Islande

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Islande
  4. La Route circulaire d'Islande

Islande : La Route circulaire d'Islande

Itinéraire de 10 jours pour visiter l'Islande en empruntant la Route circulaire

Merveilleux territoire sauvage, l’Islande est aussi étonnamment compacte. La Route circulaire vous mènera à la découverte de la plupart des sites les plus connus. Mais, bien sûr, si vous avez davantage de temps, vous pourrez ajouter de multiples aventures en chemin. On vous montre notre itinéraire pour 10 jours sur la Route circulaire.

1. Borgarnes

Arrêtez-vous à Borgarnes, qui possède un passionnant musée de la Colonisation, des sites historiques et d’excellents restaurants. La ville et son fjord furent le point de débarquement de plusieurs colons restés célèbres. En remontant dans la vallée parcourue de rivières, vous découvrerez des fermes prospères à la longue histoire, puis les hautes terres aux imposants tunnels de lave, au-delà desquelles s'étendent des colottes glaciaires. Cette région à l'intérieur des terres fait partie d'un projet de géoparc de l'Unesco, le Saga Geopark, conçu pour promouvoir sa culture et son paysage.

adobestock_150205125.jpeg

La ville et son fjord furent le point de débarquement de plusieurs colons restés célèbres.

2. La péninsule de Snæfellsnes

Fjords étincelants, pics volcaniques, falaises abruptes, vastes plages dorées et coulées de lave forment l'incroyable paysage de la péninsule de Snæfellsnes, longue de 100 km.   La région est dominée par l’étincelante calotte glaciaire du Snæfellsjökull, immortalisée dans le Voyage au centre de la Terre de Jules Verne. Stykkishólmur, sur la populaire côte nord, est la plus grande ville de la région, et un point de chute pratique. Elle est ponctuée d’édifices colorés datant de la fin du XIXe siècle. Ses transports en commun efficaces et son choix de restaurants et d’hébergements en font une base parfaite pour découvrir la région.

adobestock_44913557.jpeg

L'incroyable paysage de la péninsule de Snæfellsnes.

3. La péninsule de Tröllaskagi

Reprenez la Route circulaire et quittez-la à nouveau pour découvrir la péninsule de Tröllaskagi, un massif montagneux qui s’étend entre le Skagafjörður et l’Eyjafjörður. Ses monts escarpés, ses vallées profondes et ses rivières tumultueuses évoquent davantage les fjords de l’Ouest que les collines vallonnées qui couvrent la majeure partie du Nord.

4. Akureyri

Vous pouvez maintenant rejoindre Akureyri, la capitale officieuse du nord de l’Islande.  La localité est nichée au fond de l’Eyjafjörður, le plus long fjord islandais (60 km), au pied de pics enneigés. En été, les jardins fleuris font oublier, un moment, la proximité du cercle polaire arctique. En hiver, des festivals animés et d’excellentes possibilités de ski en font une destination attrayante. Cette ville plutôt détendue, riche d’un beau choix d’hébergements et de restaurants, est aussi le point de départ idéal pour découvrir l’Eyjafjörður et ses environs.

adobestock_17139264.jpeg

Akureyri, la capitale officieuse du nord de l’Islande.

5.  La région de Mývatn

Cap ensuite sur les trésors géologiques de la région de Mývatn, joyau incontesté du Nord-Est. Le lac Mývatn peuplé d’oiseaux et ses alentours composent un paysage surréaliste d’une beauté austère, ponctué de marmites de boue, d’étranges formations de lave, de fumerolles et de cratères volcaniques. N'oubliez pas de faire une halte à la puissante cascade de Dettifoss, l’une des cascades les plus impressionnantes d’Islande. Bien que haute de 45 m seulement et large de 100 m, elle déverse 400 m3 d’eau par seconde l’été, créant un panache de gouttelettes visible à 1 km. Ce débit, inégalé en Europe, en fait un site spectaculaire. Quand le soleil est au rendez-vous, deux arcs-en-ciel se forment au-dessus du fracas des eaux glaciales, et il faut jouer des coudes pour profiter de la vue

adobestock_168620084.jpeg

N'oubliez pas de faire une halte à la puissante cascade de Dettifoss.

6.  Borgarfjörður Eystri

Continuez vers l’est, en bifurquant par Borgarfjörður Eystri, où les macareux se rassemblent en été.  Si vous ne visitez qu’un seul village dans les fjords de l’Est, choisissez Seyðisfjörður. Composé de maisons en bois colorées et entouré de montagnes enneigées et de cascades, Seyðisfjörður est incroyablement pittoresque. C’est la localité la plus intéressante de la région, tant sur le plan historique qu’architectural. C’est aussi un endroit accueillant, qui attire des artistes, artisans et étudiants étrangers.

adobestock_170494516.jpeg

Si vous ne visitez qu’un seul village dans les fjords de l’Est, choisissez Seyðisfjörður.

7. Le Vatnajökull

Arrêtez-vous à Höfn pour déguster des langoustines, puis enfoncez-vous au sein du plus vaste parc national d’Islande : le Vatnajökull, qui forme la plus grande calotte glaciaire d’Europe. Vous pourrez en parcourir l’immensité blanche à l’occasion d’une virée en motoneige : une expérience inoubliable. Ne manquez pas la magnifique lagune glaciaire de Jökulsárlón ou celle de Fjallsárlón, sa voisine. Enchaînez par une marche à Skaftafell.

adobestock_115012821.jpeg

Lagune glaciaire de Fjallsárlón

8. Les orgues basaltiques de Vik

Dirigez-vous vers le sud à travers des champs de lave et d’immenses deltas jusqu’à l'accueillant village de Vík, localité la plus méridionale d’Islande. Les orgues basaltiques émergeant des flots emblématiques de Vík sont connues sous le nom de Reynisdrangur : elles surgissent de l’océan telles des tours d’ébène, à l’extrémité ouest de la plage de sable noir. La légende dit qu’il s’agirait des mâts d’un bateau que des trolls avaient pris d’assaut avant d’être frappés par la lumière du soleil. Les falaises voisines hébergent des colonies de macareux moines. À l’ouest de Vík, une marche tonifiante vous conduira en haut de la crête du Reynisfjall (340 m), d’où la vue est superbe.

adobestock_72503492.jpeg

Les orgues basaltiques de Vik.

9.  La randonnée du Fimmvörðuháls

S’il vous reste assez d’énergie, effectuez la fantastique randonnée reliant Skógar à la verdoyante vallée intérieure de Þórsmörk. Comptez environ 10 heures pour la randonnée complète (haltes comprises), au cours de laquelle vous découvrirez les résidus encore fumants de l’éruption de l’Eyjafjallajökull. Bien que la randonnée soit relativement courte comparée à certains grands treks islandais, il est important d’emporter un GPS, notamment pour la seconde partie, où le tracé n’est pas toujours simple à repérer.

adobestock_133036850.jpeg

La randonnée du Fimmvörðuháls.

10.  Les chutes d'eau

Sinon, continuez vers l’ouest par la Route circulaire en passant par la grandiose chute de Skógafoss, large de 25 m, qui tombe en rugissant d’une falaise de 60 m de haut, à la lisière ouest de Skógar. Un escalier abrupt menant au sommet offre une vue spectaculaire ; vous pouvez aussi marcher au pied du rideau d’eau nimbé d’écume propice aux arcs-en-ciel – qui ajoutent à sa magie. Depuis la Route circulaire se trouve aussi les hautes chutes, magnifiques, de Seljalandsfoss. Un sentier mène derrière ce rideau d'eau.

adobestock_180646408.jpeg

La grandiose chute de Skógafoss.

11.  Gulfoss

Pour terminer votre itinéraire, on vous propose de découvrir les sites du Cercle d'Or , en commençant par les chutes d’eau de Gullfoss, les plus célèbres et les plus spectaculaires du pays. Elles sont formées par une double cascade, haute de 32 m, qui explose en un bruit assourdissant et un véritable mur d’écume en plongeant dans un étroit ravin. Par beau temps, le soleil dessine des arcs-en-ciel sur les embruns ; en hiver, la magie provient de la glace qui scintille dans les chutes. Les jours de grisaille et de bruine, la brume qui nimbe la deuxième chute nuit un peu au charme du lieu.

adobestock_188559065.jpeg

Les chutes d’eau de Gullfoss, les plus célèbres et les plus spectaculaires du pays.

12. Geysir

Geysir (littéralement, “jaillir”), une source d’eau chaude découverte il y a quelque 800 ans dans la vallée d’Haukadalur, est l’un des sites les plus célèbres d’Islande. C’est de son nom que vient le terme “geyser”. Au temps du Grand Geyser, ses éruptions projetaient dans l’eau une colonne atteignant 80 m de haut. Son activité a été considérablement réduite depuis 1916 et, même si elle peut être stimulée par les tremblements de terre, les éruptions restent rares. Heureusement pour les visiteurs, un geyser plus “fiable”, Strokkur, se trouve juste à côté. Il faut rarement attendre plus de 10 minutes pour voir jaillir l’eau à 15 ou 30 m, avant qu’elle ne disparaisse dans l’énorme orifice. Ne vous placez pas dans le sens du vent, à moins de vouloir prendre une douche.

adobestock_103661351.jpeg

Geysir

13. Le parc national de Þingvellir

Le parc national de Þingvellir, à 40 km au nord-est du centre de Reykjavík, est le site historique le plus important d’Islande, et un endroit d’une grande beauté. C’est ici que les Vikings fondèrent le premier Parlement démocratique, l’Alþing (Althing), en 930. Comme pour de nombreux sites de l’âge des Sagas, il ne reste guère que les fondations d’anciens campements. Le cadre, une immense vallée d’effondrement (ou graben) traversée par des rivières et des chutes d’eau au point de rencontre des plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne, est superbe. Premier parc national du pays, le Þingvellir est inscrit au Patrimoine mondial depuis 2004.

adobestock_108302216.jpeg

Le parc national de Þingvellir.

14. Reykjavík

Revenez enfin à Reykjavík, pour passer vos derniers jours de vacances à bavarder avec les habitants dans les piscines géothermales de la capitale ou à l’occasion de longues soirées dans les pubs.

adobestock_75542457.jpeg

Revenez enfin à Reykjavík, pour passer vos derniers jours de vacances.
Mis à jour le : 24 juillet 2018

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : Easy-to-use, photorich, colourful guides that highlights the most popular parts of a destination

Paramètres des cookies