Népal : L'essentiel

Capitale

Katmandou

Langue

Népali et nombreux idiomes locaux (bhojpuri, tharu, tamang, newari, etc.) ; anglais très répandu

Décalage horaire

GMT/UTC + 5h45

Formalités d'entrée

les Français, les Belges, les Suisses et les Canadiens (et plus généralement les ressortissants de tous les pays autres que l’Inde) doivent posséder un passeport (valable au moins 6 mois) et un visa. Les visas sont délivrés par les représentations diplomatiques népalaises à l’étranger. Il est également possible d’obtenir un visa en arrivant au Népal, soit à l’aéroport Tribhuvan de Katmandou, soit à certains postes-frontières.
Les visas touristiques népalais délivrés depuis l’étranger sont valables 6 mois après la date de délivrance, pour des séjours d’une durée de 15 jours, 30 jours ou 90 jours. Tous sont à entrées multiples.

Adresses et numéros utiles

Ambassade à l'étrangerLazimpat, BP 452, Katmandou – tél. +977 (0)1-4412332 ; www.ambafrance-np.orgAmbassade en France45 bis rue des Acacias, 75017 Paris – tél. +33 (0)1 46 22 48 67 ; www.nepalembassy.org

Electricité

220 V et 50 Hz ; les coupures de courant sont fréquentes.

Téléphone

+ 977

Santé

Les meilleurs établissements du pays se trouvent à Katmandou. Plus on s’éloigne de la capitale, plus la qualité des soins offerts par les cliniques et les hôpitaux décline. L’eau du robinet n’est pas potable au Népal.Le mal aigu des montagnes (MAM) survient à des altitudes variables, parfois à 3 000 m, mais en général plutôt à partir de 3 500 ou 4 500 m. Il peut être bénin, ou mortel dans les cas les plus graves. Toute personne, même accoutumée aux treks en altitude et quelle que soit sa condition physique, peut en être victime. Il est impératif d'apprendre à en identifier les symptômes (manque de souffle, fatigue, étourdissements, insomnies, perte d’appétit, irritabilité, nausée, voire toux sèche irritante, fort mal de tête, vomissements) et de respecter une ascension lente pour permettre à l’organisme de s’adapter. En cas de problème, la première chose à faire est de redescendre immédiatement. Le paludisme est présent toute l’année dans les régions rurales du Teraï. La zone frontalière indienne est également touchée. La dengue sévit dans le Teraï et dans le Chitwan National Park. La rage est présente dans le pays.Les cas de VIH/sida, difficiles à chiffrer, sont de plus en plus nombreux au Népal. On estime que 75 000 Népalais seraient aujourd’hui touchés par le virus.Différents vaccins peuvent être recommandés en fonction des modalités de séjour (hépatites A et B, typhoïde, rage, encéphalite japonaise).

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Népal

Paramètres des cookies