Argentine : Histoire

Chronologie de l'Argentine

Jusqu'à l'arrivée des Espagnols, l'Argentine précolombienne est peuplée de communautés indiennes sédentaires comme les Diaguita et de chasseurs nomades.

1580

Fondation de Buenos Aires.

1776

La région est intégrée à la vice-royauté du Rio de la Plata, avec Buenos Aires comme capitale.

1810

Déposition du vice-roi.

1816

Le congrès de Tucumán déclare l'indépendance de l'Argentine.

1820-1827

Opposition entre les fédéralistes provinciaux (caudillos) et les centralistes de Buenos Aires.

1835-1852

Dictature du caudillo fédéraliste Juan Manuel de Rosas.

1853

Instauration d'une Constitution fédérale et libérale.

1862

Achèvement de l'unité du pays.

1862-1880

Période de développement économique fondé sur l'élevage.

1865-1870

Guerre de la Triple Alliance contre le Paraguay.

1874-1879

Guerres indiennes dans la Pampa et en Patagonie.

1880-1930

L'arrivée massive d'immigrants européens et de capitaux étrangers génère un formidable essor économique, mais l'Argentine reste très vulnérable aux aléas des marchés mondiaux. Les classes moyennes commencent à s'affirmer face aux gros propriétaires terriens et aux exportateurs qui détiennent le pouvoir politique. La crise de 1929 entraîne la mise en place de régimes militaires conservateurs.

1943

Déposition du président Juan Castillo par une junte nationaliste à laquelle participe le colonel Juan Perón.

1946-1955

Devenu président de la République, Perón mène une politique populiste avec le soutien de sa femme, la charismatique Eva.

1955

Perón est écarté par un coup d'État militaire. L'Argentine traverse alors une longue crise politique.

1973

Perón revient à la tête de l'État mais décède peu après. Sa seconde femme, Isabelle, prend sa succession.

1976

La dictature militaire du général Videla instaure une période de terreur et de répression sanglante.

1982

La défaite de l'Argentine dans la guerre des Malouines chasse les militaires du pouvoir.

1983

Le radical Raúl Alfonsin est élu président de la République.

1989

Élection à la présidence du péroniste Carlos Menem qui privatise l'industrie et ouvre la porte aux capitaux étrangers. Il parvient ainsi à réduire l'inflation galopante. "Pardon présidentiel" pour les militaires responsables de la dictature des années 1970.

1995

Réélection de Carlos Menem.

1999

Le radical Fernando de la Rúa, ancien maire de Buenos Aires, est élu président. Il dirige l'Alliance, une coalition de centre gauche. Le pays entre dans la récession.

2000

Crise politique suite à une affaire de corruption.

2001

Très endettée, l'Argentine est au bord de la faillite financière. Victoire des péronistes, principal mouvement d'opposition, lors des élections parlementaires en octobre. Dévaluation de plus de 100% du peso, explosion du chômage, paupérisation de la population, l'Argentine semble s'enfoncer un peu plus chaque jour dans la récession. La crise éclate en novembre. L'état de siège est imposé. Les manifestations dans la capitale, brutalement réprimées par la police, entraînent la démission de Fernando de la Rua. Il est remplacé par Rodriguez Saa qui démissionne à son tour le 31 décembre. L'Argentine s'enfonce dans la récession économique.

2003

Le 25 mai, Nestor Kirchner (Parti justicialiste, PJ) est élu président de la République.

2005

Bien que la situation reste préoccupante en Argentine, le pays retrouve un niveau d'activité économique comparable à celui de 1998.

2006

Le 1er février, l'accord Brésil / Argentine est signé entre les deux pays pour fixer des droits de douane sur un produit compétitif du pays voisin.

2007

Cristina Fernández de Kirchner, épouse de Nestor Kirchner, a été élue le 28 octobre 2007, dès le premier tour, avec plus de 45% des suffrages, à la Présidence de la Nation. Elle a été élue avec le slogan du "changement dans la continuité" et succède officiellement à son mari le 10 décembre.

2010-2011

La mort subite de Néstor Kirchner porte un coup à la dynastie familiale. Beaucoup pensaient qu’il serait candidat à l’élection présidentielle de 2011 et élu selon toute probabilité. 2012 L’inflation atteint environ 25%, bien que les chiffres officiels l’annoncent à moins de 10%. Cristina Kirchner fait voter une loi restreignant la vente de dollars US, générant une forte demande sur le marché noir.

Janvier 2015

Le procureur Alberto Nisman est retrouvé tué par balles dans son appartement. Il avait accusé Cristina Kirchner d’avoir étouff é une enquête sur l’attentat de 1994 visant l’AMIA.

Novembre 2015

Mauricio Macri, maire de Buenos Aires, remporte l’élection présidentielle face à Daniel Scioli, soutenu par Kirchner, lors de la toute première élection présidentielle à deux tours du pays.

2017

Un sous-marin disparaît au large de la Patagonie avec les 44 membres de son équipage. L’accident alerte l’opinion publique sur l’état déplorable du matériel militaire argentin.

Août 2018

  • Le rejet par le Sénat d’un projet de loi visant à légaliser l’IVG entraîne des manifestations massives dans le pays et une vague d’apostasie.
  • Mort de Maria Isabel Chorobik de Mariani. L’une des fondatrices du mouvement des Grands-Mères de la place de Mai, “Chicha” s’est éteinte sans avoir pu retrouver sa petite fille, enlevée à l’âge de 3 mois, en 1976.

 

Septembre 2018

  • Le président Mauricio Macri annonce un plan d’austérité comprenant la suppression de plusieurs ministères (dont celui de la Santé) et une hausse des taxes à l’exportation
  • Mort de Fabian Tomasi, à l’âge de 53 ans. Devenu le symbole de la lutte antipesticides en Argentine, il avait fait de son corps malade une arme pour dénoncer les ravages des produits toxiques employés dans l’agriculture.

 

Mis à jour le : 26 mars 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Qu’ils partent deux mois ou deux ans, ce guide est le compagnon indispensable des grands voyageurs.
 

Paramètres des cookies