1. Accueil
  2. Magazine
  3. Reportages
  4. Escales entre Marseille et Miramas via la Côte Bleue
Reportages

Escales entre Marseille et Miramas via la Côte Bleue

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 1 décembre 2016

Carte

Au milieu du brouhaha et de la cohue de la gare Saint-Charles à Marseille, il existe un train magique et d’un autre siècle, le TER Marseille-Miramas via la Côte Bleue. Il vous emmène le long de la côte nord-ouest de Marseille et fait escale dans les plus beaux villages de cette côte escarpée qui doit son nom aux profondes nuances de bleu de la Méditerranée.
Des petits ports de pêche charmants aux plages bien cachées en passant par des ruelles typiques de villages provençaux dans une végétation de garrigue et de calcaire, la ligne Saint-Charles – Miramas surplombe une côte magnifique et donne une vue incomparable sur la baie de Marseille, jusqu’aux calanques du sud de la ville. Découverte d’une côte méconnue et surprenante qui vaut le détour ferroviaire !

L’Estaque, son port de pêche et sa marina

Une fois à bord du train de la Côte Bleue, porté par la voie de chemin de fer la plus chère de France du fait de son emplacement et des nombreux tunnels qu’elle traverse, et une fois passée la zone portuaire industrielle, découvrez l’Estaque. Son marché aux poissons, ses petits bars et ses restos sur le front de mer, sa marina, son port de pêche et sa petite plage au nord du village nous enchantent. L’Estaque vous dépaysera tout en vous renvoyant des images familières : celles de peintures de  Cézanne, Renoir, Braque ou Dufy et plus récemment, celles des films de Robert Guédiguian. L’Estaque ne cesse d’être une source d’inspiration…

Niolon, entre plage et calanque

Deuxième étape et première calanque, Niolon offre un beau concentré d’attractions : petit port de pêche, plage, calanque et paradis pour plongeurs. Sans oublier un bunker de la seconde guerre mondiale ainsi qu’un fort militaire datant de 1860 qui raviront les amateurs de vestiges de la guerre et de vues imprenables sur la capitale phocéenne.

Ensuès-la-Redonne et sa garrigue

Admirez le côté “cosy” du village d’Ensuès-la-Redonne, construit à l’abri des collines. Dévalez ses ruelles pour découvrir sa calanque et sa plage. Si vous aimez la marche, empruntez le sentier des douaniers qui longe la mer, le parcours est flêché et s’étend sur 5 km, ou enfoncez-vous dans la garrigue sur les collines protégées par le conservatoire du littoral (sauf en juillet et août à cause du risque d’incendie).

Carry-le-Rouët et Sausset-les-Pins, paradis des plages

Amateurs de jolies plages, qu’elles soient de sables ou de galets, faites escale dans ces deux villages. Si vous avez le temps, parcourez les 5 km qui séparent ces petites stations balnéaires à pied, le long du sentier des douaniers. À Carry-le-Rouët, ne manquez pas le marché de produits régionaux les mardi et vendredi matins, sans compter le casino ! La balade peut aussi s’agrémenter d’adrénaline autour des tables de Black Jack de ce petit casino de la Côte. À Sausset-les-Pins, remettez-vous de vos émotions en vous restaurant sur le petit port charmant où se côtoient plaisanciers, pêcheurs et plongeurs.


Carro, idéal pour des activités en famille

L’emplacement des plages de Carro et de La Couronne, notamment celui de la plage des Arnettes où des vents de sud-ouest et d’est soufflent fort, offre un spot idéal aux véliplanchistes. Le charme de Carro, son marché aux poissons quotidien, ses nombreuses activités à realiser en famille pourront vous donner des envies de villégiature prolongée. Et, cerise sur le gâteau : vous pourriez aussi vous retrouver figurant dans la série “Camping Paradis”, tournée à Carro de septembre à avril !

Martigues, Miramas et l'étang de Berre 

La train continue cette fois vers l’intérieur des terres, le long de l’étang de Berre. Entre terre, mer et étang, les villes de Martigues et Miramas méritent aussi de belles escales. À Martigues, surnommée la Venise provençale, une balade le long des canaux s’impose : les fameux pointus, petits voiliers de pêche typiques de la région, remplacent les gondoles et les pêcheurs, les gondoliers ! Visitez notamment le quartier de l’Ile, vous y longerez de charmantes maisons de pêcheurs.
À Miramas, au bout de la ligne du train de la Côte Bleue, un vrai trésor vous attend. Mais soyez bien chaussé et prêt à une bonne marche de 5 km le long d’un sentier flêché qui recouvre une ancienne voie ferrée, à travers champs et pinèdes. Objectif : Miramas-le-Vieux, le vieux village de Miramas, perché sur une colline, entouré de champs d’oliviers. L’endroit, surplombant l’étang de Berre, est magnifique. Un village sans voitures, typiquement provençal, et marqué par son immuabilité dans le temps. Attention, il n’y a aucun commerce à Miramas-le-Vieux, à part deux ou trois restos réputés pour leurs glaces et leurs crêpes qui vous accueilleront avec la plus grande gentillesse.



Renseignements pratiques : Horaires du train de la Côte Bleue
Tarif aller simple Marseille-Miramas : 10,40 €