1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Venise : 10 visites incontournables
Idées de voyage

Venise : 10 visites incontournables

Mis à jour le : 2 août 2018

Carte

Imaginez l’audace qu’il fallut pour construire une ville aux palais de marbre sur une lagune… Et ce n’était que le début de l’histoire. Venise est un théâtre aux multiples décors : entre ses basiliques et ses ruelles animées, bordées par quelques 160 canaux, la belle ne laisse certainement pas indifférent. On vous liste dix visites incontournables à faire dans la cité des amoureux

1. Basilique Saint-Marc 

C’est au petit matin qu’il faut admirer la basilique, lorsque les millions de tesselles des mosaïques et les sols en pierres semi-précieuses, baignés par le soleil levant, renvoient une lueur éthérée. Certains rétorqueront que la place vaut surtout au crépuscule, quand les derniers rayons transforment les mosaïques du portail en autant de points d’or et qu’il est temps de s’installer au Caffè Florian... Mais quelle que soit l’heure, la basilique et ses 8 500 m2 de mosaïques offrent un spectacle somptueux, une merveille qui éblouit les visiteurs depuis 800 ans.

adobestock_112322124.jpeg

C’est au petit matin qu’il faut admirer la basilique

2. Palais des Doges 

À Venise, même les bâtiments officiels méritent des superlatifs. Pour accéder aux salles du palais des Doges, il faut d’abord gravir l’escalier des Géants, puis l’escalier des Censeurs et l’escalier d’Or de Sansovino. Au 3e étage, on atteint l’Atrium carré orné d’une fresque du Tintoret, puis la salle des Quatre Portes de Palladio, avec Neptune offrant des cadeaux à Venise de Tiepolo.  Derrière son élégance gothique et ses atours en dentelle de marbre rose et blanc, le palais des Doges (Palazzo Ducale) était un lieu de pouvoir. Siège du gouvernement vénitien pendant plus de sept siècles, il brava les orages, les guerres, les conspirations, les banqueroutes et de nombreux incendies.

adobestock_125975358.jpeg

Le palais des Doges (Palazzo Ducale) était un lieu de pouvoir

3. Murano

Les Vénitiens travaillent le verre et le cristal depuis le Xe siècle. Au XIIIe siècle, les ateliers furent transférés sur l’île de Murano pour prévenir les risque d’incendies liés à l’emploi des fours (fornaci) – mais aussi pour garder les secrets de fabrication, très convoités. Aujourd’hui, l’île est encore parsemée d’ateliers de verriers, qui se concentrent principalement sur la Fondamenta dei Vetrai.
>>> Murano se trouve à moins de 10 minutes de Fondamente Nove en vaporetto ; les liaisons sont fréquentes.

adobestock_172879619.jpeg

 Aujourd’hui, l’île est encore parsemée d’ateliers de verriers

4. Burano

Tranchant avec l’étourdissante architecture gothique de Venise, Burano offre un spectacle pittoresque et une débauche de couleurs. La ligne n°12 du vaporetto qui relie les Fondamente Nove à l’île en 50 minutes est généralement bondée de touristes qui investissent ensuite les ruelles, appareil photo à la main, pour immortaliser les chaussettes vertes accrochées à une corde à linge entre des maisons rose vif et bleu roi.

Burano est renommée pour sa dentelle, qui ornait jadis les décolletés et les fraises des aristocrates européens. Après la Seconde Guerre mondiale, le style fleuri et les articles de table coûteux passèrent de mode, entraînant le déclin de cette industrie. Quelques femmes perpétuent la tradition, mais peu d’unités de production subsistent. L’essentiel de la dentelle vendue dans les boutiques est importée et fabriquée industriellement.

adobestock_102176470.jpeg

 Burano offre un spectacle pittoresque et une débauche de couleurs

5. Au fil du Grand Canal

La circulation prend un tout autre sens à Venise aux abords du pont des Soupirs, où se bousculent les gondoles au coucher du soleil. Pas de klaxons ou de bruits de moteurs : ici, on reconnaît l’heure de pointe aux cavalcades des passagers à l’approche du vaporetto et au clapotis des rames dans l’eau des canaux. Faute de route, pas d’embouteillage, et aux croisements, ce sont les “Ooooooeeee !” des gondoliers officiels qui retentissent pour alerter les bateliers moins expérimentés et éviter une collision.

adobestock_139854311.jpeg

La circulation prend un tout autre sens à Venise aux abords du pont des Soupirs

6. Opéra à la Fenice 

Le spectacle commence avant même la levée du rideau : riches ornements des loges, ors et velours rouge. Aux balcons, les mélomanes se demandent si tel chanteur sera en voix ou si telle doublure mérite une promotion. La rénovation du théâtre après l’incendie de 1996 suscite encore des débats passionnés. Mais, dès les premières mesures, le silence se fait. Qui sait si la représentation ne sera pas digne des premières de Stravinsky, Rossini, Prokofiev ou Britten…

adobestock_88485697.jpeg

Le spectacle commence avant même la levée du rideau

7. Pont du Rialto

Prouesse technique en son temps, ce pont en pierre d’Istrie, traversé par trois escaliers et des rangées de boutiques, fut conçu par Antonio Da Ponte. Il fut pendant des siècles le seul à enjamber le Grand Canal (il remplaça des ponts antérieurs, tous en bois et donc très vulnérables aux incendies). Orné de bas-re liefs sculptés dépeignant saint Marc, saint Théodore et l’Annonciation, le pont traverse le Grand Canal à son point le plus étroit, reliant les quartiers de San Polo et de San Marco.  Aujourd’hui, les Vénitiens préfèrent éviter le pont du Rialto, encombré par les vendeurs et les touristes. Toutefois, son côté sud fait face à San Marco et, au coucher du soleil, une fois la foule dispersée, il ménage une vue romantique sur les gondoles s’arrêtant devant les palazzi du Grand Canal.

adobestock_63839278.jpeg

Le pont traverse le Grand Canal à son point le plus étroit

8. Ca' Rezzonico

Ce palais somptueux, signé Baldassare Longhena, donne sur le Grand Canal. Un imposant escalier en marbre mène à des salons baroques aux murs en stuc. La salle du Trône abrite un chef-d’oeuvre de beauté sensuelle et de flatterie éhontée signé Tiepolo, représentant l’allégorie du Mérite montant au temple de la Gloire en tenant le Livre doré des nobles vénitiens, où l’on peut voir inscrit le nom des Rezzonico, les mécènes de Tiepolo. La salle Pietro Longhi est couverte de représentations satiriques de la société vénitienne. Au dernier étage, la précieuse collection de peintures de l’école vénitienne de la pinacothèque Egidio Martini, qui comprend notamment des vues impressionnistes du canal par Emma Ciardi, dans la galerie des vedutisti (on appelle ainsi les artistes qui ont peint des vues de Venise), et la reconstitution d’une boutique d’apothicaire valent aussi le détour.

adobestock_27950229.jpeg

Ce palais somptueux, signé Baldassare Longhena, donne sur le Grand Canal.

9. Le marché du Rialto

Sans doute antérieurs au pont du Rialto et aux palais du Grand Canal, la Pescaria (marché aux poissons) et le marché de produits frais des Fabbriche Nuove, à l’écart des stands de souvenirs, sont si chers au coeur des Vénitiens qu’une tentative visant à créer un nouveau lieu sur le continent, plus grand et plus pratique, a été immédiatement mis au placard. Ils font partie de ce que l’on appelle le marché du Rialto. Les poissonniers de la Pescaria annoncent la pêche du jour, des moscardini (petits poulpes) aux minuscules moeche (crabes à carapace molle). Des plaques de marbre renseignent sur les règles instaurées il y a des siècles concernant la taille minimale requise pour les poissons de la lagune. Les produits de la mer étiquetés Nostrana sont pêchés localement. 

adobestock_205447222.jpeg

 Le marché du Rialto

10. Les rues de San Marco

Le quartier de San Marco est le plus ancien et le plus célèbre de Venise.  Avec son palais, ses prisons, ses bâtiments officiels, son hôtel de la Monnaie et sa bibliothèque regroupés autour de la basilique Saint-Marc, la Piazza San Marco (place Saint-Marc) était le centre du pouvoir vénitien. De nos jours, elle attire des foules de visiteurs. Commencez tôt le matin votre programme de visites, en choisissant un grand site par jour. Le chemin qui va du Campo San Moisè au Campo Santo Stefano est bordé de boutiques de luxe. La cohue diminue seulement au niveau des étroites ruelles menant à des places ensoleillées, où se dressent les églises magnifiquement décorées de Santa Maria del Giglio, de San Maurizio et de Santo Stefano.  Le soir, les tapis rouges et les loges dorées de La Fenice et du Teatro Goldoni attirent les passionnés de musique et de théâtre.

adobestock_124568667.jpeg

La Place Saint-Marc

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir Venise

Paramètres des cookies