1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les plus beaux sites à voir à Naples et sur la côte Amalfitaine
Idées de voyage

Les plus beaux sites à voir à Naples et sur la côte Amalfitaine

Mis à jour le : 28 février 2019

Carte

La Campanie pourrait bien représenter l’Italie de vos rêves. Rues pleines de vie, palais baroques à la splendeur fanée, villages aux teintes pastel et superbes panoramas composent un cocktail d’une rare intensité.

1. Positano

Perle de la côte amalfitaine, la vertigineuse Positano compose un tableau saisissant avec ses maisons aux couleurs pastel qui dégringolent vers une mer bleu indigo. La beauté s’invite aussi dans ses ruelles piétonnes, bordées d’élégantes boutiques pour fashionistas. Si vous préférez la bonne chère aux beaux tissus, vous pourrez vous régaler de saveurs marines hors pair à La Cambusa, adresse légendaire. Ne manquez pas, à proximité, Praiano, un endroit tranquille sur cette côte animée où les habitants, plutôt que les touristes, remplissent les bars et occupent les bancs de la place.

adobestock_117470403.jpeg

La vertigineuse Positano compose un tableau saisissant avec ses maisons aux couleurs pastel qui dégringolent vers une mer bleu indigo.

2. Ravello

La fière Ravello est un concentré de beauté et de luxe. Haut perchée au-dessus de la côte amalfitaine, la ville possède un somptueux patrimoine composé d’églises, de palais et de villas luxueuses. Parmi ces dernières figure la Villa Rufolo, dont le jardin romantique inspira le compositeur allemand Richard Wagner. Chaque été, les jardins en terrasse de la villa accueillent un festival de musique classique célèbre et très couru (réservez !). 

3. Pompéi

Les ruines de Pompéi, prospère cité romaine figée dans les affres de la mort en 79, rappellent la force impitoyable de la nature et la fugacité de la vie. Déambulez le long des rues antiques, du forum cerné de colonnades, du côté de la maison close ou encore du théâtre de 5 000 places. Face à la richesse picturale des fresques de la Villa des Mystères, on ressent toute la tristesse exprimée par Pline le Jeune : “L’obscurité revint. La pluie de cendres recommença plus forte et plus épaisse. Nous nous levions de temps en temps pour secouer cette masse qui nous eût engloutis et étouffés sous son poids.”

adobestock_229276956.jpeg

Les ruines de Pompéi, prospère cité romaine figée dans les affres de la mort en 79, rappellent la force impitoyable de la nature et la fugacité de la vie.

4. Sentiers de la côte amalfitaine

Les charmes de la côte amalfitaine ne se limitent pas aux lumières joyeuses des villes du littoral. Dans les terres serpentent des sentiers qui, jusqu’en 1840, constituaient le seul moyen de se déplacer par voie terrestre. Orangeraies, pinèdes, orchidées sauvages et ruines les jalonnent. Pour un parcours divin, empruntez le Sentiero degli Dei, le sentier des Dieux.

adobestock_215270832.jpeg

Les sentiers de la côte Almafitaine : orangeraies, pinèdes, orchidées sauvages et ruines les jalonnent

5. Musée archéologique national

Le Museo Archeologico Nazionale de Naples est l’un des musées archéologiques les plus importants au monde. Pièce maîtresse de la sculpture antique, le remarquable groupe sculpté appelé Toro Farnese (Taureau Farnèse) est le plus grand du genre parvenu jusqu’à nous. Fresques pleines de vie, mosaïques aux détails infimes, verreries et vaisselle nous restituent la vie dans les somptueuses villas antiques de Campanie.

6. Grotta Azzurra

La côte accidentée de Capri est semée de grottes marines (plus d’une dizaine), la plupart accessibles et spectaculaires. Mais aucune n’égale la Grotta Azzurra, connue depuis l’Antiquité. Une luisance bleutée lui donne cet air surnaturel. Son secret ? La réfraction de la lumière du soleil dans l’eau, qui se réfléchit sur un sable d’un blanc étincelant. Le résultat est un fabuleux bleu électrique, quasi irréel. Rejoindre la grotte est déjà une aventure : à bord d’un canot en bois, avec un capitaine qui pousse la chansonnette !

adobestock_106893903.jpeg

La côte accidentée de Capri est semée de grottes marines, la plupart accessibles et spectaculaires

7. Palazzo Reale di Capodimonte

Par chance, Charles IV de Bourbon vit grand quand il fit construire ce palais : sa mère, Élisabeth Farnèse, possédait une somptueuse collection de toiles et de tapisseries, d’élégantes sculptures et des céramiques raffinées. Si peu connue soit-elle parmi les collections italiennes, celle du Palazzo Reale di Capodimonte n’en compte pas moins au nombre des plus complètes : elle couvre 7 siècles de création et des oeuvres de maîtres comme Masaccio, Raphaël, Caravage ou… Warhol.

8. Procida

Balayée par les vents et fleurant bon le citron, Procida conserve tout le parfum de l’Italie d’autrefois. Filets de pêche et façades colorées dessinent le décor de Marina della Corricella, village vedette du cinéma italien. Philippe Noiret y incarnait le Pablo Neruda invitant à versifier le Postino (Le Facteur) joué par le Napolitain Massimo Troisi. Des ruelles où sèche le linge mènent aux arrière-cours et quelques sites anciens dissipent un mystère indicible. Le poisson est ici une merveille, avec une insalata di limone (salade de citron), la spécialité de l’île.

adobestock_89319531.jpeg

Balayée par les vents et fleurant bon le citron, Procida conserve tout le parfum de l’Italie d’autrefois

9. Vésuve

Dressé à 1 281 m au-dessus de la baie de Naples, le Vésuve règne en maître sur 3 millions de Napolitains. S’il a enseveli sous ses cendres Pompéi et Herculanum en 79, le seul volcan actif d’Europe continentale est resté sage depuis sa dernière éruption en 1944. Ses versants font partie du Parco Nazionale del Vesuvio, un parc national sillonné de chemins de randonnée. Vous pourrez grimper jusqu’au sommet, plonger le regard dans le cratère silencieux et admirer la vue, de la mer Tyrrhénienne aux monts Apennins.

10. Paestum

Incarnation de l’expansion maritime grecque antique, le site de Paestum précède d’un demi-millénaire le Colisée romain. Fondée vers 600 av. J.-C., la colonie sybarite de Poseidonia devint une cité prospère de Grande Grèce. C’est un des sites antiques italiens les plus fascinants (et méconnus) classés au Patrimoine mondial, avec ses temples doriques, son enceinte bien conservée et un sublime musée. Entre autres métopes sculptés, on y découvre une série de tombes peintes, dont la tombe du Plongeur (Tomba del tuffatore, Ve siècle av. J.-C.)

adobestock_44623264.jpeg

Incarnation de l’expansion maritime grecque antique, le site de Paestum précède d’un demi-millénaire le Colisée romain

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir Naples et la côte amalfitaine
 

Paramètres des cookies