Islande : Culture

Coutumes

Les Islandais ont été façonnés par des siècles d’isolement et de vie rude, combinés à un faible peuplement et à l’homogénéité de la population. Dans cette petite nation d’à peine plus de 300 000 habitants, tout le monde semble se connaître ou être apparenté : les liens familiaux jouent un rôle primordial.

Nourriture

La cuisine traditionnelle islandaise a été marquée par des siècles de misère et de frugalité. Quand la nourriture devait assurer la survie, on ne rechignait sur aucun morceau. Le mouton, le poisson, ainsi que les oiseaux marins et leurs œufs constituaient la nourriture de base et l’on mangeait jusqu’au moindre morceau de chaque animal : frais ou séché, salé, fumé, macéré dans du vinaigre ou même enfoui dans le sol (dans le cas de la chair de requin) pour assurer la conservation.
Les produits de base ont peu évolué au fil des siècles, mais la manière de les accommoder a radicalement changé depuis 25 ans. C’est aujourd’hui une source de fierté nationale de servir des mets traditionnels aussi savoureux et créatifs que possible, en s’inspirant de procédés et de recettes des tendances culinaires à la mode ailleurs dans le monde. Du côté des desserts, ne manquez pas le skyr, un délicieux laitage à base de lait écrémé, que l'on sert souvent avec du sucre, des fruits (des myrtilles, par exemple) et de la crème. Le café est la boisson nationale. La vente d'alcool est limitée aux bars, aux restaurants et aux magasins de vins et de spiritueux d’État (Vín Búð). L'alcool traditionnel, le brennivín, est fabriqué à partir de pommes de terres et parfumé aux graines de carvi.

Religion

L'ancien culte scandinave appelé Ásatrú connaît un regain de popularité. Remis au goût du jour dans les années 1970, il privilégie les forces naturelles et l'harmonie avec la nature incarnée par des divinités anciennes. Le pays s'est officiellement converti au christianisme en l'an 1000. Aujourd’hui, la grande majorité des Islandais appartiennent à l’Église luthérienne.

Arts

Animées d’une force tragique, baignées de sang et de fureur, mais pimentées aussi d’un remarquable humour noir, les sagas de la fin du XIIe et du XIIIe siècle constituent le patrimoine culturel le plus important de l’Islande. Mais les Islandais ne sont pas du genre à se reposer sur leurs lauriers littéraires : aujourd’hui, le pays s’enorgueillit du plus grand nombre d’écrivains et de traductions littéraires par habitant dans le monde. Halldór Laxness (1902-1998), le plus célèbre auteur islandais du XXe siècle, a obtenu le prix Nobel de littérature en 1955.
Parmi les musiciens islandais célèbres dans le monde, Björk arrive bien sûr en tête. Reykjavík possède par ailleurs une scène musicale florissante, et tous les moins de 30 ans jouent d’un instrument ou chantent dans un groupe. Du côté de la musique traditionnelle, l’Islande possède un répertoire de centaines de chansonnettes que les enfants apprennent avant même l’âge de l’école et que la plupart des Islandais chantent encore avec plaisir dans leur vieil âge. Elles ressortent chaque fois que les différentes générations se retrouvent : fêtes familiales, sorties, camping.

Mis à jour le : 19 juin 2013

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Islande

Paramètres des cookies