Lonely Planet

Îles Gili

Pourquoi y aller

Trois petites îles ourlées de sable blanc et de cocotiers, entourées d’une mer turquoise : les Gili sont une vision du paradis. La popularité de ces îlots a grimpé en flèche et ils prospèrent plus que tout autre endroit d’Indonésie – des vedettes rapides transportent les visiteurs directement de Bali et un nouvel hôtel ouvre pratiquement chaque mois.
L’attrait unique des Gili se comprend facilement : la sérénité perdure (ni motos ni chiens !) et la conscience écologique s’accroît. Les constructeurs font preuve de plus de goût que de rapacité, et les vilains bâtiments en béton restent rares.
Chaque île possède son caractère propre, Trawangan (surnommée Gili T) est de loin la plus cosmopolite, avec des bars à l’ambiance festive, des hébergements et des restaurants qui frisent le chic tropical. Gili Air, la plus “couleur locale”, offre un parfait mélange d’animation et de langueur. Meno reste quant à elle une île déserte idyllique.

Quand partir

  • Octobre-mars La saison des pluies dure approximativement de fin octobre à fin mars. Toutefois, même au cœur de cette période, quand il pleut des cordes à Mataram ou Bali, les Gili peuvent être sèches et ensoleillées.
  • Juin-août Pendant la haute saison, de juin à fin août, il devient difficile de trouver une chambre et les prix peuvent doubler, mais le beau temps est quasi assuré.
  • Mai-septembre Ce sont les meilleurs mois pour découvrir les îles Gili.
  • • Pas de saison de cyclones à redouter.

À ne pas manquer

  1. Le snorkeling parmi les tortues au large de Gili Meno
  2. Les fêtes trépidantes de Gili Trawangan, pour danser jusqu’à l’aube
  3. La sérénité absolue sur la côte ouest de Gili Meno
  4. Une plongée en apnée près de Gili Trawangan
  5. Une balade sur Gili Air, avec baignade et rafraîchissements
  6. La plongée en compagnie de requins de récif à Shark Point