1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Les plus beaux ports de pêche en France
France

Les plus beaux ports de pêche en France

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Assister à la criée, déguster des crustacés tout en observant le ballet des bateaux colorés : que ce soit dans la Manche, sur la côte atlantique ou méditerranéenne, le plaisir est le même.
 

1. Douarnenez et Le Conquet (Finistère)

Si le Finistère est le paradis des petits ports pittoresques, Douarnenez et Le Conquet tiennent le haut du pavé, d'autant qu'un cinquième de la production mondiale de thon est débarquée dans le premier, et que le second est l'un des premiers en France pour la capture de crustacés. Le ballet des pêcheurs et les contrastes saisissants entre les cirés jaunes, les bouées rouges et les casiers bleu azur assurent en toute saison une image de carte postale. Au cœur des villes, l'architecture se fait le témoin de leur riche passé maritime.
À Douarnenez, ne manquez pas de visiter le Port-Musée, sur le plan d'eau du Port-Rhu.


 
 

2. Port-Vendres (Pyrénées-Orientales)

À 3 km au sud de Collioure, au pied des falaises que dominent les remparts du fort Béar, construit par Vauban, Port-Vendres échappe au béton du littoral. Ce joli port, où l'on pratique encore la pêche au lamparo, est aussi une plaque tournante du commerce fruitier et accueille des cargos du monde entier. Fondé par les Phéniciens, le port, adossé au massif des Albères, a conservé les accents et les couleurs d'un vrai comptoir méditerranéen. Sur les quais s'élève un obélisque qui rend hommage à Louis XVI. On y trouve aussi une charmante église et une sculpture (monument aux morts) de Maillol, qui résidait à Banyuls-sur-Mer.
Les pêcheurs à la ligne ont rendez-vous sur la jetée et le quai de la criée, spots réputés de la Côte Vermeille. Bars et congres au menu.


 
 

3. Erquy (Côtes-d'Armor)

Erquy, dont le port est pourvu d'une flottille de 80 bateaux, est connue pour être la capitale de la coquille Saint-Jacques. La saison de la saint-jacques, qui s'étend d'octobre à avril, réserve un très beau spectacle quand les bateaux débarquent leur pêche de coquillages sur le port. Mais Erquy, c'est aussi la côte de Penthièvre dans toute sa splendeur, ses falaises, ses landes sauvages et colorées et ses longues grèves. Pour en savoir plus sur le monde de la pêche, n'hésitez pas à pénétrer dans la criée. Tous les 3 ans (en rotation avec Saint-Quay-Portrieux et Loguivy-de-la-Mer) s'y tient la fête de la Coquille. Prochaine édition à Erquy prévue en 2014.
Pour déguster des coquilles Saint-Jacques, rendez-vous à L'Escurial, qui propose une cuisine tout en fraîcheur et en originalité. La saint-jacques y est servie d'octobre à avril.
 
 

4. Mortagne-sur-Gironde (Charente-Maritime)

Un chenal coupant droit à travers les marais de la Grande Roselière conduit les bateaux de pêche et de plaisance au port de Mortagne-sur-Gironde. Dans sa partie haute, ce ravissant bourg charentais, qui tire son nom d'une ancienne colonie maure, offre une vue imprenable sur l'estuaire de la Gironde. En bas des « falaises mortes », les quais sont entourés de maisons de pierre blanche et d'anciennes minoteries. Terre-neuvas, caboteurs et bâtiments de la Royale venaient jadis s'y amarrer. La pêche locale ramène dans ses filets lamproies et pibales (civelles). À déguster à la table du Café de la Rive.
À proximité, l'ermitage monolithe Saint-Martial, qui date des débuts de l'ère chrétienne, transporte le visiteur en Cappadoce.
 
 

5. La Turballe et Le Croisic (Loire-Atlantique)

De part et d'autre des deux pointes de la presqu'île de Guérande, La Turballe et Le Croisic sont animés par un incessant va-et-vient de bateaux. Même si l'activité de la pêche n'est plus ce qu'elle a été, ils constituent à eux deux le 5e port de pêche français. La Turballe se place en tête pour la pêche à l'anchois et à la sardine, et Le Croisic pour la pêche à la crevette. Il faut voir l'arrivée des bateaux, tôt le matin à La Turballe, et assister à la criée sur le port. Flânez aussi sur les vieux quais du Croisic, bordés de belles demeures des XVe–XVIIe siècles édifiées par des armateurs, négociants ou capitaines, tout en observant les bateaux qui pêchent les crustacés au casier.
Outre leurs ports et leurs plages, Le Croisic a pour attraits son Océarium et la Côte sauvage, et La Turballe une plage longue de 5 km, réputée pour la planche à voile.


 
 

6. Saint-Valery-sur-Somme (Somme)

À l'entrée de l'estuaire de la Somme, au milieu d'une campagne intacte balayée par l'air maritime, Saint-Valery et son vis-à-vis, Le Crotoy, sont les ports les plus attachants au nord de Paris. Les plaisanciers remplacent peu à peu les pêcheurs, mais la cité médiévale de Saint-Valery, d'où partit Guillaume le Conquérant à l'assaut de l'Angleterre, reste un lieu de villégiature idéal pour qui veut éviter les masses de touristes. Rien d'étonnant à ce qu'elle ait inspiré les plus grands écrivains, de Victor Hugo à Anatole France, en passant par Colette ou Julien Green.
Lors de la fête de la Mer, le deuxième week-end d'août, le village rend hommage aux pêcheurs disparus en mer.


 
 

7. Dieppe (Seine-Maritime)

Destin exceptionnel que celui du port de Dieppe : fondé par les Vikings, premier port de pêche au XVIe siècle, point de départ des découvreurs du Saint-Laurent, puissance commerciale grâce à ses navires partant pour les Amériques, l'Afrique et l'Asie. Mais le plus étonnant fut peut-être finalement le développement d'une partie du port comme première station balnéaire de France, importante tout au long du XIXe siècle, alors que de l'autre côté, les travailleurs de la mer trimaient. Le quartier du Pollet, avec ses anciennes maisons de pêcheurs en briques, est le vestige le plus parlant et pittoresque de ce passé qui perdure autour du bassin Duquesne.
On ne compte plus les peintres inspirés par le littoral dieppois : Delacroix, Monet, Degas, Whistler ou Renoir figurent parmi eux. www.dieppetourisme.com
 
 

8. Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques)

La grande plage de Saint-Jean-de-Luz ferait presque oublier que cette agréable station balnéaire, protégée par d'imposantes digues construites sous Napoléon III, doit son développement à la pêche à la baleine et à la morue au large de Terre-Neuve. Elle a permis aux armateurs locaux de faire fortune, comme en témoigne le très beau patrimoine architectural de la ville. Aujourd'hui, Saint-Jean-de-Luz abrite toujours un charmant port de pêche où mouillent thoniers et sardiniers, à proximité de l'embouchure de la Nivelle.
Au départ de Saint-Jean-de-Luz, le bateau Nivelle organise des sorties de pêche en mer (www.croisiere-saintjeandeluz.com).


 
 

9. Barfleur (Manche)

Le petit port de Barfleur, établi à l'extrémité orientale du Cotentin, sur une petite langue de terre, donne envie de s'y amarrer. Plusieurs gisements naturels de moules font vivre la petite localité de 670 habitants, qui en ont fait leur spécialité, la « Blonde de Barfleur ». À marée basse, les maisons de granit regardent les bateaux de pêche reposer sur la vase. Le navire qui emmena Guillaume le Conquérant à Hastings fut, dit-on, construit ici. Exactement 800 ans plus tard, les vents notoirement virulents du Cotentin poussèrent les autorités à créer à cet endroit la première station de sauvetage en mer.
Barfleur est la seule commune du département à avoir été distinguée parmi les « plus beaux villages de France. » www.ville-barfleur.fr
 
 

10. Sète (Hérault)

La pêche a forgé, au cours des siècles, l'identité de la ville et rythme encore le ballet quotidien qui anime canaux et vieux port. Avec 35 chalutiers et 116 « petits métiers » (embarcations de moins de 18 m), le premier port de pêche en Méditerranée dévoile une personnalité authentique et populaire. Surnommée l'« île singulière », Sète s'ouvre sur deux rives : l'une marine, l'autre d'eau douce. Du large vient la pêche fraîche que l'on retrouve sur les étals des halles centrales. De l'étang de Thau et de son petit port typique de la Pointe Courte, comme oublié de la ville, sont rapportées les huîtres, que l'on déguste à la bonne franquette.
Ne manquez pas le marché des halles centrales, haut lieu de la vie sétoise, tous les matins jusqu'à 13h !


Paramètres des cookies