbres, celle d'En vau est probablement la plus connue.

5. Les falaises Soubeyranes

Depuis le Pas de la Colle, au-dessus de Cassis, un sentier perché à 350 mètres de hauteur offre des vues imprenables sur la baie de Cassis. A flanc de falaise (le sentier est à éviter les jours de mistral), le sentier croise par trois fois la route des crêtes qui relie Cassis à La Ciotat. Ces falaises de couleur ocre qui contrastent avec la blancheur du massif des Calanques sont les plus hautes falaises maritimes de France. L’arrivée au sémaphore du bec de l’Aigle marque la redescente sur la baie de La Ciotat.

sans_titre-4806.jpg

En Cassis et La Ciotat, les falaises couleur ocres rendent la promenade un peu spéciale, comparée à la blancheur des calanques.

6. Le sentier des douaniers entre Saint-Cyr-sur-Mer et Bandol

Si le terme de « sentier des douaniers » est parfois galvaudé, celui-ci était bien emprunté par d’authentiques douaniers afin de surveiller cette portion de littoral jusqu’au début du 20e siècle. Pas de difficulté majeure pour cet itinéraire qui relie le port de la Madrague à Saint-Cyr-sur-Mer à Bandol. Tout le long, les pins tortueux surplombent de superbes criques et les pointes rocheuses offrent des vues imprenables sur le Cap Sicié à l’ouest et l’archipel de Riou à l’est. Et pourquoi ne pas profiter de la plage de la calanque Port d’Alon à mi-chemin pour une pause baignade ?

sans_titre-361.jpg

Arpentez le sentier des douaniers et autorisez-vous une petite pause baignade bien méritée.

7. De la plage de l’Argentière au fort de Brégançon

Succession de plages paradisiaques et de petites criques, le sentier au départ de la plage de l’Argentière à La Londe-les-Maures se termine en feu d’artifice devant le fort de Brégançon, une des résidences officielles des présidents de la République depuis 1968. Derrière les ganivelles des plages de Cabasson, de Léoube ou de l’Estagnol, les vignes de l’AOP « Côte de Provence » pointent leur nez ! Arrivés à Brégançon, ne manquez de vous offrir une dégustation dans l’un de ces domaines jouxtant le littoral.

var_littoral-286.jpg

Vous n'êtes plus très loin du fort de Brégançon, une des résidences officielles des présidents de la République.

8. La presqu‘île de Saint-Tropez

Entre les plages de Gigaro à La Croix-Valmer et celle de l’Escalet, une frange littorale miraculeusement préservée dévoile une Méditerranée originelle. Sur le sentier, caps farouches, plages idylliques, criques sauvages et un vignoble blotti derrière les dunes se découvrent pas à pas, à mille lieux des excès de la sulfureuse Saint-Tropez... Avec comme point d’orgue le décor unique du cap Taillat : un isthme relié à la terre ferme par une fine langue de sable qui sépare deux baies splendides.

rando_var_littoral-29.jpg

Incroyable cette plage entre deux eaux non ?

9. La côte sud de Porquerolles

Un million de visiteurs viennent tous les ans visiter l’île de Porquerolles et ce n’est pas pour rien. Si la plupart s’arrêtent souvent sur la côte Nord comme sur la fameuse plage d’Argent, la côte sud de l’île révèle aussi de magnifiques paysages. Plus sauvage, cette portion dévoile une succession de pointes rocheuses que l’on peut explorer à partir du phare de Porquerolles. L’occasion aussi de prendre un peu de hauteur et d’embrasser du regard l’ensemble de l’île et même une partie du littoral varois.

porquerolles.jpg

Avec un million de visiteurs par an, l'île de Porquerolles est incontournable si vous prévoyez de visiter la Côte d'Azur.

10. Port-Cros : vers la Pointe de Port-Man

Autre perle de la Méditerranée : Porc-Cros. Faisons le tour d’une île pas comme les autres accessible par navette maritime depuis le port d’Hyères. Depuis son port de poche jusqu’à la pointe de Port Man, c’est l’occasion de découvrir la végétation unique aux relents de maquis corse d’une île qui est aussi classée Parc national depuis 1963. Après avoir rejoint le fortin de la vigie, point culminant de l’île par le vallon de la solitude, l’itinéraire rejoint la pointe de Port-Man et son ancien fortin militaire. Le retour s’effectue par la côte nord de l’île, le col de la Pointe de la Galère et la plage de La Palud.

var_littoral-304.jpg

Port-Cros reste sans conteste l'une des perles de la Méditerranée, à découvrir d'urgence.

Paramètres des cookies